Brest – Dunkerque (Division 1, quarts de finale, match 2)

174

Les Albatros doublent la mise.

Moins de 24 heures après la première rencontre, les deux équipes remettent le couvert. Pas de round d’observation ce soir, les joueurs se connaissent bien et entament la rencontre de manière plus directe.

Après avoir manqué de peu le coche hier, Dunkerque est bien décidé à ramener un succès de leur déplacement dans l’ouest. Les Corsaires, comme la veille, sont globalement plus solides dans cette première période. Sur un premier jeu de puissance, c’est un poteau qui sauve de justesse Guerriero (4’50’’). Le troisième ce week-end !

Brest réagit notamment par Joanette (8’30’’) et Petersen (10’) mais Duquenne fait le job. Les Albatros sont plutôt toniques en zone offensive avec des passes rapides qui décalent le jeu sur les ailes. Mais parfois les Bretons confondent vitesse et précipitation comme sur leur première supériorité numérique qui ne trouve pas l’ouverture (13’). Malgré plusieurs bons tirs des visiteurs en fin de période (Budínský à 17’13’’, Balaz à 19’54’’), la marque reste vierge.

Pour commencer le tiers médian c’est encore le son familier du poteau de Guerriero qui retentit au Rïnkla Stadium après un tir de Craig Gans (21’30’’). Brest ne semble pas totalement souverain en zone défensive avec des conservations de palet trop longues qui donne parfois des sueurs froides dans les gradins.

Les deux équipes se neutralisent de plus en plus avec peu d’arrêts de jeu. Joanette pense ouvrir la marque en étant à la conclusion d’un deux contre un initié par Kivimäki. Mais la cage de Duquenne bouge sur l’action et dans la confusion difficile de savoir si le palet est rentré (33’25’’).

Alors que les locaux bénéficiaient d’un temps fort offensif par l’intermédiaire du bloc emmené par Justin Bernier quelques instants auparavant, un palet perdu bêtement en sortie de zone défensive profite à Rémi Houque qui chipe la rondelle et trompe Guerriero côté bouclier (0-1 à 35’01’’).

Une faute sanctionnée de Marek Mikušovic (36’08’’) remet Brest en course. Pas avare d’efforts depuis le début de la rencontre, Graham Avenel est récompensé de son travail en reprenant un rebond qui termine au fond des filets (1-1 à 37’33’’). Un but très important puisqu’il intervient rapidement après l’ouverture du score et avant la pause.

Le dernier acte ne permet pas de départager les deux équipes qui se neutralisent malgré de grosses occasions. Balaz remporte son duel face à Thos mais Guerriero repousse (41’45’’). Côté breton, c’est Justin Bernier qui loupe le cadre malgré un but grand ouvert (54’20’’).

Les actions d’un but à l’autre s’enchainent dans une atmosphère de chaos. Les quatrièmes blocs ne jouent plus à l’approche de la fin du temps réglementaire. À une poignée de secondes du gong, Budínský profite d’un mauvais changement de ligne adverse pour réceptionner une longue passe et s’engouffrer sur l’aile gauche. Baptiste Bruyas le stoppe irrégulièrement et est sanctionné de deux minutes (59’44).

Les Dunkerquois espéraient sans doute un tir de pénalité. Antoine Richer prend son temps mort pour préparer ce temps fort. Mais à l’instar de Halas sanctionné hier en fin de match, Mikušovic prend une très mauvaise pénalité à trois secondes de la fin du temps réglementaire (59’57’’). Sa troisième du match, dont une a déjà coûté l’égalisation.

Les Corsaires se voient donc privés d’une situation de quatre contre trois très intéressante qui se profilait pour entamer la prolongation. C’est même le scénario inverse qui se produit puisque Simcak commet une faute sur Justin Bernier en l’accrochant irrégulièrement (61’09’’).

Entre les différentes situation de quatre contre trois, puis cinq contre quatre et enfin trois contre trois, la marque ne bouge pas. Mais ce n’est pas faute d’essayer des deux côtés. On semble devoir en rester là mais le jeu s’emballe dans la dernière minute. Gréverend touche le poteau (69’20’’) et Budínský trouve la mitaine de Guerriero en contre-attaque derrière (69’29’’).

Alors qu’on se profile vers la loterie des tirs au but, Justin Bernier remonte la patinoire, se débarrasse de son vis-à-vis et loge le disque dans le haut du but dans une patinoire qui exulte à vingt secondes du terme de la prolongation (2-1 à 69’40’’).

Brest mène donc désormais 2-0 dans la série mais est passé tout près de perdre l’avantage de la glace. Comme au match 1, Dunkerque a proposé une solide opposition et n’a pas dit son dernier mot loin de là. Sur la glace de Michel Raffoux, la série s’annonce plus que jamais disputée.

Joueurs du match : Graham Avenel (Brest), Guillaume Duquenne (Dunkerque).

 

Brest – Dunkerque 2-1 après prolongation (0-0, 1-1, 0-0, 1-0).
Dimanche 10 mars 2019 à 18h40 au Rïnkla Stadium. 635 spectateurs.
Arbitrage de Frédéric Le Berre assisté de Leevan Thiebault et Vincent Villard.
Pénalités : Brest 6′ (4’, 0’, 2’, 0’), Dunkerque 20′ (2’, 2’, 4’, 2’+10’).
Tirs : Brest 42 (7, 17, 12, 6), Dunkerque 36 (13, 4, 13, 6).
Évolution du score :
1-0 à 35’01’’ : Houque
1-1 à 37’33’’ : G. Avenel assisté de Favarin et Petersen
2-1 à 69’40’’ : J. Bernier assisté de Gréverend et Sprukts

Brest

Attaquants :
Nicolas Thos – Graham Avenel – Jonathan Avenel (C)
Trevor Petersen – Markus Piispanen – Justin Bernier
Gatis Sprukts – Jonathan Joanette – Samuli Kivimäki
Nathan Bernier – Jan Krivohlavek – Dimitri Motreff

Défenseurs (rotation à cinq) :
Aurélien Gréverend (A) – Alexandre Perron-Fontaine (A)
Nicolas Favarin – Gaëtan Cannizzo
Baptiste Bruyas

Gardien :
Carmine Guerriero

Remplaçants : Alexis Neau (G), David Hennebert, Anthony Laurent, Maël Letort.

Dunkerque

Attaquants :
Clément Thomas (C) – Marek Mikušovic (A) – Vit Budínský
Marcel Balaz – Dominik Simcak – Igor Halas
Brendan Martial – Loïc Destoop – Rémi Houque
Lucas Herrera – Matthieu Vissio – Louis Olive

Défenseurs :
Jussi Laine – Adam Young
Craig Gans – Francis Ballet (A)
Thibaut Colombin – Mikko Männistö

Gardien :
Guillaume Duquenne

Remplaçants : Antti Leskinen (G), Pierre Pampanay, Martin Poirier. Absents : Clément Garrido, Jordan De Lat.

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.