Tours – Mont-Blanc (Division 1, 8e journée)

Kevin Altidor (Tours) et Petr Hucko (Mont-Blanc)
556
Dominik Gabaj (Tours)

Après l’exploit de Briançon, les Remparts de Tours, forts de six victoires en sept matchs, espèrent bien bonifier ce parcours en s’imposant contre l’un des mal classés, le Mont-Blanc. Les visiteurs restent sur un très bon match contre Anglet et se présentent avec quelques absents. Le gardien Lucas Mugnier, malade, a laissé sa place à Raphaël Sanyas, secondé pour la première fois par Hugo Tollet. En défense, Maxime Bataillé, dix-sept ans, est titulaire, rappelé après une blessure en défense jeudi.

Mont-Blanc sous contrôle

Les premières minutes se révèlent très équilibrées. Petit à petit, le bon patinage des Yétis gêne l’équipe tourangelle, qui ne parvient pas à conserver le palet dans de longues séquences. Les deux gardiens n’ont pas beaucoup de travail. Kristin est le premier en action avec deux arrêts de la botte réussis avec aisance.

Le gardien des Remparts cède cependant peu après lorsque Lebey décale Hucko, dont le tir en hauteur trouve le fond des filets (0-1). Tours tente de réagir et de prendre le jeu à son compte, mais s’enferre dans des actions individuelles. Les solistes ne passent pas… Bien organisés, les visiteurs maîtrisent parfaitement leur partition.

Julien Lebey (Mont-Blanc) et Thomas Giorgi (Tours)

Une facilité des Yétis qui se traduit rapidement par un deuxième but. Chauvière intercepte un dégagement manqué et, seul devant le but, manque le cadre. Il récupère cependant son rebond, contourne la cage et donne à Arthur Coulon. Le tir de ce dernier trompe un Kristin en déséquilibre (0-2).

Oui, les Remparts se montrent bien brouillons, peu mobiles. Il faut une faute de Lazzaroni pour que l’attaque se rapproche enfin de la cage adverse et vienne menacer Sanyas, avec notamment un essai de près de Phillips et deux tirs lointains de Safar. Malheureusement pour le public local, Buonincontri sort à son tour et les Yétis exploitent le quatre-contre-quatre avec une volée surpuissante de Bicha au cercle (0-3)…

Une nouvelle pénalité offre quelques secondes de cinq-contre-quatre aux Remparts, toujours aussi maladroits : manque de soutien, recherche de l’exploit individuel. Face à une formation aussi rigoureuse, cela coûte cher et le premier tiers se termine avec ce cinglant 0-3 à la maison…

Tours sans réaction

Arnaud Lazzaroni (Mont-Blanc)

Tours débute avec un reliquat d’avantage numérique, mais n’en profite pas. Pire, un palet perdu à la bleue profite à Hertl. Avec l’aide de Vepsäläinen, au moment où Mont-Blanc revient au complet, Hertl déborde à droite et attaque la cage. Après un moment d’hésitation, les officiels valident le but (0-4). Coulés, les Remparts ? Peut-être bien, car ils laissent des boulevards dans leur défense et Kristin doit encore sauver les meubles sur l’action suivante.

Tours part à l’abordage mais de manière décousue. Forcément, contre une équipe aussi bien en place, la moindre erreur se paie cash. Illustration à la 28e minute : palet perdu dans le coin, jeu de passes précis et l’inévitable Richard Aimonetto finit le travail ras glace (0-5).

Duel devant la cage (Tours-Mont-Blanc)

Bob Millette pose son temps mort et les Remparts tentent de revenir. Une série de tirs amène le palet vers Phillips qui reprend tel un joueur de base-ball. Le disque franchit la ligne et les joueurs célèbrent la réduction du score… interrompus par le corps arbitral, qui estime que la crosse était trop haute.

