Une finale dantesque

C'est la neuvième finale Canada-Russie en U20 : les deux pays en sont à 4 victoires chacun... Une finale qui est à la fois un classique et une petite surprise, tant les deux formations ont alterné le chaud et le froid dans le tournoi.

La Suède bronzée

Les frères ennemis du nord se retrouvent dans cette petite finale, qui a un arrière-goût d'échec. La Finlande, tenante du titre, a été laminée la veille 6-0 par les Canadiens. Les Suédois, forts de leur invincibilité en tour préliminaire depuis 2007 (52 matchs !), n'ont encore une fois pas réussi à atteindre la finale, battus en prolongation par la Russie, la faute à 7 pénalités - alors que l'équipe n'en avait pris que 14 lors des 6 matchs précédents. Tout autre résultat qu'une médaille serait une catastrophe... Il…

Balade suédoise

Privés de Jakub Lauko depuis le match d'ouverture, les Tchèques ont perdu Jan Jeník lors du dernier match de poule. Deux attaquants d'élite en moins, mais un gardien de plus avec le retour de Lukáš Dostál, rétabli de douleurs d'estomac. Il le faudra face à la Suède, que les Tchèques n'ont plus battue au Mondial junior depuis 2002 à Halifax... soit dix défaites de rang.

Un point précieux pour les Tchèques

Les Tchèques entendent bien se faire entendre : c'est dans une patinoire comble que plus de 8600 spectateurs encouragent leur équipe, en quête d'un deuxième exploit. Après avoir battu les Russes en ouverture, les Tchèques ont gaspillé le bénéfice en perdant contre l'Allemagne. Ils sont donc sous la menace de l'Allemagne et en danger de tomber en poule de relégation.

Le Canada retrouve des couleurs

C'est un Canada en plein doute qui se prépare à un match diablement important contre le promu allemand. Les deux derniers jours auront été compliqués pour les joueurs de Dale Hunter. Outre la déroute 6-0, le Canada a perdu Alexis Lafrénière, blessé contre les Russes. Il semble heureusement que sa blessure ne soit pas aussi grave qu'initialement craint. Il est forfait pour ce match, mais n'a pas été écarté de la suite du tournoi. Joe Veleno est pour sa part absent, suspendu, ce qui a valu à Hockey Canada un communiqué…

La défense américaine étouffe la Russie

Dans un groupe B plus que jamais ouvert - les cinq équipes comptent trois points - cet États-Unis - Russie vaut de l'or. Le gagnant assure sa qualification en quarts, et mettra la pression sur un Canada en pleine crise identitaire après la fessée reçue samedi contre la Russie.

Le réalisme finlandais

Le Kazakhstan a plutôt bien joué, mais perdu les deux matchs a priori les plus accessibles. La Suisse a dû patienter jusqu'au troisième tiers pour faire la différence. La Slovaquie a encore plus souffert et attendu les dix dernières minutes.

Les jambes coupées

Russie-Canada, un match qui attire toujours les foules. Pas moins de 500 spectateurs canadiens ont d'ailleurs fait le voyage, réservant un train pour eux tout seuls au départ de Prague... Le Mondial junior attire, et la patinoire est à guichets fermés.

Une victoire laborieuse

Les États-Unis sont revanchards : battus la veille par le Canada, ils comptent bien amasser tous les points face à une victime désignée. Le promu allemand avait concédé un sévère 7-1 en préparation - quadruplé de Cole Caufield - et n'a plus battu les États-Unis depuis un succès en prolongations en 2007. Au total, les Américains comptent 10 victoires en 11 matchs.

Le festival Lafrénière

Le choc entre les deux voisins nord-américains est presque une tradition du Mondial junior, même s'il se déroule le plus souvent le 31 décembre. Cette fois, les deux rivaux s'affrontent dès le premier match du tournoi. Et avec la victoire tchèque sur la Russie, le programme est déjà bien chamboulé... Les Américains restent sur quatre victoires consécutives face au Canada.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

nunc ipsum quis Donec diam Aenean libero accumsan