Brest – Cholet (Division 1, 10e journée)

204

Enfin une nette victoire 

Match avancé de Division 1 ce soir en raison des perturbations à prévoir le lendemain dans le cadre du mouvement des « Gilets Jaunes ». Dans un championnat très serré où chaque match est une bataille, les Albatros sont à la lutte pour rester dans la partie haute du classement. Si la situation n’est pas catastrophique, elle est en-deçà des attentes envers cette formation habituée à occuper le haut du panier de la Division 1. Le coach Sylvain Codère le manifeste dans la presse quotidienne régionale en faisant part de sa frustration de n’avoir toujours pas vu son équipe effectuer un match plein pendant soixante minutes.

Vainqueurs dans la douleur face à Dunkerque après prolongation puis défaits aux tirs au but à Caen, les Bretons ont des difficultés à s’imposer en temps réglementaire. Le message du coach est clair ce soir : il faut une victoire nette et dans le temps réglementaire face à des Dogs accrocheurs depuis le début du championnat.

Trevor Petersen dispute son premier match à domicile et évolue directement en première ligne offensive dans un effectif qui en dispose dorénavant de quatre complètes. Cholet connaît rapidement une première alerte. Serguei Koroshun est sauvé par un coup de sifflet arbitral tandis que le palet franchissait sa ligne de but sur l’insistance de Taylor Makin (2’03’’).

Le vétéran russe est néanmoins surpris et battu sur un tir précis de loin, mais pas spécialement puissant, du local Gaëtan Cannizzo (1-0 à 3’50’’). Cholet se manifeste mais, hormis un tir d’Alex Bontje dévié sur le montant droit de Carmine Guerriero (7’), les attaques des Dogs sont plutôt bien gérées par la défensive brestoise.

La fin de la période est une affaire de pénalités. Sur une faute d’Arnaud Tharreau, une prison différée est signalée par le corps arbitral. Les Albatros en possession du palet temporisent intelligemment pour laisser Guerriero laisser sa place à un joueur de champ complémentaire. Ils se portent ensuite à l’attaque et malgré plusieurs échanges du palet, Cholet ne parvient pas à en prendre le contrôle. Alexandre Perron-Fontaine parvient à s’engouffrer et trouver une position de tir fatale au gardien visiteur qui est fusillé en lucarne (2-0 à 14’01’’).

Sur un tir anodin de Thomas Eischen derrière la ligne bleue, Carmine Guerriero effectue un arrêt tranquille et gèle le palet avec aucun joueur à proximité de lui. L’arbitre en chef Julien Peyre sanctionne le gardien de deux minutes de prison. Faute d’instruction claire, la table de marque annonce par erreur un « accrocher » qui provoque une incompréhension totale du public. Celle-ci se transforme rapidement en colère puisque Cholet marque rapidement par un lancer-frappé de Shawn Hulshof qui change de trajectoire et fini dans le haut du but (2-1 à 19’37’’).

En fait la sanction du gardien n’était pas un « accrocher » (et pour cause, il n’y avait personne autour de lui à portée de crosse) mais un retard de jeu. Les arbitres ont en effet considéré que le portier breton avait le temps de jouer le palet et donc fait de l’antijeu en le gelant. L’avance locale est par conséquent ramenée à un but à la fin de ce premier tiers.

Une pénalité de Louis-Philippe Simard à l’amorce du deuxième tiers (21’09’’) ne permet pas aux Albatros de reprendre le large. En revanche le travail acharné du bloc tricolore Thos-G.Avenel-J.Avenel paye. Coincés dans leur zone défensive, les Choletais sont piégés par le pressing adverse. L’ex-Angloy Nicolas Thos voit son centre dévié par un patin adverse dans le but de Koroshun (3-1 à 23’44’’). Sur quelques accélérations, les autres blocs brestois parviennent également à sonner l’alerte pour les Choletais mais sans concrétiser.

Après une mauvaise charge contre la bande, Nathan Bernier écope de 2’+10’. Cholet installe bien son jeu de puissance et Shawn Hulsof, très présent ce soir, est libre de tout marquage, mais son tir est impeccablement bloqué par Guerriero (29’38’’). La deuxième moitié de la période est jouée de manière étrange. Les systèmes de jeu ne semblent plus vraiment respectés des deux côtés, ce qui laisse une impression de succession d’actions improvisées. À signaler tout de même le double arrêts spectaculaire du gardien local sur Armand Jayat en fin de tiers qui aurait pu remettre en course son équipe (38’54’’).

La gestion des avances est une des difficultés brestoises depuis le début de saison. L’enjeu de cette dernière période est notamment de voir si l’équipe est en progrès sur ce point. Cholet se porte à l’avant pour tenter de revenir mais découvre ses arrières. Thomas Eischen en fait les frais en se portant trop loin en zone neutre sur un pressing vers le porteur du palet. Il est trop court pour reprendre sa position lorsque Brest parvient à basculer le jeu vers l’attaque. L’espace laissé libre permet à Jonathan Avenel de lancer en profondeur Nicolas Thos qui trompe Koroshun à contre-pied et signe un doublé (4-1 à 42’40’’).

