Cholet – Gap (Coupe de France, 1/4 de finale)

193

Le tirage de la coupe de France a donné son verdict, Cholet reçoit  Gap. Les Dogs ont eu la force d’éliminer les ducs d’Angers au tour précédent mais sont en panne en championnat. Le dernier déplacement à Annecy s’est soldé par une nouvelle défaite (7-4). Il n’y a pas péril en la demeure au niveau comptable car ce championnat de D1 est très serré et l’écart entre les derniers et les qualifiables en play-offs est mince. Le coach Julien Pihant se bat, par contre, sur le terrain du dynamisme du groupe. L’occasion est belle, ce soir, de bien faire face à l’un des pensionnaires de Ligue Magnus les plus prolifiques en matière de titres gagnés ces dernières saisons. Mais attention, Gap arrive avec des ambitions. Luciano Basile a prévenu, à partir des quarts de finale la volonté d’aller au bout sera mise en marche !

Les Rapaces posent les patins avec une équipe sérieusement diminuée avec pas moins de quatre attaquants à l’infirmerie (Bouvet, Thillet, Scheid et Ritt). Côté défensif, Pierre Crinon ne fait pas le déplacement. Par contre le club a de nouveau rappelé le jeune Finlandais Janne Puhakka pour suppléer les attaquants. L’échange organisé avec Briançon fonctionne et ce soir les blancs comptent sur Robin Colomban et Loic Farnier.  De plus les Rapaces en profitent pour faire jouer le jeune Paul Joubert.

Le Dogs offrent, sur le papier, une belle équipe armée de joueurs expérimentés. Les cages sont gardées par Thibaut Saez qui a été formé à Cholet. Il est aussi passé par le circuit mineur du Mont Blanc avec les U18. La défense s’appuie sur des joueurs qualifiés avec plus de 200 matchs en Ligue Magnus pour Andrej Mrena, Alexis Birolini,Charlie Doyle et Mathieu Jestin. Ce secteur est complété par le slovaque Martin Borovski qui entame sa sixième saison. Enfin le Tchèque Tomas Mrkvicka, formé à Liberec en est à sa 3e saison à Cholet. À l’offensive, le principal atout repose sur  Frédéric Bergeron, revenu de Strasbourg.

À noter ce soir la présence de la juge de ligne, Charlotte Girard, qui officiera aux Jeux Olympiques de 2018. La seule représentante pour la France et qui était déjà présente à Sochi. Un grand bravo pour son travail et cette fabuleuse récompense.

 

Les deux équipes engagent la partie et Jestin envoie le premier palet sur Jeff Lerg (0’12). Mais Gap offre déjà une opportunité aux Dogs avec un retard de jeu. Cholet éprouve des difficultés pour organiser son jeu de puissance et souffre sur les secteurs de la conservation et récupération du palet. La faute aussi à un patinage un peu poussif. Les Dogs trouvent malgré tout une belle occasion mais Grofek est en retard pour réceptionner et ne peut placer un shoot dans son secteur (3’09). Gap parvient donc à tuer la pénalité. La réponse ne se fait pas attendre avec Chad McDonald qui donne une solide charge derrière les buts choletais, ce qui permet un gain de la rondelle et une reprise de Campbell à bout portant (5’04).

La pression monte d’un cran avec une accélération du jeu des Rapaces. C’est un jeu de puissance, à égalité numérique, qui s’installe et les locaux subissent la partie. Il faut un cross check de Klejna pour sauver la situation et faire sortir la rondelle de la zone défensive. A contrario Gap amène le palet dans un jeu collectif en plusieurs passes, qui est parfait mais manque de finition pour pouvoir projeter le palet sur la cage. La ligne des jeunes s’exprime bien en ce début de partie avec un duo Lacheny/Farnier. Le Briançonnais décoche un tir en pivot lors de sa reprise (7’35). Les Rapaces dominent le jeu mais le gardien Thibaut Saez est bien en place et effectue plusieurs arrêts importants. Puhakka tente avec une course rapide et lance à son arrivée dans le slot. Le tir est sans danger pour le portier choletais (7’41).

