Brest – Annecy (Division 1, 24e journée)

278

Envol tardif pour les Albatros.

Les Bretons ont perdu gros mardi dernier face à l’Hormadi. Défaits 4-2 au Pays Basque, la première place s’est éloignée de trois points supplémentaires, portant l’avance d’Anglet à cinq points. Pas inaccessible avec trois matchs à faire mais cela paraît désormais compliqué pour Brest de rattraper son retard.

Pire, leur deuxième place est désormais sérieusement menacée par les Diables Rouges de Briançon qui ne sont qu’à un point derrière. Un recul au classement pourrait coûter un avantage de glace précieux dans la perspective des play-offs. Il n’y a donc pas à cogiter, Brest doit tenir ce soir son rang face aux Chevaliers du lac d’Annecy qui restent sur une série de quatre défaites.

L’équipe haut-savoyarde voit la qualification aux phases finales s’éloigner peu à peu malgré un effectif composé de joueurs d’expérience. Certains rappellent des souvenirs aux supporters brestois. On retrouve ainsi Karel Richter, Brestois l’an passé. En revanche beaucoup ont sans doute oublié Jiri Jelen, l’un des bourreaux des Albatros sous les couleurs de Limoges en barrages de maintien/d’accession en Division 1 en 2007. À 40 ans le vétéran est toujours en activité et au centre de la première ligne annecienne.

Les multiples absences côté brestois et le retour d’Erwan Pain ont forcé Sylvain Codère à réorganiser ses blocs. Malgré six défenseurs équipés, le coach canadien fait le choix de tourner à cinq derrière en laissant Antonin Marcelle sur le banc pour le moment. Les affaires débutent bien pour les locaux avec une supériorité consécutive à une faute de Maxime Belov (0’52’’) concrétisée par Adam Stuart (1-0 à 1’39’’).

On notera, sur l’action amenant ce but, l’intelligence de jeu de Cullen Bradshaw. Le centre canadien laisse en effet passer volontairement un palet provenant de Jaroslav Kristek à destination d’Erwan Pain posté derrière le but. Cela a pour effet de désorganiser totalement la défense adverse, libérant ainsi Stuart de tout marquage devant l’enclave et permettant au numéro 45 d’ajuster Mate Tomljenovic de près.

La mise n’est pas loin d’être doublée par Benjamin Lagarde qui contourne le gardien international croate mais ne cadre pas son revers (3’40’’). Dure entrée en matière pour les Chevaliers, sans doute éprouvés par leur plus long déplacement de la saison. Ils sortent la tête de l’eau notamment par le bloc du capitaine Benjamin Arnaud qui tournoie bien zone offensive et obtient une pénalité de Bradshaw (7’16’’).

Un jeu de puissance visiteur installé mais pas de but à la clé pour les blancs et rouges. Arnaud manque notamment de précision sur un revers qui passe à côté de la cage gardée par Ruby (7’40’’). La pénalité est tuée mais Annecy parvient à égaliser peu après. Sur une bonne remontée de palet de Cyril Papa, l’ancien joueur de Morzine pénètre en zone offensive, pivote et lance vers la cage. Ruby repousse sur la palette d’Alejandro Carbonell posté devant l’enclave. L’international espagnol fait preuve d’une bonne vitesse d’exécution et déjoue rapidement le portier brestois d’un dribble conclu du revers (1-1 à 9’50’’).

Malgré des occasions de part et d’autre, dont une barre transversale de Benjamin Lagarde (19’), plus rien n’est inscrit dans cette première période où on aura pu constater la solidité défensive des Hauts-Savoyards. Le tiers médian n’est pas des plus emballants avec un jeu plutôt fermé et de rares occasions. On pourra citer une belle course de Cullen Bradshaw détournée par Mate Tomljenovic (29’) et des supériorités numériques non-concrétisées par Annecy (32’15’’, 35’32’’).

Les fins de match ne sont pas le point fort des Chevaliers cette saison et cela se vérifie ce soir. Un solo de Kolodziejczyk décante la situation dix-sept secondes à peine après la mise en jeu initiale du troisième tiers (2-1 à 40.17’’). Le Canado-Belge est parvenu à s’infiltrer dans la défensive adverse de manière audacieuse avant de déjouer le cerbère croate d’un tir croisé ras glace.

