Angers – Strasbourg (Ligue Magnus 2017/18, 5e journée)

375

Les Ducs au forceps

Deux équipes dans le doute se rencontrent dans le cadre de cette cinquième journée de Ligue Magnus. Strasbourg n’a toujours pas décollé au classement et Angers sort d’une cruelle défaite à Chamonix (4-5). Les Alsaciens sont privés de deux éléments pour ce match : l’attaquant québecois Sébastien Trudeau (blessé) et le néo-défenseur letton Edmunds Augstkalns (non qualifié). Du côté angevin, le défenseur Patrick Coulombe et le capitaine Julien Albert sont également absents (convalescence).

Devant une maigre assistance, Angers attaque pied au plancher mais se retrouve rapidement en infériorité lorsque Danick Bouchard est coupable d’une charge trop sévère contre la bande. Jouant simplement leur power-play, les hommes de Daniel Bourdages sont à deux doigts d’ouvrir le score. Le portier Florian Hardy écœure les Strasbourgeois en sortant une mitaine venue d’ailleurs sur un tir de Zachary Josepher… alors qu’il était allongé sur la glace (02’47). Quelques instants plus tard, alors que ses partenaires sont toujours acculés devant son but, Hardy joue encore les sauveurs en déviant du bout de la botte gauche un tir de Linus Boström (04’43).

L’Étoile Noire surprend par son jeu et va finalement être récompensée de ses efforts. Sur une entrée de zone rondement menée, le palet circule bien et arrive dans la palette de Maxime Delplanque, posté plein axe devant la bleue. Le jeune défenseur lance au but et trouve la lucarne, bien aidé par le trafic de ses partenaires devant la cage (0-1, 07’35). Strasbourg double la mise cinq minutes plus tard lorsque Frédéric Bergeron dévie astucieusement le palet envoyé à ras glace par Roope Nikkilä. L’Étoile Noire se trouvait alors en situation… d’infériorité numérique (0-2, 12’08).

Les Angevins tardent à réagir mais une faute un peu stupide d’Edgars Dikis les remet dans le droit chemin. Ils installent leur power-play et, sur un lancer de Mathieu Gagnon, Jan Chabera, l’expérimenté gardien slovaque de Strasbourg, laisse un petit rebond qu’exploite Brian Henderson (1-2, 15’22). Un retour au score inespéré pour les Angevins tant les Strasbourgeois ont dominé ce premier tiers.

Et cette domination continue en deuxième période. Strasbourg impose son jeu et un pressing constant. Angers n’arrive pas à sortir de sa zone et les changements de ligne sont difficiles. Les Ducs, en retard sur presque toutes les actions, finissent par commettre des fautes. Strasbourg se retrouve en double supériorité numérique et va finir par reprendre deux buts d’avance. La première pénalité vient tout juste de se terminer quand Roope Nikkilä, posté au second poteau, n’a aucun mal à convertir l’offrande de Valérian Mathieu (1-3, 32’15).

Angers est sonné mais reprend espoir sur un fait de jeu assez surprenant. Jan Chabera, sorti derrière sa cage, loupe le palet. Celui-ci est récupéré par Danick Bouchard mais son tir est arrêté sur la ligne par Samuel Rousseau. Ce même Bouchard, tout heureux de récupérer la rondelle, trouve la lucarne d’un Jan Chabera revenu in extremis devant son but (2-3, 35’48).

Un coup du sort qui permet aux Ducs de rentrer au vestiaire avec un petit but de retard à l’entame de la troisième période. Et il faut bien le reconnaître, c’est un peu inespéré tant Strasbourg domine son sujet.

Rien ne change au retour sur la glace. Strasbourg pousse Angers à la faute. Robin Gaborit se retrouve logiquement en prison après un grossier accrochage. L’Étoile Noire n’en demande pas tant et Julien Burgert conclut de près un beau power-play (2-4, 43’15). On ne voit pas comment les Ducs peuvent revenir dans la partie.

Encore une fois, un fait de jeu assez anodin relance les Angevins. Alors qu’un engagement se prépare, les Alsaciens se font logiquement sanctionner pour un retard de jeu (malgré les protestations énergiques de leur coach Daniel Bourdages). Les Ducs n’en demandent pas tant et concrétisent cette supériorité sur un tir de Mathieu Gagnon. Jan Chabera, complètement masqué, ne peut que constater les dégâts (3-4, 49’15).

