Gap – Angers (Ligue Magnus, 28e journée)

23

Gap entame le premier match à domicile après la trêve internationale. Les Rapaces ont explosé le compteur à Nice après un premier tiers sans aucun but. Score final : 0-7. Les bleus sont de nouveau sur le podium avec la deuxième meilleure attaque derrière Grenoble (96 buts). 4e défense du championnat, les Rapaces sont toujours sur une série de 5 victoires consécutives, deuxième derrière les 14 victoires de Grenoble.

Branislav Rehus est sélectionné et entame son premier match en bleu à domicile.

Les Ducs d’Angers sont remontés au classement après une première partie de saison compliquée. Ils arrivent de Lyon après une défaite cinglante (4-0) Le groupe angevin a obtenu l’arrivée de Nicolas Arrossamena transfuge d’Épinal. Les Ducs feront ce soir sans Michael Busto, Yannick Riendeau, Matthieu Frécon et Mathieu Depanian.

GapAng1La patinoire est noire de monde pour l’entrée des équipes sur la glace. Ce sont les Ducs qui entament le match avec le plus de rapidité. Les pucks sont menés vers l’avant en vitesse. Lessard lance une extra passe vers Gaborit mais l’attaquant angevin est bloqué par Faure (3’21). Pénalité contre Serer, mais le blocus défensif en infériorité se révèle toujours aussi efficace avec Essery qui bloque le tir de Gaborit. Au retour à égalité, Hendrikx lance à la bleue mais Fouquerel dévie des bottes (6’01).

Gap a subi le début intensif des Ducs mais les Rapaces répondent présent. Bernier gagne un gros duel dans les bandes pour donner à Carr qui transmet à Thillet pour un bon tir (6’59). Sur une longue relance depuis la zone défensive gapençaise, tout le monde croit au dégagement interdit. Ringrose, part à la recherche du puck et le récupère juste au niveau de la cage et le pousse dans les gants de Bertein (7’42). Gap trouve les ressources pour prendre le dessus sur son adversaire et fait basculer la partie à son avantage. Le jeu est maintenant orienté massivement contre les Ducs. À noter le gros boulot de Thillet en entrée de zone avec de nombreux dribbles pour délivrer un bon palet dans le slot. Nouvelle contre-attaque perforante avec Balsamo qui passe entre deux blancs mais se retrouve projeté au sol (9’00). Maintenant les bleus gardent leur vitesse de croisière et travaillent sur une grosse capacité à se projeter à l’avant.

GapAng2Les Rapaces imposent un rythme infernal à l’image de Faure à pleine vitesse qui passe dans la bande malgré la charge. Sur une situation de contrôle total du puck, les bleus installent un jeu de puissance conclu par un gros shoot de Craige (12’22). Angers trouve tout de même un lancer lointain mais puissant de Briand que Fouquerel dévie dans les filets de protection (12’56). À noter le gros job de Bernier pour imposer son physique en zone offensive dans la conservation du palet et distribuer des « caviars ». Isackson se jette à l’avant, traverse le rideau défensif et laisse le palet pour Essery qui shoote. Bertein, bien placé, dévie des bottes (16’30).

La pression monte dans la partie et les explications fusent… Angers subit mais tient, en infériorité puis pendant une double infériorité de 12 secondes. Alors que Rech, en fin de tiers, sur un tir rapide trouve la barre ! Gap a su faire basculer la partie à son avantage alors que les Ducs voulaient en imposer en début de partie. Les Rapaces reviennent de la trêve avec la capacité à produire du jeu et une intensité impressionnante. Mais Angers sait défendre et a su plier mais ne pas rompre.

GapAng3Deuxième vingt : Angers, une nouvelle fois, tue la pénalité. Et c’est Arrossamena qui nous gratifie d’une déviation « artistique », dans le slot, tout en se retournant sur lui-même (21’20). Gap reprend son jeu intensif avec Isackson qui rentre à pleine vitesse, mais le tir est dévié par le portier angevin (22’05).

