Angers – Strasbourg (Ligue Magnus, 26e journée)

65

Des Ducs déplumés mais réalistes

Les Angevins reçoivent l’Étoile Noire de Strasbourg avec pas moins de cinq absents majeurs pour les Angevins : Busto, Riendeau et Henderson sont toujours blessés, la révélation Gauthier Gibert est aux championants du monde U20 avec l’équipe de France et Roussel a quitté l’effectif. Néanmoins, le public angevin va découvrir la nouvelle recrue offensive : Nicolas Arrossamena, transfuge d’Épinal.

Du côté de Strasbourg, deux absences offensives majeures puisque Sébastien Trudeau et Carson Cooper manquent à l’appel.

Devant un public conséquent, ce sont les visiteurs qui prennent le jeu à leur compte. On ne voit que très rarement les Angevins dans la zone adverse. C’est donc un peu contre le cours du jeu que les Ducs ouvrent la marque. Sur un tir en angle fermé, Hiadlovsky – le portier alsacien – laisse un petit rebond devant lui et tente d’éloigner la rondelle d’un poke-check. En vain, puisque Nicolas Arrossamena arrive à pousser le palet dans une forêt de jambes (1-0, 12’20 »).

Quelques instants plus tard, les Ducs doublent la mise. Cody Campbell, esseulé côté gauche sur la ligne de but adverse, sert magistralement Matthieu Gagnon entre les deux cercles. Ce dernier prend tout son temps pour loger le palet dans la lucarne côté mitaine (2-0, 16’50 »).

BURGERTJulienDes Ducs bien payés sur ce premier tiers puisque la domination territoriale était pour les hommes de Bourdages. Les Alsaciens auraient même pu marquer un but si le tir de Pisarik n’avait pas touché la transversale de Bertein (15’42 »).

La deuxième période reprend sur les mêmes bases que la précédente. Une domination des visiteurs, sans toutefois inquiéter Léo Bertein, le dernier rempart local. Angers est toutefois inquiétant lorsque Jonathan Lessard se présente seul devant Hiadlovsky qui dévie le tir du bout de la crosse (21’30 »).

Dès lors, les Alsaciens envahissent le camp adverse, mais il faut bien reconnaître que les tentatives sont timides et font briller Bertein, qui n’a pas à forcer son talent sur ces actions. Les Ducs, hyper réalistes, vont inscrire un troisième but par l’intermédiaire de Nicolas Arrossamena. Bien servi dans l’axe, le nouvel Angevin ne se fait pas prier pour place le palet dans la lucarne, côté bouclier (3-0, 27’21 »).

Deux minutes avant la fin du tiers, Campbell est à deux doigts de corser l’addition, mais son tir ras glace trouve le poteau droit de Hiadlovsky (38′). La frustration des Strasbourgeois devant l’ampleur du score et le réalisme angevin se traduit par une méconduite (10′ pour attitude antisportive, 38’54 ») en fin de période pour Burgert.

Le troisième tiers est assez anodin. Les Angevins gèrent intelligemment leur avance en multipliant les passes en zone arrière et en provoquant des arrêts de jeu subtilement chronophages.

Trois bons points pour les Angevins qui bonifient leur succès de vendredi à Dijon (2-5). Les Ducs consolident leur sixième place et possèdent dorénavant sept points d’avance sur le septième (Amiens). Au rayon des satisfactions, notons la très belle prestation de la recrue Nicolas Arrossamena, auteur de trois points ce soir (deux buts et une assistance).

Pour les Strasbourgeois, le chemin des play-offs sera long. Ils se retrouvent neuvièmes après cette défaite, à quatre points du huitième et dernier qualifié pour les play-offs (Épinal). Quand les leaders offensifs sont absents, les autres attaquants peinent à prendre le relais.

Étoiles du match : *** Nicolas Arrossamena (Angers), ** Léo Bertein (Angers), * Mathieu Gagnon (Angers).

 

Angers – Strasbourg 3-0 (2-0, 1-0, 0-0)
Dimanche 12 décembre 2016 à 19h00 à la patinoire du Haras. 1000 spectateurs.
Arbitrage d’Alexandre Hauchart assisté de Jérémie Douchy et Charles-Édouard Salmon
Pénalités : Angers 4′ (2′, 0′, 2′) ; Strasbourg 12′ (0′, 10′, 2′).
Tirs : Angers 24 (7, 8, 9) ; Strasbourg 27 (9, 12, 6).

Évolution du score :
1-0 à 12’20 » : Arrossamena assisté de Walls et Tavzelj
2-0 à 16’50 » : Gagnon assisté de Campbell et Arrossamena
3-0 à 27’21 » : Arrossamena assisté de Walls et Campbell

Les commentaires sont fermés.

Praesent mattis nunc tempus fringilla justo tristique consequat.