Tout reste à faire pour les Ducs mais les supporters ne vont pas douter bien longtemps. Vingt et une secondes plus tard, les Angevins égalisent. Après un bon travail derrière le but, Danick Bouchard sert plein axe Brett Sonne. L’attaquant canadien reprend en one-timer et trouve la lucarne opposée d’un Jan Chabera médusé (4-4, 49’36).

Retour improbable des Ducs. Daniel Bourdages sent bien que le vent tourne puisqu’il décide de prendre un temps mort juste après ce but. Mais cela n’a pas d’effet, les mouches ont bel et bien changé d’âne. Les Strasbourgeois ont alors bien du mal à suivre physiquement ces Angevins revigorés et c’est fort logiquement que les hommes de Brennan Sonne vont prendre l’avantage. Robin Gaborit, posté devant le slot, dévie victorieusement un tir de la bleue de Michael Quesnele (5-4, 52’24).

Strasbourg tente bien le tout pour le tout en fin de match en jouant à six joueurs de champ. Mais la sortie de Jan Chabera ne donne rien. Frédéric Bergeron va même manger la feuille de match en loupant une cage vide à quelques secondes de la fin.

Une victoire longue à se dessiner pour des Angevins dominés une très grande partie de ce match. Strasbourg peut s’en vouloir et méritait au moins le point du match nul. Angers doit se satisfaire de ces trois points mais le contenu est à revoir.

Étoiles du match : *** Frédéric Bergeron (Strasbourg), ** Brian Henderson (Angers), * Danick Bouchard (Angers).

 

Angers – Strasbourg 5-4 (1-2, 1-1, 3-1)
Vendredi 22 septembre 2017 à 20h30 à la patinoire du Haras. 850 spectateurs.
Arbitrage de Benjamin Gremion et Jérémy Rauline, assisté de Charlotte Girard et Sébastien Levasseur.
Pénalités : Angers 10’ (2’, 6’, 2’) ; Strasbourg 26’ (4’, 20’, 2’).
Tirs : Angers 37 (10, 12, 15) ; Strasbourg 29 (6, 12, 11)

Évolution du score :
0-1 à 07’35 : Delplanque assisté de Dikis
0-2 à 12’08 : Bergeron assisté de Nikkilä (inf. num.)
1-2 à 15’22 : Henderson assisté de Arrossamena et Gagnon (sup. num.)
1-3 à 32’15 : Nikkilä assisté de Mathieu et Dikis (sup. num.)
2-3 à 35’48 : Bouchard
2-4 à 43’15 : Burgert assisté de T. Mathieu et Josepher (sup. num.)
3-4 à 49’15 : Gagnon assisté de Masson et Henderson (sup. num.)
4-4 à 49’36 : Sonne assisté de Bouchard et Campbell
5-4 à 52’24 : Gaborit assisté d’Igier et Quesnele

Angers

Attaquants :
Brett Sonne – Cody Campbell – Danick Bouchard
Brian Henderson – Maxime Lacroix (A) – Robin Gaborit
Gauthier Gibert – Clément Masson – Nicolas Arrossamena
Augustin Nalliod-Izacard – Matthieu Frecon – Hugo Casini

Défenseurs :
Philippe Drouin – Kevin Igier
Gary Leveque (A) – Michael Quesnele
Paul Bahain – Mathieu Gagnon

Gardien :
Florian Hardy

Remplaçant : Alexis Neau (G). Absents : Patrick Coulombe, Julien Albert, Yanick Riendeau

Strasbourg

Attaquants :
Linus Boström – Mathew Brenton – Michal Duras
Romain Chapuis – Roope Nikkilä – Frédéric Bergeron
Paul Schmitt – Loup Benoit – Julien Burgert (C)
Samuel Rousseau – Maxence Leroux – Valérian Mathieu
Thomas Mathieu

Défenseurs :
Zach Josepher – Colin Morillon
Loïc Chapelier – Jakob Sulc
Edgars Dikis – Maxime Deplanque

Gardien :
Gilles Beck

Remplaçants : Jan Chabera (G), Aurélien Chausserie-Laprée. Absents : Sébastien Trudeau (blessé), Edmunds Augstkalns (non qualifié).

Les commentaires sont fermés.

ipsum sem, dolor neque. ut Aenean et, leo ut ante. Praesent