Gap réussit une nouvelle fois à garder le palet et imposer un tour de cage perpétuel, sans jamais perdre la rondelle. Mais Lessard en pressing à la bleue défensive, choppe le palet à Faure et traverse toute la patinoire. Ceci génère un regroupement devant les buts de Fouquerel et Lacroix parvient à pousser le palet dans les buts, au travers du trafic intense (22’52 : 0-1). Angers, dans un temps très faible ouvre la marque. Cette équipe a le don de convertir alors que la situation est inextricable !

En situation de quatre contre quatre, Isackson transmet un puck à Ross, esseulé au deuxième poteau, mais Bertein fait le trajet pour dévier le tir (24’20). Mais sur une relance anodine en zone défensive, les deux défenseurs angevins se donnent le palet plein centre de la glace. Rech croise la course du palet, intercepte et part seul en duel face au gardien. Il shoote et le puck fuse entre les jambes du cerbère (24’58 : 1-1)

Pas le temps de réfléchir pour les Ducs que les Rapaces installent un jeu de puissance à 5 contre 5. Carr et Balsamo se donnent le palet pour lancer et King dans un écran face au gardien dévie le puck et double la mise (26’31 : 2-1).

GapAng4Gap continue de jouer et ne reste pas en attente. Angers n’arrive plus à s’approcher du slot gapençais pendant de longues minutes. Craige est pénalisé d’un cinglage pas très évident. Sur la supériorité, Lessard, arrive à marquer de façon improbable dans un trou de souris, au milieu du trafic (31’37 : 2-2).

Angers arrive une nouvelle fois à s’imposer dans la zone du gardien et se montre maitre dans ce secteur. Cette équipe des Ducs est un véritable poison. Arrivant toujours à recoller au score dans les moments où ils subissent le plus. Gap continue sa marche en avant et nous prouve que le moral est au beau fixe, ne se laissant pas démobiliser par cette adversité. Ross entre en zone offensive et traverse la défense. Il contourne le portier mais ne peut remettre dans la cage (32’58). La fin de tiers voit les deux équipes s’intercepter et équilibrer le jeu jusqu’à la sirène. Gap a fait le plus dur mais Angers reste au contact avec son efficacité insolente.

GapAng5Troisième jeu : Les Rapaces sont intenables ! Bernier-Thillet partent en 2 contre 1. Le une–deux est dévié des bottes par Bertein (41’14). Gap subit une infériorité, mais le penalty-killing est toujours aussi bon. Angers ne s’installe pas. King trouve même une occasion de shooter sur le gardien. Isackson perfore la défense et sur un tour de cage remet le puck dans le slot, que le portier récupère (46’23).

Angers rehausse son jeu physique dans les bandes et gagne de nombreux duels comme Campbell sur Balsamo. Mais le rythme gapençais est toujours aussi intense. Ringrose, à la bleue offensive, lance dans le trafic. Le palet est repris par Rech puis par Faure qui pousse et voit la rondelle freinée par le gardien et rebondir dans les buts (50’48 : 3-2).

Et une nouvelle fois Gap ne reste pas attentiste, de nombreuses tentatives de déviations sont engagées pour faire le break. Et le scénario se répète, encore, Lessard lance de la bleue et Lacroix dévie (54’24 : 3-3). Les Ducs d’Angers sont un danger permanent en arrivant à concrétiser contre le cours du jeu et là ou on l’attend le moins.

Balsamo est impressionnant dans ses dribbles, arrive à conserver la rondelle et distribuer un palet en zone offensive. Gap termine le tiers pied au plancher, les Ducs peinent à suivre le rythme d’enfer. Essery hérite d’une extra passe un peu trop longue venue de la zone défensive et c’est Bertein qui se jette au sol. D’un coup de crosse en avant, Bertein repousse le palet. La reprise des bleus, cage vide, est arrêtée par les joueurs de champ angevins (58’26). À l’issue c’est Angers qui force pour remporter la partie mais sans succès. C’est maintenant la mort subite qui est prévue.

