La rumeur d’un club français en KHL monte d’un cran

2 448

Et si la ligue russe KHL installait une équipe en France ? La rumeur dure depuis un moment mais elle a passé un nouveau cap.

Ces dernières heures, les grands médias russes ont relayé les propos de Gennady Timchenko, président du SKA Saint-Pétersbourg et président du conseil d’administration de la ligue :
« Nous avons déjà dévoilé la stratégie de la KHL : nous allons réduire non seulement le plafond salarial mais aussi le nombre de clubs. Malheureusement, nous avons beaucoup de clubs qui ne répondent plus aux normes de la ligue. Nous voulons une ligue forte en terme de hockey et de stabilité financière. Beaucoup de clubs n’y répondent plus. Peut-être des clubs étrangers doivent-ils apparaître. Nous négocions en ce moment avec les Français. Il est trop tôt pour le dire, mais il y a du potentiel, [en France, NDLR] comme dans les autres pays européens. Cela dépend de la capacité et de l’intérêt. Les Français manifestent déjà de l’intérêt et nous négocions en ce moment. Si nous parlons d’avenir, nous aimerions voir des Allemands dans la ligue, leur niveau augmente clairement. En terme de potentiel, je pourrais nommer également l’Autriche et la Suisse. Il y a une perspective intéressante.« 

Les rumeurs d’extension de la KHL à l’ouest datent depuis plusieurs années mais la la ligue avait préféré privilégier l’énorme potentiel chinois en intégrant le Kunlun Red Star. Mais avec les règles drastiques que va adopter la ligue pour pérenniser son modèle, plusieurs clubs actuels risquent effectivement de quitter le circuit à court terme, de quoi faire de la place pour des clubs d’Europe occidentale, notamment en France. Jusqu’à maintenant dans l’expectative, le président de la fédération française Luc Tardif n’avait pas caché son intérêt pour un tel projet en dépit des nombreuses problématiques qui l’entourent. En tout cas, dixit Timchenko, des négociations sont en cours.

Mais un club français serait-il compatible pour autant aux exigences de la KHL ? Où l’installer et avec quelles infrastructures ? Ne serait-ce pas l’occasion pour constituer un grand club parisien qui manque cruellement au hockey français ?

Gardons en tête que bien des projets KHL ont avorté (Milan, Stockholm, Londres) et que certains sont morts après seulement quelques années d’exercice (Lev Poprad / Prague). Suite aux prochains épisodes…

[Mise à jour du 29/08/2018]

A travers une interview d’Andreas Robanser sur le site Puckfans.at, le vice-président de la KHL Georgy Kobylansky confirme les négociations en cours « à un très haut niveau » entre la ligue et Luc Tardif et la fédération française.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :