Bulletin NHL : début de saison, on se calme !

294

Chaque semaine, nous revenons sur les nouvelles de la National Hockey League. Pas forcément les grands titres qui n’auront échappé à personne, mais plutôt des informations plus subtiles mais tout aussi importantes.

 

Début de saison : des buts à la pelle

C’est devenu une habitude maintenant de voir les tableaux d’affichage exploser lors des premières journées de la saison. Certains joueurs bouillent d’impatience, d’autres somnolent encore et les gardiens sont fébriles. Mais tout de même, voir autant de matchs avec pas loin de dix buts est un régal. Souvenons-nous en lorsque l’hiver prochain ce sera le festival du 2-1 en fusillade…

Blague à part, est-ce aussi là le signe définitif du jeu plus ouvert de ces dernières années ? La première réaction des entraineurs (comme toujours) avait été de limiter les risques et de chercher à créer un deuxième barrage dans leur zone défensive. Ainsi, même si l’adversaire naviguait avec le palet dans la zone offensive, il trouvait un château fort à l’approche des buts. Or, ce château fort vole en éclat en ce début de saison. Les deux coupes de Pittsburgh, gagnées malgré une défense très ouverte, ou le spectacle offert par les Maple Leafs depuis un an, ont peut-être ainsi insufflé un second souffle à la vague offensive que connait la NHL cette dernière décennie. Tant mieux pour le spectacle !

 

Début de saison : on se calme !

Revers de la médaille, il faut tout de même être bien conscient que ce feu d’artifice ne va pas durer. Tout comme le PSG ne peut pas marquer 6 buts par match, les équipes de la NHL non plus. Certaines équipes comme Washington, Chicago, New jersey, Tampa et Toronto ont rempli le filet à un rythme intenable qui ne manquera pas de baisser le pied. C’est simplement naturel, ne soyez pas surpris ! À l’inverse, Montréal, Dallas, les Rangers ou Edmonton vont prochainement remettre leur déficit de buts à 0 via quelques jolis scores. Telle est la loi implacable de l’homogénéité de la NHL niveau réussite aux tirs, toutes les équipes finissent par rentrer dans le rang. Ce sera alors aux systèmes de jeu de faire la différence. Plus on tire souvent, plus on marque.

 

Et attention aux trompe-l’œil

La NHL est retour, les fans sont débordant d’optimisme, le camp d’entrainement a été prometteur pour les 31 équipes, la saison commence par des victoires pour certains, on s’emballe…. Stop. Retour sur terre. Les équipes ont joué 3 ou 4 matchs en moyenne, sur 82. Si des débuts de tendances sont visibles, impossible de tirer des conclusions définitives sur la force des systèmes de jeu. Par contre, il est évident que certaines équipes jouent de malchance quand d’autres ont gagné au loto… Vegas est invaincu en 3 matchs? La belle affaire. En réalité Marc-André Fleury en a volés deux et leurs adversaires étaient Dallas et deux fois l’Arizona… New Jersey montre des vrais signes d’amélioration mais Colorado et Buffalo n’étaient pas franchement des opposants de taille, et Schneider a largement contribué à battre Toronto. Bref, respirons calmement et on s’en reparle après dix matchs. Pour rappel, l’an passé Détroit avait commencé par une fiche de 6 victoires 2 défaites. Et Vancouver avait débuté par 4 victoires, avant d’en perdre 9 de suite…

 

Vegas dans de sales draps

Revenons sur Vegas pour tirer la sonnette d’alarme sur la gestion du DG George McPhee. Celui-ci avait misé (à juste titre) sur le fait de repêcher des joueurs qu’il pourrait revendre par la suite… Sauf qu’il avait préféré miser sur des vétérans, notamment en défense. Des vétérans dont… pas grand monde ne veut en réalité. Résultat des courses, Vegas est actuellement bloqué avec 9 défenseurs sous contrat NHL dans son alignement, seulement 12 attaquants et 2 gardiens (23 joueurs maximum peuvent être en NHL). Cela les a obligés à envoyer en AHL les seuls éléments ne nécessitant pas de passer par le ballotage (période de 24h où un joueur renvoyé en AHL peut être réclamé gratuitement par n’importe quelle autre équipe). Le grand espoir en défense Shea Theodore joue ainsi du côté des Chicago Wolves, où il a 5 points en 2 matchs… Alex Tuch en a 4 mais surtout la grande signature de l’été, le russe Vadim Shipachyov, 3e meilleur compteur de KHL la saison passée, ne trouve pas du tout la situation à son goût. Il n’est pas à Vegas mais ne s’est pas présenté avec les Wolves non plus… Il aurait déjà donné une deadline à Vegas sous peine de quitter l’organisation, surtout avec la possibilité de joueur aux Jeux Olympiques s’il retourne en Europe. Affaire à suivre.

 

ABC de négociation salariale avec les Panthers

L’ex-re DG des Panthers Dale Tallon a offert une prolongation de contrat de 8 ans et 4,875M$ par saison au défenseur Michael Matheson après une seule saison en NHL. Cela est très surprenant mais on devine que son profil de joueur plutôt défensif plaît à la philosophie conservatrice du club. D’un point de vue extérieur, donner 8 ans à un défenseur de deuxième paire est un sacré pari. Si jamais il venait à fléchir et a rétrograder défenseur numéro 5 ou 6, son salaire serait lourd à porter et pour longtemps. Mais le point qui nous laisse vraiment sans voix a été révélé dans la foulée et concerne le processus de négociation où la longueur du contrat est passée de 2 à 4 à 6 ans avant que Matheson demande 8 ans. Top là! La direction des Panthers nous laisse vraiment perplexe depuis un an.

 

Auvitu obtient déjà sa chance

Bonne nouvelle pour le défenseur des Oilers d’Edmonton, il devrait jouer son premier match officiel avec sa nouvelle équipe ce samedi. Les Oilers ont perdu leurs deux derniers matchs et la défense ne satisfait pas pleinement l’entraîneur Todd McLellan qui pense que les talents de puck mover du français pourraient aider l’équipe. L’occasion pour lui de faire sa place dans la bande à McDavid.

Les commentaires sont fermés.

Aliquam Sed ut dapibus elit. risus. risus efficitur.