La dynamique est meilleure pour Brest dans cette période qui semble repartir de l’avant en patinant davantage notamment. Les Bretons sont pourtant indisciplinés mais Annecy manque clairement le coche en ne profitant pas de deux pénalités successives (48’43’’, 50’29’’). Le but de Benjamin Lagarde à l’approche du « money-time », sur une action confuse autour d’un Tomljenovic couché, douche un peu plus les espoirs visiteurs (3-1 à 53’16’’). Une bouffée d’air pour Sylvain Codère qui donne enfin du temps de jeu à Antonin Marcelle dans cette période.

À l’approche du buzzer, le portier visiteur profite d’une action loin de son but pour se diriger vers son banc pour laisser place à un attaquant supplémentaire. Adam Stuart ne lui en laisse guère le temps et trouve le fond du filet d’une cage grande ouverte malgré un demi-tour en catastrophe de Tomljenovic (4-1 à 58’27’’). Plus vraiment concentrés, les Chevaliers baissent la garde et encaissent un ultime but de Bradshaw d’un lancer du poignet côté bouclier (5-1 à 58’40’’).

Trois points dans la besace pour Brest et pas grand-chose d’autre à retenir de cette rencontre fermée peu propice aux rebondissements. Le score gonflé par une fin de match mal gérée par Annecy est un trompe-l’œil. Les Bretons se rapprochent néanmoins à deux points d’Anglet vaincu à Cholet. Mais Briançon est toujours juste derrière en attente du moindre faux-pas.

On retiendra de cette rencontre que les Albatros, amoindris par les absences, n’ont fait leur envol que tardivement face à des Chevaliers défensifs qui disent ce soir adieu aux play-offs avec cette nouvelle défaite.

De play-off il en sera déjà question à Brest samedi prochain avec le match de l’équipe de Division 3 en huitième de finale face à Asnières. Il leur faudra du soutien de la part du public (entrée gratuite pour les présents ce soir sur présentation du ticket) pour espérer venir à bout du leader invaincu cette saison de la poule B.

Joueurs de match : Aurélien Gréverend (Brest), Karel Richter (Annecy).

 

Brest – Annecy 5-1 (1-1, 0-0, 4-0)
Samedi 17 février 2018 à 18h40 au Rïnkla Stadium. 687 spectateurs.
Arbitrage de Jérémy Rauline assisté de Samuel Fessier et Jérémy Metais
Pénalités : Brest 18′ (4’, 6’, 8’), Annecy 6′ (2’, 2’, 2‘).
Tirs : Brest 20 (6, 4, 10), Annecy 23 (11, 8, 4)

Évolution du score :
1-0 à 01’39’’ : Stuart assisté de Pain et Kristek (sup. num.)
1-1 à 09’50’’ : Carbonell assisté de Lecoanet et Papa
2-1 à 40’17’’ : Kolodziejczyk assisté de Laine
3-1 à 53’16’’ : Lagarde assisté de Kolodziejczyk
4-1 à 58’27’’ : Stuart assisté de Greverend et Kolodziejczyk
5-1 à 58’40’’ : Bradshaw assisté de Kristek et Colombin

Brest

Attaquants :
Benjamin Lagarde – Bryan Kolodziejczyk – Jonathan Avenel (C)
Jaroslav Kristek – Cullen Bradshaw – Adam Stuart
Alexandre Lubin – Erwan Pain (A) – Bastien Lardière

Défenseurs : (Rotation à 5 défenseurs au T1 et T2)
Aurélien Gréverend (A) – Aleksi Laine
Clément Colombin (quelques présences d’Antonin Marcelle au T3) – Michal Dobron
Niko Suoraniemi

Gardien :
Jordan Ruby

Remplaçants : Quentin Dubos (G), Graham Avenel, Jérémy Cormier, Maxime Foulon. Absents : Gaëtan Cannizzo (rupture du tendon d’Achille), Ondrej Rusnák, Alan Dana.

Annecy

Attaquants :
Karel Hromas – Jiri Jelen – Karel Richter
Alejandro Carbonell – Cyril Papa – Eric Aurard
Bertrand Fribault – Benjamin Arnaud (C) – Fabrice Leglaive
Maxime D’Orazio – Alexandre Delplanque

Défenseurs :
Maxim Belov – Pavol Fancovic
Victor Vitton-Méa – Thomas Lecoanet (A)
Borna Silovic (A) – Martin Millerioux

Gardien :
Mate Tomljenovic

Remplaçant : Benjamin Accarier (G). Absent : Frédéric Puthod.

Les commentaires sont fermés.

mattis dapibus quis sed quis, id dictum Aenean sem, efficitur. commodo