Gap – Rouen (Ligue Magnus 2017/18, 18e journée)

330

Il s’agit d’un choc attendu, Gap (4e) reçoit Rouen (2e) en pleine soirée d’Halloween. le public a répondu présent et a joué le jeu en garnissant les tribunes d’horrifiques monstres !

Rouen peut s’appuyer sur un effectif très redoutable avec l’un des meilleurs gardiens du championnat, Matija Pintaric. En défense on retrouve les internationaux Florian Chakiachvili et Kevin Dusseau (qui arrive de Bordeaux). Chad Langlais apporte toujours une grosse dynamique offensive. Le  Canadien Mathieu Roy arrive de Salzbourg et a joué 204 matchs de DEL avec Hambourg. On peut aussi souligner quelques piges en NHL (66 parties) avec Edmonton, Columbus et Tampa Bay. Enfin, avec le Slovaque Richard Stehlik, c’est du super lourd, 195 cm et 114 kg. Il apporte de l’expérience avec 74 sélections et deux Mondiaux a son actif.

À l’offensive les jaunes compteront sur les habituels Thinel, Lampérier. Des jeunes actifs avec Nesa, Colotti et Bedin, des internationaux avec Nicolas Ritz (Herning) et Anthony Guttig (Dijon). Au niveau recrutement on peut être surpris par l’arrivée du Suisse Benjamin Antonietti. L’Américain David Wohlberg a été drafté par les New Jersey Devils mais n’a pu que jouer dans le club ferme d’Albany en AHL (228 matchs – 53 points). Il arrive de Bayreuth en DEL2. Le Canadien Philippe Paquet provient du championnat britannique avec Fife (51 matchs – 25 points).  Mais le gros coup est l’arrivée du Tchèque Petr Hubacek de Pardubice. Il comptabilise 196 sélections, a participé à 5 mondiaux dont 1 fois en tant que champion du monde en 2010.

Les Dragons sont en grande forme avec une seule défaite sur les cinq derniers matches : 4-1 à Epinal. Ils ont balayé des strasbourgeois dans la nasse (7-0). Ils placent trois attaquants dans les dix premiers. Marc-André Thinel (25 points), Loïc Lampérier et Benjamin Antonietti (24 points). De plus ils possèdent le meilleur penalty killing à 88,64%. Le groupe compte plusieurs absents avec Philippe Paquet, Petr Hubacek et Brieuc Houeix.

Pour Gap il s’agit d’une période compliquée mais la dynamique permet de repousser les adversaires même si l’offensive repose sur peu de joueurs. Gutierrez est devenu indispensable à ce groupe (17 points) et meilleur scoreur de l’équipe. Les supériorités numériques sont bonnes dernières de la ligue (13,24%). Seul rayon de soleil, les Rapaces possèdent la 2e meilleure défense.  Ce choc va permettre de voir quelles sont les qualités mises en avant. Mais à l’Alp’arena c’est bien Rouen qui est le grand favori. Gap fera sans Damien Raux ce soir.

La partie commence par une grosse agressivité des locaux et Tringale s’illustre avec un gros shoot qui percute la mitaine de Pintaric. Le palet part dans les airs (2’11). Gap prend le match dans le bon sens et impose son jeu qui va continuellement en direction de la zone offensive. Stehlik effectue une bonne première passe qui arrive à Deschamps et Ritz (4’55).

C’est le début de la mise en route des jaunes. Rouen maintient le jeu en zone offensive et met Gap en difficulté dans les courses au palet. Tim Campbell parvient à donner à Balsamo pour une belle percée vers l’avant. Il remet sur Campbell dont la déviation passe juste à côté des cages (5’50). Matthieu s’essaie d’un beau lancer de la bleue, dévié du bouclier par Lerg (7’40). Un jeu de quatre contre quatre permet à Rouen de développer ses actions mais les Normands se cassent les dents sur le pressing haut des bleus. Par contre ils maintiennent le jeu en zone offensive. Chad Langlais part en solo en passant deux Gapençais et shoote sur le bouclier (10’33). Le duo Thillet-Bouvet répond dans le slot adverse. Plusieurs tirs sont cadrés mais Pintaric est bien en place et ne bronche pas (11’10).

