Bulletin NHL : Les tendances du mois de novembre

202

Chaque semaine, nous faisons un point sur la situation dans la NHL et revenons sur les nouvelles de la ligue. Pas forcément les grands titres qui n’auront échappé à personne, mais plutôt des informations plus subtiles mais tout aussi importantes.

 

Le point sur la ligue

Nous avons fait cette semaine le bilan dans ces pages de la conférence ouest et l’association de l’est suivra la semaine prochaine. Nous avons/ferons donc le tour en détail de toutes les équipes de la ligue. Plutôt que de refaire un point aujourd’hui, attardons-nous plutôt sur le dernier mois de compétition, et comment celui-ci peut nous indiquer la tendance à venir pour les équipes.

Dans le graphique ci-dessous, les logos en transparent représentent la situation sur la saison entière, les logos pleins représentent le mois de novembre.

En hausse Montréal, qui est stable en termes de jeu mais a retrouvé la réussite (et Carey Price), comme prévu. Résultat, les Habs gagnent et sont de retour aux portes des séries. La patience a payé. Tampa, a élevé son niveau de jeu d’un cran (surtout défensivement) et semble désormais moins dépendante du duo Kucherov-Stamkos. Pittsburgh, qui carbure à presque 54% de buts anticipés le mois dernier. Avec un PDO à 100, cette équipe ressemble davantage sur la glace au double champion en titre. Nashville n’a pas tardé à sentir l’impact de Kyle Turris. L’attaque des Preds manquait cruellement d’impact, produisant surtout des tirs peu dangereux. Une vraie seconde ligne a changé la donne et obligeant les défenses adverses à disperser leurs efforts. Les chances de marquer ont clairement augmenté, et le taux de buts anticipés est passé de 45% le premier mois à 47.8% en novembre. C’est toujours négatif mais Nashville progresse et Pekka Rinne tient la baraque en attendant que l’équipe soit rôdée. Winnipeg trouve un meilleur équilibre, surtout depuis le retour de Mathieu Perreault, élément sous-estimé mais ô combien précieux dans la construction. C’est bon signe pour une équipe qui s’en remet encore trop souvent à son gardien et au talent de ses stars. Dallas progresse aussi et voit la rondelle rouler enfin de son bord. Les Stars risquent de fleurter avec les séries comme prévu avant la saison. Leur concurrent, Chicago, a produit plus de chances offensivement mais l’équilibre reste précaire sans Crawford. Enfin, Carolina continue de pousser sans succès. Les Canes sont aujourd’hui la meilleure équipe de possession de la ligue. Aucune équipe ne décoche plus de tirs vers les cages adverses. Où le bât blesse ? Trop souvent ces tirs viennent de l’extérieur, et comme toujours, on ne concrétise pas suffisamment. Carolina est encore 27e taux de réussite aux tirs. L’éclosion productive de Teravainen ou Lindholm ne suffit pas et les points s’envolent dans une division où il n’y aura pas de la place pour tout le monde.

En baisse : Edmonton saute aux yeux. Les belles occasions qui ne rentraient pas du début de saison se transforment en pas d’occasion du tout. Il est humain de vouloir trouver des solutions devant l’adversité mais la patience aurait sûrement été plus productive. Conséquence des remaniements : McDavid joue presque 2 minutes de moins par match à 5v5, Draisaitl 3mn de moins, Maroon également. À la place, le temps de jeu de Lucic et des 3e-4e trios ont augmenté. En défense, c’est Klefbom qui paye les pots cassés, Nurse, Larsson, Russell et Benning voient plus de glace. Résultat, les Oilers sont désormais une équipe médiocre en termes de jeu et ce n’est certainement pas comme ça qu’ils vont remonter la pente. En attendant un panic move du DG Chiarelli ? Minnesota ne va pas non plus dans la bonne direction. Le trou en défense derrière Suter-Spurgeon est grand et, dans une division aussi relevée, il va falloir trouver des solutions. La Floride régresse aussi, alors que l’équipe subit en plus une mauvaise passe en termes de réussite. La perte de Roberto Luongo, auteur d’un bon début de saison, ne va pas arranger les choses. Toronto tire la langue. Le gros début de saison a laissé place à une période plus compliquée. La raison ? Une attaque moins efficace. Celle-ci est passée de bonne première de la ligue en octobre avec 3 buts anticipés par tranche de 60mn à 5v5 à seulement 11e (2.3 buts anticipés/60mn). Après Marner, c’est Nylander qui mange son pain noir dans le bottom 6. Sachant que la défense est toujours peu étanche (aucun gardien ne reçoit plus de tirs que Frederik Andersen dans la ligue), les Leafs cherchent des solutions pour retrouver un peu de punch devant. Enfin, gros coup de moins pour Vancouver, malgré tous les efforts du coach Travis Green pour serrer les rangs. Plus la saison avance et plus la pente va être raide pour les Canucks qui avaient bénéficié d’un début de calendrier facile. De plus, Bo Horvat vient de se blesser pour plusieurs semaines. Markstrom joue bien dans les buts mais les faiblesses de l’effectif se voient de plus en plus.

