Grenoble – Rouen (Ligue Magnus, demi-finale, match 2)

31

Grenoble remet les compteurs à zéro

C’est Rouen qui a pris les devants dans la série en remportant la première rencontre hier soir à Pôle Sud (3-2). Les Dragons ont fait la différence dans le troisième tiers temps grâce à Adam Miller et une défense très solide. En perdant d’entrée l’avantage de la glace acquis en saison régulière, les Brûleurs de Loups n’ont pas le droit à l’erreur ce soir pour la deuxième manche avant les matchs 3 et 4 du côté de l’Ile Lacroix. Pour les Dragons, l’objectif est d’ores et déjà atteint avec la certitude de revenir de l’Isère avec au moins une victoire dans les bagages. Mais les Rouennais se verraient bien enfoncer le clou dès ce soir. A noter ce soir le retour dans l’alignement grenoblois de Camilo Miettinen pour la première fois depuis le début des play-offs. Il débute la rencontre sur le banc.

2017 03 14 Grenoble Rouen8Rouen prend possession de la zone offensive grenobloise dès les premiers instants de la rencontre avec notamment un bon travail du bloc Perret-Miller-Thinel et un palet qui passe à quelques centimètres du poteau grenoblois. Horak doit déjà s’employer face à des attaquants rouennais plus vifs mais les Brûleurs de Loups réagissent à temps pour porter à leur tour le danger sur la cage rouennaise. Sur un très bon décalage de Lampérier, Guénette manque de très peu le palet face à la cage. Dans la foulée, Baylacq est pénalisé par un 2’+2’ pour une crosse haute sur Sacha Treille. Rouen installe son power-play mais Tartari est pénalisé à son tour pour avoir dégagé directement le palet au-dessus du plexis. Sans deux joueurs clés de son boxplay, Grenoble doit défendre pendant deux minutes en double infériorité numérique ! L’occasion est belle pour Rouen qui tente d’en profiter sur un lancer de Dame-Malka bien bloqué par Horak sans rebond. Sacha Treille puis Langlais tentent leur chance à leur tour. La pression rouennaise finit par payer sur un bon décalage de Perret pour Sacha Treille dont le tir instantané trompe Horak alors qu’il ne restait que treize secondes à jouer à cinq contre trois (0-1, 07’21 »).

2017 03 15 Grenoble Rouen2Mais les malheurs grenoblois ne sont pas terminés puisque sur une charge d’Arnaud dans le dos de Thinel, les locaux se retrouvent de nouveau en double infériorité numérique. Horak parvient à repousser le danger sur une reprise de Perret à bout portant. Après de longues minutes en infériorité numérique, les Brûleurs de Loups reviennent enfin à cinq contre cinq en n’encaissant pas de but supplémentaire. Revigorés, les Grenoblois mettent enfin la pression en zone offensive sous l’impulsion du premier bloc avec plusieurs tirs de Goličič notamment. Florian Chakiachvili est contraint à la faute, permettant à Grenoble d’obtenir une première supériorité numérique. Un petit jeu en triangle devant le slot en power-play oblige Sabourin à un arrêt délicat. Malgré une supériorité numérique plutôt bien gérée, les Brûleurs de Loups ne parviennent pas à trouver l’ouverture. Revenus à cinq contre cinq, les Dragons ramènent le jeu en zone offensive au cours des dernières minutes du tiers en ayant la mainmise sur la rondelle ce qui leur permet de maintenir leur avance jusqu’à la sirène.

En début de seconde période, le rythme est enlevé avec deux équipes qui semblent décider à jouer chaque coup à fond. Rouen obtient les tirs les plus dangereux avec Perret puis Thinel en bonne position face à la cage mais à chaque fois Horak parvient à fermer l’angle. Kuralt a l’égalisation au bout de la crosse sur un déboulé côté droit mais Sabourin repousse in extremis, s’opposant même à Rohat sur le rebond. Le même Kuralt effectue ensuite un tour de cage pour trouver encore Rohat mais Sabourin gèle le palet. Rouen n’est pas en reste avec des contres dangereux de Thinel et Bedin notamment, le palet passant à chaque fois près des poteaux grenoblois. Les Dragons maintiennent le danger en zone offensive avec notamment un tir de Colotti contré in extremis par Gervais alors que la cage était grande ouverte.