Gap se trouve mieux et crée des sorties de zone plus efficaces. Guttierez, dans le slot, gagne son duel et tire au près sur Pintaric (13’47). Pendant la première infériorité, Lerg répond présent avec trois arrêts successifs devant un trafic intense (15’16). Le public est surchauffé et pousse son équipe. La grosse défense haut alpine permet de tuer la pénalité. Joris Bedin part seul mais perd son duel. Scheid et Glen partent en contre, mais encore une fois le tir n’est pas cadré. Les déchets dans la finition s’accumulent.

Rouen est encore bien en vie et se permet de nombreux petits accrochages qui perturbent les transmissions de palets ou les courses. Le patinage est quand même supérieur du côté normand, à l’image des fins de shifts difficiles des gapençais. À 19’20, Balsamo hérite du puck suite à une mise au jeu gagnée en zone défensive. Le tir percute le casque de Pintaric. Sur l’action Rouen est pénalisé pour un faire trébucher. Les Rapaces ont fait jeu égal et ont trouvé de nombreuses fois les cages rouennaises sans trouver la faille. Mais ce sont bien les locaux qui ont le plus produit d’occasions.

Deuxième vingt : Gap débute en supériorité et maintient la pression sans inquiéter Pintaric. Rouen s’en sort facilement. Dans les conditions inverses, Chakiachvili lance un gros palet dans le bouclier de Lerg (23’13). Balsamo, une nouvelle fois, joue les poisons en partant devant. En contournant la cage, il place le palet sur le portier et le rebond est pris par Gutierrez, mais Pintaric se replace rapidement pour aller chercher la rondelle (23’41). Dans cette situation d’infériorité numérique, les Gapençais tiennent le choc et s’appuient sur une grosse agressivité qui laisse les Dragons inefficaces. Tringale se lance en pleine course et conclut d’un tir rapide (26’14). Stehlik répond d’un missile de la bleue offensive (26’29). Le jeune Finlandais Puhakka gagne un duel dans la bande et alimente Balsamo qui dévie (26’48).

Gap continue son gros travail offensif mais ne trouve pas la solution. Ross en zone défensive transmet bien loin pour Ritt qui contourne la cage mais sur les deux shoots successifs Pintaric ferme la porte (28’30). Ce sont les Rapaces qui tiennent la partie et s’emploient à garder le puck. Par contre en supériorité les gapençais subissent un contre meurtrier à 2 contre 1. Le duo Lampérier – Wohlberg s’avance et il faut un arrêt grand écart saisissant de Lerg pour bloquer ce danger. Sur le jeu de puissance gapençais, Pintaric produit un jeu net et sans bavure en ne laissant aucun rebond. C’est un fabuleux duel de gardiens qui se joue. Mais avec deux autres power-play à exécuter, les Rapaces laissent un jeu de puissance anémique. On notera aussi le gros travail de Chakiachvili pour récupérer des pucks et la présence de Lampérier au pressing à l’avant. On en reste là sans aucun but marqué ! Mais encore une fois ce sont les Gapençais qui ont dominé avec 22 tirs à 10.

On retrouve encore dès le début du troisième tiers Lampérier qui transmet à Wohlberg. L’Américain déborde et place la rondelle sous la barre (40’30 : 0-1). Rouen crucifie des Rapaces pourtant dominateurs depuis le début du match.

Rouen est décidé à en finir avec une association Thinel – Langlais qui se conclut par un puissant tir  (42’30). Scheid répond en gagnant son duel et place un palet dans les bottes du gardien slovène (43’05). Gap continue son forcing avec une attaque rapide. Eric Scheid lance à la cage, le palet se fracasse sur le poteau et rebondit dans un angle ouvert. Chad Mac Donald n’ a plus qu’a rependre en one timer vers la cage vide (43’38 : 1-1).

Gap est toujours dans le match avec deux beaux blocs à la ligne bleue offensive pour empêcher toute contre-attaque. Une nouvelle fois Ross et Balsamo se trouvent pour un jeu en déviation dans le trafic (44’40). Les Haut-Alpins maîtrisent la zone offensive avec une capacité à conserver la rondelle dans les bandes et derrière la cage adverse. À ce moment de la partie Gap est au maxi pour trouver des espaces. Mais les Dragons proposent un bon pressing avec Nicolas Ritz. Anthony Guttig est bien présent dans le slot gapençais et reprend un palet à bout portant. Il faut le jeu de bottes rapide de Lerg pour dévier le puck (47’10). Sur une nouvelle offensive en toute fin de supériorité numérique Puhakka redonne pour Lewis qui reprend du bout de la crosse, en plein mouvement (49’31 : 2-1).