Gap a tout donné mais n’a pas réussi à en finir définitivement contre des Ducs arc-boutés et solides en défense. Le jeu de contre des Angevins a fait des merveilles.

Overtime : Se présentent Campbell-Arrossamena-Lévêque face à Ringrose-Rech et Mac Eachen. C’est Gap qui tire le premier avec deux occasions et reprises à bout portant. Une nouvelle fois les Rapaces sont plus fringants et font le jeu. Angers trouve tout de même un contre avec Gagnon qui est gêné pour tirer. Rech chipe une nouvelle fois le palet et subit un cinglage dans la course qui l’empêche de tirer, c’est le pénalty ! Il part avec le palet de la gagne mais en voulant contourner le portier, il ne peut lever son palet dans la cage. Sur la remontée de palet suivante, et sur la seule occasion angevine, Julien Albert transperce Fouquerel (68’55 : 3-4).

Gap aura fait le match contre des Angevins tout à fait dans leur rôle habituel d’attendre pour mieux surprendre. Le jeu déployé et l’intensité des Rapaces sont de bon augure pour la suite. Ce soir il s’agit d’une des meilleures prestations vues à domicile. Angers, de son côté, a résisté et démontré qu’il faudra compter avec eux dans les semaines à venir. Leur capacité à affronter le rush adverse et marquer dans des moments cruciaux en fait un adversaire redoutable.

Jeudi, Gap recevra les Gothiques d’Amiens alors qu’Angers fera le déplacement à Nice.

Élus meilleurs joueurs : Léo Bertein et Anthony Rech

Gap – Angers – 28e journée de Ligue Magnus : 3 – 4 (0-0. 2-2. 1-1. 0-1)
Mardi 27 Décembre 2016 à 20h30 – Alp’arena: 2822 spectateurs
Arbitres : M. Fabre assisté de M. Barbez et M. Pointel
Pénalités : 8’ (4′ ; 2′ ; 2′ 0’) – 10’ (6′ ; 2’ ; 0’ ; 2’)
Tirs : 42 (18; 7 ; 13 ; 4) – 23 (6 ; 1 ; 9 ; 7)

Évolution du score :
0-1 à 22’52 » : Lacroix assisté de Lessard
1-1 à 24’58 » : Rech
2-1 à 26’31 » : King assisté de Carr et Di Dio Balsamo
2-2 à 31’37 » : Lessard assisté de Gagnon (sup. num.)
3-2 à 50’48 » : Faure assisté de Rech et Ringrose
3-3 à 54’24 » : Lacroix assisté de Lessard et Gaborit
3-4 à 68’55 » : Albert

Gap

Attaquants :
Marius Serer – Kevin King – Cédric Di Dio Balsamo
Dimitri Thillet – Marc André Bernier – Maurin Bouvet
Sean Ringrose – Anthony Rech – Branislav Rehus
Christian Isackson – Kyle Essery – Kevin Da Costa
Benoît Valier

Défenseurs :
Jesse Craige – Max Ross
Patrick Mc Eachen – Kristaps Bazevicks
Raphael Faure – Thomas Carr
Joris Rama

Gardien :
Clément Fouquerel

Remplaçant : Aurélien Bertrand (G). Absents : Loïc Chapelier, Pierre Crinon, Dave Labrecque

Angers

Attaquants :
Robin Gaborit – Maxime Lacroix – Jonathan Lessard
Braden Walls – Julien Albert – Cody Campbell
Nicolas Arrossamena – Brian Henderson – Mathieu Briand
Gauthier Gibert – Hugo Casini – Agustin Nalliod-Icazard

Défenseurs :
Trevor Hendrikx – Gary Lévêque
Andrej Tavzelj – Kevin Igier
Paul Bahain

Gardien :
Léo Bertein

Remplaçant : Alexis Neau (G). Absents : Michael Busto, Yannick Riendeau, Matthieu Frécon et Mathieu Depanian.

Les commentaires sont fermés.

commodo leo. non risus. venenatis, vel, neque. vulputate, Sed id