HA
top

Les Allemands écrasés chez eux

270

L’Allemagne dispose d’un seul tournoi pour se préparer aux Jeux olympiques, cette Deutschland Cup à domicile. L’effectif est donc à plus de 80% celui qu’elle alignera aux JO, même si elle intègre aussi deux débutants en équipe nationale, Stefan Loibl et Andreas Eder. Les deux joueurs forment avec Maximilian Kammerer (2 sélections) une très jeune quatrième ligne. Le sélectionneur Marco Sturm a permis à deux attaquants majeurs, Marcel Goc et Patrick Reimer, de récupérer leur forme après leurs récentes blessures. Le défenseur offensif Ehrhoff s’est vu aussi accorder une pause. Initialement nommés, Reul, Hördler et Oppenheimer ont déclaré forfait, remplacés par Krueger, Zerressen et Raedeke.

Depuis la retraite internationale inattendue de Philipp Gogulla cet été (à seulement 30 ans), le joueur le plus expérimenté est Yannic Seidenberg, qui a changé de poste en club à Munich en devenant défenseur. Surpris de ce changement mais convaincu par les prestations du joueur, Sturm a décidé de le tester dans cette nouvelle position. Il ne s’en sortira pas si mal puisqu’il sera – avec son jeune partenaire Jonas Müller – le seul joueur allemand à finir le match avec une fiche positive…

Comme la Suisse a été invitée dans la « cour des grands », la Deutschland Cup devait trouver un quatrième participant. Il s’agit de la Russie « olympique », c’est-à-dire l’équipe B, dont Oleg Znarok a dit qu’elle incluait quatre candidats à la sélection olympique. Il a l’habitude de faire basculer des joueurs de l’une à l’autre équipe avant les championnats, et vient de le faire en rappelant au dernier moment deux centres (Shalunov et Kraskovsky). Cette équipe « olympique » n’est pas qu’une formation d’espoirs, on y recense au contraire d’anciens internationaux expérimentés. C’est particulièrement vrai des gardiens : la Russie s’est décidée depuis un an à s’appuyer sur les jeunes Sorokin et Shestyorkin, et ce sont donc deux gardiens trentenaires aux multiples médailles mondiales (Koshechkin et Eryomenko) qui gardent les cages de cette équipe « olympique ».

La Russie imprime tout de suite un tempo élevé et les offensives se succèdent à grande vitesse. Le gardien Dennis Endras doit très tôt s’illustrer, mais il ne peut rien faire quand un palet amené vers la cage par Mikhaïl Naumenkov est dévié par Artyom Fyodorov. Dans les minutes qui suivent, Endras arrête deux breakaways de Dmitri Kagarlitsky et Nikolai Prokhorkin, et il est sauvé par son poteau sur un tir de Konstantin Okulov. Autant dire que, lorsque Daniel Pietta égalise sur un rebond, les Allemands sont bien payés. Ce but semble toutefois leur donner un meilleur élan.

Le public d’Augsbourg peut donc espérer que son équipe soit pleinement entrée dans son match. Au début du deuxième tiers-temps, Rafikov part en prison et Brent Raedeke, sur passe de Kink, donne l’avantage à la Nationalmannschaft. Mais la supériorité russe en technique et en patinage reste indéniable. Le capitaine Evgeni Ketov est seul au poteau droit, et quand Yarullin lui sert le palet, il n’a qu’à le pousser dans la cage. Une minute plus tard, une très belle combinaison désoriente de nouveau complètement la défense allemande, permettant à Konstantin Okulov d’inscrire le 2-3.

Pire, le gardien Endras s’est blessé sur l’action et doit céder sa place à Timo Pielmeier. Celui-ci n’est pas aidé car ses équipiers cumulent alors les pénalités. Dmitri Kagarlitsky enfile un rebond pendant une pénalité de Krupp, puis Mikhail Naumenkov marque d’un lancer puissant à 5 contre 3.

Les dix dernières minutes de la partie se transformeront en calvaire pour l’Allemagne. Shumakov marque sur une combinaison rapide, Mikheev transforme un rebond alors qu’un tir de pénalité différé avait été signalé sur l’échappée qui précédait, et enfin Yakovlev fait boire le calice jusqu’à la lie à Pielmeier en lui enfilant le palet entre les bottes. 2-8, le score est lourd, très lourd. Et encore, ce n’était que l’équipe B, pas l’équipe A russe qu’il faudra affronter dans trois mois en Corée…

Désignés joueurs du match : Jonas Müller pour l’Allemagne et Vasily Koshechkin pour la Russie.