La révolte apparaît enfin et Sanyas réalise deux parades difficiles. Altidor s’y met à son tour, slalome à l’issue d’une contre-attaque, met le portier au sol… et Sanyas est encore là. À sept minutes de la sirène, Tours pousse et obtient un nouvel avantage numérique, juste après avoir tué un surnombre. Crosnier, servi au deuxième poteau, échoue à son tour sur le portier. L’avantage ne dure pas, puisqu’une pénalité est signalée contre Phillips, puis contre Lebey, transformant le match en quatre-contre-trois. Les locaux n’en profitent pas. Sur un ultime arrêt de Sanyas, les Yétis rentrent au vestiaire avec un cinglant 5-0 d’avance.

Un tiers pour rien

Robin Olsen-Syversen (Tours)

Tours peut-il effectuer une remontée improbable ? Cela commence par un retard de jeu des Yétis et un jeu de puissance. Sanyas tient bon dans son enclave sur une première tentative. Deux autres petits lancers suivront, à l’issue d’une longue séquence de passes stériles. L’avantage numérique aura eu le mérite de replacer l’équipe dans le bon sens. Servi dans l’axe, Altidor efface son défenseur, feinte le gardien et ouvre enfin le compteur des Remparts (1-5).

La remontée fait pchit très vite, lorsque Bicha, du cercle droite, déniche un trou de souris au dessus de l’épaule gauche de Kristin (1-6).

Alexis Crosnier (Tours) et Victor Cocar (Mont-Blanc)

Safar puni pour dureté, les Remparts doivent gérer une infériorité en prime. Ils manquent de marquer à un de moins lorsque Altidor déborde. Downey reçoit la passe mais ne cadre pas. Les hommes de Millette jouent les coups à fond et limitent ainsi les occasions des Yétis.

Les minutes défilent sans réelle occasion et, à huit minutes de la fin, Bicha est puni pour cinglage. Le jeu de puissance reste poussif et n’obtient qu’un tir masqué de Safar, capté de la mitaine par Sanyas.

Tours tente, sans aucune réussite avant de trouver enfin la faille. Downey déborde et centre devant la cage. Le cafouillage qui suit profite finalement à Olsen-Syversen du bout de la crosse au deuxième poteau, qui lève le palet juste au dessus de la botte (2-6).

Mont-Blanc vient donc cueillir Tours chez lui, remportant cette rencontre 6-2. Un succès mérité, qui favorise l’équipe la plus collective ce soir. Un jeu bien en place, des joueurs avec du soutien et une bien meilleure qualité technique auront eu raison de Remparts bien trop brouillons.

Commentaires d’après-match :

Julien Guimard (entraîneur du Mont-Blanc) : « On a été sérieux, on a respecté le plan de match. Il fallait faire preuve de fighting spirit, et ce soir on en a fait la preuve. Mardi, ce n’était pas passé loin, aujourd’hui c’est tombé du bon côté. Les joueurs ont travaillé fort soixante minutes, on débuté très fort. Nous sommes restés disciplinés tout le match, dans le plan de jeu, c’est une grosse satisfaction. Mais la seule démonstration sera en avril avec le maintien. Le plus important, c’est que les joueurs aiment le maillot, sachent d’où ils viennent et là où ils veulent aller. Ce n’est pas toujours facile. Il y a un vivier de jeunes joueurs. On avait ce soir un défenseur d’âge 2000 – Maxime Bataillé dont c’était le premier match – qui a joué presque tout le match, ce qui est relativement rare en D1, et un autre défenseur d’âge junior. C’est le fruit de la formation. Elle sert à ça, quand un joueur ne va pas bien, il y en a un autre. C’est un travail de fond mené par le HC74 depuis plusieurs années. Chauvière, Coulon, Lebey, Lazzaroni en sont issus aussi. Ils connaissent la maison, les enjeux, les difficultés. Il savent qu’il faut rester humble. Il y a des joueurs d’expérience avec moi, comme Aimonetto, Lebey, Hertl, qui aident le groupe, aident dans les choix tactiques, on discute. Si on veut se sauver, c’est l’affaire de tous. L’objectif reste le maintien. »

Bob Millette (entraîneur de Tours) : « On n’avait pas de jambes. Physiquement, avec les matchs qu’on a joué, on a senti tout de suite qu’il n’y avait pas de support, pas d’énergie. On voit des gars qui n’avancent pas… Tout le monde aujourd’hui. Il n’y avait rien qui fonctionnait, des palets qui sautent… Les gars y croyaient encore, on aurait marqué un ou deux buts… Briançon était dur, on est partis à minuit et arrivé à midi et demi, 24h de bus… Dur en récupération, mais on va revenir sur un match par semaine. J’ai donné deux jours sans glace, dimanche et lundi, pour la récupération physique et mentale. En face, c’est une équipe de patin, avec de l’expérience. Ils ont bien joué, ils avaient du jus, de l’enthousiasme. Nous on a eu beaucoup d’émotions dernièrement… C’est comme ça. On voit que Brest a perdu 4-1, on est encore 3e. Il faut se ressourcer. C’est un beau championnat. On a été régulier jusque là, ça nous a donné de l’élan. Ce match contre Briançon était beau, combatif. Ce qui est très bien, c’est que nous avons été épargnés par les blessures depuis le début de la saison. On entame maintenant une deuxième moitié de championnat. Nos jeunes ont bien réagi, ils ont apporté de l’énergie, ils ont bien joué, même à Briançon. Une bonne réaction aujourd’hui. Dordet, Camy-Sarty ont très bien joué, on voit qu’ils ont progressé beaucoup en deux mois, c’est très bien. Pour Fontaine, à 17 ans, ce n’était pas lui rendre service avec une équipe qui n’était pas dedans. Il jouera contre Bordeaux dimanche. »

 

Tours – Mont-Blanc 2-6 (0-3, 0-2, 2-1)
Samedi 4 novembre 2017, 20h30, patinoire municipale de Tours.
Arbitrage de Frédéric Le Berre assisté de Aurélien Smeeckaert et Leevan Thiebault.
Pénalités : Tours 8′ (2′, 4′, 2′), Mont-Blanc 12′ (4′, 4′, 4′)

Récapitulatif du score
0-1 à 06’13 » : Hucko assisté de Lebey
0-2 à 11’21 » : Coulon assisté de Chauvière
0-3 à 17’37 » : Bicha assisté de Chauvière et Lebey
0-4 à 20’41 » : Hertl assisté de Vepsäläinen
0-5 à 26’45 » : Aimonetto assisté de Bicha et Lazzaroni
1-5 à 43’21 » : Altidor assisté de Dana
1-6 à 44’42 » : Bicha assisté de Aimonetto et Vepsäläinen
2-6 à 57’52 » : Olsen-Syversen assisté de Downey

Remparts de Tours

Attaquants :
Kevin Altidor – Colin Downey – Robin Olsen-Syversen
Dominik Gabaj – Michael Phillips – Michael Buonincontri
Maxime Dordet – Alexis Crosnier – Timothée Franck
David Camy-Sarty – Martin Plat – Valentin Morais
Yoann Coubret

Défenseurs :
Eric David – Jan Safar
Thomas Giorgi – Alan Dana
Toni Kluuskeri – Jussi Laine
Maximilien Gravelaine

Gardien :
Matej Kristin

Remplaçant : Jean-Philippe Fontaine (G)

Yétis du Mont-Blanc

Attaquants :
Mikulas Bicha – Richard Aimonetto – Ville Vepsäläinen
Gauthier Alvau – Raphaël Ranzoni (C) – Victor Orset
Julien Lebey – Petr Hucko – Arthur Coulon
Jérémie Penz – Pierre Vissio – Valentin Moreau

Défenseurs :
Arnaud Lazzaroni – Yoann Chauvière (A)
Jaroslav Hertl – Grégory Dufour
Maxime Bataillé – Victor Cocar

Gardien :
Raphaël Sanyas

Remplaçant : Hugo Tollet (G). Absents : Lucas Mugnier (infection à l’estomac), Clément Mermoux (blessé à la main).

Les commentaires sont fermés.

nunc eget vulputate, ante. accumsan leo non velit, id ut venenatis, Donec