Des Finlandaises bien trop timides

117

Ce lundi, les Américaines et les Finlandaises étaient les premières à batailler en demi-finale du tournoi olympique féminin de PyeongChang.

Des Américaines évidemment favorites. Elles ont raflé sept des huit derniers titres de champion du monde. Mais la méfiance est de mise. Parce que cette demie reste un match à élimination directe. Parce que nous sommes aux Jeux olympiques. Parce que la Finlande avait particulièrement bien résisté lors de la rencontre précédente du tour préliminaire, menant 1-0 après la première période avant de s’incliner 1-3. Enfin, parce que la superpuissance américaine a déjà chuté en demi-finale des Jeux olympiques. C’était en 2006 aux jeux de Turin face à la Suède, lors d’un match mémorable conclu par la Damkronorna en fusillade.

C’est donc une autre équipe scandinave, la Finlande, justement victorieuse de la Suède 7-2 en quart de finale, qui défie les États-Unis pour une place en finale. Et grande occasion, grande arène. Le tournoi féminin migre dans la spacieuse Gangneung Hockey Arena.

Des Lionnes prises à la gorge

La benjamine des gardiennes américaines Maddie Rooney obtient un troisième départ en quatre matchs. En confiant les clefs de la maison à cette gardienne de 20 ans de l’Université de Minnesota-Duluth, au détriment des aînées Alex Rigsby et Nicole Hensley, l’entraîneur Robb Stauber prend une décision osée. Sera-t-il récompensé ? Son homologue scandinave, Pasi Mustonen, a lui une titulaire évidente avec Noora Räty, qui a disputé les cinq matchs de la Finlande.

Räty doit d’ailleurs rapidement faire un première arrêt de la jambière, face à Kessel. Mais le mur des Lionnes va rapidement se fissurer. Amanda Pelkey parvient à récupérer le puck derrière la cage pour le prolonger vers Meghan Duggan, la capitaine américaine sert alors Gigi Marvin devant l’enclave, qui tire à bout portant (1-0, 02’25 »). La Finlande est pour le moment très tendre offensivement, déjà très occupée à boucher les trous où jaillissent les Américaines. Lancer frappé de Decker, déviation de Marvin, Räty demeure vigilante.

À la 12e minute, Ronja Savolainen est sévèrement touchée par une mise en échec de Duggan… non sanctionnée. La jeune défenseure s’en ira momentanément aux vestiaires, sans que la Finlande ne puisse bénéficier d’une réparation. De toute façon, les Lionnes ont été incapables de montrer les crocs lors des deux supériorités numériques dont elles ont bénéficié en première période. Monique Lamoureux est quant à elle à deux doigts de doubler la mise pour les États-Unis. La sanction arrivera finalement quelques instants plus tard. Dans sa zone défensive, Tapani exécute une passe mal ajustée, interceptée par Dani Cameranesi qui envoie illico le palet dans la lucarne (2-0, 18’38 »).

Les Américaines ne baissent pas de régime en seconde période, une tentative de Bellamy est d’ailleurs détournée du bout du gant par Noora Räty. Quant à Pelkey, sa reprise devant le slot est bien trop molle. De l’autre côté, les incursions finlandaises sont bien trop rares. Välilä réussit à s’ouvrir le champ du but à la 26e minute mais elle hésite beaucoup trop pour dégainer, elle se ravisera avec un tour de la cage trop sage.

Un jeu de puissance dévastateur

Et dans le camp finlandais, ça continue de canarder. Un rebond de Monique Lamoureux, un tir frappé puissant de Knight, un tentative devant l’enclave de Knight qui passe à quelques centimètres, les Finlandaises sont submergées. Et le double avantage numérique dont va bénéficier les Américaines laisse craindre le pire. Une reprise de volée de Jocelyne Lamoureux, un débordement de Brandt, un angle ouvert loupé au deuxième poteau par Monique Lamoureux, les filets finlandais tiennent un temps. La deuxième reprise de volée, limpide, de « J-Lam » servie par Kelly Pannek fait cette fois-ci mouche (3-0, 33’21 »). Et les États-Unis sont toujours en supériorité numérique. Le temps que Hilary Knight dévie devant l’enclave un lancer lointain de Sidney Morin (4-0, 33’55 »).

Deux buts encaissés en vingt-quatre secondes, une addition portée à 4-0, l’affaire se corse sérieusement pour l’escouade de Pasi Mustonen. Elle tente bien de réagir, mais bien trop timidement pour inquiéter Maddie Rooney, qui passe un match plutôt tranquille. Elle devra tout de même sortir la mitaine devant un tir notable de Rajahuhta. Et à 17 secondes de la deuxième pause, les Américaines sont proches d’enfoncer le clou. Monique Lamoureux élimine Sara Sakkinen en zone offensive, elle déborde Räty qui met toutefois, in extremis, sa crosse en opposition.