L’écart gonfle et on retrouve toujours le même trio tricolore à la baguette. Cette fois c’est Graham Avenel qui profite d’un pressing défensif trop attentiste des Dogs pour prendre de la vitesse et foncer en zone adverse avant d’aligner impeccablement le cerbère russe d’un lancer du poignet plein axe (5-1 à 45’38’’).

Cholet semble émoussé physiquement. La faute peut-être à une rotation à trois lignes malgré quelques alternances de joueurs. Les Dogs ne baissent pourtant pas les bras et obtiennent quelques coups d’éclats. Hulshof, encore lui, sur un service d’Aucoin échoue de peu face à Guerriero (54’30’’).

La partie n’est pas finie et le score s’alourdit un peu plus pour les Dogs impuissants sur le tir de Gaëtan Cannizzo qui déjoue à nouveau Koroshun pour un doublé inédit (6-1 à 55’36’’). En effet, hormis un but en Coupe de France en 2011 (et un but incorrectement attribué en Coupe de la Ligue en 2013), ce défenseur formé à Brest n’avait jamais marqué avec l’équipe première. Ce soir c’est un doublé, une assistance et un ratio de +4 qui le récompense. La partie s’achève sur ce score net en la faveur de Brest.

Une victoire en temps réglementaire et avec un écart significatif, le cahier des charges est rempli. L’équipe brestoise peut dire merci à ses tricolores auteurs de cinq buts sur six. Nicolas Thos et les frères Avenel ont porté le flambeau de l’attaque épaulés par un Cannizzo de gala. Les recrues étrangères n’ont pas été transparentes mais n’ont toujours pas trouvé la solution pour une plus grande réussite devant le but malgré de bonnes choses comme le travail de Taylor Makin par exemple. Le néo-Brestois Trevor Petersen a laissé entrevoir de bonnes capacités mais il est encore en phase de réglage et aura besoin d’un peu de temps pour s’exprimer pleinement. Reste à voir si cette nette victoire tant attendue est le début d’une série.

Hormis leur entrée en championnat où ils avaient été sèchement battus par Dunkerque (8-3), les Dogs n’ont disputé que des rencontres serrées par la suite… jusqu’à ce soir où ils sont tombés sur un os. Les Choletais n’ont pas été surclassés en nombre de tirs et ont eu quelques occasions franches, mais ils ont globalement été bien maîtrisés par un adversaire tout simplement au-dessus ce soir.

 

Brest – Cholet 6-1 (2-1, 1-0, 3-0)
Vendredi 16 novembre 2018 à 20h00 au Rïnkla Stadium. 644 spectateurs.
Arbitrage de Julien Peyre assisté de Jérémy Metais et Leevan Thiebault.
Pénalités : Brest 14′ (2’, 2’+10’, 2’), Cholet 6′ (2’, 2’, 2‘).
Tirs : Brest 34 (12, 11, 11), Cholet 29 (12, 8, 9)

Évolution du score :
1-0 à 03’50’’ : Cannizzo assisté de Bruyas et J. Avenel
1-1 à 14’11’’ : Perron-Fontaine assisté de J. Bernier et Piispanen
2-1 à 19’37’’ : Hulshof assisté de Birolini et Kapicka (sup. num.)
3-1 à 23’44’’ : Thos assisté de Cannizzo et G. Avenel
4-1 à 42’40’’ : Thos assisté de J. Avenel et G. Avenel
5-1 à 45’38’’ : G. Avenel assisté de Bruyas et J. Avenel
6-1 à 55’36’’ : Cannizzo assisté de Sprukts et J. Bernier

Brest

Attaquants :
Trevor Petersen – Taylor Makin – Samuli Kivimäki
Nicolas Thos – Graham Avenel – Jonathan Avenel (C)
Justin Bernier – Markus Piispanen – Gatis Sprukts
Nathan Bernier – Jan Krivohlavek – Dimitri Motreff

Défenseurs :
Aurélien Gréverend (A) – Alexandre Perron-Fontaine (A)
Miha Pesjak – Nicolas Favarin
Gaëtan Cannizzo – Baptiste Bruyas

Gardien :
Carmine Guerriero

Remplaçants : Alexis Neau (G), Maxime Foulon, Anthony Laurent.

Cholet

Attaquants :
Mathieu Tremblay (C) – Louis-Philippe Simard – Raphaël Bastille [puis Szabo]
Shawn Hulshof – Emanuel Aucoin – Michal Kapicka
Armand Jayat ou Jonathan Manon en alternance – Peter Szabo [puis Bastille] – Arnaud Tharreau

Défenseurs :
Charlie Doyle (A) – Martin Borovsky
Thomas Eischen – Alexis Birolini (A)
Alex Bontje – Thomas Cornu ou Sébastien Valade en alternance

Gardien :
Sergei Koroshun

Remplaçants : Matthieu Depanian, Joan Cerda, Baptiste Couturier. Absents : Loïc Farnier, Gauthier Gibert, Jérémy Aymard.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :