Anglet - Lyon (Division 2, 1/4 de finale aller)

Retour de vacances

Baptiste_FRIOUX_Lyon-88_-_Julien_HITZE_Anglet-22_-_11164Ils étaient déjà en vacances de hockey, c’était terminé pour eux ! Et puis non ! Une réclamation de Lyon lors de son quart de finale contre Rouen, retenue par la fédération, et voila de nouveau les Orques dans le circuit des play-offs de division 2 ! Tout cela à cause d’une erreur de Rouen qui alignait 2 joueurs (Anthony Rech et Lionel Tarantino) alors qu’ils n’avaient pas joué au moins 6 rencontres lors de la phase régulière du championnat. Les Lyonnais pensaient avoir match gagné 5-0, mais la FFHG décidait de donner match gagné 5-0 à Anglet lors du match retour des huitièmes de finale contre Rouen car les deux joueurs cités avaient également été alignés lors de cette rencontre.

Après quelques discussions entre les différentes parties, il était décidé de jouer le match aller à Anglet le 31 mars et le retour à Lyon le 3 avril.

Les Orques qui n’avaient plus touché un palet depuis le 13 mars reprenaient l’entrainement le 25, soit six jours avant la rencontre contre les Lions avec une condition physique à retrouver et probablement quelques excès alimentaires à éliminer.

Challenge délicat sans aucun doute, d’autant plus que Lyon possède dans ses rangs pas moins de si renforts étrangers en commençant par le gardien suédois Daniel Svedin et ses compatriotes Alexander et Robert Olsson, le Finlandais Kim Wikström, le Canadien Charles Vouligny et l’Américain Joseph Cappellano...

Mission impossible ? ………… Peut-être ! Mais l’Hormadi n’a rien à perdre après ce retournement de situation plutôt improbable.

Xavier_DARAMY_Anglet_Hormadi-9_-_Daniel_SVEDIN_Lyon-30_-_11217Premier tiers prudent 

C’est devant une bonne chambrée, excellente même pour un mercredi soir, que débute la rencontre.

Les deux équipes qui se rencontrent pour la première fois de la saison se méfient visiblement l’une de l’autre et ne se livrent pas franchement, les défenses sont bien verrouillées  et prennent le dessus sur les attaques, et lorsque l’attaque est plus incisive les gardiens répondent présents. Les équipes se contentent souvent d’envoyer au fond face à la bonne réactivité des défenses.

Cela semble toutefois tourner un peu mieux pour Lyon et les Orques jouent prudents ! Un match tactique a débuté…

Très peu de pénalités sont sifflées par le duo arbitral et pourtant c’est une faute de Paillet (accrocher) que Jean-Michel Larroque, qui joue avec un doigt de pied cassé, met a profit pour ouvrir la marque à peine onze secondes plus tard assisté de Coulombeix et Ferrez (1-0 à 17'53"). L’Hormadi qui fait un match sérieux et prudent termine le tiers avec l’avantage au score.

Égalisation

Mathieu_COMBE_Lyon-71_-_Christophe_CANTOS_Anglet_Hormadi-27_-_11194Lyon égalise dès le début du deuxième tiers suite à une pénalité de Hitze pour accrocher en fin du premier tiers et alors qu’il ne reste que 7 secondes pour tuer cet avantage adverse. C’est Alexander Olsson qui fait preuve d’efficacité en tirant le palet du feu si l’on peut dire, car le palet lui revient un peu miraculeusement après un gros cafouillage devant la cage angloye (1-1 à 20'45"). Les Lions bénéficient sur ce coup d’un peu de réussite qui manque aux Orques sur les rares occasions franches.

La cage était-elle déssoclée lorsque le palet est entré ? Rien n’est moins sur et M. Garbay a accordé le but. Ce qui est sûr par contre, c’est que l’autre arbitre M. Antunes a remis la cage en place après le but ! Cela dit, les deux font un match sérieux jusque là et leurs décisions ne souffrent d’aucune contestation.

Le match est toujours à la prudence des deux côtés. Les pénalités sont sifflées en majorité contre Anglet qui se retrouve à un moment à 3 contre 5. Le match se muscle quelque peu et les accrochages se multiplient.

Anglet souffre, même au complet, et pourtant trouve le moyen de scorer sur un contre, un peu contre le cours du jeu, mais c’est sans compter sur M. Garbay qui signale un but du patin. La décision controversée est suivie d'une échauffourée. Fin de tiers sur une égalité parfaite ! Une maîtrise lyonnaise notamment avec sa première ligne de vikings et un jeu de passe précis mais sans réel génie non plus.

Joseph_CAPPELLANO_Lyon-96_Geraud_MARECHAL_Anglet_Hormadi-10_-_11305Accélération

Au début du dernier tiers, les Orques bénéficient coup sur coup de deux supériorités numériques. Ils ont fait monter Martin Trécu sur la première ligne pour tenter de donner plus de vitesse à leur jeu. L’Hormadi combine bien, mais les Lyonnais tiennent  parfaitement ce désavantage. Le gardien fait une prestation parfaite sur les deux power plays, pourtant pas si mal négociés par les Basques.

