Perry prolonge la finale

144

Première chance : Tampa Bay mène trois victoires à une et peut soulever la coupe à l’issue de ce cinquième match. L’expérience de « bulle » NHL, réussie sur le plan de l’organisation, n’aura pas été simple. Si aucun cas de covid-19 n’a été détecté, la difficulté de vivre l’éloignement des familles, l’ennui parfois, auront largement pesé. C’est dire que ce titre 2020 aura été l’un des plus durs à conquérir. Tampa Bay peut-il sortir en vainqueur de cette bulle dès ce soir ?

Pour cela, il faudra gagner ce deuxième match en deux soirs, alors que le premier a exigé des prolongations. Dallas est évidemment dans le même état de fatigue et devra se passer de Roope Hintz, blessé dans une collision malheureuse contre la bande suite à un duel avec Tyler Johnson. Dallas espère devenir la deuxième équipe de l’histoire à renverser un 3-1 : seul Toronto, en 1942, a réussi cet exploit… Une montagne, car Tampa n’a pas perdu deux matchs de suite depuis le début des playoffs.

Dallas ouvre les hostilités

Le Lightning prend rapidement possession du palet, mais la première chance revient à Tyler Seguin de près, sur une mise au jeu gagnée. Erik Černák réplique de loin, là encore sur engagement, et le disque échappe à Khudobin sous son bras, à quelques centimètres du poteau.

La pression du troisième trio de Tampa aboutit ensuite à un tir de Ryan McDonagh, avec Yanni Gourde en déviation. On joue depuis un peu plus de quatre minutes et, alors que Dallas compte déjà plus de tirs qu’au premier tiers du match précédent. Mais la crosse haute de Seguin fait retomber son équipe dans ses vieux démons, face à une formation très efficace dans cette finale. Le jeu en triangle Kucherov-Killorn-Point teste la jambière, Hedman de loin la plaque, Point cherche la déviation… les tirs pleuvent. Dallas survit et prend sa chance au retour au complet avec une présence convaincante en zone offensive.

À la mi-tiers, le rythme du match reste très élevé, chaque palet étant âprement disputé. Malheureusement, les Stars perdent Andrej Sekera, rentré au vestiaire après avoir bloqué un tir puissant de Mikhail Sergachev. Les joueurs de Jon Cooper continuent à effectuer de longues présences offensives. Klingberg puis Heiskanen sont par exemple contraints à des présences de près de deux minutes, faute de pouvoir changer. Le travail d’usure, ponctué de mises en échec constantes, pèse de plus en plus, même si le compteur de tirs ne grimpe pas.

Finalement, Dallas profite d’une opportunité. Sergachev se fait mal en mettant en échec Alex Radulov et ne parvient pas à sortir de la glace. Jamie Oleksiak parvient à tenir le palet en zone et Seguin trouve Corey Perry, qui profite d’un Sergachev quasiment plié en deux pour percer la défense. Le vétéran ouvre le score en hauteur (0-1). Vexé, Tampa réagit. Un revirement profite à Kucherov, esseulé sur la droite. Khudobin repousse son tir croisé, juste avant la fin de ce premier tiers.

Le Lightning accélère

Dallas a plutôt bien géré ce premier tiers, coupant la vitesse adverse et exploitant ses chances. Mais il faudra tenir sur la durée et ce, sans Sekera, qui s’est testé sur la glace au retour du vestiaire mais a dû renoncer.

La première chance revient justement aux Stars. Perry, esseulé dans l’enclave, reprend un palet gagné au fond par Seguin et Vasilevskiy s’impose. Un duo décidément très en vue ce soir. D’une manière générale, le pressing de Dallas pose des problèmes au Lightning… qui finit quand même par s’en sortir. Un palet relancé termine par une déviation de Point pour Kucherov, qui décale Ondřej Palát lancé comme une fusée à droite. Le Tchèque réalise un superbe mouvement pour contourner Lindell et attaque la cage, fixant Khudobin avant de l’effacer (1-1). Comme au match précédent sur le but de Point, on a bien senti une méthode de relance travaillée à l’entrainement.