Cette dernière action vaut d’ailleurs une pénalité à Sakkinen, qui va donc la purger principalement à l’entame du troisième tiers-temps. Räty doit alors s’interposer devant deux frappes dangereuses de Bellamy. C’est finalement de manière collective que les filles à la bannière étoilée vont toucher une cinquième cible. Kacey Bellamy en pointe, pour Hannah Brandt à gauche, pour Dani Cameranesi au centre, l’attaquante de 22 ans frappe sous la barre, le jeu en triangle est somptueux (5-0, 40’45 »).

La Finlande se créera davantage d’occasions franches durant cette dernière période. Linda Välimäki touche l’épaule de Rooney (44e). Susanna Tapani est proche de profiter d’un rebond que ne maîtrise pas Rooney (47e). Emma Nuutinen est bien décalée par Tapani, elle force une parade de Rooney (51e). Enfin, Tapani décale ensuite habilement Venla Hovi, mais Rooney couvre totalement l’angle de tir (54e). Les Américaines rappellent tout de même qu’elles sont dangereuses à tout moment, la défenseure offensive Cayla Barnes touchera d’ailleurs la barre transversale.

Très appliquées, énergiques et très concentrées, complètement dans leur match, les Américaines n’ont pas tremblé, se qualifiant pour leur troisième finale olympique consécutive. La Finlande, bien trop timide malgré ses efforts, jouera pour la médaille bronze contre la Russie. Une médaille de bronze qu’elle est parvenue à remporter deux fois aux Jeux olympiques, en 1998 et 2010.

Commentaires d’après-match

Robb Stauber (entraîneur des États-Unis) : « Ce soir, nous avons battu une très bonne gardienne et une très bonne équipe de hockey. Je suis vraiment satisfait. C’était vraiment une préparation pour la médaille d’or car [les Finlandaises] forment une sacrée bonne équipe. Vous savez, quand je regarde le nombre de lancers sur le but, nous devons être autour de 39 ce soir [38 exactement, NDLR]. Les autres soirs, nous en avons comptabilisé 44, 50, etc, et nous n’avons pas plus marqué. Notre plan est de répéter les bonnes habitudes dont nous avons parlé plus tôt dans le tournoi. Nous allons être récompensés. »

 

États-Unis – Finlande 5-0 (2-0, 2-0, 1-0).
Lundi 19 février 2018 à 13h10 au Gangneung Hockey Centre. 5173 spectateurs.
Arbitrage de Nikoleta Celarova (SVQ) et Nicole Hertrich (ALL) assistées de Natasa Pagon (SLO) et Justine Todd (CAN).
Pénalités : États-Unis 6′ (4′, 2′, 0′), Finlande 12′ (4′, 8′, 0′).
Tirs : États-Unis 38 (11, 18, 9), Finlande 14 (2, 7, 5).

Évolution du score :
1-0 à 02’25 : Marvin assistée de Duggan et Pelkey
2-0 à 18’38 : Cameranesi
3-0 à 33’21 : J. Lamoureux assistée de Pannek et Cameranesi (sup. num.)
4-0 à 33’55 : Knight assistée de Morin et Coyne (sup. num.)
5-0 à 40’45 : Cameranesi assistée de Brandt et Kessel (sup. num.)
 

États-Unis

Attaquantes :
Hilary Knight (2′) – Brianna Decker (A, 2′) – Kendall Coyne
Amanda Kessel (+1) – Hannah Brandt (+1) – Dani Cameranesi (+1)
Monique Lamoureux-Morando – Kelly Pannek – Jocelyne Lamoureux-Davidson
Meghan Duggan (C, +1) – Gigi Marvin (+1) – Amanda Pelkey (+1, 2′)

Défenseures :
Cayla Barnes – Kacey Bellamy (A)
Emily Pfalzer (+2) – Megan Keller (+2)
Sidney Morin – Lee Stecklein
Kali Flanagan

Gardienne :
Maddie Rooney

Remplaçante : Nicole Hensley (G). En réserve : Alex Rigsby (G).

Finlande

Attaquantes :
Susanna Tapani (2′) – Riikka Välilä (2′) – Michelle Karvinen (A, -2, 2′)
Venla Hovi – Linda Välimäki – Petra Nieminen
Emma Nuutinen – Tanja Niskanen (2′) – Noora Tulus
Sanni Hakala – Sara Sakkinen (4′) – Annina Rajahuhta
Saila Saari

Défenseures :
Isa Rahunen (-1, 2′) – Jenni Hiirikoski (C, -1)
Minnamari Tuominen – Ronja Savolainen
Mira Jalosuo (-1) – Rosa Lindstedt (-1, 2′)
Ella Viitasuo

Gardienne :
Noora Räty

Remplaçante : Meeri Räisänen. En tribune : Eveliina Suonpää.

Les commentaires sont fermés.