Préparation d’un défi d’envergure pour les Bleues

208

Les Bleues ont débuté leur saison historique, celle qui les mènera vers le premier mondial élite de leur histoire, où les attend un challenge d’envergure. Mais avant cela, il y avait tout d’abord quatre matchs amicaux à négocier face à la Suisse.

Albertville, première grande étape de la saison 2018-2019 de l’équipe de France féminine sur un chemin qui mène à Espoo en Finlande, où se déroulera le Championnat du monde élite féminin du 4 au 14 avril 2019. En Savoie, la semaine s’annonçait intense pour les Françaises avec quatre matchs amicaux contre la Suisse en cinq jours. L’occasion pour le sélectionneur Grégory Tarlé d’appeler un groupe élargi, avec de nombreuses jeunes en plus des valeurs sûres qui ont brillé à Vaujany au printemps dernier. Cela a permis aussi de voir de belles initiatives avec de nombreuses joueuses U18 conviées à l’événement.

La revue d’effectif tombe à pic pour la Suisse, dont la sélection est en pleine reconstruction. Plusieurs cadres ont mis un terme à leur carrière internationale : Christine Meier, Sara Benz, Anja Stiefel et la plus emblématique de toutes, la gardienne et médiatique Florence Schelling. Quant à Monika Waidacher, Nina Waidacher et Tess Allemann, elles ont décidé toutes trois de réduire leur activité. L’entraîneure Daniela Diaz a donc perdu un capital expérience conséquent alors que la Frauennati jouera son dixième championnat du monde élite consécutif en 2019. Face aux Bleues, seulement douze olympiennes de PyeongChang étaient alignées, et une bonne dizaine de hockeyeuses U18.

Pourtant, pas de complexe face à la France. Lors du premier match mercredi, Nicole Vallario et Lara Stalder ont permis à la Suisse de mener 2-0 après dix minutes de jeu, Alina Müller parachevant le score à 3-0. Le lendemain, les Bleues ont tenu l’égalité 1-1 durant la deuxième rencontre, grâce à une réalisation d’Estelle Duvin, servie par Lara Escudero. Laura Zimmermann a finalement inscrit le but gagnant pour les Helvètes à 6’24 » de la fin.

Une victoire bleue

La troisième partie, qui s’est tenue samedi soir, a vu la première victoire française de la saison. Certes, après seulement 44 secondes de jeu, Isabel Weidacher est parvenue à déjouer la jeune gardienne bleue Margaux Mameri. Mais Estelle Duvin et Clara Rozier ont respectivement permis à la France d’égaliser et de mener 2-1. Les deux équipes sont allées tout de même en prolongation, la faute à Lisa Rüedi, qui a égalisé à 2-2 pour la Frauennati. Mais Lara Escudero n’aura eu besoin que de 80 secondes en temps supplémentaire pour offrir à la France son premier succès de la saison.

Enfin, dimanche avait lieu le dernier duel face aux voisines suisses. Un ultime affrontement encore plus disputé puisque la patronne de la maison bleue, Caroline Baldin (photo ci-contre), et son homologue suisse, Ramona Forrer, n’ont laissé aucun but passer dans les 60 minutes : 0-0. La deuxième prolongation en deux jours a cette fois-ci basculé à l’avantage des Helvètes, Isabel Weidacher inscrivant sa deuxième réalisation en deux jours.

Trois défaites en quatre matchs, mais trois rencontres avec un seul but d’écart, c’est un bilan satisfaisant pour les Bleues après ce premier tournoi de la saison.

Trois autres tournois sont déjà au programme de l’équipe de France féminine, les voici :
05-11 novembre 2018 : Budapest (Hongrie, France, Slovaquie, Norvège)
10-16 décembre 2018 : lieu à déterminer (Tchéquie, France, Norvège, Russie)
04-10 février 2019 : Épinal (France, Hongrie, Norvège, Slovaquie)

 

Changement de formule pour l’élite

Par ailleurs, le calendrier du Mondial élite 2019 a été dévoilé. Il y avait plusieurs certitudes : une élite donc élargie à dix nations pour la première fois et la France placée dans le groupe B, présumé le moins fort de l’élite. En revanche, ce que l’on ne savait pas, c’était l’ordre des matchs, que vous trouverez ci-dessous. Mais une nouveauté concerne directement la France : ce ne sera plus une mais deux équipes qui seront reléguées en Division 1A. Si les Bleues, nouvelles venues à ce niveau, veulent donc conserver leur place parmi l’élite, il sera impératif d’éviter les deux dernières places du groupe. Sacré challenge en perspective pour la sélection de Grégory Tarlé.

4 avril 2019 : France – Japon
5 avril 2019 : Tchéquie – France
7 avril 2019 : France – Suède
8 avril 2019 : Allemagne – France

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :