Marseille – Briançon (quarts de finale de D1, match 2)

385

Moins de 24 heures après un match épique remporté par Briançon aux tirs au but, les deux équipes remettent le couvert dans un Palais Omnisport Marseille Grand-Est encore bien garni. Le record de 3600 spectateurs établi la veille est loin d’être battu, mais on compte tout de même 2000 supporters dans les travées. Il faut dire que le quartier accueille à 21h le match de l’Olympique de Marseille…

Briançon domine, Marseille réaliste

Les deux camps ont sans doute les jambes lourdes, car le début de partie manque de précision et de synchronisme. Le rythme n’est pas très élevé dans les premières minutes et les passes et contrôles n’aboutissent pas. Une pénalité de Thibaut Geffroy va placer les Diables rouges en bonne situation. Les visiteurs vont dominer les minutes qui suivent, sans parvenir à tromper la vigilance d’un Patrik Virtanen irréprochable.

À mi-période, Briançon concède une supériorité. La sortie de Derek Brown pour une charge dans le dos est suivie d’un retard de jeu de Niko Suoraniemi. Marseille exploite parfaitement l’aubaine à cinq contre trois. Lauris Bajaruns, ligne de fond, trouve Rene Jarolin devant la cage pour une reprise sans contrôle (1-0, photo).

Marseille – Briançon – But de Jarolin

Briançon va pousser dans la fin de tiers, tentant d’attaquer la cage. Un cinglage, puis un retard de jeu marseillais offrent aux visiteurs un cinq-contre-trois qui voit gonfler le compteur de tirs, sans réussite. Une nouvelle faute de Rene Jarolin en fin de tiers confirme la domination briançonnaise, mais le score n’évolue pas. Virtanen tient le fort et permet à son camp de rentrer au vestiaire avec un but d’avance, en dépit d’un désavantage au tir assez net (16-5).

Les Spartiates attendent leur heure

Marseille va tout autant subir le deuxième tiers. Bajaruns est puni pour une mauvaise charge dès la première présence. Cette fois, Patrik Piacentini trouve l’ouverture (1-1). La domination continue lorsque Deniss Baskatovs commet une mauvaise charge dans la neutre. Exclu dix minutes, il laisse son camp à un de moins et Virtanen doit sortir une grosse performance. Il finit par plier face à un maître-tir de Mathieu André à travers une forêt de joueurs (1-2).

Le public marseillais s’éteint et les supporters briançonnais se font entendre… Marseille recule, s’énerve et Nicolas Deshaies sort pour deux pénalités de suite. Le capitaine a beau protester auprès des officiels et s’agacer sur le banc des punis, rien n’y fait. Virtanen tient, la défense phocéenne joue particulièrement bien le coup. Le jeu est repoussé sur les extérieurs et il y a toujours une crosse ou un corps en opposition. Le jeu de puissance de Briançon n’y arrive pas.

Comme souvent, la chance est alors passée. Une rare incursion marseillaise va faire mouche. Alors que le jeu de passe des Spartiates s’est jusque là montré brouillon, une belle action de Jules Gallet va retourner la partie. Le jeune attaquant parvient à entrer en zone offensive en possession, effectue une passe-abandon pour Deshaies. Le capitaine s’avance au cercle droit et son tir laser nettoie la lucarne d’un Blazek médusé (2-2). Un but qui renverse la partie, réveille le public marseillais et lance les Spartiates dans une fin de tiers en feu. Trois minutes plus tard, Deshaies déborde et, ligne de fond, cherche Bajaruns dans le slot. Le Letton ne parvient pas à reprendre, mais le disque file droit sur Jimmy Jensen, oublié au deuxième poteau, qui exploite une cage béante (3-2, photo).

