Amiens – Université Québec Trois Rivières (UQTR) – Summer Cup

561

Ça sent la reprise ! Après cinq longs mois d’attente, la Ligue Magnus va bientôt faire son retour. Et cette année pour les Gothiques, faute de budget, pas de Napoléon Cup, au grand dam des supporters amiénois. Cependant, les Jokers de Cergy organisent la « Summer Cup » sur trois jours, réunissant le club de la ville, Amiens, Angers et les Universitaires de Québec Trois-Rivières. Cette dernière équipe, les « partisans » des Gothiques la connaissent bien. Déjà, parce que les Québécois sont venus plusieurs fois participer à la Napoléon Cup. Ensuite, parce que 3 anciens joueurs de cette équipe sont maintenant membres des Gothiques : Tommy Giroux, Pierre-Maxime Poudrier et Félix Plouffe. Et quoi de mieux pour ces joueurs que de retrouver leur ancienne équipe d’entrée de tournoi ?

Le coup d’envoi fictif est donné par le président de la FFHG, Luc Tardif, qui a d’ailleurs été un ancien joueur de Trois-Rivières. En l’absence de Jonathan Narbonne, blessé et qui ne jouera pas du week-end, c’est Joey West qui est capitaine. Les Gothiques sont les premiers à se montrer dangereux par l’intermédiaire de Mario Valery Trabucco, mais ils sont aussi les premiers pénalisés. Félix Plouffe rentre un peu trop vigoureusement dans la rencontre et délivre une charge par derrière à l’un de ses ex-coéquipiers, que l’arbitre de la soirée, M. Rauline, juge illicite. Le Québécois écope de 2’+10′ et le jeu d’infériorité amiénois doit déjà se déployer. Cependant, Trois-Rivières n’arrive pas à trouver la faille et le score est toujours nul et vierge.

La première grosse action de la rencontre est à mettre au bénéfice des « visiteurs » de ce match : Christophe Boivin est idéalement servi dans le slot et n’a plus qu’à pousser le palet au fond des filets, mais il lance au-dessus. Sa maladresse semble oubliée quand, d’un lancer à la ligne bleue, l’un de ses partenaires trompe Buysse, mais la joie n’est que de courte durée. Les arbitres de la rencontre invalident le but,. Les deux équipes doivent ensuite jouer à 4 contre 4, puis à 3 contre 4 lorsqu’un joueur d’UQTR fait trébucher un Amiénois. Holden Anderson, une des recrues défensives de Mario Richer et d’Anthony Mortas (absent ce week-end car il entraîne les U16 français), montre rapidement pour quoi il a été recruté. Le Canadien envoie un lancer frappé dangereux, mais sa tentative est déviée de peu devant la cage. Giroux récupère son lancer, et passe du revers à Romand dans le slot qui trompe le gardien et ouvre le score (1-0, 14’24’’). Si le jeu est un peu brouillon des deux côtés, logique pour un match de reprise, l’engagement physique est bien là. Les joueurs des deux équipes se rendent coup pour coup, et Thomas Suire est pénalisé pour son excès d’engagement. Une fois de plus, le jeu d’infériorité amiénois fait le travail. En sortant de prison, Suire est servi et part en échappée, mais n’arrive pas à tromper Sébastien Auger.

Les Canadiens entraînés par Marc-Etienne Hubert reviennent des vestiaires avec la ferme intention d’égaliser. Cela aurait pu être le cas rapidement, car Matthieu Lemay s’était échappé pour affronter Henri-Corentin Buysse. Néanmoins, un très bon retour défensif d’Axel Prissaint l’empêche de tirer, et les Gothiques conservent leur avance d’un but. Les hommes de Mario Richer sont globalement dominateurs et ont le contrôle du palet, mais UQTR est une équipe très tenace. Samuel Blier feinte la passe et lance à ras de glace. HCB était battu mais Blier est maladroit et envoie son tir dans la botte du portier amiénois. Une nouvelle opportunité de supériorité numérique est obtenue par les hommes de Marc-Etienne Hubert. Le palet tourne bien, et il s’en faut de peu pour qu’un magnifique « Tic-Tac-Toe » termine au fond des filets. L’engagement picard est trop important, et c’est même une double supériorité numérique qui est sifflé en faveur d’UQTR.

Les Gothiques tiennent bon et tuent les deux infériorités. Le lancer de Dimitri Thillet qui n’était pas cadré se transforme ensuite en occasion de but. La rondelle rebondit contre la balustrade et arrive dans la crosse de Spencer Edwards, ce qui surprend la défense canadienne. Cependant, Auger est encore une fois impérial et stoppe la tentative amiénoise. Ces derniers effectuent ensuite un très mauvais changement de ligne, et c’est un 2 contre 0 qui se profile pour UQTR. Mais à l’image de ce match, l’attaquant manque de lucidité ou fait preuve de maladresse et ne cadre même pas son lancer. À force de persévérance, l’égalisation arrive enfin. Alors qu’ils étaient jusqu’à présent très solides défensivement, les Picards se déconcentrent et encaissent un but d’école. Guillaume Baudouin est trouvé tout seul devant l’enclave après un débordement de Deven St Hilaire, et n’a plus qu’a pousser le palet dans la cage vide (1-1, 39’00’’). Cette égalisation intervient à seulement une minute de la fin du tiers, ce qui n’est jamais bon pour le moral.