Un mot sur Philadelphie. Un mot nécessaire tant la frustration des fans des Flyers est grande après la série de 10 défaites consécutives. Apportons-y objectivement un bémol. Premièrement les Flyers sont tombés 3 fois sur des gardiens en grande forme (2 blanchissages de Dubnyk et un de Rask). Ensuite, 5 de ces défaites ont eu lieu en prolongation. Cela fait donc 5pts de pris. Maigre consolation, mais quand on sait que les équipes s’échangent les points à part à peu près égale en prolongation, la fiche de 0 victoires 7 défaites au-delà des 60mn des Flyers cette saison semble une anomalie qui pourrait se rétablir. Ces points perdus ne devraient tout de même pas faire oublier des prestations à 5v5 correctes. Loin d’être catastrophique, Philadelphie est une équipe de milieu de peloton, avec des taux de possession et de buts anticipés de 49-50% (19e et 16e de la ligue). Le problème récurrent depuis la saison dernière par contre est la difficulté de s’approcher des cages adverses comme le montre la heat map des tirs : le bleu (performance inférieure à la moyenne de la ligue) est dominant des cercles jusqu’à la cage adverse.

Les décisions du coach Dave Hakstol laissent aussi les supporters pantois. Il préfère souvent Lehtera ou Weise à Konecny ou Nolan Patrick. Les deux jeunes centres ont encore bien des progrès à faire, surtout défensivement, mais Lehtera et Weise sont tout simplement les pires Flyers sur bien des métriques, subissant le jeu dans leur propre zone. La paire Sanheim – Gudas (dont la suspension fait mal) est efficace défensivement et Provorov est le véritable numéro un, mais le vétéran MacDonald obtient toujours le 2e temps de jeu à la bleue, lui qui peine toujours autant et ralentit d’autant son jeune partenaire vedette.

Point positif, Brian Elliott fait du très bon travail à 5v5 mais paye l’addition en infériorité, un autre domaine qui fait mal aux Flyers. Il est néanmoins le petit plus qui pourrait permettre aux Flyers de gagner des matchs, même en étant moyens dans le jeu. Cela risque néanmoins d’être juste pour survivre dans la Métropolitaine, surtout que Elliott ne nous a pas habitué à de telles performances dans le passé, signe d’une probable régression à venir de sa part. Philly n’est donc pas aussi mauvaise que la série de défaites peut le faire croire. Les Flyers viennent d’en gagner trois et vont continuer à y croire, mais l’objectif n’a jamais été de gagner cette année.

 

Le dossier Seattle accélère à vitesse grand V

Nous vous avions déjà parlé du projet d’amener la NHL à Seattle. Cette longue histoire/rumeur a pris son envol cette semaine alors que le conseil municipal a largement voté en faveur d’un plan de rénovation de la vieille KeyArena afin qu’elle puisse de nouveau accueillir la NBA et/ou la NHL. Coïncidence, le bureau des gouverneurs de la NHL se réunissait jeudi et a carrément voté l’ouverture d’un processus de candidature pour Seattle, Gary Bettman fixant le montant d’admission à 650 millions de $, plus que les 500 millions de Vegas. Les choses s’enchainent donc très vite pour Seattle alors que la KeyArena pourrait être prête pour la saison 2020-21. Il faut savoir que la ligue lorgne depuis très longtemps sur le nord-ouest des États-Unis et que Seattle a toujours été la destination de choix dans le cadre d’une expansion, devant Vegas ou Québec. D’ailleurs Gary Bettman a ouvertement déclaré que le processus de candidature n’était ouvert qu’à Seattle, donc pas à Québec qui attend toujours patiemment une éventuelle relocalisation d’une franchise existante.