Marseille-Briançon – But de Jensen, sous le regard de Deshaies

Avec seulement 5 tirs – dont trois dans les quatre dernières minutes -, Marseille a marqué deux fois et pris les commandes d’un match sérieusement dominé par son adversaire…

Marseille sous contrôle

L’ultime période verra-t-elle un retour de Briançon, comme lors du match 1 ? L’entraîneur des Spartiates Luc Tardif ne l’entend pas ainsi. Ses joueurs ont compris la consigne et jouent beaucoup plus vers l’avant. Ils conservent mieux le palet en attaque, et ne souffrent pas d’une pénalité de Julles Gallet à la deuxième minute. Ils ne laissent pas Briançon développer son jeu. Mieux, ils creusent l’écart lorsque Jaako Heiskanen s’infiltre en entrée de zone et surprend Blazek d’un tir flottant juste au dessus de la botte (4-2). Un but assez faible pour le portier des Diables rouges…

Conforté dans son avantage et porté par son public, Marseille va pourtant se relâcher. Loïc Chapelier profite d’un cafouillage dans l’enclave pour réduire la marque (4-3). Lorsque Eric Springer est puni pour obstruction peu après, le public se ronge les ongles, mais, encore une fois, Virtanen ne lâche rien, aidé par une défense vigilante pour dégager les rebonds.

Finalement, ce sera la dernière chance de Briançon. Blake Young est puni pour obstruction à quatre minutes de la fin. Le bon travail d’Heiskanen libère Westerlund ligne de fond, qui déniche à travers l’enclave Vaclav Cestr. L’angle est très fermé, mais le palet finit au fond (5-3). Une crosse haute de Mathieu André peu après empêche Briançon de tenter de revenir en sortant le gardien. Marseille gère le jeu de puissance avec prudence et remporte ce match 2.

Marseille-Briançon – Vaclav Cestr fête son but

Il aura fallu un grand Patrik Virtanen (31 arrêts) ce soir pour que les Spartiates reviennent dans la série. Le portier marseillais aura repoussé l’échéance et laissé une chance à son équipe de revenir. De plus en plus à l’aise au fil de la partie, ses coéquipiers se seront montrés opportunistes face à un Jiri Blazek décevant. Briançon accueillera mercredi et jeudi les matchs 3 et 4 en position de favori : le public marseillais ne serait pas contre un cinquième match dimanche…

 

Marseille – Briançon 5-3 (1-0, 2-2, 2-1)
Dimanche 10 mars 2019, 18h. Palais Omnisport Marseille Grand Est, 2106 spectateurs.
Arbitrage de Benjamin Scolari assisté de Eric Briolat et Gildas Fontaine.
Pénalités : Marseille 30′ (8′, 8’+10′, 4′), Briançon 8′ (4′, 0′, 4′)
Tirs : Marseille 20 (5, 5, 10), Briançon 34 (16, 8, 10)

Récapitulatif du score
1-0 à 10’00 : Jarolin assisté de Bajaruns et Vento (double sup. num.)
1-1 à 21’06 : Piacentini assisté de Seed et Demers (sup. num.)
1-2 à 08’32 : André assisté de Seed et Demers
2-2 à 36’12 : Deshaies assisté de Gallet
3-2 à 39’11 : Jensen assisté de Bajaruns et Deshaies
4-2 à 46’26 : Heiskanen assisté de Westerlund et Novotny
4-3 à 53’00 : Chapelier assisté de Piacentini et Brown
5-3 à 56’25 : Cestr assisté de Westerlund et Heiskanen (sup. num.)

Marseille

Attaquants :
Jules Gallet – Jaako Heiskanen – Niklas Westerlund
Jimmy Jensen – Rene Jarolin – Lauris Bajaruns
Deniss Baskatovs – Thibaut Geffroy (A)  – Roman Novotny
Ugo Boccassini – Hugo Sigüenza – Romain Finé

Défenseurs :
Eric Springer – Nicolas Deshaies (C)
Vaclav Cestr – Eetu Vento
Florent Aubé (A) – Benjamin Villiot

Gardien :
Patrik Virtanen

Remplaçants : Benoît Niclot (G), Germain Guirado, Lucas Morel.

Briançon

Attaquants :
Mathieu André (A) – Alexandre Demers (C) – Kyle Campbell
Francis Drolet (A) – Lucas Bonnardel – Fabien Métais
Blake Young – Nicolas Ruel – Jessyko Bernard
Nicolas Siegfriedt – Hugo Casini – Antoine Gsegner

Défenseurs :
Jason Seed – Niko Suoraniemi
Derek Brown – Gabriel O’Connor
Loïc Chapelier – Patrick Piacentini
Charles Schmitt – Thomas Raby

Gardien :
Jiri Blazek

Remplaçant : Mathis Condevaux (G)

Les commentaires sont fermés.

libero odio diam massa pulvinar dolor. vel, ante. Sed