Les Rapaces imposent le rythme et ne laissent pas de possibilité de sortie pour les rouges. Mais la bonne nouvelle pour les locaux est que la défense tient avec des tirs bloqués et quelques palets gagnés en défense. L’intensité des blancs provoque la faute et permet de gagner une supériorité. La mise en route de ce jeu de puissance est tardive, pour une déviation de Linsmayer devant le gardien. Ensuite, Serer traverse le slot en vitesse et est sérieusement accroché. Les Dogs parviennent à repousser la double infériorité, reste à défendre le cinq contre quatre. Mais Puhakka lance à la cage sans écran et Campbell envoie dans le trafic pour ouvrir la marque (12’35 : 0-1).

On notera les bonnes dispositions physiques de Colomban et Farnier qui ne voyagent pas à vide en collant des charges. L’arbitre se mêle à la partie avec un palet qui percute son patin juste devant les cages et remet la rondelle en jeu pour Tringale qui n’en demandait pas tant. Il perfore le portier (15’03 : 0-2).

Gap continue son effort et maintien la pression. Les Dogs sont obligés de courir après la rondelle pour se donner de l’air. Glen trouve un bon tir, dévié du bras par Thibaut Saez (14’49). Après une explication l’arbitre envoie un joueur de chaque camp sur le banc. Dans la situation de 4 contre 4, Bergeron s’impose avec un shoot dans les bottes de Lerg après une mise au jeu gagnée en zone offensive (16’27). Gap réagit rapidement et reprend le contrôle de la partie avec de la vitesse. Mrena est battu par Puhakka dans la course au palet. En toute fin de tiers, Cholet tente un coup pour revenir au score avec une belle intensité illustrée par Tharreau qui relance depuis sa cage et traverse toutes les lignes adverses et conclut par un puck envoyé sur Jeff Lerg (18’56). Saez s’illustre aussi sur un arrêt solide face à Glen.

La différence de niveau est palpable sur l’intensité et le patinage mais les Dogs ont défendu assez solidement dans ce premier tiers pour pouvoir rester dans le match.

 

Deuxième vingt : le message a été clair dans le vestiaire, les rouges arrivent sur la glace avec une vitesse de patinage bien supérieure. L’envie y est en tout cas ! Tharreau se présente face à Lerg avec un joueur blanc sur le dos. Il est gêné et son tir est dévié par le gardien gapençais (23’15). Raphael Faure répond avec un lourd shoot de la bleue que Saez capte difficilement avec un rebond qui part en l’air (24’30). Mais c’est bien Cholet qui se crée un temps fort en poussant vers l’avant. Une première belle occasion est vendangée avec une reprise devant les buts de Lerg qui part dans le filet protecteur (26’11). Sean McGovern s’essaie à transpercer la défense avec une belle conduite de palet. Mais c’est Freeman qui s’impose pour  remettre le palet devant les buts mais Klejna, bien placé shoot à côté (29’10). Après ce bel effort choletais, Loic Farnier douche le public avec une reprise au second poteau (29’39 : 0-3).

L’effort consenti se paie et Jack Lewis en rajoute une couche avec un tir de la ligne bleue (32’12 : 0-4).

À ce moment les Dogs sont gênés par l’intensité physique des Rapaces. Il n’y a aucune possibilité de s’installer dans la zone offensive pour y tenter quelque tir. Mais encore une fois, Cholet trouve la force de se hisser au niveau des visiteurs avec quelques tentatives intéressantes. Szabo sur un bloc parvient à reprendre la rondelle et place un revers qui passe à côté des buts (33’10). Klejna qui entre en vitesse est accroché et redonne une chance à ses coéquipiers (35’49). Le jeu de puissance est conclu par Freeman qui est bien décalé et soulève le puck qui entre sous la barre (36’20 : 1-4).

Le temps fort a été concrétisé et les rouges accentuent leur pression à l’image de Klejna qui gagne un duel important dans la bande. Freeman passe à Tharreau, qui est juste devant les buts, mais met le palet au dessus de la cage (39’32). Les deux équipes ont eu leur moment fort dans ce tiers mais la différence est que les Gapençais n’ont pas laissé passé leur chance en aggravant le score. Du côté choletais, la volonté est là mais la difficulté pour concrétiser les occasions est rendue compliqué par le débauche d’énergie. Il n’est pas simple de se faire de la place devant quand les Rapaces mettent la machine en route.