Dernier point, l’arrivée de Seattle signifierait qu’une équipe de l’actuelle division Pacifique serait reversée dans la Centrale… La pauvre. Ce serait assurément Vegas ou Arizona.

 

Michael Grabner vers un curieux record

L’Autrichien Michael Grabner est réputé pour sa vitesse et ses qualités défensives. Il n’est donc pas surprenant de voir les Rangers de New York l’utiliser régulièrement en fin de match afin de protéger des avantages au score. Ce qui place l’ailier dans une situation idéale pour sa spécialité : les buts cage vide.

Cette saison, il compte 13 buts dont… 6 dans une cage vide ! Le deuxième du classement dans cet exercice n’en compte que 2. Le record fut établi par Pavel Bure, autre fusée, durant la saison 1999-2000 avec les Panthers de Floride : neuf buts cage vide.

Les six inscrits par Grabner atteignent déjà le meilleur bilan depuis Bure, Jaromir Jagr en ayant marqué six en 2000-2001. D’ailleurs, seuls six joueurs ont réussi cette performance dans toute l’histoire, et pas des moindres : Gretzky (3 fois), Keith Tkachuk (2 fois dont 8 buts à une reprise), et Mario Lemieux (record à sept, en plus donc de Jagr et Bure.

Grabner va-t-il battre ce record ? Dans tous les cas, son pourcentage au tir très élevé s’explique… Mais avec 40 buts en 103 matchs, il reste une bonne affaire pour New York.

Nicklas Backström et son “bagel”

Le Suédois Nicklas Backström a enfin marqué ! Après 21 matchs sans but, le centre des Capitals de Washington a trouvé la cible mercredi soir, servi par Alexander Ovechkin. Le capitaine et son ailier Tom Wilson s’étaient donnés pour mission de briser enfin la spirale négative de leur passeur habituel. Mission accomplie, suite à une réunion dans ce que Wilson appelle “The bagel room”, la salle de repos et de déjeuner de l’équipe. Un terme devenu culte, déjà, parmi les supporters des Capitals où le hashtag #BagelRoom fait fureur.

 

Mark Scheifele et Blake Wheeler en feu

Le duo des Jets de Winnipeg est en train de dominer la ligue et porte la franchise du Manitoba en tête de la conférence Ouest. La cause de ce décolage ? Un changement de bâton de Wheeler.

Wheeler compte 36 pts, dont 29 assistances – n°1 de la ligue – et Scheifele 34 pts. L’entente des deux hommes, forgée par des heures de travail vidéo et sur la glace, est basée sur la vitesse de patinage mais aussi deux gros gabarits difficiles à bouger. Scheifele, qui passe semble-t-il des heures à disséquer des matchs sur sa tablette, a beaucoup travaillé avec Adam Oates les étés précédents. Wheeler lui a emboité le pas cette saison et l’actuel entraîneur des Islanders lui a conseillé de changer de courbure de crosse. Un meilleur contrôle du palet s’en est suivi et voici Wheeler sur les bases de la meilleure saison de sa carrière, Scheifele et les Jets dans son sillage.

 

Ben Lovejoy pour la recherche

Jeudi, le défenseur des Devils du New Jersey Ben Lovejoy est devenu le premier joueur en activité à s’engager au don d’organe pour la recherche contre les commotions cérébrales. A son décès, son cerveau rejoindra le centre de recherche de Boston University. Une décision qui rejoint celle d’anciens joueurs, engagés après leur retraite, dont Keith Primeau fut le premier en 2008. On trouve parmi les donateurs futurs Shawn McEachern, Bob Sweeney, Ted Drury et l’ancien coéquipier de Lovejoy à Pittsburgh, Craig Adams. La médaillée d’or olympique AJ Griswold s’est elle aussi engagée.

 

Marleau apprend la vie aux jeunes

Quand deux générations se croisent… Patrick Marleau a voulu que les jeunes Leafs sortent le nez de leurs tablettes en achetant un bon vieux de cartes, ancien passe-temps privilégié des hockeyeurs en voyage… Il en a profité pour soutirer quelques dollars à ses jeunes coéquipiers…

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

porta. suscipit dapibus neque. consectetur id, consequat. elit. quis, leo luctus odio