Grenoble – Strasbourg (Ligue Magnus, 28e journée)

33

Les Brûleurs de Loups gardent le cap

À l’issue d’un match compliqué vendredi à Dijon (2-1 après prol.), les Brûleurs de Loups ont obtenu leur quatorzième victoire consécutive en Saxo Print Ligue Magnus (dont six en prolongations). Avec les trois victoires acquises en coupe de France pendant cette période, ils portent leur total à dix-sept victoires d’affilée ! Mais après la rencontre compliquée en coupe de France face à Mulhouse mercredi, les Grenoblois ont de nouveau souffert face à une équipe qu’ils avaient battue assez largement jusqu’à présent. Il leur faudra donc être vigilant ce soir face à une équipe de Strasbourg qui leur pose souvent des problèmes (victoires 3-2 après prol. et 5-2 lors des deux premières rencontres).

2016 12 27 Grenoble Strasbourg1L’Étoile Noire n’est pas en grande forme actuellement : avec cinq défaites au cours des cinq derniers matchs, elle a vu la huitième place qualificative pour les play-offs s’éloigner irrémédiablement… et sauf miracle devra se préparer à la lutte des playdowns. Encore privé ce soir de deux éléments offensifs majeurs, Sébastien Trudeau et Jordan Draper, Daniel Bourdages devra faire parler toute sa science pour essayer de ramener au moins un point en Alasce.

Sur le coup d’envoi, Grenoble donne le ton avec une attaque franche sur la cage mais Boštjan Goličič ne parvient pas à cadrer son tir. Cette première mèche ressemble à un pétard mouillé car les premières minutes sont étonnamment à l’avantage des Strasbourgeois. Julien Baeumlin se retrouve en bonne position face à la cage mais Horak veille.

Étonnamment les Brûleurs de Loups se retrouvent réduits à jouer le contre avec Kyle Hardy d’abord puis sur une belle contre-attaque emmenée par Miettinen mais Hiadlovsky répond présent. Si Miettinen a raté cette occasion, il ne ratera pas la suivante : profitant de la passivité de la défense strasbourgeoise, il parvient à battre Hiadlovsky en deux temps, récupérant son propre rebond suite à un tir de Favarin (1-0, 04’18 »). Ce but lance les Grenoblois dans la rencontre et un lancer de Hardy provoque la panique devant le slot strasbourgeois pour la maîtrise du rebond. Puis c’est au tour de Baylacq de voir sa tentative détournée par Hiadlovsky. Son vis-à-vis Horak doit tout de même rester vigilant sur quelques occasions strasbourgeoises.

2016 12 27 Grenoble Strasbourg2Le portier de l’Étoile noire reçoit la première pénalité du match pour un coup mis au passage. Mais en dehors d’un bon lancer de Chouinard, rien n’est à signaler sur la supériorité numérique. De retour à cinq contre cinq, les hommes de Daniel Bourgades vont se porter à l’offensive : Horak doit s’interposer face à Burgert puis face à Pisarik. Matthew Beattie est tout près d’ouvrir le compteur strasbourgeois du revers mais encore une fois Horak dit non. Grenoble subit en se débarrassant trop vite du palet.

Les Brûleurs de Loups semblent préférer les contre-attaques à l’image du deux contre un emmené par Chouinard et Goličič mais Hiadlovsky est encore une fois impeccable devant sa cage. En fin de tiers, Strasbourg a du mal à sortir de sa zone défensive, et sur une relance hasardeuse d’Alexandre Miner Barron, Chouinard en profite pour se présenter seul face à Hiadlovsky et remporte son duel avec une feinte entre les jambes (2-0, 18’15 »). Avec deux buts d’avance, les Brûleurs de Loups ont déjà une confortable avance à l’issue du premier tiers-temps.