 

Troisième tiers : de nouveau les Dogs imposent un gros rythme dés le coup de sifflet et installe un jeu de puissance mais qui ne permet pas de tirer à la cage. Les blancs sont solides à l’image du petit Serer qui envoi une charge dans la bande au grand Bergeron. Mais les rouges insistent avec McGovern qui dévie devant Lerg (42’18). Ensuite  Tharreau s’essaie et Lerg est obligé de lâcher un rebond, sans conséquence (42’59). Passé cette épreuve de force, Gap remet le couvert avec un jeu qui plaque les choletais dans leur défense. Glen s’infiltre dans en zone offensive, passe deux joueurs, et envoie un palet bien placé (46’20 : 1-5).

Il n’a pas fallu longtemps pour les Rapaces pour concrétiser mais cela ne décourage pas les Dogs qui ont décidé de jouer jusqu’au bout. Birolini transmet à McGovern et le met en orbite pour un 1 contre 1. Le tir tendu part dans les filets protecteurs après une déviation du portier (48’55). Mais cela reste une des rares occasions possibles tant les hauts alpins imposent un pressing avant fort et verrouille la ligne bleue défensive. La vitesse de patinage ne descend pas d’un cran et le jeu se stabilise dans la zone neutre. On peut tout de même souligner que les pensionnaires de D1 ne baissent pas le pavillon dans le rythme. Sur un powerplay gapençais, Chad McDonald envoie un missile surpuissant en pleine course et fait vibrer le public. Et a contrario seul Lerg remet des émotions aux spectateurs choletais après une mauvaise relance à la crosse. Le palet arrive à Freeman qui a l’angle de la cage ouvert mais envoie le puck hors cadre (57’25). Gap tient sa proie et termine la partie en contrôlant le jeu.

Gap n’est pas tombé dans le piège choletais en faisant un match solide et sérieux. Quant aux Dogs ils ont démontré que la détermination était présente mais le manque de réalisme sur le peu d’occasion ne pouvait pas leur permettre de faire mieux. La vitesse et l’intensité ont tout de même basculé en faveur des visiteurs plus à même de hausser le niveau pour se préserver des offensives adverses.

Gap se déplace, dés le 22, à Grenoble pour un match au sommet. Quant aux Dogs, ils recevront, le 30, le Mont-Blanc dans leur quête de points pour les play offs.

Meilleurs joueurs : Raphaël Faure et Thibault Saez

 

Cholet – Gap 1-5 (0-2, 1-2, 0-1)
Mercredi 20 décembre 2017 à 19h30 – Patinoire Glisséo. 800 spectateurs.
Arbitres : Alexandre Auchard assisté de Charlotte Girard et Clément Goncalvès.
Pénalités : Cholet 8’ (6’,0’,2’) Gap 8’ (4’,2’,2’)

0-1 à 12’35 : Campbell assisté de Mc Donald et Guttierez (sup. num.)
0-2 à 15’03 : Tringale
0-3 à 29’39 : Farnier assisté de Colomban et Lacheny (sup. num.)
0-4 à 32’12 : Lewis assisté de Mc Donald
1-4 à 36’20 : Freeman assisté de Doyle et Szabo (sup. num.)
1-5 à 46’20 : Glen assisté de Serer et Mc Donald

Cholet

Attaquants
Miroslav Kristin – Hugo Sarlin – Sean Mc Govern
Mathieu Tremblay – Frédéric Bergeron – Tomas Grofek
Peter Szabo – Cody Freeman – Michal Klejna
Loic Destoop – Arnaud Tharreau – Quentin Guineberteau
Kevin Marias-Magill

Défenseurs
Alexis Birolini – Tomas Mrkvicka
Martin Borovsky – Charlie Doyle
Andrey Mrena – Mathieu Jestin
Thomas Cornu

Gardien
Thibault Saez

Remplaçant : Matthieu Depanian (G). Absent : Emmanuel Alvarez

Gap

Attaquants
Rob Linsmayer – David Glen – Romain Gutierrez
Devin Tringale – Jack Lewis – Chad Mc Donald
Loic Farnier  – Yoanne Lacheny – Robin Colomban
Cédric Di Dio Balsamo – Janne Puhakka – Marius Serer
Paul Joubert

Défenseurs
Damien Raux – Max Ross
Tim Campbell – Graeme Mc Cormack
Raphaël Faure – Arnaud Faure
Maxime Ritz

Gardien
Jeff Lerg

Remplaçant : Aurélien Bertrand (G). Absents : Pierre Crinon, Eric Scheid; Maurin Bouvet; Dimitri Thillet, Evan Ritt.

Les commentaires sont fermés.

adipiscing risus et, dapibus elit. nec efficitur. at