2017 03 15 Grenoble Rouen3Ce début de deuxième tiers plutôt enlevé ne débloque pas le tableau d’affichage mais une charge appuyée de Dame-Malka sur Kuralt derrière les cages permet à Grenoble d’obtenir une deuxième supériorité numérique. Une occasion mise à profit puisque sur une bonne remontée de palet de Hardy, Rodman déborde sur l’aile droite et glisse le palet à Tartari qui trompe Sabourin d’un petit tir croisé au ras de la glace (1-1, 28’22 »). Galvanisés par ce but égalisateur, les Grenoblois mettent une grosse pression sur la cage rouennaise à l’image de la ligne Rohat-Texier-Kuralt pleine d’énergie. Perret est poussé à la faute sur Kuralt et se retrouve sanctionné à son tour. Les Brûleurs de Loups peuvent enchaîner sur leur temps fort : sur un engagement gagné en zone offensive par Gauthier, Goličič ressort le palet à la bleue pour Chouinard. Son premier lancer est contré par Raux, mais sa reprise instantanée trompe toute la défense rouennaise, Sabourin compris (2-1, 29’09 »).

2017 03 15 Grenoble Rouen4En un peu plus d’une minute, Grenoble a pris les devants au tableau d’affichage. Rouen tente de repartir de l’avant avec un contre rondement mené par Bedin pour Hussey mais ce dernier n’a pas de solution face à Horak. Mais les affaires rouennaises ne s’arrangent pas avec un surnombre qui met une nouvelles fois les Dragons en infériorité numérique même si cette fois les Brûleurs de Loups ne feront pas la passe de trois en power-play. Rouen tente de retrouver des couleurs de retour à cinq contre cinq avec Jordan Perret qui butte sur Horak. Le rythme semble baisser en fin de deuxième tiers mais les Grenoblois profitent des espaces pour placer un contre redoutable : Rodman gagne le palet le long de la bande, adresse une passe transversale de l’autre côté pour Chouinard lequel d’une passe laser trouve Goličič idéalement positionné devant le slot (3-1, 36’31 »). Un troisième but dans ce tiers qui assomme les visiteurs lesquels tentent de réagir par Matheson mais encore une fois Horak bloque l’accès à la cage. Les Dragons mettent la pression dans la dernière minute par Sacha Treille puis Coulombe mais l’excès d’enthousiasme rouennais coûte une pénalité à Guénette juste avant la fin du tiers.

Les Brûleurs de Loups débutent donc la troisième période en supériorité numérique mais se font peur sur une contre-attaque de Raux neutralisée par Chouinard qui coupe la passe avec justesse. Le power-play grenoblois ne donne rien malgré un tir puissant de Hardy et Rouen tente de reprendre l’initiative du jeu. Grenoble joue bien le contre à l’image d’un tir d’Abramov difficilement capté par Sabourin. Mais Matt Hussey dégage le palet au-dessus de la balustrade et se retrouve en prison. Encore une supériorité numérique pour Grenoble alors que Rouen vient d’encaisser une sixième pénalité d’affilée ! Sur la supériorité numérique, les espaces sont nombreux et le palet va d’une cage à l’autre, la meilleure occasion étant à mettre au crédit de Rodman qui s’échappe seul, tente de dribbler Sabourin mais ne parvient pas à conclure l’action. De retour à cinq contre cinq, les Dragons repartent à l’assaut de la cage grenobloise. Mais ils manquent de rigueur défensivement et sur une bonne couverture de Trabichet à la bleue, Gauthier récupère le palet derrière la cage avant de centrer en retrait pour Bly laissé étrangement seul au milieu de la défense rouennaise. Il n’a plus qu’à conclure à bout portant (4-1, 47’28 »).