2016 12 27 Grenoble Strasbourg3Strasbourg aurait pu revenir au score dès le début de la deuxième période lorsque Malcolm Gould part dans le dos de la défense grenobloise mais Horak repousse le tir de l’attaquant strasbourgeois. Les gardiens se montent intraitables dans cette rencontre puisqu’une très belle combinaison entre Miettinen et Kuralt échoue sur Hiadlovsky quelques instants plus tard. Alors qu’Arnaud se remet difficilement d’une charge contre la bande, la défense grenobloise donne des signes de flottement. Horak doit même sortir le grand jeu face à Maxence Leroux.

Les Brûleurs de Loups se laissent endormir par le faux rythme mis dans la rencontre et semblent parfois fébriles dans leur zone défensive. Ils ne doivent leur salut qu’à un excellent Horak. David Rodman sonne le réveil avec une contre-attaque tranchante mais son tir échoue sur le poteau. Le palet va d’une cage à l’autre pendant plusieurs minutes avec des contre-attaques à tout va qui mettent les défenses en difficulté.

2016 12 27 Grenoble Strasbourg4Sur une belle combinaison entre Gauthier et Miettinen, Hiadlovsky garde son équipe dans le match. Puis c’est Arnaud qui manque le coche en bonne position. La première pénalité du tiers sanctionne une charge de Benoît sur Arnaud mais Rodman se fait pénaliser dans les secondes qui suivent. Le jeu à quatre contre quatre profite aux Brûleurs de Loups avec une échappée de Kyle Hardy parfaitement lancé par Chouinard, mais le défenseur de poche grenoblois perd son duel face à Hiadlovsky. Puis c’est au tour de Texier d’échouer sur le portier strasbourgeois.

Les Grenoblois monopolisent le palet en cette fin de tiers, ils multiplient les tirs mais ne parviennent pas à trouver l’ouverture, en grande partie à cause d’un excellent Hiadlovsky. Une grosse charge de Mitch Witek les mains en avant offre une supériorité numérique à Grenoble en toute fin de tiers. Mais les Brûleurs de Loups n’en profitent pas avant la pause et cette deuxième période, pourtant animée, se termine sans but.

Grenoble débute donc la troisième période en supériorité numérique. Et ce qui reste de temps en avantage numérique sera suffisant pour permettre à Goličič de marquer sur un rebond laissé par Hiadlovsky suite à tir de Hardy qui avait été bien décalé par Rodman (3-0, 40’28 »). Ce troisième but donne une avance plus confortable aux locaux mais Strasbourg essaie de revenir tout de suite au score, obligeant Horak à se montrer décisif sur un double arrêt. Les Brûleurs de Loups se relâchent et concèdent deux pénalités à la suite par Texier puis Scolari. Pendant quatre minutes, ils sont obligés de camper dans leur zone afin de repousser les assauts strasbourgeois. Une situation inconfortable dont ils se sortent sans dommage grâce à un gros travail de leur box play. Rohat aurait même pu alourdir l’addition sur un break mais Hiadlovsky gagne le duel.

2016 12 27 Grenoble Strasbourg5Les Grenoblois font parfois preuve d’approximations à l’image d’un mauvais dégagement de Rodman directement sur Burgert mais ce dernier ne cadre pas son tir seul face à la cage. Trabichet réalise une intervention décisive en un contre un alors qu’Horak doit s’employer jusqu’au bout face à Burget puis Witek. Afin de ne pas trop subir, les Brûleurs de Loups continuent d’attaquer en fin de match, offrant quelques opportunités à Strasbourg en contre-attaque mais à chaque fois Horak se montre décisif. En toute fin de match, Chouinard est stoppé irrégulièrement par Leroux sur une échappée et bénéficie d’un tir de pénalité. Mais impliqué dans l’échauffourée qui s’en suit, il doit partir en prison tout comme Hardy. C’est donc Goličič qui se charge de le tirer mais Hiadlovsky gagne son dernier duel du match.

