Grenoble – Lyon (Ligue Magnus, 39e journée)

24

Grenoble reçu 5 sur 5 

Les Brûleurs de Loups ont connu une fin de semaine paradoxale : battus après prolongation à Strasbourg (2-3), ils ont récupéré un point qui leur a permis de prendre la troisième place à la faveur de la défaite de Bordeaux à Rouen. Mais ils abordent un week-end qui s’annonce crucial face à deux équipes du Top 5 de la SaxoPrint Ligue Magnus : ce soir face à Lyon et dimanche à Gap. Avant la trêve internationale, ces deux rencontres peuvent faire basculer les Grenoblois définitivement vers le sommet du classement avec l’avantage de la glace qui va avec pour les play-offs ou au contraire les voir décrocher à la cinquième place.

2017 02 03 Grenoble Lyon1Face aux Lions, les Brûleurs de Loups ont jusqu’à présent réussi un sans-faute : vainqueurs de deux matchs après prolongation en novembre, ils se sont ensuite imposés successivement au Winter Game et lors des demi-finales de la coupe de France. Quatre victoires face à Lyon, à chaque fois lors de matchs tendus et accrochés. Dernier épisode ce soir avant une éventuelle confrontation en play-offs. Pour cette rencontre, Lyon, qui vient d’enchaîner deux succès nets contre Amiens (4-1) et Chamonix-Morzine en match en retard (6-2), peut compter sur les retours de Thomas Roussel et Maxime Favre-Félix, absents depuis plusieurs semaines. En revanche Julien Correia et Vikhael To-Landry sont toujours à l’infirmerie.

Sebastien Raibon, titularisé dans la cage lyonnaise pour la deuxième fois cette saison à Pôle Sud, effectue son premier arrêt dès les premières secondes. Mais Horak n’est pas en reste et répond immédiatement sur un tir de près de Takac. Le travail de forecheck de la quatrième ligne grenobloise derrière la cage lyonnaise paie rapidement sur un lancer de la bleue de Gervais dévié devant le slot par Baylacq (1-0, 03’29 »).

Après cette ouverture du score, les Brûleurs de Loups sont en confiance et continuent de porter le danger dans la zone lyonnaise. Ils obtiennent une pénalité de Berthon mais peinent à inquiéter Raibon sur la supériorité numérique qui suit. Ils se font même surprendre à la fin de la pénalité sur un 3 contre 1 emmené par Michel, mais Horak avait parfaitement lu le jeu et s’interpose sur le tir lyonnais.

2017 02 03 Grenoble Lyon3Les débats sont très équilibrés. Scolari teste Raibon qui effectue un arrêt spectaculaire d’une belle mitaine. Mais c’est encore la quatrième ligne grenobloise qui pose le plus de problème à la défense lyonnaise avec un gros trafic mis devant la cage. Mais Baylacq se fait pénaliser pour un excès d’engagement. Sur leur premier power-play, Michel récupère un palet dans les crosses grenobloises et lance à la cage mais Horak parvient à bloquer le palet sans laisser de rebond.

Entre deux équipes qui se connaissent bien, les espaces ne sont pas très nombreux et il faut une belle combinaison entre Takac et Kaspitz pour inquiéter Horak qui empêche l’égalisation lyonnaise. Les Lions se montrent plus présents en fin de tiers avec une bonne présence dans la zone offensive.

Les Brûleurs de Loups essaient d’enfoncer le clou dès le début de la deuxième période avec un bon mouvement de la deuxième ligne grenobloise emmenée par Gauthier, puis sur une occasion de près de Chouinard bien servi par Rodman, mais à chaque fois, Raibon parvient à repousser les assauts grenoblois. La dynamique iséroise est freinée par un surnombre. Malgré un bon tir de Fleming, Lyon n’arrive pas vraiment à bouger le bloc grenoblois, très solide en infériorité numérique. Mais ce power-play donne de l’énergie aux Lions qui parviennent à mettre la pression en zone offensive. Après une première opportunité de Koblar repoussée par Horak, Lamirault se retrouve seul face à la cage à mi-distance et ajuste Horak d’un bon lancer du poignet au-dessus de la jambière (1-1, 29’00 »).

2017 02 03 Grenoble Lyon4Les deux équipes à égalité au score accélèrent sensiblement le jeu pour tenter de faire la différence. Le palet va d’une cage à l’autre, faisant sauter le verrou défensif qui était en place depuis le début de la rencontre. Un jeu un peu tout fou qui aurait pu profiter à Miettinen sur une contre-attaque mais le palet glisse juste à côté du montant de la cage lyonnaise.

Les Brûleurs de Loups poussent pour faire la différence, et sur une contre-attaque très rapidement jouée, Hardy se retrouve en excellente position à côté de la cage lyonnaise mais il n’arrive pas à redresser la course du palet. Frustré, il se fait pénaliser dans la foulée pour une faute sur Richard.

Lyon obtient donc une deuxième supériorité numérique dans ce tiers pour tenter de prendre les devants. Fleming hérite du palet seul face à la cage grenobloise mais Horak ferme la porte. Le boxplay grenoblois parvient à faire le reste du travail et tue cette troisième pénalité consécutive pour rester dans la rencontre.

