Gap – Lyon (Ligue Magnus, 26e journée)

54

Les Rapaces accueillent le leader ce soir. Lyon continue sa marche en tête avec deux des meilleurs marqueurs du championnat : Samuel Takac 2e (33 points) et Scott Fleming 3e avec 31 points.

Les Lions ont aussi la 2e meilleure défense du championnat à égalité avec Rouen derrière Bordeaux (58 buts).

Le gardien Matija Pintaric est tout simplement le meilleur gardien du championnat avec 93,4% d’arrêts à égalité avec Sébastian Ylönen de Bordeaux. Mais à la seule différence que le slovène a subi beaucoup plus de tirs (664 contre 597).

Mais Lyon a trébuché sur la petite glace de Nice (2-1). Les Lions feront sans Quentin Berthon, Sidney David et Sébastien Valade. Ils peuvent compter sur un bon groupe d’une quinzaine de supporters qui ont fait le déplacement.

rehus branislav velkyGap entame cette rencontre avec la possibilité de continuer une bonne série et qui pourrait porter à 4 le nombre de victoires consécutives. Le déplacement à l’Iceberg a été fructueux avec la victoire (1-4) et le doublé de Patrick Mac Eachen.

Cette semaine on a appris l’arrivée d’une nouvelle recrue avec l’attaquant slovaque Branislav Rehus (ci-contre, crédit photo : Orli Znojmo). En remplacement probable de Dave Labrecque qui subira une opération. Après avoir évolué dans les petites divisions tchèques, il a joué deux saisons en élite danoise à Herding (119 matchs – 106 points). Ensuite il a participé deux saisons dans l’effectif du club tchèque Znojmo (EBEL, le plus haut niveau autrichien – 110 matchs – 58 points). Beau parcours avec le gain de la coupe du Danemark et d’une finale en championnat d’Autriche perdue face au Salzbourg Red Bull.

Ce soir le défenseur letton Kristaps Bazevics est sélectionné et fait sa grande entrée.

Kristaps BazevicksLa partie démarre sur un très bon rythme. Chaque équipe veut marquer son terrain avec des mises en échec déterminées. La première véritable occasion est à porter au crédit de To-Landry qui déborde Faure en rempart défensif. À la réception d’une passe millimétrée, le Canadien shoote dans les bottes de Fouquerel (3’11). Gap répond sur l’action suivante. La vitesse de King et de Ringrose permet de trouver des espaces dans le slot et de tirer à bout portant à deux reprises (3’33).

Ringrose, une nouvelle fois dans les bons coups, donne pour Essery qui joue au près et place le puck sur Pintaric devant la zone bleue du portier (6’00). À la suite de ce jeu, un gros regroupement se crée pour s’expliquer tranquillement. À noter le gros pressing avant de Bouvet qui provoque une récupération de palet en zone offensive et un lancer de Thillet (7’36). Gap a le contrôle du jeu en sa faveur et domine la partie outrageusement mais ne trouve pas les filets. Par contre les Lyonnais perdent de nombreux palets, la faute aussi à des passes trop fortes et peu ajustées. Mais Lipsbergs part et laisse, dans le dos, à To-Landry. Le Canadien est une nouvelle fois devant en passant le défenseur bleu et place le puck dans les bottes de Fouquerel (10’55).

GapLyon1Le danger est présent car si Lyon possède peu d’occasions, il procède en contres rapides. La partie change de tournure avec des Lyonnais qui gagnent les duels derrière leur cage et en zone défensive. Gap est repoussé à la ligne bleue offensive et ne parvient plus à s’approcher de la cage de Pintaric. Malgré tout, Di Dio Balsamo parvient à percer le rideau défensif en gagnant un des rares duels en faveur des bleus. Il s’échappe et du revers lance à la cage mais le gardien slovène dévie de la botte (13’48).

Les Rapaces sont bloqués et ne parviennent qu’à lancer de loin. En infériorité Mickevics choppe le puck de Mac Eachen dans la zone des blancs et part défier Fouquerel. Dans la vitesse il ne parvient pas à contrôler le palet efficacement pour bien tirer et le gardien français peut bloquer avec ses bottes (18’59). Dans une période pourtant compliquée pour les Rapaces, Carr place un nouveau tir de la bleue. La rondelle traverse le trafic et Essery d’une légère déviation marque (19’31 : 1-0).

Cette période a soufflé le chaud et le froid. Gap dominant dans les 10 premières minutes mais sans marquer et enfin Lyon qui s’est ressaisi et a annihilé le jeu des Rapaces. Ces Lions sont donc bien difficiles à manœuvrer et restent un danger permanent.