Les Brûleurs de Loups obtiennent leur dix-huitième victoire consécutive (la quinzième en Ligue Magnus) au terme d’un match bien géré face à une équipe de Strasbourg limitée offensivement. En marquant les premiers et en ayant deux buts d’avance à l’issue de la première période, les Grenoblois avaient fait l’essentiel du travail. Il leur restait à gérer le reste du match, ce qu’ils firent non sans mal, devant souvent leur salut à un excellent Lukas Horak, auteur d’un blanchissage mérité. Moins réalistes que d’habitude en attaque, ils ont su profiter de quelques erreurs défensives strasbourgeoises pour se détacher au tableau d’affichage. Avec trois victoires laborieuses depuis la reprise (Mulhouse, Dijon, Strasbourg), Grenoble a assuré l’essentiel. Il faudra maintenant élever le niveau de jeu pour continuer la série victorieuse lors des deux grosses échéances qui arrivent face à Lyon, leader de la Ligue Magnus : le Winter Game vendredi puis les demi-finales de la coupe de France mardi prochain.

Strasbourg s’est bien défendu au cours de cette rencontre mais a manqué de percussion offensive en l’absence des deux fers de lance que sont Sébastien Trudeau, et Jordan Draper. Souvent en position de marquer mais inefficace en supériorité numérique notamment, l’Étoile Noire a manqué de précision dans le geste pour déjouer un excellent Horak. Mais elle doit aussi beaucoup à son gardien Hiadlovsky qui a tout fait pour maintenir son équipe dans le match. Ce sont finalement quelques erreurs défensives qui lui coûtent le match. Cette sixième défaite consécutive semble éloigner inexorablement Strasbourg des play-offs. Le prochain derby face à Épinal jeudi semble sonner comme une dernière chance.

Désignés meilleurs joueurs du match : Lukáš Horák (Grenoble) et Vladimir Hiadlovsky (Strasbourg)

(Photos Philippe Crouzet : http://www.ipernity.com/doc/182273/album/872520)

Commentaires d’après-match :

2016 12 27 Grenoble Strasbourg6Edo Terglav (entraîneur de Grenoble) : « C’est bien pour la confiance, un match comme ça. On a parlé beaucoup de notre jeu défensif, d’être solide sans palet, devant notre cage. Depuis deux matchs, on n’a pas donné vingt tirs contre nous, on n’a pas donné de grosses occasions. Tout le monde travaille bien sans palet. On connaissait leurs qualités, leur transition rapide, au début du match ils ont eu quelques occasions. On s’est dit qu’il fallait jouer notre hockey, mettre le palet derrière le défenseur, être agressif devant leur cage. On a eu beaucoup d’occasions en deuxième période, ce n’est pas rentré, mais en troisième période on a eu un petit power-play de trente-cinq secondes, c’était le moment de tuer le match et on a marqué tout de suite. On continue de prendre un match à la fois, c’est bien ce qu’on fait mais le prochain match est toujours le plus important. Il y a encore un gros chemin à faire d’ici la fin de saison. Le Winter Game, c’est un moment spécial pour un joueur de hockey, il faut en profiter au maximum. »

Daniel Bourdages (entraîneur de Strasbourg) : « C’était un match difficile contre un bonne équipe de Grenoble, malheureusement on s’est mis en situation de tirer de l’arrière 2-0. Sur un but, on fait une grosse bourde, c’est pas tellement un but inscrit par Grenoble mais une grosse faute de notre part. Sur un autre but, on se fait subtiliser le palet, ça fait deux buts sur trois qu’on aurait pu franchement éviter. Cela nous met dans une situation de match très compliquée. Hiadlovsky nous fait un très bon match, mais ça, on y est habitué. On aurait pu se retrouver dans une situation plus serrée même si on ne marque pas beaucoup de buts, mais il nous manquait Draper et Trudeau, deux très bons joueurs de premier trio. Il fallait au moins marquer un but pour se donner une chance de gagner le match mais avec zéro but, nos chances sont assez minces. C’est une saison assez difficile, on n’a pas encore joué un seul match avec l’équipe au complet. C’est pas évident pour préparer les unités spéciales, à tout niveau les matchs sont difficiles, donc on s’accroche mais on espère accumuler quelques victoires lorsque les absents vont revenir. Défensivement, on n’est pas si mal, ici on perd 3-0 avec deux buts en peu bêtes mais notre problème c’est de marquer des buts, ce soir on a encore les occasions mais on ne marque pas. Même avec une équipe diminuée, on était venu ici pour gagner. »