2017 03 15 Grenoble Rouen1Rouen tente le tout pour le tout et les Brûleurs de Loups profitent des espaces pour développer des contres à l’image de Rodman qui lance Chouinard mais Sabourin remporte son face à face avec le capitaine grenoblois. Horak est testé à deux reprises par Coulombe mais le gardien tchèque ne laisse pas de rebond. Grenoble semble en contrôle de la rondelle dans ce troisième tiers mais suite à une bonne séquence rouennaise en zone offensive Texier concède une pénalité. Sur le power-play, Miller parvient à trouver Perret démarqué devant le slot, lequel ajuste Horak à bout portant (4-2, 52’59 »).

Les Dragons semblent pouvoir se relancer avec ce but mais dans la foulée Lampérier se fait pénaliser et Rouen est de nouveau contraint défendre en infériorité numérique. L’indiscipline ne quitte pas les Dragons en cette fin de match puisque Langlais se retrouve sanctionné à son tour pour une charge dans le dos sur Kuralt. Les Brûleurs de Loups déroulent donc le chrono pendant près de quatre minutes en supériorité numérique, sans forcément chercher à marquer à tout prix. Lorsque les Dragons se retrouvent de nouveau à cinq contre cinq, il reste peu de temps, suffisamment tout de même pour sortir Sabourin et tenter le tout pour le tout avec un joueur supplémentaire. L’option est payante car Langlais parvient à réduire le score sur un lancer lointain à travers le trafic (4-3, 59’17 »). Trop tard cependant pour remettre en cause la victoire grenobloise.

2017 03 15 Grenoble Rouen5Les Brûleurs de Loups reviennent donc à égalité dans la série en faisant la différence au deuxième tiers-temps avec trois buts inscrits dont deux en l’espace d’une minute. Dans cette rencontre marquée par de nombreuses situations d’infériorité numérique, les Isérois étaient mal partis avec beaucoup trop d’indiscipline au premier tiers-temps. Heureusement pour eux, l’écart n’était que d’un but et les Rouennais ont connu les même travers lors du deuxième acte. Le réalisme grenoblois en supériorité numérique a fait la différence sous l’impulsion du premier bloc impliqué sur trois buts ce soir avec un Rodman très en vue. Même s’il n’a pas marqué, on retiendra l’activité du bloc Rohat-Texier-Kuralt qui a souvent provoqué des situations dangereuses et obtenu des fautes adverses. Le but de Bly (son deuxième depuis son retour) au troisième tiers semblait anecdotique. Il fut finalement décisif car les Brûleurs de Loups se sont fait peur en fin de match, laissant Rouen revenir de 4-1 à 4-3… Un avertissement sans frais pour la suite de cette série qui s’annonce décidément très indécise entre deux équipes qui s’accrochent jusqu’au bout.

(Photos Philippe Crouzet)

Commentaires d’après-match :

Edo Terglav (entraîneur de Grenoble) : « On a parlé beaucoup du début de match où on tombe 3 pénalités, deux minutes à trois contre cinq, ce n’est pas la façon avec laquelle on veut commencer mais même s’ils ont marqué un but, ce moment-là nous a donné beaucoup de rythme. On a vu les gars se battre sur la glace, bloquer les shoots, Lukas s’est mis dans le match tout de suite. C’était difficile mais les gars ont travaillé fort pour s’en sortir et derrière tout le monde a suivi. Offensivement, c’est une équipe qui est très forte, l’avantage numérique c’est leur point fort, plus ce qu’on leur donne, c’est eux qui vont chercher le momentum mais il faut qu’on soit plus prudents le prochain match.

On s’est un peu adapté par rapport au match d’hier. On a gardé les choses simples, on est allé chercher plus de vitesse. Avec notre avantage numérique, on a marqué deux buts, c’est ce qui nous a remis dans le match en deuxième période. Derrière, tout le monde a suivi, les quatre lignes, on a gardé les shifts courts, beaucoup d’intensité. C’est qu’on n’avait pas réussi à faire hier mais aujourd’hui ça a fonctionné et on est allé chercher les buts qu’il fallait en deuxième période. En fin de match, on s’est mis un peu en difficulté avec les pénalités, ils ont marqué le 4-2, ils ont poussé derrière, ils marquent un autre but mais ce n’est pas la première fois qu’on était dans ce genre de situation, j’ai fait confiance aux quatre gars qui étaient sur la glace, ils ont fait le boulot pour aller chercher cette victoire importante. Là c’est 1-1, c’est à nous de faire le boulot à Rouen, on prend un match à la fois. »

