La DEL tente une reprise d’activité avec 8 clubs sur 14

329

Les dirigeants de la DEL ont mené les discussions et ont permis d’aboutir à une reprise partielle du hockey, en attendant de relancer le championnat.

Tout d’abord, rappelons qu’un accord du 12 septembre 2018 entre la DEL et la DEL2 a permis de réintroduire une promotion/relégation sportive et une relégation entre les deux ligues après la saison actuelle 2020/2021.

Malgré la situation sanitaire actuelle  et des difficultés économiques dues au coronavirus, l’accord est maintenu mais a subi quelques adaptations.

La relégation du dernier classé dans le tour principal de la DEL est supprimé. Cependant, l’accession du champion de DEL2 est maintenu. Mais quelques obligations viennent d’être ajoutées. La qualification sportive du champion DEL2 de la saison 2020/2021 pour la saison 2021/2022 dans la DEL est soumise à la condition que le club ait terminé au moins 26 matchs du tour principal et  obtenu au moins six victoires en séries éliminatoires, dont une dernière série en 2021 (c’est-à-dire qu’il y ait eu au moins une moitié de saison normale…).

Si la DEL se retrouve à jouer avec 15 équipes lors de la saison 2021/2022 et que le champion de la saison DEL2 2021/2022 n’est pas éligible à la promotion, le dernier du tableau de DEL sera néanmoins relégué au DEL2, hormis si l’on recense une « relégation économique » de la DEL. Cela permettra de revenir au nombre normal de clubs (14).

«Tous les acteurs concernés conviennent que le contrat commun de réintroduction de la promotion et de la relégation ne doit être ni mis en danger ni remis en cause dans son ensemble. Cet accord complémentaire vise à créer une sécurité juridique pour toutes les parties concernées en raison des risques imprévisibles dus aux ajustements liés à la corona pour la saison 2020/2021 », déclare Gernot Tripcke, directeur général de la DEL.

«Du point de vue de la DEL2, nous comprenons le changement lié à la corona dans le règlement convenu. Un bon mode a été élaboré ensemble pour cela. Il est important pour les clubs de deuxième division que même une saison 2020/2021 aussi difficile puisse représenter une valeur sportive. Nous aurions certainement souhaité un environnement plus agréable pour la réintroduction de la promotion et la relégation entre les deux ligues professionnelles. Néanmoins, après de nombreuses années de discussions conjointes, nous sommes heureux de l’opportunité de jouer un nouveau venu dans le championnat allemand de premier plan avec effet immédiat », déclare René Rudorisch, directeur général de la DEL2.

Les dirigeants de la DEL viennent d’organiser en partenariat avec le diffuseur TV Magenta Sport un tournoi de huit équipes qui démarrera le 11 novembre.

Deux groupes sont constitués. Le groupe A comporte Bremerhaven, la Düsseldorfer EG, les Krefeld Pinguine et les Grizzlys Wolfsburg. 

Le groupe B est constitué par le Red Bull Munich, les Adler Mannheim, les Eisbären Berlin et les Schwenninger Wild Wings. 

Chacun se rencontre en aller/retour et les deux premiers se qualifient pour les demi-finales à élimination directe. La finale se jouera le 12 décembre.

Ainsi un embryon de compétition est en préparation avec des matchs diffusés par la chaîne payante mais dans des patinoires à huit clos. L’avenir dira si la DEL reprendra ses droits, mais le hockey allemand est décidé à avancer à petits pas pour reconstruire dans cette période incertaine.

On l’aura remarqué, il n’y a que huit équipes sur 14 dans cette liste, celles qui veulent bien reprendre cette coupe. On y trouve Wolfsburg, le club du Français Anthony Rech, dont le directeur sportif Karl-Heinz Fliegauf avait émis le premier l’idée de cette coupe.

Grand absent, Cologne, qui a diffusé le communiqué suivant : « C’est une question de pérennité du hockey à Cologne. Parce que nous avons le plus de spectateurs, nous avons aussi les plus grosses pertes. En ce moment où aucun spectateur n’est autorisé dans les patinoires, nous perdons 80% de nos recettes. » Non seulement, le KEC ne participe pas, mais il évoque des coupes de salaire massives – de l’ordre de 60% – pour tous ses employés.

Les clubs dont les joueurs sont au chômage partiel comme Ingolstadt – qui n’a pas bouclé son effectif en observant la situation sanitaire – n’ont pas non plus l’intention de reprendre dans les conditions actuelles. Le hockey allemand se présente donc en ordre dispersé.

Signalons que la DEL2 – contrairement à la DEL – a programmé sa date de reprise, le 6 novembre prochain, et que ses clubs jouent actuellement des matches de préparation. Un international allemand renommé – Felix Schütz – a donc signé dans un club de DEL2 – Landshut – jusqu’à la fin de l’année. Le capitaine de Cologne (Moritz Müller) a été prêté à Kassel.

Les commentaires sont fermés.

Praesent consectetur nec Donec vulputate, mattis