Commentaires d’après-match

Marco Sturm (entraîneur de l’Allemagne) : « Nous avons bien joué et tenu pendant 30 minutes, mais nous ne pouvons pas laisser la tête reposer trop tôt. Nous avons arrêté de patiner. Les Russes sont plus rapides et aussi meilleurs, c’est pourquoi c’est toujours difficile de jouer contre des grosses nations. C’était une défaite amère. Nous devons mieux contrôler notre jeu. [Les nouveaux] ont joué correctement et prouvé qu’ils pouvaient faire partie de l’équipe. »

Stefan Loibl (attaquant de l’Allemagne) : « C’est une belle expérience de pouvoir faire son premier match international devant le public allemand. Néanmoins on est forcément déçu de garder un tel souvenir de sa première. Je me suis bien senti, et quand on s’habitue au rythme, on rentre facilement dans le jeu. Un premier match est toujours super et on veut convaincre. Les anciens me conseillent bien et me motivent. On est nerveux, mais on est concentré. »

 

Allemagne – Russie B 2-8 (1-1, 1-4, 0-3)
Vendredi 10 novembre 2017 à 19h30 au Curt-Frenzel-Stadion d’Augsbourg. 5050 spectateurs.
Arbitrage de Timothy Mayer (USA) et Marian Rohatsch (ALL) assistés de Kilian Hinterdobler et Lukas Kohlmüller (ALL).
Pénalités : Allemagne 10′ (2′, 6′, 2′) ; Russie B 6′ (2′, 4′, 0′).
Tirs : Allemagne 30 (10, 11, 9) ; Russie B 35 (12, 12, 11).

Évolution du score :
0-1 à 06’52 » : Fyodorov assisté de Naumenkov et Ozhiganov
1-1 à 13’30 » : Pietta assisté de Y. Seidenberg et Kink
2-1 à 21’58 » : Raedeke assisté de Kink et Pietta (sup. num.)
2-2 à 31’41 » : Ketov assisté de Yarullin et Yakovlev
2-3 à 32’43 » : Okulov assisté de Kuzmenko et Svetlakov
2-4 à 36’39 » : Kagarlitsky assisté de Mikheev et Karpov (sup. num.)
2-5 à 37’38 » : Naumenkov assisté de Fyodorov et Karpov (double sup. num.)
2-6 à 51’33 » : Shumakov assisté d’Ozhiganov et Kablukov
2-7 à 52’54 » : Mikheev assisté de Kagarlitsky
2-8 à 57’04 » : Yakovlev assisté de Shumakov
Allemagne

Attaquants :
Brooks Macek (-1, 2′) – Dominik Kahun (-1) – Frank Mauer (-1)
Matthias Plachta (-1) – Brent Raedeke (-1) – Thomas Holzmann (-1)
Marcel Müller – Daniel Pietta (2′) – Marcus Kink (C)
Andreas Eder (-3) – Stefan Loibl (-3) – Maximilian Kammerer (-3)

Défenseurs :
Justin Krueger (-3, 2′) – Moritz Müller (A, -3)
Jonas Müller (+1) – Yannic Seidenberg (A, +1, 2′)
Björn Krupp (-1, 2′) – Konrad Abeltshauser (-1)
Sinan Akdag (-2) – Pascal Zerressen (-2)

Gardien :
Dennis Endras (16/19) puis à 33’12 » Timo Pielmeier (11/16)

En réserve : Danny aus den Birken (G), Bernhard Ebner, Daryl Boyle (D), Patrick Hager, Leo Pföderl, Yasin Ehliz (A).

Russie B

Attaquants :
Sergei Shumakov (+3) – Ilya Kablukov (A, +3, 2′) – Evgeni Ketov (C, +3)
Artyom Fyodorov (+1) – Viktor Tikhonov (+1) – Maksim Karpov (+1)
Ilya Mikheev (+1) – Nikolai Prokhorkin (+1) – Dmitry Kagarlitsky (A, +1)
Konstantin Okulov – Andrei Svetlakov – Andrei Kuzmenko
Vyacheslav Osnovin

Défenseurs :
Yegor Yakovlev (+2) – Albert Yarullin (+2)
Mikhaïl Naumenkov (+1) – Igor Ozhiganov (+2)
Rushan Rafikov (2′) – Pavel Koledov
Aleksei Vasilievsky (+2, 2′) – Artyom Blazhievsky (+1)

Gardien :
Vasily Koshechkin

Remplaçant : Aleksandr Eryomenko (G). En réserve : Vladislav Provolnev (D), Kirill Semyonov, Aleksei Makeev (A).