L’égalisation n’efface pas les problèmes entrevus ; Rutta cafouille un palet et Radulov obtient une bonne chance de près. Cependant, le but donne confiance au Lightning, qui joue soudain plus rapidement et multiplie les mouvements collectifs longue durée en zone offensive.

Ce temps fort se termine sur un échec-avant mal mené, qui coûte deux minutes à Carter Verhaeghe derrière la cage de Khudobin sur cinglage. Dallas doit attendre les trente dernières secondes pour créer du danger, avec deux chances majeures : Denis Gurianov au deuxième poteau manque le cadre, puis Perry au rebond voit le palet rejeté par la botte de Vasilevskiy.

Les Stars enchaînent avec un temps fort, qui contraint Hedman à une présence extra-terrestre de plus de trois minutes (!) à cause d’un dégagement interdit. L’échec-avant des joueurs de Rick Bowness pèse lui aussi, et Černák à son tour doit rester deux minutes de suite sur la glace. Le tiers se termine par un tir en hauteur de Point sur ce 1-1, à l’issue de vingt minutes plutôt équilibrées.

Faux espoir pour Tampa

Dallas retrouve Sekera, même si le défenseur sera économisé en essayant d’éviter la première ligne adverse… Les Stars se montrent vite dangereux, avec notamment le jeune Nick Caamano, très en vue ce soir, et son coéquipier de ligne Andrew Cogliano. Le Lightning cafouille plusieurs palets près de son but sur cette reprise. À la troisième minute, Pavelski, tout seul à droite, ne parvient pas à déjouer Vasilevskiy collé à son poteau.

Sur la présence suivante, Point entre en zone en possession et donne en retrait à Sergachev. Le défenseur russe expédie un missile depuis le point d’appui, à travers la foule, qui percute le poteau et rentre au fond des filets (2-1). Tampa pense avoir fait le plus dur, à seize minutes de son potentiel deuxième titre.

Les Stars n’ont plus le choix. Miro Heiskanen donne l’exemple avec deux occasions de suite, dont une percée en solitaire qui force Vasilevskiy à un arrêt difficile car le tir était dévié. Le gardien sauve aussi un tir de Gurianov, puis un autre lancer de la bleue dévié en route. La troisième ligne de Tampa réplique et libère Sergachev pour deux tirs que Khudobin peine à contrôler.

Il reste neuf minutes à jouer lorsque Černák commet une crosse haute sur Pavelski. Le deuxième jeu de puissance de ce match pour Dallas va-t-il payer ? Tampa contient le jeu vers la périphérie et les quelques tirs lointains ne menacent pas Vasilevskiy avant le tout dernier tir, une déviation de Perry sur une passe de Gurianov. Le puni revient mais, sur l’engagement, Heiskanen envoie un gros tir de la bleue, dévié, et Pavelski saute sur le rebond pour son treizième but des playoffs (2-2).

Le Lightning reprend ses esprits quelques minutes plus tard. Sur un tir en pivot, Cirelli trouve le montant droit de Khudobin… Tampa s’accroche, mené 12 tirs à 5 dans cette période. Sergachev d’un côté, Caamano de l’autre, cherchent à piéger les gardiens en angle fermé, mais le score ne change pas. Le match 5 ira en prolongation !

Dallas étouffé ne rompt pas

Avec un bilan de 7 victoires (dont une aux tirs au but en tour préliminaire) et 1 défaite en prolongation dans ces playoffs, Tampa ne devance que Dallas (5-1) dans cet exercice. Les deux équipes sont donc plutôt à l’aise dans cet exercice stressant… sauf que cette fois, la coupe Stanley est en jeu.

Tampa débute par un tir lointain de Sergachev, qui met au sol Jason Dickinson, touché à la cheville. Le trio Gourde-Goodrow-Coleman enchaîne avec deux occasions. Kucherov, en slalom entre les cercles, frôle le but gagnant, mais Hanley dévie de justesse. Les tirs sont à sens unique : Goodrow dévie un nouvel essai de Rutta juste à côté.

La troisième ligne du Lightning pèse encore sur le jeu, pressant autour de la cage et attaquant l’enclave. Les Stars plient mais résistent à ce nouvel essai de Gourde à bout portant. Après onze minutes, Dallas ne compte aucun tir cadré, et Pavelski manque le cadre sur l’une des rares occasions des Stars. À l’origine, une lourde charge de Kiviranta sur McDonagh, qui peine à se relever.

Tampa campe dans la zone adverse, cependant le jeu reste cantonné sur la périphérie. L’enclave est bien défendue et seuls quatre tirs cadrés ont percé la défense. À cinq minutes de la fin, Johnson déborde à droite et Khudobin repousse du bâton. Le jeu repart de l’autre côté et Radulov ne parvient pas à saisir un palet en profondeur qui lui aurait offert une échappée. Tampa enfonce ensuite la défense pendant une très longue séquence, avec des tirs de Černák, McDonagh, Kucherov… Dallas dégage et Oleksiak envoie un long palet, qui semble toucher le gardien et le poteau : les officiels signalent un dégagement interdit. Fort heureusement cette erreur ne coûte rien, puisque le tir d’Hedman qui suit la mise au jeu termine au-dessus du plexiglas.

Il faut attendre les deux dernières minutes pour voir le premier tir des Stars. Benn refuse une première situation en cherchant une passe, dégagée, mais reçoit un autre palet sur la gauche : c’est le premier tir en vingt minutes, depuis la fin du troisième tiers ! Après une ultime occasion du duo Kucherov-Point, dégagée par Perry, la première prolongation s’achève.

Les Stars à l’expérience

Dallas reprend avec de meilleures intentions et une série de tirs, bloqués ou hors cadre, dès la première minute. Tampa réplique avec un pivot plongeant de Ondřej Palát dans l’enclave et le disque file à côté, dévié par Klingberg. Après une chance du troisième trio, Dallas bénéficie d’un contre favorable et Gurianov s’échappe : Vasilevskiy sauve son camp, ainsi que sur un tir de l’aile droite de Cogliano.

Khudobin reste solide avec de nouveaux arrêts sur Coleman, puis Hedman de loin – du bout de la botte -, et encore Johnson de l’aile droite. Les Stars subissent toujours mais restent à portée. Gourde, encore une fois, trouve la plaque de Khudobin.

Et finalement, après tout ce temps à défendre… Dallas survit. Un duel dans la neutre envoie Perry et Seguin à la limite du hors-jeu. Le duo combine sans réussite, mais le palet revient à Klingberg qui, patient, attend le meilleur angle. Son tir traverse la foule. Le palet rebondit sur le patin d’Hedman, puis de Rutta, et Perry bataille dans l’enclave, victorieusement (2-3).

Perry devient le 5e joueur à marquer 5 buts en prolongations en playoffs, derrière Joe Sakic (8), Maurice Richard (6) et à égalité avec Glenn Anderson et Patrick Kane.

La victoire de Dallas autorise donc à rêver encore d’un renversement de situation historique. Les Stars se sont appuyés sur leur duo de vétérans, Joe Pavelski et Corey Perry, signés lors de la dernière intersaison. Les deux hommes, en vieux roublards, ont su capitaliser sur leurs chances dans le slot, là où Tampa Bay a sans doute manqué de tranchant dans cette zone de jeu. Dominateurs une bonne partie du match, notamment lors de la première prolongation, les joueurs du Lightning vont devoir digérer cet échec : passés si près du titre – quelques minutes ou un poteau de Cirelli – ils ont grillé un joker, mais ont encore une chance lors du match 6.

Dans l’histoire, Dallas est la 12e équipe à gagner le match 5 après avoir été mené 3-1 dans la série. Mais seulement 4 ont accroché un match 7…

Commentaires d’après-match

Jon Cooper (entraîneur de Tampa Bay) : « Si ce match avait duré plus longtemps, je ne sais pas s’il y aurait eu un but. Les deux équipes étaient vraiment fatiguées. Quand vous perdez un match de playoffs, vous êtes forcément déçus. Mais nous avons toujours su réagir après une défaite. Cela fait deux mois qu’on le fait, nous savons ce qui arrive et comme y répondre. »

Victor Hedman (défenseur de Tampa Bay) : « Nous étions proches, et nous le savions. Mais nous savions aussi qu’il fallait tenir 60 minutes. Je ne pense pas que nous nous soyons projetés sur la coupe, nous étions dans notre match, dans l’instant présent. Ce n’est évidemment pas le résultat attendu, mais nous savions que la série serait difficile. Nous avons eu nos chances en prolongation, et tout au long du match, mais ce n’était pas notre soir. »