Puis c’est au tour de Xavier Chatelin, le portier angloy, de réussir un double arrêt exceptionnel ! Un arrêt fantastique dans un face-à-face, suivi d’un second sur le rebond, la patinoire scande son prénom !

Anglet met une pression énorme avec un public au diapason et mériterait quelque chose vu ses occasions franches. Et puis, comme c’est malheureusement souvent le cas et alors que Lyon ne montre pas grand-chose et qu'Anglet ouvre son jeu, les visiteurs prennent l’avantage contre le cours du jeu. Baptiste Frioux donne l’avantage aux Lions (1-2, 51'03") en pénétrant en solo à travers la défense et en glissant son palet de façon étrange.

Il reste encore du temps pour revenir et même pour retourner la situation. Les Orques qui ne méritent pas de perdre vont s’y employer et tout tenter avec les forces du moment, mais Lyon joue aussi et ne lâche rien. Pascal Margerit, le coach lyonnais, conteste systématiquement toutes les décisions des arbitres et la tension est à son comble sur et en dehors de la glace.

Les Orques bénéficient d’une double supériorité à trois minutes de la fin, occasion rêvée de revenir dans ce match sur une de leurs spécialités. Chatelin commet une erreur incroyable en allant chercher une crosse de rechange qu’on lui envoie, la sienne étant cassée ! Il prend deux minutes bien entendu et du coup, fin de la double supériorité... Dommage ! Anglet pousse malgré tout, mais a laissé passer sa chance de revenir, ce qui n’aurait somme toute pas été volé.

Conclusion

Il a fallu beaucoup de courage à cette équipe d'Anglet "en vacances" et avec si peu de préparation pour affronter une équipe aussi bien armée que Lyon. Mais ils l’ont fait, et s’ils sont tombés, c’est avec les honneurs ! Et puis après tout, rien n’est perdu et ils vont y croire jusqu’au bout. Il reste une seconde manche, sur terrain adverse certes, mais avec aussi un peu plus de glace qu’avant ce match aller. Les Orques n’ont plus rien à perdre et même si certains joueurs semblent fatigués, ils donneront tout, et qui sait avec cette équipe ?

L’équipe a été solidaire avec une mention spéciale au "vieux" Jean-Michel Larroque qui jouait avec un doigt de pied cassé, ce qui ne l’a pas empêché de marquer l’unique but des siens !

Anglet montré un certain sens tactique en gérant son physique et en tentant de forcer au troisième tiers, mais n’a pas été récompensée, et pourtant, il semblait y avoir la place.

Lyon n’est pas l’équipe qui a laissé la plus forte impression cette saison à La Barre, le hockey de Rouen est beaucoup plus plaisant,  plus "sexy" si j’ose dire. Toutefois il est vrai qu’ils possèdent quelques joueurs majeurs qui maîtrisent leur sujet et qu’il est difficile de manœuvrer, à savoir les Olsson (les deux) et Wikström devant, Cappellano et Vouligny derrière, et bien sur un très bon Svedin dans les buts. Leur maîtrise collective est réelle, le jeu de passe précis et surtout la défense efficace ce soir. Lyon est donc un candidat sérieux à la montée et encore plus au vu des résultats surprises des play offs.

 

Anglet – Lyon 1-2 (1-0, 0-1, 0-1)
Mercredi 31 mars 2010 à 20h30 à la Patinoire de La Barre. 1150 spectateurs.
Arbitrage de Laurent Antunes et Laurent Garbay.
Pénalités : Anglet 16' (2', 8', 6'), Lyon 20' (4', 4', 12').
Évolution du score :
1-0 à 17'53" : Larroque assisté de Coulombeix et Ferrez (sup. num.)
1-1 à 20'45" : A. Olsson (sup. num.)
1-2 à 51'03" : Frioux assisté de A. Olsson

 

Anglet

Gardien : Xavier Chatelin

Défenseurs : Patrice Bellier – Julien Hitze ; Sébastien Rousselin - Christophe Cantos ; Thomas Molia – Jimmy Ferrez.

Attaquants : Aurélien Frasier – Xavier Daramy (c) – Géraud Maréchal ; Xavier Cazaubon - Jean-Michel Larroque – Pierre-Hervé Coulombeix ; Cyril Mendy – Maxime Badets – Tristan Larbaigt.

Remplaçants : Franck Dessolain (G), Tom Grat-Guiraute, Mathieu Grazina, Martin Trecu. Absents : Naomi Glorieux, Romain Grazina, Guillaume Drouot, Mathieu Saint-Marc, Laurent Cazenave, Antoine Courant.

Lyon

Gardien : Daniel Svedin.

Défenseurs : Charles Vouligny - Nicolas Deshaies ; Paulin Jouanin - Damien Croux ; Joseph Cappellano - Martin Croguennec.

Attaquants :  Geoffrey Paillet (C) - Mathieu Combe - Anthony Kodyjasz ; Alexander Olsson - Robert Olsson - Baptiste Frioux ; François-Henri Désérable - Kim Wikström - Arnaud Magallon.

Remplaçant : Quentin Duran Moussy (G). Absent : Xavier Simoni.