Brest – Briançon (Division 1, 17e journée)

369

Fin de série pour les Albatros.

La série de huit victoires consécutives brestoises est sérieusement menacée ce soir par la venue d’une des grosses écuries de la Division : les Diables Rouges de Briançon. Après une entame de saison chaotique, l’équipe des Hautes-Alpes a bien redressé la barre et reste sur une dynamique de huit victoires en neuf matchs. Elle occupe aujourd’hui la quatrième place du classement.

Suite à une bagarre à Cergy, Alan Dana est suspendu pour le match. Heureusement pour Sylvain Codère, Niko Suoraniemi est apte à jouer son premier match sous les couleurs brestoises. Il remplace poste pour poste le Franco-Canadien. En face, Briançon se déplace notamment sans Robin Colomban et Perry D’Arrisso toujours blessé.

Les Albatros entament le match de manière plutôt dynamique en multipliant les tirs en direction du but gardé par Jiri Blazek. Cependant Cullen Brashaw coince sa crosse entre les jambes d’un adversaire et est logiquement sanctionné (4’42’’). Maximum d’efficacité pour Briançon puisqu’en supériorité Peter Bourgaut, légèrement excentré, fait mine de faire une passe avant de finalement lancer vers la cage. Ruby, ayant mordu à l’hameçon de l’intention de passe, laisse passer le disque dans un minuscule trou en ayant quitté son poteau trop rapidement (0-1 à 6’35’’).

Briançon continue de démontrer son efficacité diabolique face au but en faisant payer cash la moindre erreur adverse. Ainsi une relance de derrière le but breton atterrit plein axe dans les patins de Bastien Lardière qui ne contrôle pas. La rondelle ricoche et aboutit sur la palette de Jacob Laliberté qui reprend comme ça vient pleine lucarne (0-2 à 7’51’’).

On s’en doutait au coup d’envoi mais Briançon confirme être un adversaire d’un tout autre niveau que la plupart des équipes entrevues au Rïnkla cette saison. Les Albatros ont l’occasion de revenir sur une pénalité de Paul Joubert (11’07’’) mais cela ne donne rien. Les visiteurs sont eux privés d’un troisième but par Jordan Ruby qui détourne du bouclier un tir dangereux de Perron-Fontaine (16’50’’). Dans la dernière minute, les Albatros ont deux occasions franches de débloquer leur compteur, mais Graham Avenel (19’30’’) puis Jaroslav Kristek (19’59’’) échouent de peu.

Pour le troisième match consécutif, Brest perd le premier tiers. Un départ diésel que les Bretons ont à chaque fois compensé par des deuxièmes tiers solides. Mais face à un opposant de ce calibre, deux buts sont déjà un retard important. La défensive haut-alpine fait le job dans cette amorce de la deuxième période. Malgré plusieurs tentatives locales, les tirs n’arrivent pas jusqu’à Blazek qui est bien protégé. À l’inverse, Briançon arrive bien à perturber Ruby par une déviation de Joubert suivi d’une frappe d’un de ses coéquipiers sur le poteau (26’).

Néanmoins la pression locale s’intensifie à l’approche de la mi-tiers. Une pénalité de Zion tout d’abord (28’23’’) met Blazek sur le grill face à Mike Vaskivuo puis Graham Avenel (29’). Même au complet les Diables Rouges ont le feu de l’enfer aux fesses et Blazek, d’une mitaine venue d’ailleurs, détourne une reprise normalement imparable de Rusnak (31’26’’).

Cependant le gardien tchèque relâche ensuite un rebond coupable après un lourd lancer de son compatriote Dobron. Alexandre Lubin est sur la trajectoire du retour et n’a plus qu’à pousser la rondelle dans un but grand ouvert (1-2 à 34’45’’). Le momentum est local et sur une transversale lumineuse d’Antonin Marcelle qui met Vaskivuo sur orbite, la défensive briançonnaise commet une faute sanctionnée d’un tir de pénalité. Plein de sang-froid, l’attaquant canadien mystifie Blazek en temporisant parfaitement forçant le portier à faire le premier mouvement avant de le contourner tranquillement (2-2 à 36’27’’).