Le début du troisième tiers s’anime quelque peu. Les Gothiques semblent se trouver de mieux en mieux, et se créent une situation de 2 contre 0. Dimitri Thillet lance mais Auger effectue un superbe arrêt de la mitaine. Les hommes de Mario Richer gagnent le défi physique, mais les joueurs canadiens sont très tenaces et ne lâchent rien. Le match s’emballe, et cela va d’un but à l’autre. Les charges se font de plus en plus dures, et encore une fois la maladresse de Trois Rivières ne concrétise pas une action dangereuse, c’est même tout l’inverse. Sur la contre-attaque, le trio Halley-Giroux-Romand effectue une sortie de zone parfaite et Philippe Halley redonne l’avantage aux siens (2-1, 48’12’’). Il aurait même pu inscrire un doublé en à peine 30 secondes, mais un défenseur de Trois-Rivières se jette devant le but désert et empêche Halley de s’offrir un doublé. Une grosse période de domination s’ensuit : de nombreux lancers amiénois, et cette bonne période est concrétisée par Pierre-Maxime Poudrier. Ce dernier combine avec Edwards pour sortir de la zone défensive, reçoit le palet dans la course, dribble les défenseurs et glisse le palet entre les bottes d’un Auger complètement battu (3-1, 52’41’’).

Piqués au vifs, les joueurs universitaires réagissent, mais butent sur Henri-Corentin Buysse déjà très en jambes. Il réalise un arrêt très spectaculaire en allant d’un poteau à l’autre alors que la cage était ouverte. Marc-Etienne Hubert prend alors son temps mort, et fait sortir son gardien à 2 minutes de la fin pour tenter d’égaliser. Cette stratégie fonctionne, car à 6 contre 5 les Canadiens font bien tourner le palet. Faisant preuve de patience derrière la cage, Christophe Boivin sert Mathieu Boucher lancé qui trouve la lucarne droite de Buysse, qui ne peut rien faire (3-2, 58’59’’). Pendant la dernière minute, UQTR trouve la transversale, et ne profite pas du manque de lucidité de Poudrier qui est pénalisé, car sur la mise au jeu suivante Mathieu Lemay est lui aussi pénalisé. Le match se termine donc sur ce score de 3-2 pour les Gothiques.

Ce fut un match très divertissant et d’une intensité plutôt rare pour une première rencontre de pré-saison. Si les deux équipes ont fait preuve de maladresse et ont été un peu brouillonnes, ce qui est normal car il faut « apprendre le système », l’intensité et l’impact physique étaient bien présents. Les hommes de Mario Richer affrontent Angers demain à 16h30, tandis que UQTR affronte les hôtes, Cergy-Pontoise, à 20h30.

Commentaires d’après-match

Mario Richer (entraîneur d’Amiens) : « Les deux premières périodes ont servi à apprendre le système, à s’habituer à ses partenaires. Ce sont des périodes normales d’ajustement si on peut dire. On a commencé à jouer en troisième période. Je vais pouvoir varier [les blocs] toute l’année d’un match à l’autre, si un joueur ne va pas bien je vais changer, je vais avoir beaucoup de choix et de variété. »

 

Amiens – Université Québec 3 Rivières 3-2 (1-0, 0-1, 2-1)
Vendredi 25 Août 2018 à l’Aren’Ice de Cergy Pontoise, 156 spectateurs.
Arbitrage de M. Jérémy Rauline assisté de MM. Thomas Caillot et Jérémy Metais
Pénalités : Amiens 22′ (6’+10′, 4′, 2′) ; UQTR 8′ (4′, 2′, 2′)
Tirs : Amiens 29 (9, 11, 9), UQTR 20 (6, 8, 6).

Evolution du score :
1-0 à 14’21’’ : Romand assisté de Giroux (sup. num.)
1-1 à 39’01’’ : Beaudouin assisté de St Hilaire et Lemay
2-1 à 48’13’’ : Halley assisté de Romand et Giroud
3-1 à 52’41’’ : Poudrier assisté d’Edwards et Thillet
3-2 à 58’59’’ : Boucher assisté de Boivin et Baudouin (joueur supplémentaire)

Amiens :

Attaquants :
Tommy Giroux – Philippe Halley – Jérémie Romand (+1)
Spencer Edwards – Pierre-Maxime Poudrier (2’) – Dimitri Thillet (+1)
Rudy Matima (-1) – Joey West (C) (2’) – Mario Valery-Trabucco
Kévin Da Costa (A) – Félix Plouffe (2’+10’) – Thomas Suire (4’)

Défenseurs :
Ondrej Smach (+1)– Romain Bault (-1, 2’)
Holden Anderson (-1) – Axel Prissaint (-1)
Léo Guillemain (+1) – Gyffen Nyren

Gardien :
Henri-Corentin Buysse (18 arrêts)

Absent : Jonathan Narbonne

Université Québec Trois Rivières

Attaquants :
Antoine Marcoux – Mathieu Boucher (+1) – Olivier Caquette (2’)
Loik Leveilee (+2) – Mathieu Lemay (+1, 2’) – Deven St-Hilaire (+2)
Jason Lavalee – Vincent Chapleau – Julien Gagné
Samuel Blier (-2) – Timothé Simard (-1) – Christophe Boivin (+1, 2’)
Guillaume Baudouin (+2) – Nicolas Larivière (-2)

Défenseurs :
Bruno-Karl Denis (2’) – Allen Caron (-1)
Jonathan Deschamps – Alexandre Leclerc
Elie Berube (-1) – Julien Bahl (-1)

Gardien :
Sébastien Auger (26 arrêts)

Les commentaires sont fermés.

vulputate, Praesent luctus velit, tempus eleifend ut felis Aliquam id suscipit