Brest – Neuilly-sur-Marne (Division 1, 22e journée)

32

La chasse aux Bisons

Coup d’arrêt il y a une semaine pour les Albatros qui sont repartis bredouilles d’Anglet dans leur tentative d’une sixième victoire de suite. L’objectif du top-4 s’annonce dur à décrocher et passe par une victoire impérative face à Neuilly. Les Bisons sont menacés de ne pas participer aux play-off après une série de mauvais résultats. Le point décroché face à Mulhouse samedi dernier redonne un peu de couleurs.

Brest est toujours privé de Charlie Doyle en défense mais affiche complet en attaque avec une belle promotion de Jérémy Cormier sur le troisième bloc. Sylvain Codère lui confie même des responsabilités avec des présences en infériorité numérique. Tout ça au nez et à la barbe de deux joueurs étrangers, Alex Dulude et Jakub Schwarz, relégués sur le dernier bloc avec un temps de jeu très faible. C’est du rarement vu aux Albatros.

Les hommes du coach Codère lui font sans nul doute plaisir en concrétisant leur première opportunité en supériorité numérique par l’intermédiaire de Benjamin Lagarde qui marque d’un tir croisé (1-0 à 6’42″). Le même Lagarde double ensuite la mise après un exploit personnel où il déshabille son vis-à-vis et parvient à ajuster Ramon Sopko mi-hauteur tout en étant fauché par un adversaire (2-0 à 11’51″). Splendide.

Une avance méritée sur ce premier tiers sérieux des Albatros malgré une domination en trompe l’œil des Bisons au nombre des tirs. Certes Dubé-Rochon est sollicité mais sa défensive travaille bien devant lui pour lui dégager la vue et faire des arrêts sereins, côté mitaine notamment. Les Albatros sont plus forts dans les duels et ont beaucoup de contre favorables.

Les Bretons repartent sur les mêmes bases au tiers médian avec Jessyko Bernard qui nettoie la lucarne de Sopko après trente cinq secondes de jeu (3-0 à 20’35″). Relâchement ensuite et petits moments de flottements qui profitent à Neuilly. Mais Dubé-Rochon sort le grand jeu encore avec sa mitaine face à l’échappée de Jacquier (27’) et au missile plein axe de Pelletier (28’25″). Les Bisons sont terrassés par l’impressionnante doublette Power-Lagarde. Ce dernier signe un coup du chapeau tandis que Power récolte autant d’assistances (4-0 à 29’42″).

Franck Spinozzi secoue son équipe en remplaçant Sopko par Rémi Husson (30’59″) mais la rencontre prend la tournure d’une fessée lorsque Graham Avenel se joue malicieusement du gardien dans un tir en angle fermé après avoir fait mine de passer (5-0 à 32’34″). L’honneur est malgré tout sauvé sur une contre-attaque nocéenne. En position de deux contre un, Jacquier remonte la glace et centre pour le défenseur offensif Jan Safar. De manière ironique, ce dernier marque contre l’équipe où il avait été un temps annoncé à l’intersaison (5-1 35’37″).

Alex Dulude ne se distingue pas positivement ensuite en écopant de 2’+2’ à sa première présence sur la glace (37’32″). Ses coéquipiers font sérieusement le travail en infériorité pour empêcher tout espoir de naître chez l’adversaire par un éventuel but marqué rapidement. Au dernier tiers, Brest gère son avance sans prise de risque mais ça n’empêche pas de continuer à pousser notamment par le bloc dynamique emmené par Erwan Pain (49’).

Benjamin Lagarde se mue en passeur et c’est Ben Power qui inscrit cette fois un but pour porter l’estocade à 6-1 sur un rebond laissé par Rémi Husson (50’06’’). La fin de match ressemble à un match amical avec peu d’intensité. Neuilly inscrit deux buts en fin de match qui donne au score un visage plus serré (6-3). Mais c’est anecdotique au vu de la physionomie du match, largement en la faveur des locaux qui n’ont pas donné l’impression d’être inquiétés.

Une rencontre bien maîtrisée par les Albatros qui s’imposent fort logiquement. La ligne de Benjamin Power aura comme souvent fait mal à l’adversaire. Sébastien Dubé-Rochon a quant à lui été solide. Ses arrêts sereins et efficaces ont sapé le moral nocéen sur des bonnes occasions qui auraient pu les relancer. Jérémy Cormier, malgré une indiscipline qui coûte quatre minutes de prison, aura rempli son rôle et démontre qu’on peut compter sur lui.

Neuilly n’a pas franchement laissé une grande impression sur cette rencontre. Val Vanoise ou Caen, autres candidats aux play-off, étaient apparus plus combatifs sur la glace du Rïnkla Stadium. Il y a pourtant du talent dans l’équipe, mais la mayonnaise a du mal à prendre. Un joueur comme Arseni Bondarev affiche un gros CV mais sur la glace ce soir il a été transparent et ses stats ne sont pas flatteuses. Il n’est pas le seul concerné puisque les ratios +/- sont souvent très négatifs chez des joueurs censés être des cadres (Dubuc, Kuhn, Robichaud, Wilson). Il faut vite redresser la barre sous peine d’être la mauvaise surprise de la saison.

Brest – Neuilly-sur-Marne 6-3 (2-0, 3-1, 1-2)
Samedi 4 février 2017 à 18h40 au Rïnkla Stadium. 760 spectateurs
Arbitrage de Pierre Dehaen assisté de Jérémie Douchy et François-Xavier Armand.
Pénalités : Brest 10′ (2’,4’, 4’), Neuilly-sur-Marne 10′ (2’, 4’, 4’).
Tirs : Brest 16 (3, 8, 5), Neuilly-sur-Marne 23 (6, 10, 7)

Évolution du score :
1-0 à 06’42″ : Lagarde assisté de Richter et Kolodziejcyk (sup. num.)
2-0 à 11’51″ : Lagarde assisté de Power
3-0 à 20’35″ : Bernard assisté de Power
4-0 à 29’42″ : Lagarde assisté de Power et Laine
5-0 à 32’34″ : G. Avenel assisté de Cannizzo
5-1 à 35’37″ : Safar assisté de Jacquier et Raibon
6-1 à 50’06″ : Power assisté de Lagarde et Bernard
6-2 à 57’50″ : Slupski assisté de Míka et Colotti (sup. num.)
6-3 à 59’13″ : Rioux assisté de Dubuc et Wilson

Brest

Attaquants :
Benjamin Lagarde – Benjamin Power – Jessyko Bernard
Jonathan Avenel (C) – Erwan Pain (A) – Graham Avenel
Jérémy Cormier – Bryan Kolodziejczyk – Karel Richter
Jakub Schwarz – Bastien Lardière – Alex Dulude (ligne à partir de 37’)
Thibaut Chatellard (à partir de (51’)
 
Défenseurs (rotation à cinq) :
Aurélien Gréverend (A) – Aleksi Laine
Gaëtan Cannizzo – Vadim Gyesbreghs
Alan Dana

Gardien :
Sébastien Dubé-Rochon
 
Remplaçants : Guillaume Duquenne (G), Isabelle Mer. Absent : Charlie Doyle.

Neuilly-Sur-Marne

Attaquants :
Janez Orehek – Guillaume Pelletier – Axel Rioux
Marc Slupski – Raphaël Papa – Yann Diaferia
Steven Kuhn – Quentin Jacquier – Elie Raibon
Arseni Bondarev – Loïc Chabert – Kévin Guimbard (A)
Nathan Bernier (sous réserve)

Défenseurs :
Rémi Colotti – Radek Míka (A)
Maxime Dubuc (C) – Cole Wilson
Jan Safar – Francis Robichaud
Jérémy Fritsch (sous réserve)

Gardien :
Ramon Sopko puis Rémi Husson à 30’59″.

Absent : Nico Vuorijärvi.

Les commentaires sont fermés.

risus. mattis facilisis sem, id id lectus