Gap – Rouen (Ligue Magnus, 27e journée)

351

Au retour d’un déplacement à Mulhouse remporté 1-2, Gap y a laissé 2 joueurs en blessure. Tim Campbell (deuxième marqueur du championnat au rayon des défenseurs avec 23 points) et Eric Scheid sont incertains et représentent de gros atouts offensifs du club. Mais ce soir le défi est de taille face au deuxième du classement : les Dragons de Rouen.

La meilleure attaque du championnat est emmenée par Marc-André Thinel avec 37 points. Dans la catégorie des unités spéciales, Rouen se pose encore là avec le troisième powerplay du championnat (21,95%). En infériorité le box-play se place deuxième. Les statistiques sont impressionnantes et Rouen arrive sur la glace en tant que favori de la rencontre. Mais cinq seulement points séparent les deux équipes. Les affrontements à domicile ont toujours été accrochés avec 3 victoires, 2 défaites et une défaite à la mort subite en 2017 face aux Dragons.

Les Rapaces enregistrent finalement le retour de Tim Campbell mais déplorent l’absence d’Eric Scheid et Damien Raux.

Rouen maîtrise les Rapaces

La partie commence sur un faux rythme, même si Marius Serer effectue un beau dribble pour enrhumer Mathieu Roy. Le jeu est fermé et les deux équipes tentent de tenir la zone neutre. La prudence est de mise dans les contres. Chad Langlais tente le premier, de la bleue, dans le trafic (4’45). Du côté défensif, Rouen ne laisse pas d’espace et Chakiachvili récupère un palet devant ses buts qui traînait dangereusement. Les Dragons démontrent leur efficacité sur leur première supériorité numérique. Benjamin Antonietti envoie sur Loïc Lampérier qui dévie victorieusement sur ce qui est le premier tir cadré (6’14 : 0-1).

Gap propose des beaux gestes qui individuellement sont gagnants avec Serer sur Wohlberg qui empêche une contre-attaque en reprenant le puck. Pour le moment Rouen impose la conservation du palet et son collectif. Gap est gêné pour traverser le rideau défensif. Ross, de la bleue, lance dans le trafic mais le rebond est capté en deux fois par Pintaric (9’13). Il reste quelques espaces que Lewis tente d’utiliser. Il est à l’affût devant Pintaric sur le coin du but pour pousser sur le portier (10’01). Mais c’est compliqué car Rouen est solide et bien en place. Thillet relance suite à l’interception d’un palet sur un duel gagné. Le joueur en jaune ne le lâche pas dans sa course, et Thillet ne peut que soulever le puck sur le gardien (11’40).

Roy décide de prendre ses aises avec une violente charge avec le coude dans la balustrade. Il s’ensuit quelques gifles pour attirer un bleu sur le banc. C’est un échec, Gap garde son calme. L’organisation de la supériorité est compliquée mais Campbell fait la relance et remet à Linsmayer qui dévie juste à côté de la cage en pleine course (13’15). Hormis cette action, RAS ! La deuxième pénalité qui suit ne donne rien de formidable avec trop de difficultés pour s’installer. Remontée de palet extra rapide de Raphaël Faure jusqu’en zone offensive mais sans pouvoir conclure un jeu collectif. Sur une simple charge de Bouvet en fin de course, Paquet revient pour s’essuyer les gants sur le jeune Français.

Le tiers se termine sous les sifflets du public envers les Dragons. Rouen est solide et parvient à contenir les actions bleues, Gap a lancé quelques belles attaques mais n’a pas trouvé la solution pour concrétiser.

Gap s’écrase sur le bloc défensif des jaunes

Rouen est encore présent à la reprise et la défense gagne les duels. Stehlik appuie avec un missile tiré de loin mais capté de la mitaine par Lerg (23’14). Gap se procure une offensive à deux joueurs. Thillet tente, seul, mais son revers est dévié par Pintaric (24’10). Gap passe cette fois dans un temps fort avec une série de trois contres compliqués à concrétiser dans le pressing défensif. C’est Aleardi qui conclut la séquence avec un accroché. Ça commence difficilement pour les gapençais car le duo Wohlberg/Hubacek s’échappe en 2 contre 1. À pleine vitesse, la reprise au second poteau à pleine vitesse devant la cage vide est ratée d’un cheveu (26’35). Glen répond avec une reprise sur Pintaric (27’40).

