Bulletin NHL : L’avenir plus ou moins flou des Islanders

316

Chaque semaine, nous faisons un point sur la situation dans la NHL et revenons sur les nouvelles de la ligue. Pas forcément les grands titres qui n’auront échappé à personne, mais plutôt des informations plus subtiles mais tout aussi importantes.

 

Le point sur la ligue

En termes de système de jeu : Notez qu’arrivé à presque la moitié de la saison, nous pouvons resserrer l’échelle pour les buts anticipés, et affiner les axes des moyennes de la ligue alors que les folles attaques du début de saison régressent tranquillement vers la normale. Au cours des 4 dernières saisons, une seule équipe a dépassé les 2.65 buts anticipés en attaque…

Boston continue sa belle séquence et se déplace encore vers la droite du graphique, signe que l’attaque est de plus en plus dangereuse. Un effectif complet depuis le retour de Marchand et Backes début décembre et un gardien en forme font toute la différence. Nous reviendrons sur les Bruins en détail la semaine prochaine. Autre système offensif en amélioration, celui des Jets de Winnipeg. Si la réussite des attaquants paye pour l’équipe depuis le début de la saison, le nombre de chances était bien maigre jusque-là et demeurait un souci à long terme. On a beau avoir les meilleurs canons, si on manque de munitions… Tout pas dans la bonne direction est donc une bonne nouvelle. Leurs matchs complets contre St Louis et Nashville cette semaine en sont de belles preuves, surtout que le système défensif est toujours l’un des plus étanches de la ligue. Mais ils avaient perdu contre les mêmes Blues et Chicago juste avant. Leur choc contre les Bruins jeudi soir va en dire long.

Dans la réalité : San Jose passe du mauvais côté de la Yakuline, la faute à des performances en demi-teinte et à de nombreux buts encaissés ces derniers jours. Au moins, Brent Burns voit son karma revenir. Il a 6 buts et 9 assists, pour 15 pts lors des 13 derniers matchs. Boston et Columbus s’échangent leurs positions dans le graphique. Signe du temps, les Bruins ont atomisé les Jackets lundi soir 7-2. Carolina régresse aussi après la fessée reçue à Toronto. Les interrogations entourant Scott Darling se font de plus en plus vives. Edmonton voit du mieux. McDavid, Draisailt, Klefbom, tous ont vu leur temps de jeu remonter, comme quoi… St Louis régresse aussi. Une seule victoire en cinq matchs et des matchs subis. Le coup de moins bien de mi-saison ?

Vegas continue son bonhomme de chemin. La mission rédemption des Knights ne connaît pas de relâche. La bande à Gerard Gallant continue de jouer son va-tout à chaque rencontre, surprenant l’adversaire par sa vitesse et son ardeur au travail. Dernière victime en date, le Lightning, qui s’incline à 3 secondes de la fin… Le conte de fées se poursuit donc, mais jusqu’à quand ? La ligue va resserrer les rangs dans les prochaines semaines. Certains attaquants vont baisser le pied. En cas de blessures, il n’y a pas de solutions de rechange. Et on imagine que McPhee compte bien capitaliser en revendant Neal and co à la date limite des échanges. Pas certain que le DG avait prévu de voir son équipe en tête de la conférence à Noël…

Arizona est revenu dans le graphique… pas Pittsburgh, toujours à 95,8 de PDO. Une seule équipe a fait moins bien à même date depuis dix ans. Sur 300 équipes donc…

 

Les Islanders tiennent enfin leur maison

Après des années d’une quête infructueuse, les Islanders ont enfin appris une bonne nouvelle cette semaine alors que leur proposition pour remplacer l’hippodrome de Belmont Park à Long Island a reçu l’aval de l’État de New York. En compétition avec le club de la MLS (football) New York City FC, la proposition des Islanders cimente enfin une franchise dont l’avenir aurait semblé bien incertain en cas de refus. Un déménagement aurait même été fortement possible, faute de solution.