Christophe Tartari (attaquant de Grenoble) : « On a fait preuve de caractère ce soir, on avait à cœur de rebondir tout de suite. C’est les play-offs, on savait très bien que ce ne serait pas une série en quatre matchs donc il faut être prêts à combattre pendant deux semaines. Peu importe le résultat d’hier ou d’aujourd’hui, il faut passer tout de suite à autre chose et se reconcentrer pour le troisième match. Au premier tiers, il y avait peut-être trop d’envie, trop d’engagement et des pénalités qui nous font mal. On s’est mis une balle dans le pied au début, on a su revenir dans ce match, se calmer à la fin du premier tiers et revenir aux bases et à ce qui nous réussit. A la fin du premier tiers, Edo a pris la parole. C’est resté très silencieux. Chacun a repensé à sa première période. On s’est calmé avant de repartir sur la glace, on est resté groupé, très soudé. Nous nous sommes regardés en face pour voir ce que nous pouvions améliorer. Nous avons positivé. Finalement, nous nous en sommes bien sortis avec dix minutes en infériorité numérique. »

Jordann Perret (attaquant de Rouen) : « On a bien attaqué le match, de la même manière que l’on avait terminé le premier. On a pris beaucoup de pénalités et ça nous a coûté cher. On revient à 4-3 mais c’était trop tard. On n’a pas été assez intelligents sur les pénalités. On veut vraiment prendre notre revanche. »

 

Grenoble – Rouen 4-3 (0-1, 3-0, 1-2).

Mercredi 15 mars 2017 à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 2591 spectateurs.
Arbitrage de Damien Bliek et Benjamin Gremion assistés de Joris Barcelo et Gwilherm Margry
Pénalités : Grenoble 12′ (8’, 0’, 4’), Rouen 18’ (2’, 8’, 8’)
Tirs : Grenoble 24 (7, 11, 6), Rouen 29 (13, 9, 7)

Évolution du score :

0-1 à 07’21 » : S.Treille assisté de Perret et Miller (double sup. num.)
1-1 à 28’22 » : Tartari assisté de Rodman et Hardy (sup. num.)
2-1 à 29’09 » : Chouinard assisté de Goličič et Gauthier (sup. num.)
3-1 à 36’31 » : Goličič assisté de Chouinard et Rodman
4-1 à 47’28 » : Bly assisté de Gauthier et Trabichet
4-2 à 52’59 » : Perret assisté de Miller et Langlais (sup. num.)
4-3 à 59’17 » : Langlais assisté de Miller et Matheson

 

Grenoble

Attaquants :

Eric Chouinard (C) – Boštjan Goličič – David Rodman
Sébastien Rohat – Alexandre Texier (2’) – Anže Kuralt
Norbert Abramov – Sébastien Gauthier – Rhett Bly
Julien Baylacq (4’) – Christophe Tartari (A) (2’) – Mathias Arnaud (2’)

Défenseurs :

Kyle Hardy (2’) – Sébastien Bisaillon
Teddy Trabichet (A) – Nicolas Favarin
Aziz Baazzi – Stéphane Gervais
Quentin Scolari

Gardien :

Lukáš Horák

Remplaçants : Antoine Bonvalot (G), Camilo Miettinen.

Rouen

Attaquants :

Loïc Lampérier (2’) – François-Pierre Guénette (A) (2’) – Sacha Treille
Jordann Perret (2’) – Adam Miller – Marc-André Thinel (2’)
Joris Bedin – Matt Hussey (2’) – Dan Koudys
Fabien Colotti – Damien Raux – Yorick Treille (A)

Défenseurs :

Chad Langlais (2’) – Olivier Dame-Malka (2’)
Florian Chakiachvili (2’) – Mark Matheson
Patrick Coulombe (C) – Patrick Koudys
Aurélien Dorey

Gardien :

Dany Sabourin [sorti de 58’46 » à 60’00 »]

Remplaçants : Quentin Papillon (G), Vincent Nesa.

Les commentaires sont fermés.

felis risus. elementum efficitur. consequat. quis,