Le retour à 5 est fébrile dans les contacts et contrôles des Rapaces. Mc Cormack, après une offensive, conclut avec un tir ras glace qui est dévié par Pintaric (29’00). Rouen ne laisse aucune ouverture et Antonietti sur un 3 contre 2 lance le palet qui traverse Lerg et s’échoue, hors cadre, dans la bande (29’58). Il s’ensuit une grosse « chauffe » devant les buts de Pintaric qui est concrétisée par une pénalité. Dés le début de la supériorité, Bouvet tire à bout portant sur le portier (31’55). Le jeu de puissance est monté dans la difficulté. Lors d’un shoot à la bleue, le palet percute le visage de Hubacek qui reste au sol. La pause « nettoyage » de la glace permet à Luciano Basile de faire un coup de coaching mais sans succès, le score restant vierge pour les Gapençais. Au retour à égalité numérique, Gap continue son travail vers l’avant avec Tringale qui récupère et shoote en pivot mais à coté du cadre (33’55). Bedin est fort et gagne un palet sur Mc Cormack qui laisse un rebond de la palette sur la réception de passe.

C’est Rouen qui maintenant impose un temps fort. Et Gap est pénalisé par plusieurs hors-jeux et des passes aléatoires pour tenter de compenser et d’entrer en zone rapidement. La séquence suivante est pénible pour les bleus pour sortir et la situation devient étouffante. Sur l’infériorité qui suit, Lerg fait deux arrêts successifs sur Guttig et Lampérier. La fin de période se conclut dans l’énervement et les pénalités tombent. Thinel trouve une occasion en or lorsqu’il passe derrière Lerg mais que personne ne peut reprendre.

Le tiers se termine sur un quatre contre quatre qui débutera le troisième vingt. Gap a réagi dans ce deuxième tiers en donnant de la vitesse et de l’intensité mais le bloc défensif et le pressing rouennais a fait déjouer les bleus. Rouen est encore solide et tient le score.

Rouen enfonce le clou en supériorité

À la fin de la pénalité, Langlais remonte le long de la bande à grande vitesse, ensuite Deschamps envoi le premier shoot directement sur Lerg (42’38). Les gants tombent sur une nouvelle provocation de Paquet. Crinon envoie quelques bourre pifs bien placés et le grand défenseur est expulsé. Paquet subit, lui, un 2’+2’. Sur l’engagement le palet est gagné et Thinel, dans le slot, conclut (44’37 : 0-2).

Ritz et Langlais teste la mitaine de Lerg et sur une nouvelle supériorité, Lampérier remet sur Antonietti qui vendange une cage vide avec un palet qui part dans les filets de protection (47’31). En conséquence, Gap resserre la défense et tue la pénalité. Gap tente encore de scorer, Guttierez est bloqué c’est Thillet qui shoote sur le bouclier de Pintaric (50’40). Les Rapaces entament un nouveau forcing mais sont de nouveau pénalisés. Antonietti envoie un tir qui transperce le trafic et dévié par Chakiachvili (52’46 : 0-3)

Gap ne s’en sort pas et en est réduit à des tirs de loin. Rouen continue à dérouler et, sur une nouvelle période de jeu restée en zone offensive, Nicolas Deschamps marque encore sur l’engagement (56’03 : 0-4)

La partie est exclusivement dominée par lesDdragons avec Guttig, encore sur engagement, qui envoie un gros shoot dévié par Lerg (56’47). Aleardi reprend directement en one timer en logeant le puck dans la mitaine (58’24). Paquet est encore sur Bouvet en lui accrochant la crosse et le bloque sur son repli défensif. Il se dégage en force et renvoie le Canadien à ses études d’un coup. L’arbitre pénalise ce geste d’agacement. Gros boulot de Thillet sur Paquet pour un duel gagné et c’est Gutierrez qui tire, totalement masqué (59’50). La partie se termine dans la confusion avec des explications et de l’agacement entre les joueurs.

Rouen s’est montré plus puissant dans le secteur défensif et a su inscrire les buts sur les jeux de puissance. Gap a bien essayé de résister en démontrant de la volonté mais l’efficacité n’était pas au rendez vous. Le combat pour le gain de la rondelle a lourdement penché en faveur des visiteurs, ne laissant aux Gapençais que des tirs sans danger. Pintaric n’a pas subi un assaut lui demandant des arrêts déterminants. La trêve arrive avec impatience pour recharger les batteries et panser les blessures.

Joueurs du match : Arnaud Faure pour Gap et Matija Pintaric pour Rouen.