Joe Pavelski (attaquant de Dallas) : « Nous nous sommes accrochés. Rester concentrés, respecter le plan de match. Nous étions dans le trou et cette victoire nous rapproche un peu, mais il y a encore un long chemin. C’est une grosse victoire et un sacré but pour finir. Nous devons comprendre ce que ça prend de gagner, de trouver un moyen. C’est l’état d’esprit de ce vestiaire, que chaque match de cette finale est le plus grand moment à vivre et qu’il faut répondre présent. »

Tampa Bay Lightning – Dallas Stars 2-3 après 2 prolongations (0-1, 1-0, 1-1, 0-0, 0-1)
Match 5 de la finale de la coupe Stanley. Tampa Bay mène 3-2.
Samedi 26 septembre 2020, 18h. Rogers place d’Edmonton. Pas de spectateurs.
Arbitrage de Steve Kozari et Dan O’Rourke assistés de Derek Amell et Scott Cherrey.
Pénalités : Dallas 2′ (2′, 0′, 0′, 0′, 0′), Tampa Bay 4′ (0′, 2′, 2′, 0′, 0′).
Tirs : Dallas 33 (8, 6, 13, 2, 4), Tampa Bay 41 (10, 13, 7, 7, 4).
Mises en échec : Dallas 57, Tampa Bay 64.
Tirs bloqués : Dallas 33, Tampa Bay 18.

Récapitulatif du score
0-1 à 17’52 : Perry assisté de Seguin et Oleksiak
1-1 à 24’37 : Palát assisté de Kucherov et Point
2-1 à 43’38 : Sergachev assisté de Point
2-2 à 53’15 : Pavelski assisté de Heiskanen et Seguin
2-3 à 89’23 : Perry assisté de Klingberg et Seguin

Dallas Stars

Attaquants :
14 Jamie Benn (C, +1) – 16 Joe Pavelski (+1) – 47 Aleksandr Radulov
25 Joel Kiviranta (+1) – 91 Tyler Seguin (A, +2, 2′) – 10 Corey Perry (+2)
13 Mattias Janmark – 37 Justin Dowling – 34 Denis Gurianov
11 Andrew Cogliano (-1) – 18 Jason Dickinson – 17 Nick Caamano (-2)

Défenseurs :
23 Esa Lindell (A) – 3 John Klingberg
2 Jamie Oleksiak (+2) – 4 Miro Heiskanen
39 Joel Hanley – 5 Andrej Sekera

Gardien :
35 Anton Khudobin

Remplaçant : Jake Oettinger (G). Réservistes notables : Radek Faksa (A, blessé), Blake Comeau (A, blessé), Stephen Johns (D, blessé), Taylor Fedun (D), Thomas Harley (D), Ty Dellandrea (A), Ben Bishop (G, blessé), Roope Hintz (A, blessé)

Tampa Bay Lightning

Attaquants :
18 Ondřej Palát – 21 Brayden Point – 86 Nikita Kucherov
17 Alex Killorn (A, -1) – 71 Anthony Cirelli (-1) – 9 Tyler Johnson (-1)
37 Yanni Gourde – 19 Barclay Goodrow – 20 Blake Coleman
14 Patrick Maroon – 13 Cédric Paquette – 23 Carter Verhaeghe (2′)

Défenseurs :
27 Ryan McDonagh (A, -1) – 22 Kevin Shattenkirk (-2)
77 Victor Hedman (A, -1) – 44 Jan Rutta (-1)
98 Mikhail Sergachev (+1) – 81 Erik Černák (+2, 2′)

Gardien :
88 Andrei Vasilevskiy

Remplaçant : Curtis McElhinney (G). Réservistes notables : Steven Stamkos (A, blessé), Mathieu Joseph (A), Zach Bogosian (D), Luke Schenn (D), Braydon Coburn (D), Mitchell Stephens (A), Aleksandr Volkov (A), Scott Wedgewood (G)

Les commentaires sont fermés.

ante. justo venenatis, Praesent risus. quis, ut