Un retour en fanfare des Bretons, vite refroidi par un surnombre idiot dans la minute suivante (37’14’’). Clément Colombin s’illustre sur cette infériorité en abattant un travail défensif remarquable qui gêne considérablement l’adversaire et lui fait perdre un temps précieux. Ruby doit néanmoins s’interposer difficilement de la jambière sur un bon lancer-frappé d’Obuch (38’50’’).

Les Albatros sont régulièrement en difficultés sur les situations de mise en jeu, notamment en zone défensive. Étant dépossédés du palet, cela provoque plusieurs situations dangereuses pour eux dans l’action qui en découle. Ainsi Alexandre Demers est tout proche par une déviation de redonner l’avantage a ses couleurs juste avant la pause (39’50’’).

La dernière période du temps règlementaire débute sur cette égalité. Dans la continuité du deuxième tiers, Brest attaque et bascule finalement en tête. D’un tir rageur de Clément Colombin, le palet est expédié côté mitaine de Blazek. Le portier briançonnais est gêné par Adam Stuart à la lutte devant lui avec un défenseur et ne peut stopper le lancer (3-2 à 43’09’’).

Un gros retournement de situation au score pour les Albatros qui ont surmonté le handicap de leur mauvaise entame. Toutefois, d’un point de vue rigueur défensive, cela laisse à désirer. Michal Kapicka peut ainsi s’y reprendre à deux fois sur Ruby avant qu’on s’occupe de lui (44’). Il a ensuite de l’espace devant l’enclave pour chercher la lucarne d’un Ruby uniquement sauvé par le manque de précision du tir de l’attaquant tchèque (46’30’’).

Les actions filent d’un but à l’autre avec une absence quasi-totale de « filtres » en zone neutre où c’est vraiment quartier libre des deux côtés. Benoit Valier, Brestois en début de saison, file ainsi à toute vitesse vers le but avant d’être stoppé irrégulièrement par Suoraniemi (47’31’’). À la grande fureur du banc visiteur, le corps arbitral n’accorde pas la même faveur qu’à Vaskivuo au deuxième tiers, à savoir un tir de pénalité.

Briançon bénéficie tout de même d’une supériorité numérique qui devient double après une nouvelle prison bretonne, une charge avec la crosse de Clément Colombin (48’13’’). Dix secondes suffisent aux visiteurs pour égaliser après un lancer non-cadré qui rebondit sur la bande derrière le but pour revenir sur Kapicka. Le Tchèque trompe Jordan Ruby qui n’a pas eu le temps de se repositionner après le tir initial (3-3 à 48’23’’). Brest parvient néanmoins à tuer la pénalité restante.

Un cinglage signifié à l’encontre d’Alexandre Demers offre une occasion en or aux Albatros de repasser en tête. Mais les unités spéciales ne sont pas le fort des Bretons ce soir et le jeu de puissance ne donne vraiment rien de bon hormis un bon lancer de Graham Avenel qui finit sa course dans la mitaine de Jiri Blazek (53’49’’).

On rentre peu à peu dans le money-time et on se dirige vers les prolongations lorsque surgit Martin Obuch. Profitant d’un marquage trop large, le défenseur briançonnais effectue une percée que la défensive locale ne parvient pas à freiner. Il finit par se mettre en position de tirer à bout portant et déjoue de belle manière l’infortuné Ruby qui ne peu rien sur le lancer bien placé dans le haut du but (3-4 à 57’34’’).

Avec 2’26’’ à faire il reste trop peu de temps aux Albatros pour réagir. La sortie de Ruby puis un temps-mort n’y changent rien malgré un tir de Rusnak sauvé on ne sait trop comment par Blazek sur sa ligne de but d’extrême justesse (59’08’’). Briançon empoche les trois points chez le leader après un ultime rebondissement dans ce beau duel.

Les Albatros perdent notamment le match sur la gestion des unités spéciales avec deux buts encaissés en infériorité et aucun inscrit en supériorité. Pour la troisième fois consécutive, la première période se termine par un score en leur défaveur. Face à Dunkerque puis Cergy, la tendance avait réussi à être inversée. Ce soir ils ont partiellement réussi à le faire en basculant en tête dans la dernière période mais cette avance n’a pu être conservée face à un adversaire d’un calibre plus relevé.

