Slovaquie - Norvège (JO 2010, premier tour des play-offs)

BarteckoLubosAttachez vos casques...

Même si elle a réussi une bonne performance en poule, la Slovaquie est quand même obligée de passer par un barrage face à une équipe de Norvège qui dispose elle aussi de bons talents offensifs. L'objectif est de se qualifier pour un quart de finale face à la Suède.

Lubos Bartecko pourrait alors fêter sa 100e sélection demain, dans ce qui serait une des rencontres les plus importantes du hockey slovaque. Le malheureux ne sait pas que son 99e match en équipe nationale lui réserve une très mauvaise surprise... Après six minutes de jeu, il prend de plein fouet une charge avec le coude en avant de Tollefsen, et dans sa chute, il perd son casque - dont la sangle n'était pas assez serrée - juste avant que sa nuque retombe sur la glace et se mette à saigner.

Le défenseur norvégien, seul joueur de NHL de son équipe, prend évidemment une pénalité de match pour ce geste dangereux, tandis que l'attaquant de Färjestad - qui compte trois coéquipiers de club dans l'effectif norvégien - est évacué sur civière. Un grand silence se fait ensuite dans toute la patinoire, choquée par cette terrible image.

Pendant les cinq minutes de supériorité numérique, la Slovaquie semble tuer ce qui reste de match avec trois occasions dont deux buts. Michal Handzus ouvre le score au rebond d'un tir de Marian Gaborik. Zigmund Palffy se présente en face-à-face avec Grotnes qui fait un arrêt de la botte. Et enfin, un lancer de Demitra est dévié dans le haut du filet par Gaborik (2-0).

Tollefsen a donc aussi détruit les chances de l'équipe de Norvège, qui enregistre un handicap de deux buts. Seulement, elle compte toujours dans ses rangs un héros masqué. Zuccarello est arrivé ! Et... en se pressant, au vu de sa vitesse de patinage. Mats Zucarello Aasen part à la poursuite d'un palet, essaie un premier tir contré par la jambe de Jurcina, et retente aussitôt sa chance de derrière le défenseur. Le palet passe sous le bras de Halak (2-1). Une pénalité de Trygg permet cependant à Richard Zednik de reprendre une passe de derrière la cage de Stümpel dans la minute qui suit (3-1). Plus que logique, puisque la Slovaquie a dominé 21 tirs à 2 dans ce premier tiers.

Il ne doit donc plus y avoir de match. A-t-on le coeur à ça après cette faute ? On apprend cependant que Bartecko est cependant toujours dans la patinoire, ce qui indique que son état n'est pas si grave.

ZuccarelloAasenMatsMatch, il y aura, donc. Dès l'engagement, "Zorro" vole un palet en zone neutre, s'infiltre et donne une bonne passe à Vikingstad qui bute dans la jambière de Halak. On a encore droit à un récital de Mats Zuccarello Aasen, qui inite une merveille d'action collective de la première ligne norvégienne par une passe du revers un genou à terre. Elle est parfaitement redirigée par Patrick Thoresen, pour Tore Vikingstad au second poteau (3-2).

Le public nord-américain a pris parti pour la Norvège et la pousse à un incroyable exploit : alors qu'un hors-jeu a été oublié sur l'action, Anders Bastiansen, seul dans l'enclave, décoche un magnifique tir du poignet (3-3) alors que le chrono indique... un dixième de seconde avant la fin du tiers !

Comme les Tchèques un peu plus tôt, les Slovaques sont en train de laisser échapper un match qui leur était acquis. En troisième période, les Norvégiens se mettent à gagner tous les engagements, alors qu'ils les perdaient jusque là. La Slovaquie est privée de palets et d'idées face à une défense active.

C'est alors que Miroslav Satan sauve son équipe de l'enfer en marquant son 71e but en 125 sélections. Revenu titulaire ce soir après avoir peu joué en raison notamment de sa blessure à la main, le vétéran se défait du marquage de Røymark et dévie de la crosse une passe de Lubomir Visnovsky (4-3).

Les Scandinaves essaient jusqu'à la fin, et sont dangereux à chaque fois que leur première ligne est sur la glace (soit une présence sur deux désormais). Des palets traînent dans le slot jusque dans les dernières secondes, mais la Slovaquie arrache sa qualification après avoir failli s'éteindre.

Commentaires d'après-match

Patrick Thoresen (attaquant de la Norvège) : "Tous ceux qui connaissent Ole savent qu'il n'aurait pas fait ça exprès. Ce n'est jamais agréable de voir un joueur saigner autant. Mais Ole joue à la limite et Bartecko était vulnérable à s'avancer ainsi tête baissée. C'était un accident. Tollefsen est un joueur honnête."

Roy Johansen (entraîneur de la Norvège) : "Félicitation à nos adversaires pour cette victoire, mais ils ont dû se battre. C'était ouvert jusqu'à la fin. C'était notre meilleure performance du tournoi, dommage que nous n'ayons pas pu égaliser. Je suis désolé pour Bartecko. J'ai revu les images de la télévision prises sous un angle différent. Ce n'était pas le coude, c'était l'épaule. C'est douloureux et je suis content qu'il aille bien. Mais ce n'était pas un mauvais geste, c'était un accident, une charge comme il s'en produit souvent, sans de telles conséquences."

Jan Filc (entraîneur de la Slovaquie) : "De l'extérieur on pourrait croire à un manque de combativité, mais ce n'est pas vrai. C'est juste que la lourde responsabilité crée un stress psychologique qui empêche les joueurs de mettre en place les choses simples sur la glace. Ces erreurs ont permis à l'adversaire de revenir dans le match. [...] Bartecko devrait être OK d'après les comptes-rendus médicaux de l'hôpital. Tout le reste est secondaire. Quand un joueur est sous la pression physique d'un adversaire, il ne devrait pas être attaqué par un tiers. Les règles sont rarement appliquées, ce qui aboutit à des charges à la tête."

Dalimir Jancovic (médecin de la Slovaquie) : "Immédiatement après l'accident, Lubos était un peu désorienté. Il avait quelques trous de mémoire mais était conscient. Quand j'ai enlevé son protège-dents, sa condition s'est améliorée, il a commencé à parler. Nous avons traité sa blessure sur place avec six points de suture. Puis nous l'avons emmené passer un scanner au village olympique, qui n'a montré ni fracture du crâne, ni hémorragie interne. Il y a cependant des signes de légère commotion cérébrale. C'est un type résistant, sa bonne condition est due à son caractère et au soutien de tous ses équipiers. Chaque blessure a sa propre dynamique, l'état de Lubos sera suivi jusqu'à demain matin. Je n'exclus pas la possibilité qu'il joue contre la Suède. C'est du 50/50."

 

Slovaquie - Norvège 4-3 (3-1, 0-2, 1-0)
Mardi 23 février 2010 à 21h00 à la Canada Hockey Place de Vancouver. 17583 spectateurs.
Arbitrage de Vyacheslav Bulanov (RUS) et Marc Joanette (CAN) assistés d'Andryi Kicha (UKR) et Sykvain Losier (CAN).
Pénalités : Slovaquie 4' (0', 2', 2'), Norvège 29' (2'+25', 2', 0').
Tirs : Slovaquie 40 (21, 13, 6), Norvège 19 (2, 10, 7).
Engagements : Slovaquie 27 (12, 12, 3), Norvège 26 (6, 7, 13).
Évolution du score :
1-0 à 07'03" : Handzus assisté de Gaborik et Hossa (sup. num.)
2-0 à 09'48" : Gaborik assisté de Demitra et Chara (sup. num.)
2-1 à 18'06" : Zuccarello Aasen assisté de Holøs
3-1 à 18'52" : Zednik assisté de Stümpel et Palffy (sup. num.)
3-2 à 27'27" : Vikingstad assisté de Thoresen et Zuccarello Aasen
3-3 à 39'59" : Bastiansen assisté d'Olimb et Thoresen
4-3 à 48'41" : Satan assisté de Visnovsky et Zednik


Slovaquie

Gardien : Jaroslav Halák.

Défenseurs : Andrej Meszároš - Zdeno Chára (C) ; Martin Štrbák - Lubomír Višnovský ; Andrej Sekera - Milan Jurcina.

Attaquants : Marcel Hossa - Pavol Demitra (A) - Marián Hossa (A) ; Marián Gáborík - Jozef Stümpel - Žigmund Pálffy ; Richard Zedník - Michal Handzuš - Luboš Bartecko [puis Šatan à 06'01"] ; Miroslav Šatan puis Martin Cibák à 06'01" - Tomáš Kopecký - Branko Radivojevic.

Remplaçants : Peter Budaj (G), Ivan Baranka. Absent : Rastislav Stana (G).

Norvège

Gardien : Pål Grotnes.

Défenseurs : Tommy Jakobsen (C) - Mats Trygg (A) ; Ole Kristian Tollefsen [exclu à 06'01"] - Jonas Holøs ; Alexander Bonsaksen - Juha Kaunismäki ; Lars Erik Lund [deux présences].

Attaquants : Patrick Thoresen - Tore Vikingstad - Mats Zuccarello Aasen ; Kristian Forsberg - Mads Hansen (A) - Martin Røymar ; Marius Holtet - Anders Bastiansen - Mathis Olimb ; Lars Erik Spets, Jonas Andersen, Martin Laumann Ylven.

Remplaçant : Ruben Smith (G). Absents : André Lysenstøen (G), Per-Åge Skroder (pied).