André Rankel, fin de carrière d’un monument du hockey allemand

186

Le championnat d’Allemagne se déroulera maintenant sans la présence d’André Rankel qui vient d’annoncer la fin de sa carrière par suite d’une blessure à l’épaule qui le diminue fortement dans son activité.

«Bien sûr, c’est dommage que je doive terminer ma carrière aujourd’hui. J’aurais aimé jouer au hockey sur glace pendant encore deux ou trois ans, mais malheureusement, mon épaule n’est plus à la hauteur. Le hockey sur glace a été une grande partie de ma vie jusqu’à présent et m’a beaucoup façonné.

Avant d’avoir hâte de découvrir de nouvelles choses et d’élargir mon horizon, je tiens à vous remercier. Je n’aurai pas pu effectuer ce long chemin si excitant uniquement par moi-même. D’abord et avant tout, un immense merci à ma famille, bien sûr, à mon père, ma mère et ma grand-mère, qui m’ont toujours soutenu et m’ont permis de devenir joueur de hockey. Le plus grand merci à ma femme Anita et à mes enfants Nora et Mira, sans qui je n’aurais pas pu être la personne et le joueur que je suis aujourd’hui. Sans eux, rien de tout cela n’aurait fonctionné. Ils étaient toujours derrière moi, étaient mes plus grands fans et m’ont toujours aidé même dans les phases difficiles et m’ont permis de me sentir bien et de faire ce qu’il fallait. Ensuite, je voudrais remercier tous mes coéquipiers au fil des ans, mes nombreux entraîneurs, les superviseurs, le service médical, les gens du bureau, de la patinoire Wellblechpalast et de la Mercedes-Benz Arena. Mais surtout, je voudrais remercier les fans des Eisbären. Leur soutien passionné m’a permis de continuer et ils ont rendu chaque match magique. Peut-être que les temps n’ont pas toujours été faciles, mais je n’ai que de très bons souvenirs. Un grand merci aux Eisbären ».

Eisbaeren Berlin.inddCe pur Berlinois a débuté dans l’illustre club du Berliner SC Preussen et poursuivi tout son hockey mineur.  Ensuite, il  a traversé la ville pour rejoindre le côté « Est » chez les Eisbären en 2003.

Cet attaquant a été de toutes les campagnes et a remporté 7 titres de champions en DEL (2005-2006-2008 – 2009 – 2001 – 2012 et 2013). À ce moment-là, Berlin a imposé son règne en DEL avant que Munich ne devienne le nouveau leader du hockey allemand.  Personnellement, il a évolué 865 fois avec le maillot des ours et inscrit 515 points.

Sur la scène européenne, les Eisbären ont participé quatre fois au European Trophy, le grand tournoi européen qui a engendré la nouvelle ligue CHL. Les Allemands ont même été sacré vainqueurs et meilleure équipe européenne en 2011. Par la suite, ce sont quatre participations en CHL qui a permis à Andre Rankel de jouer 23 parties.

Bien évidemment, un joueur de cette classe s’est retrouvé sélectionné en équipe nationale avec 135 sélections et sept championnats du monde à son actif dont le fabuleux mondial à domicile en 2010 avec en prime une demi-finale face à la Russie. Pour couronner cette belle carrière, Andre a aussi eu droit à la magie des jeux olympiques en 2010 à Vancouver.

 Peter John Lee (Directeur Général). «André est venu chez nous en tant que talent dès l’âge de 17 ans, est devenu un joueur de haut niveau grâce à son travail acharné et a joué un rôle majeur dans les sept titres de champion. À ce jour, André est un excellent exemple de bon travail pour la jeunesse ici à Berlin. (…) La vie d’un joueur professionnel de hockey sur glace comporte également des épreuves, notamment dans la vie de famille. André a toujours connu sa famille derrière lui et peut être fier de sa femme et de ses enfants. Nous lui souhaitons, à lui et à ses proches, le meilleur et le meilleur pour la prochaine phase de sa vie. « 

D’ores et déjà, la direction du club a décidé de ne plus attribuer le n°24 dans l’équipe des Eisbären.

Les commentaires sont fermés.

id, dapibus Donec Praesent Donec Curabitur Nullam risus. ut adipiscing