Commentaires d’après-match

Luciano Basile (entraîneur de Gap) : « Il ne faut pas regarder le score, il faut regarder le contenu. On peut espérer pouvoir jouer au niveau d’une équipe comme Rouen. À cinq contre cinq j’ai trouvé qu’on a été la meilleure équipe ce soir. On a fait un super match, été très solidaires. Il nous manque un peu de qualité. C’est le même scénario que Rouen a fait lors du dernier match ici. Ça joue relax, ça joue cool, ça met la marche supérieure quand ils en ont besoin, c’est aussi comme ça qu’ils ont battu Amiens au dernier match. On n’est jamais content d’une défaite mais je pense que c’est plutôt encourageant. On est très loin des deux matchs qu’on a joué contre eux, du 7-0, des deux derniers matchs. (…) Notre équipe est à +25 à cinq contre cinq et a -8 dans les exercices de supériorités/infériorités. Tout le monde parle de notre powerplay mais je pense qu’on est bon dernier en France en PK. C’est pas juste le powerplay, c’est les deux, (…) on n’est pas très bons sur les deux exercices-là. Pourtant on y travaille tous les jours. On a fait un bon effort, on a fait un bon match. »

Fabrice Lhenry (entraîneur de Rouen) : « C’est vrai que c’était un match un peu bizarre. Je pense qu’on a bien joué le match défensivement, c’est ce qu’on avait demandé. Au dernier match, on a vu pas mal de largesses défensives, on avait insisté là-dessus. Mais après il y avait un faux rythme. Il y a eu beaucoup de pénalités des deux cotés et ça coupe l’élan, le tempo du match. Je retiendrai qu’on n’a pas donné beaucoup de chances, ce qui est difficile, à Gap surtout. Le gardien a fait une bonne partie et les arrêts qu’il avait à faire, il n’a pas donné beaucoup de rebonds, ça a simplifié le jeu des défenseurs. Je pense qu’on a réussi aussi à maîtriser leur power-play, c’est ce qui fait la différence sur Gap ce soir. (…) J’avais demandé énormément de discipline, c’est vrai qu’on a quand même pris beaucoup de pénalités. J’ai commencé le troisième tiers avec 3 joueurs en moins pendant 10 minutes. C’est très long aussi et c’est compliqué pour coacher là aussi. »

 

Gap – Rouen 0-4 (0-1, 0-0, 0-3)
Vendredi 1er décembre 2017 à 20h30 – Alp’arena. 2226 spectateurs.
Arbitres : Damien Bliek et Jérémy Rauline assisté de Gwilherm Margry et Clément Goncalvès.
Pénalités : Gap 37’ (2’,4’,31’) Rouen 34’ (4’,26’,4’)
Tirs : Gap 25 (8, 10, 7) Rouen 24 (3, 6, 15)

Évolution du score :
0-1 à 06’14 : Lampérier assisté d’Antonietti et Guttig (sup. num.)
0-2 à 44’37 : Thinel assisté de Lampérier
0-3 à 52’46 : Chakiachvili assisté d’Antonietti et Guttig (sup. num.)
0-4 à 56’03 : Deschamps assisté de Guttig et Aleardi

Gap

Attaquants
Rob Linsmayer – David Glen – Marius Serer
Devin Tringale – Jack Lewis – Chad Mc Donald
Dimitri Thillet – Maurin Bouvet – Romain Gutierrez
Cédric Di Dio Balsamo – Yoanne Lacheny – Evan Ritt

Défenseurs
Graeme Mc Cormack – Max Ross
Pierre Crinon – Arnaud Faure
Tim Campbell – Raphaël Faure
Maxime Ritz

Gardien
Jeff Lerg

Remplaçant : Aurélien Bertrand (G). Absents : Damien Raux, Eric Scheid.

Rouen

Attaquants
Loic Lampérier – David Wohlberg – Marc-André Thinel
Joris Bedin – Nicolas Ritz – Benjamin Antonietti
Alex Aleardi – Nicolas Deschamps – Anthony Guttig
Petr Hubacek – Fabien Colotti – Vincent Nesa
Julien Msumbu

Défenseurs
Florian Chakiachvili – Matthieu Roy
Richard Stehlik – Philippe Paquet
Enzo Cantagallo – Chad Langlais
Kevin Dusseau

Gardien
Matija Pintaric

Remplaçant : Raphaël Garnier (G).

Les commentaires sont fermés.

id elit. mi, efficitur. Aliquam Donec risus.