Elie Marcos (capitaine de Strasbourg) : « On manque d’envie, ça fait plusieurs matchs comme ça, on perd 2-0 à la fin de la première période, ça fait plusieurs matchs que ça nous arrive, tout de suite le match est plus compliqué. C’est sûr sur Grenoble est en confiance mais à nous de nous remettre en question et de comprendre pourquoi on a fait un début de saison pas trop mal et depuis la reprise c’est plus compliqué. Peut-être qu’on a arrêté de faire certaines choses, qu’on s’est reposé un peu sur nos lauriers. Il faut qu’on soit meilleur dans tous les compartiments du jeu, avec le palet ou sans le palet. Épinal, c’est le prochain match, c’est l’équipe devant nous au classement, c’est le derby de l’est, il faut qu’on réponde présent. L’objectif c’est toujours les play-offs, il faut prendre les matchs les uns après les autres et on verra où on se situe à la fin. »

Julien Baylacq (attaquant de Grenoble) : « C’est toujours important de gagner, on enchaîne depuis un petit moment les victoires, on se devait de réagir après le début de saison qui avait été moyen, ça fait du bien de pouvoir enchaîner les victoires et les bonnes performances. On a des déclics qui arrivent au fil de la saison, on trouve des repères, et on a la confiance parce qu’on arrive à enchaîner les victoires. On est chanceux avec Grenoble de participer à cet événement du Winter Game. »

 

Grenoble – Strasbourg 3-0 (2-0, 0-0, 1-0)
Mardi 27 décembre 2016 à 20h15 à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 3500 spectateurs.
Arbitrage de Nicolas Barbez assisté de Guillaume Gielly et Anne-Sophie Boniface
Pénalités : Grenoble 12′ (0’, 4’, 8’), Strasbourg 8′ (2’, 6’, 0’)
Tirs cadrés : Grenoble 35 (14, 14, 7), Strasbourg 19 (6, 5, 8)

Évolution du score :
1-0 à 04’18 » : Miettinen assisté de Favarin et Gauthier
2-0 à 18’15 » : Chouinard assisté de Goličič
3-0 à 40’28 » : Goličič assisté de Hardy et Rodman (sup. num.)


Grenoble

Attaquants :
Eric Chouinard (C) (2’) – Boštjan Goličič – David Rodman (2’)
Camilo Miettinen (2’) – Sébastien Gauthier – Anže Kuralt
Christophe Tartari (A) – Alexandre Texier (2’) – Norbert Abramov
Julien Baylacq – Sébastien Rohat – Mathias Arnaud

Défenseurs :
Kyle Hardy (2’) – Sébastien Bisaillon
Nicolas Favarin – Aziz Baazzi
Teddy Trabichet (A) – Stéphane Gervais
Quentin Scolari (2’)

Gardien :
Lukáš Horák

Remplaçants : Julian Junca (G), Antoine Torres. Absents : Antoine Bonvalot (malade), Rhett Bly (ligaments du genou)

Strasbourg

Attaquants :
Pavel Pisarik – Elie Marcos (C) (2’) – Malcolm Gould
Thomas Mathieu – Carson Cooper – Matthew Beattie
Julien Baeumlin – Loup Benoit (2’) – Julien Burgert (A)
Maxence Leroux – Kevin Lorcher – Valérian Mathieu

Défenseurs :
Mitch Witek (2’) – Alexandre Miner-Barron
Hubert Genest (A) – Colin Morillon
Léo Guillemain – David Striz

Gardien :
Vladimir Hiadlovsky (2’)

Remplaçants : Baptiste Goetz (G), Maxime Deplanque. Absents : Sébastien Trudeau, Jordan Draper, Nathan Grabherr, Arthur Coulon.

Les commentaires sont fermés.

commodo id, venenatis, suscipit nunc porta.