2017 02 03 Grenoble Lyon5Les Brûleurs attaquent fort la troisième période pour faire rapidement la différence : Raibon est secoué par un lancer sur le casque de Kuralt. Un signe que les locaux ont décidé d’investir la zone d’attaque. Après une première approche de Miettinen, Hardy récupère le palet à la ligne bleue, son lancer n’est pas cadré, le palet rebondit contre la balustrade et revient devant le but. Hardy s’est bien décalé et reprend son propre rebond, d’un lancer aussi puissant que le premier, prenant de vitesse Raibon encore dans son replacement (2-1, 42’54 »).

Groggys, les Lions se positionnent mal sur le coup d’envoi. Sur un palet remis par Rodman sur la cage, Chouinard reprend le rebond et marque. De façon assez surprenante, le but est refusé par un arbitre qui a vu une crosse haute. Mais les Grenoblois ne se laissent pas décourager et Rohat donne l’exemple quelques instant : son premier tir n’est pas cadré, le second trouve Sébastien Raibon sur la trajectoire.

2017 02 03 Grenoble Lyon6Face à cette furia grenobloise, la réaction lyonnaise est timide, elle vient par l’intermédiaire de Kévyn Richard qui voit tir bloqué sans rebond par Horak. En maîtrise du palet pendant quelques minutes, les Lyonnais ne parviennent pas à trouver de situation de tir dangereuse. Mais les Lions se remettent à subir et finissent par concéder une pénalité par Mahier. En supériorité numérique, les Brûleurs de Loups se contentent de contrôler et ne se montrent vraiment dangereux que sur un lancer lointain de Bisaillon repoussé par Raibon.

Après une petite alerte sur une incursion de Mickēvičs qui combine avec Kaspitz, les Grenoblois défendent haut, repoussant les Lyonnais en zone neutre. Grenoble aurait pu prendre ses distances au tableau d’affichage sur un contre de Kuralt qui n’arrive pas à remettre à Chouinard. Les Isérois se font peur lorsque Fleming se retrouve tout seul face à Horak mais le portier grenoblois sort un gros arrêt. Les Lions ont sans doute laissé passer leur dernière occasion d’égaliser sur cette action. Sivic demande un temps mort et sort son gardien. À plusieurs reprises, les Brûleurs de Loups manquent la cage vide mais ils parviennent à tenir leur maigre avance jusqu’au coup de sirène.

2017 02 03 Grenoble Lyon7Les Brûleurs de Loups s’imposent pour la cinquième fois de la saison face aux Lions. Comme lors des quatre rencontres précédentes, ce fut au terme d’un match âpre et serré. Et comme souvent face à Lyon, c’est au troisième tiers que Grenoble a réussi à faire la différence, sans doute grâce à une profondeur de banc un peu plus importante et l’utilisation systématique des quatre lignes pendant l’ensemble de la rencontre.

Moins en réussite offensivement, les Brûleurs de Loups s’en sont remis à un excellent Horak dans les cages et à un gros travail de forecheck de sa quatrième ligne récompensée par un but. La vista de Kyle Hardy a une nouvelle fois permis de débloquer le score en faveur des locaux qui retrouvent rapidement la victoire après la défaite à Strasbourg. Prochain défi dimanche à Gap face à une équipe qui est venue s’imposer à Pôle Sud début janvier. Il y aura de la revanche dans l’air.

Décidément, Lyon n’y arrive pas face à aux Brûleurs de Loups. Pourtant ce n’est pas faute d’essayer et l’écart sur la glace entre les deux équipes est si faible qu’il est difficile de croire que les cinq rencontres entre les deux équipes ont toutes basculé en faveur des hommes d’Edo Terglav. Offensivement, les attaquants lyonnais pourtant si productifs habituellement, Takac et Fleming notamment, ont eu du mal à s’exprimer et ont été bien maîtrisés par la défense grenobloise. Frustrés par Horak et le redoutable box-play grenoblois, ils n’ont pas su trouver la solution. Sébastien Raibon leur a pourtant permis d’y croire jusqu’au bout. Face à Épinal dimanche, Lyon aura l’obligation de l’emporter pour rester dans la course aux quatre premières places.

Désignés meilleurs joueurs du match : Mathias Arnaud (Grenoble) et Roland Kaspitz (Lyon)

(Photos Philippe Crouzet) 

Commentaires d’après-match :

