Suède - République Tchèque (Mondiaux 2010, demi-finale)

À huit secondes de la finale

20100522-Suede-Republique_Tcheque-13064Revenus de loin après leur défaite contre la Norvège, les Tchèques ont puisé dans leurs réserves physiques et surtout mentales pour se qualifier. Ils ont appris à jouer sous la pression et n'ont plus rien à perdre après avoir atteint leur première demi-finale depuis quatre ans. On se souvient qu'ils avaient commencé leur redressement en battant la Suède. Cela reste la seule défaite de la Tre Kronor dans ce tournoi où elle a eu la vie facile le reste du temps.

La grande force des Tchèques dans ce tournoi, c'est leur infériorité numérique : quatre buts marqués et un but encaissé dans cette situation ! Ils y prennent tellement goût qu'ils accumulent les pénalités dans le premier tiers-temps... mais à trop jouer avec le jeu, ils se font brûler. La troisième prison, lorsque Jakub Klepis accroche Jonas Andersson, est de trop. Tout le monde perd de vue un lancer de la bleue d'Erik Karlsson, retombé dans une forêt de patins, et Johan Harju marque en deux temps avant que Vokoun ait pu se rendre compte de ce qui se passait (1-0, 10'59").

Toutes les actions offensives dangereuses sont signées par la ligne Omark-Engqvist-Harju. Enfin, les duettistes Omark et Harju semblent capables d'élever leur jeu dans un match important.

20100522-Suede-Republique_Tcheque-13170Tony Mårtensson retient Petr Hubacek avec le bras derrière la cage suédoise, mais l'avantage numérique tchèque ne dure que vingt secondes : Harju part en contre et Vampola est sanctionné pour un cinglage. L'indiscipline complique un peu plus la tâche des blancs.

La Suède, toujours difficile à déposséder du palet et bien organisée quand elle ne l'a pas, a la maîtrise du jeu. Les Tchèques n'obtiennent que quatre tirs cadrés en vingt minutes... mais le quatrième est au fond, un lancer masqué de Tomas Mojzis (1-1, 17'28") !

Mais en deuxième période, après trois supériorités numériques tchèques non concrétisées, ce même Mojzis rate son contrôle sur une passe de derrière la cage de Mårtensson. Le palet parvient jusqu'à Andreas Engqvist qui redonne l'avantage à la Suède (2-1, 31'25").

Oliver Ekman-Larsson réussit une interception en zone défensive et part en contre avec un lancer de la bleue de Niklas Persson et surtout un rebond dans l'angle ouvert de Linus Omark, qui manque un peu son tir. Très avancé, Tomas Vokoun plonge en arrière et est tout content de capter ce palet chaud.

En début de troisième période, Linus Omark fait sa "spéciale" : garder le palet quinze secondes derrière la cage adverse jusqu'à pousser à bout les nerfs du défenseurs, en l'occurrence Blatak qui le plaque au sol. Les Tchèques se créent de nouveau la meilleure occasion en infériorité numérique, avec un tir de Jiri Novotny dans la balustrade et un rebond de Lukas Kaspar, mais Jonas Gustavsson s'est bien déplacé.

20100522-Suede-Republique_Tcheque-12979Les Tchèques en sont donc réduits à lutter jusqu'à la fin face à une défense suédoise acharnée. Comme toujours dans ces situations, le temps de jeu de Jagr augmente, mais il a fort à faire avec son garde-chiourme attitré Jonathan Ericsson qui le suit comme son ombre et gagne la plupart de leurs duels.

Les Scandinaves parviennent à maintenir le jeu dans les bandes, et sont tout proches d'envoyer un long palet dans la cage vide... C'est un dégagement interdit, et Gustafsson demande un temps mort pour reposer ses joueurs qu'il ne peut changer. Niklas Persson gagne la mise au jeu face à Jakub Klepis, mais celui-ci récupère le palet en fond de zone et Jakub Voracek donne en retrait à Karel Rachunek qui slape de toutes ses forces et égalise (2-2, 59'52"). Il restait huit secondes et les Suédois se voyaient déjà en finale ! L'explosion des supporters tchèques est indescriptible.

Les Tchèques ont évidemment l'élan de leur côté au début de la prolongation, avec un tour de cage du revers de Voracek. La plus belle occasion arrive après douze minutes quand Jaromir Jagr délivre une passe transversale à Rozsival qui lui rend le palet. Contraint à un double déplacement latéral enchaîné, le gardien n'a pu reboucher son poteau et le numéro 68 a une ouverture, mais il tire dans le petit filet...

20100522-Suede-Republique_Tcheque-13209Omark nous rejoue la symphonie de conservation de palet à une main et est encore retenu, mais les arbitres ont avalé leur sifflet dans cette prolongation. Après une dernière contre-attaque de Rachunek, qui a contré Hedman à la bleue mais se fait reprendre par le défenseur suédois, les vingt minutes sont écoulées et on passe aux tirs au but. Avantage aux Tchèques, déjà vainqueurs dans cet exercice contre la Finlande ?

Magnus Johansson s'élance le premier mais son tir est dévié par le haut du torse de Vokoun. Les Tchèques prennent donc l'avantage dans la séance quand Lukas Kaspar réussit de justesse à glisser le palet du revers entre les jambières de Gustavsson.

Le petit prince Linus Omark est toujours imprévisible dans ces situations : il feinte le slap et place un petit tir entre les bottes du gardien. Mais les Tchèques ont avec eux un pur spécialiste du penalty avec Jan Marek, qui feinte le gardien et marque d'un tir rasant. Mårtensson n'a plus le droit à l'erreur, cependant il perd sa vitesse devant Vokoun qui n'a pas fait le premier geste et a attendu que l'attaquant soit privé de solutions.

Revenus de nulle part, les Tchèques, qu'on voyait si souvent au bord de l'élimination dans la compétition, est aujourd'hui en finale. La Suède, poussée pour la première fois dans ses retranchements, n'a pas su gérer cette situation... à huit secondes près.

20100522-Suede-Republique_Tcheque-12962Désignés joueurs du match : Christian Bäckman pour la Suède et Tomas Mojzis pour la République Tchèque.

Commentaires d'après-match

Vladimir Ruzicka (entraîneur de la République Tchèque) : "Je suis évidemment ravi. L'équipe a été énorme. Et Tomas Vokoun ? Pour moi c'est le meilleur gardien du monde. Nous avons battu les Suédois aux Sweden Hockey Games puis en match de poule. Jamais deux sans trois ? Nous devions le refaire. J'y crois toujours. Nous avons joué jusqu'à la fin, et ça a payé. Les matchs contre la Lettonie et le Canada nous ont aidés. Nous étions obligés de les réussir et nous y sommes parvenus. Les joueurs ont commencé à croire en eux. Les Suédois savaient que nous avions laissé beaucoup d'énergie jeudi contre la Finlande, mais nous avons peu à peu élevé notre jeu. La fatigue s'intensifie, les gars méritent un bon repos. Il y a aura un message, et le dimanche sera libre jusqu'au match. On se réunira simplement avant la finale."

 

20100522-But_egalisateur_tcheque-Suede-Republique_Tcheque-13264

 

20100522-Suede-Republique_Tcheque-12998Suède - République Tchèque 2-2 (1-1, 1-0, 0-1, 1-0) / 1-2 aux tirs au but
Samedi 22 mai 2010 à 14h00 à la Lanxess Arena de Cologne. 13437 spectateurs.
Arbitrage de Rick Looker (USA) et Chris Savage (CAN) assistés d'Ivan Dedioulia (BLR) et Miroslav Valach (SVK).
Pénalités : Suède 10' (2', 6', 2', 0'), République Tchèque 12' (8', 0', 4', 0').
Tirs : Suède 35 (11, 14, 8, 2), République Tchèque 32 (5, 11, 9, 7).
Évolution du score :
1-0 à 08'29" : Harju assisté de Karlsson et Omark (sup. num.)
1-1 à 17'28" : Mojzis assisté de Kaspar et Rolinek
2-1 à 31'25" : Engqvist assisté de Mårtensson et Ekman-Larsson
2-2 à 59'52" : Rachunek assisté de Voracek et Klepis
Tirs au but :
Suède : Johansson (arrêté), Omark (réussi), Mårtensson (arrêté).
République Tchèque : Kaspar (marqué), Marek (réussi).


Suède

Gardien : Jonas Gustavsson.

Défenseurs : Victor Hedman - Magnus Johansson (C) ; Jonathan Ericsson - Erik Karlsson ; Oliver Ekman-Larsson - Christian Bäckman ; Carl Gunnarsson.

Attaquants : Magnus Pääjärvi-Svensson - Tony Mårtensson - Marcus Nilson ; Mikael Backlund - Niklas Persson (A) - Jonas Andersson ; Linus Omark - Andreas Engqvist - Johan Harju ; Michael Nylander - Rickard Wallin (A) - Fredrik Pettersson.

Remplaçants : Anders Lindbäck (G), Sanny Lindström. Absents : Jacob Markström (G), Mattias Weinhandl (commotion), Jimmie Ericsson (genou).

République Tchèque

Gardien : Tomas Vokoun [sorti de sa cage de 58'14" à 59'52"].

Défenseurs : Tomas Mojzis - Michal Rozsival ; Miroslav Blaták - Ondrej Nemec ; Petr Cáslava (A) - Karel Rachunek.

Attaquants : Petr Vampola - Jakub Klepis - Jaromir Jagr (A) ; Jan Marek - Tomas Rolinek (C) - Jakub Vorácek ; Jiri Novotny - Roman Cervenka - Lukas Kaspar ; Petr Koukal - Petr Hubacek - Marek Kvapil puis Martin Ruzicka à 40'00".

Remplaçant : Ondrej Pavelec (G), Petr Gregorek. Absents : Jakub Stepanek (G), Filip Novak (épaule droite), Michal Barinka (en réserve).