Les derniers recrutements ont offert une densité offensive de qualité à l’équipe bretonne, c’est indéniable. Mais il apparaît que cela se fait au détriment de la rigueur défensive qui était pourtant la marque de fabrique brestoise en début de championnat. Moins bien protégé, Ruby encaisse plus de buts malgré son talent. Les Bretons l’ont payé cher ce soir face à l’efficacité des Diables Rouges. Le but décisif de Martin Obuch en est une bonne illustration. Un défenseur ne peut pas s’engouffrer ainsi et se retrouver dans un aussi bon « spot » de tir dans le money-time.

Sylvain Codère déclarait dans la présentation du match dans la presse quotidienne régionale qu’il voulait voir la réaction de son équipe face à une opposition de haut niveau pour observer un peu mieux où ses joueurs se situent. La vidéo du match doit donc être un bon support pour tirer les enseignements nécessaires et rééquilibrer impérativement la balance offensive/défensive qui penche trop vers le premier secteur. Le match au Mont Blanc dans trois jours sera la première occasion de les mettre ne pratique. Petite consolation, la place de leader est conservée puisque qu’Anglet a également mordu la glace à domicile face à l’autre équipe en forme du championnat : Neuilly-sur-Marne.

Joueurs du match : Clément Colombin (Brest), Martin Obuch (Briançon)

 

Brest – Briançon 3-4 (0-2, 2-0, 1-2)
Samedi 13 janvier 2018 à 18h40 au Rïnkla Stadium. 1010 spectateurs.
Arbitrage de Stéphane Rousselin assisté de Samuel Fessier et Leevan Thiebault
Pénalités : Brest 10′ (4’, 2’, 4’), Briançon 8′ (2’, 4’, 2‘).
Tirs : Brest 25 (9, 10, 6), Briançon 34 (8, 13, 13)

Évolution du score :
0-1 à 06’35’’ : Bourgaut assisté de Kapicka et Zion (sup. num)
0-2 à 07’51’’ : Laliberté assisté de Valier et Prier
1-2 à 34’45’’ : Lubin assisté de Dobron
2-2 à 36’27’’ : Vaskivuo (tir de pénalité)
3-2 à 43’09’’ : Colombin assisté de Kolodziejczyk et Lagarde
3-3 à 48’23’’ : Kapicka assisté de Obuch et Seed (sup. num 2)
3-4 à 57’37’’ : Obuch assisté de Bourgaut et Valier
 

Brest

Attaquants :
Benjamin Lagarde – Bryan Kolodziejczyk – Adam Stuart
Mike Vaskivuo – Cullen Bradshaw – Bastien Lardière
Alexandre Lubin – Graham Avenel – Jonathan Avenel (C)
Jaroslav Kristek – Ondrej Rusnák – Erwan Pain (A)

Défenseurs :
Aurélien Gréverend (A) – Niko Suoraniemi
Clément Colombin – Aleksi Laine
Antonin Marcelle – Michal Dobron

Gardien :
Jordan Ruby (sorti de 59’ à 60’)

Remplaçants : Quentin Dubos (G), Maxime Foulon, Jérémy Cormier. Absents : Gaëtan Cannizzo (rupture du tendon d’Achille), Alan Dana (suspendu).

Briançon

Attaquants :
Francis Drolet (A) – Alexandre Demers (A) – Michal Kapicka
Paul Zion – Peter Bourgaut (C) – Fabien Métais
Loïc Farnier – Jacob Laliberté – Hugo Damy
Benoit Valier – [Bourgaut] – Paul Joubert

Défenseurs :
Martin Obuch – Scott Prier
Mitchell Beyer – Jason Seed
Alexandre Perron-Fontaine – Kevin Richard (au T1 puis rotation à 5 défenseurs)

Gardien :
Jiri Blazek

Remplaçants : Guillaume Duquenne (G), Antonin Cartron, Malowen Roger, Mathieu Buttin. Absents : Perry D’Arrisso, Robin Colomban, Alexandre Raby.

Les commentaires sont fermés.