2017 02 03 Grenoble Lyon8Edo Terglav (entraîneur de Grenoble) :  On est content de sortir avec les trois points, mais contre Lyon c’est cinq matchs très serrés, ça peut facilement basculer de l’autre côté aussi. On a beaucoup parlé cette semaine, les choses comptent, les play-offs ne commencent que dans quelques semaines, mais les matchs comptent déjà pour être bien classés, toute le monde est prêt à chaque match, personne n’est à négliger. Aujourd’hui, c’est un super effort d’équipe, un travail pendant soixante minutes, c’est ça notre équipe et notre identité. On a souvent cassé le match en troisième période, c’est notre point fort cette année. On est une équipe qui pousse chaque période petit à petit, et en troisième, on sent qu’on a plus d’énergie, on a été bons sur les détails, on a pris les bonnes décisions au bon moment. Je suis content pour notre quatrième trio, ils sont allés chercher un but, ils ont joué contre le premier trio adverse qui n’a pas marqué aujourd’hui, ils ont fait leur job. On ne veut pas s’occuper des autres, on veut s’occuper de nous, de la façon dont on joue. L’équipe doit jouer ensemble, pousser dans la même direction et on est capable de faire des bonnes choses. Gap, c’est l’équipe la plus en forme ce dernier mois, il faut vite récupérer et aller chercher beaucoup d’énergie pour ce dimanche. Ensuite c’est la trêve, on aura dix jours avant le prochain match »

Mitja Sivic (entraîneur de Lyon) : « Vu de l’extérieur, on a l’impression qu’on a du mal à jouer contre Grenoble parce que c’est la seule équipe que l’on n’a pas battue cette année. Mais à chaque fois, c’est très serré et ils trouvent un moyen de gagner, leurs palets rentrent et les nôtres non. Ils jouent un peu différemment de nous, mais sur le match de ce soir, je n’ai rien à reprocher à mes joueurs, qui se bien battus. On n’a pas concrétisé nos occasions, ils ont marqué une fois de plus que nous et ils méritent la victoire. On est bien plus proches d’eux que le bilan de 5 défaites à 0 ne le suggère. Il y a des matchs où on n’a pas aussi bien joué que dans celui-ci et où on a trouvé le moyen de gagner, et celui-là c’est l‘inverse. On doit juste rester positif, concentré, et continuer à travailler parce qu’à un moment on va finir par gagner. Artūrs Mickēvičs était malade aujourd’hui (gastro), donc il était diminué. On a aussi changé un peu les trios ce soir, Takac et Fleming ne jouaient pas ensemble, on les réunira peut-être pour les play-offs. On verra comment ça va se passer, mais dans ces matchs les premières lignes décident parfois de l’issue de la rencontre, parfois non. Leur première ligne, je ne l’ai pas vue non plus sur la glace. J’espère qu’on va finir le plus haut possible au classement mais je n’ai pas de préférence concernant l’adversaire. Si on rencontre Angers, qui peut dire que ce sera facile ? Angers était en finale l’an dernier et n’a pas changé beaucoup de joueurs… Amiens, Épinal sont des adversaires dangereux aussi, on les a battus, ils nous ont battus…. On se concentre sur notre jeu, on se prépare aux play-offs et pas spécialement en fonction de l’adversaire. Je remercie mon organisation de me donner une chance de rester, de prolonger mon contrat, évidemment il y a beaucoup d’attentes pour la saison prochaine, mais on est encore concentré pour cette saison et on a le temps de voir. »

 

Grenoble – Lyon 2-1 (1-0, 0-1, 1-0)
Vendredi 3 février 2017 à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 3 500 spectateurs.
Arbitrage de Nicolas Barbez et Laurent Garbay assistés de Joris Barcelo et Frédéric Peurière
Pénalités : Grenoble 6′ (2’, 4’, 0’), Lyon 4’ (2’, 0’, 2’)
Tirs : Grenoble 38 (12, 14, 12), Lyon 26 (6, 10, 10)

Évolution du score :
1-0 à 03’29 » : Baylacq assisté de Gervais et Arnaud
1-1 à 29’00 » : Lamirault assisté de Kramar et Takac
2-1 à 42’54 » : Hardy assisté de Kuralt et Gauthier
 

Grenoble

Attaquants :
Eric Chouinard (C) – Boštjan Goličič – David Rodman
Camilo Miettinen – Sébastien Gauthier – Anže Kuralt
Alexandre Texier – Christophe Tartari (A) – Norbert Abramov
Julien Baylacq – Sébastien Rohat – Mathias Arnaud

Défenseurs :
Kyle Hardy – Sébastien Bisaillon
Teddy Trabichet (A) – Nicolas Favarin
Aziz Baazzi – Stéphane Gervais
Quentin Scolari

Gardien :
Lukáš Horák

Remplaçants : Antoine Bonvalot (G), Antoine Torres. Absent : Rhett Bly (ligaments du genou)

Lyon

Attaquants :
Gregor Koblar – Scott Fleming – Artūrs Mickēvičs
Samuel Takac – Roland Kaspitz – Miks Lipsberg
Sébastien Delemps – Quentin Berthon – Valentin Michel
Maxime Favre-Félix – Aubin Lamirault – Kevyn Richard

Défenseurs :
Thomas Roussel (A) – Matic Podlipnik
Jakob Milovanovič (C) – Dominic Kramar
Jules Breton (A) – Quentin Mahier
Cédric Custosse

Gardien :
Sébastien Raibon [sorti de 58’37 » à 60’00 »]

Remplaçant : Matija Pintarič (G). Absents : Vikhael To-Landry, Julien Correia, Sébastien Valade (blessés).

Les commentaires sont fermés.

at diam felis mattis leo Donec