GapLyon2Deuxième vingt et Lyon commence en infériorité. À noter la vista dans l’échec avant de Fleming qui s’acharne sur son adversaire et contrôle la rondelle. Le duo Balsamo-Ross bénéficie des erreurs de passes lyonnaises et s’avancent en deux contre un. Pintaric arrête l’action d’un cross-check. Serer est précieux sur l’infériorité suivante, pour les bleus cette fois.

La partie se délite avec de nombreuses bourdes des deux côtés. Les deux équipes n’arrivent pas organiser les offensives, les passes n’arrivent pas à destination ou bien interceptées par l’adversaire. Mais sur un énorme lancer de Faure, Pintaric laisse échapper un grand rebond que Balsamo reprend directement et propulse sous la barre (27’57 : 2-0). Dans la continuité Gap patine fort et intensément avec l’agressivité en prime dans les bandes. Bouvet déborde à pleine vitesse et place le palet juste devant la cage que Thillet reprend instantanément (31’36 : 3-0).

GapLyon3Mitja Sivic prend un temps mort pour les Lions. À la reprise Fleming manque de marquer au deuxième poteau (31’58) mais le schéma de la partie ne change pas. Les bleus s’imposent dans la zone offensive et les blancs semblent ne plus patiner. Seul rayon de soleil, Correia, lance ultra rapidement sur Fouquerel qui capte la rondelle d’une mitaine spectaculaire (33’42).

Gap a le momentum et maintient la pression jusqu‘à la fin. Bouvet est intensif et gagne un duel important contre Takac ce qui permet une récupération de palet en zone offensive. Les Rapaces ont maitrisé leur sujet, hormis le milieu de tiers qui a été plus flottant pour les deux formations.

GapLyon4Troisième tiers. Lyon semble reparti sur de nouvelles bases avec un échec avant important. Milovanovic, de la ligne bleue shoote à la cage et c’est un patin « blanc » qui dévie dangereusement mais finit sa course hors cadre (49’50). Les Lyonnais arrivent à installer un jeu de puissance à égalité numérique. Mais la concrétisation n’est toujours pas au programme. Kevin King assène une lourde charge à Richard au niveau du banc lyonnais. Gros duel letton en pleine course Mickevics-Blazevics, les deux géants tombent à terre. Fouquerel est de nouveau impérial sur une reprise de volée de Takac (45’47).

Lyon continue son jeu vers l’avant et veut revenir dans la partie. Les contres sont ultra-rapides mais le dernier rempart ne cède pas. L’énergie déployée péjore les blancs qui maintenant commettent des erreurs de passes et de contrôle de puck dans un jeu supersonique. Les efforts sont récompensés : à la suite d’une mise au jeu gagnée durant le power-play dans la zone offensive, Lipsbergs distribue un bon palet pour Takac qui s’avance à la cage et place parfaitement la rondelle dans les filets (47’28 : 3-1).

Lyon continue son effort avec Correia qui remonte seul, réceptionne la rondelle et tire sur le gardien bleu (51’09). Ce sont bien les blancs qui sont revenus dans leur match et tiennent le jeu en leur faveur. Cette partie est une succession de renversements de situations et de dominations pendant de longues minutes. Fleming nous gratifie d’un superbe numéro, il dribble à lui tout seul trois joueurs et provoque la faute en subissant une obstruction. Mais le power-play ne donnera rien.

Et cette fois c’est Serer qui subit un coup de genou qui pénalise les Lions. Cette deuxième partie de tiers est une succession de pénalités et la tension monte sérieusement d’un cran. Sur l’action Kaspitz prend une pénalité de match pour avoir raconté sa vie à l’arbitre. Carr qui remonte fort transmet le puck à Mac Eachen qui règle le sort du match en solo et crucifie Pintaric (58’59 : 4-1). En toute fin de match le jeune Cédric Blache, qui joue son premier match sous le maillot des Rapaces en équipe première, place une charge à la tête contre la bande ce qui provoque une bagarre générale. Quatre joueurs sont expulsés : Cédric Blache, Raphaël Faure, Valentin Michel et Aubin Lamirault.

La partie s’est terminée dans la frustration, mais les Lyonnais ont démontré que leur place de leader n’était pas due au hasard ou à la chance. Ce groupe est extrêmement qualitatif. Quant aux Rapaces, le groupe tourne avec un bon régime et une efficacité importante. La trêve internationale sera de bon augure pour reposer les joueurs. Mais pas moins de 8 joueurs de Gap sont sélectionnés pour le regroupement de l’équipe de France.

Le championnat reprendra ses droits le 23 décembre avec un déplacement piégeux sur la petite glace de Nice pour les Gapençais. Quant à Lyon ils accueilleront les Ducs d’Angers qui remontent au classement dans ce championnat.