L’affaire est évidement importante pour l’avenir du capitaine John Tavares, agent libre au 1er juillet prochain. L’organisation était venue chez lui présenter en exclusivité le dossier de candidature avant de la soumettre aux autorités. Car le spectre d’un départ de Tavares renverrait les Isles 3-4 ans en arrière, en attendant que les jeunes arrivent à maturité.

Néanmoins, Tavares s’est empressé de dire à Newsday que cette nouvelle ne serait pas un facteur décisif pour lui… Autre point à ne pas oublier, la nouvelle arena ne sera pas prête avant 3 ans. S’il ne fait aucun doute que Tavares recevra un contrat de 8 ans, cela veut donc dire qu’il en jouerait presque la moitié au Barclays Center, toujours aussi peu approprié pour recevoir du hockey… À moins de revenir au vieux Nassau Coliseum en attendant. Les résultats de l’équipe cette saison risquent de faire davantage pencher la balance. Le feuilleton continue…

Des Islanders qui risquent d’être bien occupés cet été

Si l’affaire Tavares sera l’histoire à suivre du côté de New-York, les Islanders risquent en réalité de se retrouver au milieu d’un problème bien plus vaste. Josh Bailey sera également agent libre. Lui qui n’avait jamais dépassé les 41 points en carrière en a marqué 56 l’an passé aux côtés de Tavares et est actuellement 4e compteur de la ligue avec 42 points en 34 matchs ! S’il ne fait aucun doute que jouer avec Tavares y est pour beaucoup, il faudra tout de même sortir le chéquier pour le conserver, au-delà des 3,3M$ qu’il touche actuellement. En défense, Calvin de Haan et Thomas Hickey sont aussi agents libres sans restriction, Ryan Pulock, Scott Mayfield et Brock Nelson en attaque sont agents libres avec restrictions mais auront droit à des augmentations. Casse-tête salarial à venir sans oublier qu’à moyen terme, Jordan Eberle et surtout Mathew Barzal devront resigner aussi. Vaudrait-il mieux échanger quelques vétérans et miser sur une équipe compétitive dans 2-3 ans autour des Barzal, Ho-Sang, Pulock, Devan Toews (AHL), Ilya Sorokin (un des tous meilleurs gardiens de KHL au CSKA Moscou) ou Linus Söderström (gardien champion en Suède avec HV71) ? Mais où John Tavares s’inscrit-il dans tout ça ?

 

À quoi jouent les joueurs NHL en voyage, partie 2

Nous avions évoqué les leçons de cartes de Patrick Marleau aux jeunes Leafs. Autre passe-temps qui traîne dans les bus, avions et chambres d’hôtel des joueurs NHL… le Risk. Ce jeu de stratégie militaire vieux comme le monde jouit d’une certaine cote d’amour dans la ligue, surtout chez les vétérans il faut bien le dire. Joe Thornton, joueur depuis l’enfance, a initié Rick Nash durant leur passage en Suisse en 2004-05. Jay Beagle, Eric Fehr, John Carlson, Tom Wilson ont formé et forment encore une bande de Napoléon en herbe chez les Caps et tentent d’entrainer les rookies à leur suite. L’histoire complète ici.

 

De l’utilité des matchs en extérieur ?