Thillet poursuit et joue un solo magistral (50’03), mais Deschamps remet tout le monde d’accord sur une belle reprise (50’55 : 2-2). Rouen est loin d’être mort comme à son habitude.

Les Dragons mettent une grosse pression et pousse leur adversaire à la faute. Lampérier récupère un palet mal nettoyé et Thinel conclut (52’45 : 2-3).

Rouen sait faire pour tenir le jeu. Les Gapençais donnent tout pour revenir mais le dispositif normand paraît imprenable. Balsamo s’essaie encore une fois en un contre un avec un solide tir sur Pintaric pendant une infériorité (54’45). Gap pousse et démontre que les joueurs ont le sens du combat mais aucune ouverture ne se présente. Lerg sort pour le dernier rush. C’est Eric Scheid qui lance le dernier assaut dans le trafic. Mais Rouen est trop solide défensivement.

Gap a démontré que sa 4e place n’était pas usurpée et valait même une place dans le trio de tête. La capacité à combattre est bien réelle et a permis de faire jeu égal face à une énorme équipe de Rouen. Bien évidemment la réussite offensive pèche encore surtout en power-play, mais l’intensité et le gros jeu défensif permettent de rester dans le match. Il reste encore du travail mais Gap est dans une bonne phase en gardant un haut niveau avec cette équipe sacrément rajeunie.

Pour le dernier match avant la première trêve international, vendredi, Gap ira à Lyon et Rouen recevra Angers.

Élus meilleurs joueurs : Matija Pintaric (Rouen) et Pierre Crinon (Gap).

Crédits photo : Rapaces de Gap

 

Gap – Rouen 2-3 (0-0, 0-0, 2-3)
Mardi 31 octobre 2017 à 20h30 à l’Alp’arena. 2695 spectateurs.
Arbitres : Nicolas Cregut et Benjamin Gremion assisté de Gabriel Pointel et Joris Barcelo.
Pénalités : Gap 12′ (4′, 2’, 6′) ; Rouen 26′ (4′, 16′, 6′).
Tirs : Gap 47 (12, 22, 13) ; Rouen 25 (7, 10, 8).

Évolution du score :
0-1 à 40’30 : Wohlberg assisté de Lampérier et Roy
1-1 à 43’38 : Mac Donald assisté de Scheid (sup. num.)
2-1 à 49’31 : Lewis assisté de Puhakka (sup. num.)
2-2 à 50’55 : Deschamps assisté de Langlais et Dusseau
2-3 à 52’45 : Thinel assisté de Lampérier et Wohlberg

Gap

Attaquants :
Devin Tringale – Evan Ritt – Jack Lewis
Dimitri Thillet – Maurin Bouvet – Chad MacDonald
Eric Scheid – David Glen – Romain Gutierrez
Marius Serer – Janne Puhakka – Cédric Di Dio Balsamo
Paul Joubert – Yoanne Lacheny

Défenseurs
Max Ross (C) – Graeme McCormack
Arnaud Faure – Tim Campbell
Pierre Crinon – Raphaël Faure

Gardien
Jeff Lerg

Remplaçant : Aurélien Bertrand (G). Absent : Damien Raux.

Rouen

Attaquants :
Loic Lampérier – David Wohlberg – Marc-André Thinel
Nicolas Deschamps – Nicolas Ritz – Benjamin Antonietti
Benjamin Berard – Anthony Guttig – Joris Bedin
Joran Reynaud – Fabien Colotti – Vincent Nesa

Défenseurs :
Kevin Dusseau – Chad Langlais
Florian Chakiachvili – Enzo Cantagallo
Richard Stehlik – Mathieu Roy (C)

Gardien :
Matija Pintaric

Remplaçant : Raphaël Garnier (G). Absents : Quentin Papillon (en D1 avec Caen), Julien Msumbu (ménisque), Camil Durand (épaule), Philippe Paquet, Petr Hubacek.

Les commentaires sont fermés.

mattis Curabitur ultricies commodo leo. ut nec mattis justo