Elus meilleurs joueurs : Matija Pintaric et Marius Serer

Commentaires d’après-match :
LucianoLuciano Basile (coach de Gap) : « Lyon, c’est une des équipes qui joue avec le plus d’énergie et beaucoup de patinage. On savait que ça allait être un gros choc. On savait aussi qu’avec leur défaite vendredi à Nice, ils auraient à cœur de chercher un résultat ce soir. (…) On a été bien, solide mais Lyon c’est une équipe que tu ne maîtrises pas parce qu’ils sont extrêmement dangereux en contre surtout. Ils utilisent leurs gros joueurs offensifs même en infériorité numérique. (…) Il faut vraiment être focus contre eux. Ils n’ont pas eu beaucoup de tirs mais sur les quelques tirs qu’ils ont eu, Fouquerel a été excellent ! Je suis très content pour lui car on prend que deux buts sur nos trois derniers matchs sur les dernières 180 minutes de jeu. (…) Un gros boulot de notre 4e ligne, ils ont été présents sur deux de nos quatre buts. (…) On est qu’à un tiers de la saison si on pense qu’il reste encore pratiquement une demi-saison régulière plus les play-offs, (…) le chemin va être très très long, il faut prendre tous les repos possibles. »

Eric MedeirosEric Medeiros (assistant-coach de Lyon) : « On prend le momentum dans le troisième tiers, et c’était un petit peu trop tard. Après il y a eu des pénalités qui se sont enchainées derrière. Ça a compliqué la tâche. (…) Gap était beaucoup plus forts dans les duels pendant quarante minutes. On a beaucoup subi dans le deuxième tiers. On avait du mal à gérer notre temps avec le puck. (…) Quand on a un petit peu moins de temps, qu’on est pressé et stressé à l’arrière, on fait des choix un petit peu précipités et pas des choix précis, souvent des moins bons choix. (…) Ils sont vraiment agressifs, Gap, autour de la cage surtout. Ils ne lâchent jamais la pression sur le puck. On est tout le temps sous pression donc ça nous a obligé à jouer beaucoup plus vite. On a essayé de garder les choses un peu plus simples. On s’est compliqué la tâche des fois, quelques petits détails, quelques petites erreurs finalement qui mettent la balance plus d’un côté que de l’autre. »

Gap – Lyon 4-1 (1-0, 2-0, 1-1)
Dimanche 11 décembre 2016 à 18h30 – Alp’arena. 2035 spectateurs
Arbitres : M. Fabre assisté de M. Gielly et M. Peurière
Pénalités : Gap 56’ (0′ ; 2′ ; 54′) – Lyon 117’ (4′ ; 6′ ; 107’)
Tirs : Gap 36 (14; 14 ; 8) – Lyon 21 (10 ; 3 ; 8)

Score :
1-0 à 19’31 » : Essery assisté de Carr et King (sup. num.)
2-0 à 27’57 » : Di Dio Balsamo
3-0 à 31’36 » : Thillet assisté de Bouvet et Rech
3-1 à 47’28 » : Takac assisté de Lipsbergs et Milovanovic
4-1 à 58’59 » : Mac Eachen assisté de Carr et Serer

Gap

Attaquants
Marc André Bernier – Kevin King – Sean Ringrose
Dimitri Thillet – Anthony Rech – Maurin Bouvet
Christian Isackson – Kyle Essery –Bevoit Valier
Cédric Di Dio Balsamo – Marius Serer – Kevin Da Costa
Cédric Blache

Défenseurs
Jesse Craige – Max Ross
Patrick Mc Eachen – Thomas Carr
Raphael Faure – Kristaps Bazevicks

Gardiens
Clément Fouquerel

Remplaçant : Aurélien Bertrand (G). Absents : Loïc Chapelier, Pierre Crinon.

Lyon

Attaquants
Roland Kaspitz – Miks Lipsbergs – Vikhaël To-Landry
Scott Fleming – Arturs Mickevics – Samuel Takac
Julien Correia – Gregor Koblar – Valentin Michel
Sebastien Delemps –Kevyn Richard – Aubin Lamirault

Défenseurs
Dominik Kramar – Jakob Milovanovic
Thomas Roussel – Matic Podlipnik
Jules Breton – Quentin Mahier
Cédric Custosse – – Maxime Favre-Felix

Gardiens
Matija Pintaric

Remplaçant : Sébastien Raibon (G). Absents : Quentin Berthon, Sidney David, Sébastien Valade

Les commentaires sont fermés.

nunc vulputate, nec tristique dolor suscipit