Lancé le premier janvier 2008, la mode des matchs en extérieur sévit de plus en plus à travers la ligue. Pour la NHL, c’est évidemment une vitrine commerciale, de belles audiences TV, des revenus publicitaires certains et quelques photos promotionnelles de premier ordre. Mais si le public se presse et paie le prix fort pour voir les matchs, malgré les conditions climatiques, malgré la distance entre la glace et les tribunes, le spectacle télévisé a de quoi faire déchanter. La perspective de voir des joueurs renouer avec les racines du hockey, en extérieur, sous une petite neige, possède un côté très folklorique, mais la réalité est que la qualité du jeu est gravement endommagée par les conditions extérieures. La NHL a certes fait beaucoup de progrès par rapport à la qualité de la glace au fil des années. Toutefois, il est difficile de contrer la neige qui tombe, quand ce n’est pas la pluie, un soleil un peu trop chaud, ou même des températures très basses… Bref difficile de trouver les conditions parfaites à l’heure H. Samedi dernier, Ottawa recevait Montréal à l’occasion du centenaire de la ligue. Une fois de plus, le spectacle a été d’un ennui assommant. Les -20 degrés ont durci puck et balustrades à un point où la rondelle rebondissait partout comme une balle folle. Impossible d’aligner trois passes et encore moins de poser le jeu. Encore une fois c’est l’équipe qui s’est le moins cassé la tête qui a gagné. Ottawa s’est contenté d’entrer en zone offensive, de remettre à un défenseur et d’espérer une déviation ou un rebond pendant que Montréal tripatouillait un brouillon de hockey. Claude Julien s’était déjà fait avoir en 2015 alors que Montréal aux abois avaient battu les Bruins à Boston. Samedi, Ottawa et Montréal ont ainsi mérité 2,12 buts anticipés à 5 contre 5. C’est la deuxième pire performance de la saison, sur 509 matchs joués… Alors que les classements en fin de saison sont de plus en plus serrés, il faut même se demander si avoir ce match si particulier n’est pas un handicap plus qu’autre chose, surtout pour une équipe dont le jeu s’accommode mal de l’extérieur. Chicago n’a remporté qu’un match sur 5 en extérieur par exemple.

 

La NHL se met aux gifs

Les comptes twitter mettant à disposition des gifs des matchs sont légion mais pourtant la ligue a longtemps combattu ce qui pouvait passer comme une atteinte à la propriété intellectuelle. Cela semble être chose du passé alors que la ligue a passé un partenariat officiel avec Stephanie Vail, alias @myregularface, déjà nommée par Sportsnet en janvier 2016 parmi les 35 personnes les plus influentes du hockey, au milieu des dirigeants, joueurs et agents. Il faut dire que Stephanie Vail ne ménage pas sa peine depuis des années pour offrir buts et actions quasi en instantané aux twittos en demande. Bravo. À suivre désormais sur @NHLGIFs.

Les conséquences inattendues d’un échange

Il y a quelques jours, Anaheim et New Jersey procédaient à un échange important. Le défenseur Sami Vatanen rejoignait les Devils contre Adam Henrique et Joseph Blandisi. Henrique, joueur extrêmement populaire, a reçu un accueil émouvant de la part de son ancien public. Il faut dire que l’attaquant n’a jamais ménagé sa peine hors glace, en s’impliquant dans la vie caritative, notamment avec le mouvement « Movember » de lutte contre le cancer. Ses buts gagnants en match 7 contre Florida et surtout les Rangers en 2012 sont restés dans l’histoire. Henrique a donc reçu un hommage vidéo rempli d’émotion lors de son premier match au Prudential Center sous ses nouvelles couleurs cette semaine. Sur la glace, après que Vatanen eut inscrit son premier point sous ses nouvelles couleurs, Henrique l’a éliminé pour l’un des plus beaux buts de la saison.

Il termine avec un but et une passe dans la défaite des Ducks, portant son total à quatre buts, quatre passes en neuf matchs. Pourtant, le héros du jour fut Stefan Noesen, auteur de son premier doublé en carrière. Lui aussi jouait contre son ancienne équipe : échangé par Ottawa à Anaheim dans le deal Bobby Ryan, Noesen a joué 14 matchs pour les Ducks avant d’être pris au ballotage par les Devils en janvier dernier.

L’accueil d’Henrique dans son ancienne antre n’était cependant pas terminé : ses coéquipiers lui ont offert un cadeau de départ absolument mythique : « The pads of seduction », la réalisation concrète du chef d’œuvre de photomontage réalisé par Henrique lors du concours organisé par Keith Kinkaid (voir anecdotes de novembre 2016). Le jeune gardien cherchait le design de ses futures jambières et son coéquipier d’alors lui proposa un montage de Jerry Seinfeld avec la tête de Stephen Gionta… Désormais, Henrique devra trouver une place chez lui pour le produit fini !

Les commentaires sont fermés.

amet, diam velit, sem, ipsum vulputate, non libero quis leo.