HA
top

Rouen – Angers (Ligue Magnus 2017/18, 19e journée)

Crédits photo : Christophe DELAVILLE
390

C’est un classique ce soir sur l’Île Lacroix. Une confrontation pimentée par la présence de nombreux ex-Rouennais dans les rangs angevins. Dans un ordre chronologique : Kévin Igier, Robin Gaborit (en catégories jeunes), Maxime Lacroix, Nicolas Arrossamena et enfin, le très apprécié ancien capitaine Patrick Coulombe, de retour au jeu depuis peu.

Patrick Coulombe, Dragon de 2014 à 2017, de retour à Rouen (crédits photo : Christophe Delaville)

Bien loin de leurs espérances, les hommes de Brennan Sonne occupent une provisoire et fragile 7e place, à la merci de leurs poursuivants immédiats (Lyon et Nice) qui comptent des matches en retard. Une victoire plutôt convaincante face à Nice (5-2) et un retour au complet (hormis les blessés « longue durée » Alexis Neau et Yannick Riendeau) leur permettaient toutefois d’espérer enclencher une nouvelle dynamique, positive, celle-ci.

Les Rouennais ont remporté un match important mardi à Gap (2-3), marquant les esprits. Réalistes et avec un grand Matija Pintaric, les Dragons sont repartis de l’Alp Arena avec 3 points bienvenus après de récentes déconvenues face à Nice (3-6) et à Épinal (4-1).

Rouen peut compter sur les retours de Petr Hubacek, Julien Msumbu (premier match de la saison) et Philippe Paquet mais déplore l’absence d’Anthony Guttig, blessé à Gap lors d’un choc, ce qui oblige Fabrice Lhenry à revoir ses blocs.

Angers sous l’éteignoir

D’entrée, les Rouennais s’installent dans le territoire adverse. Le 2e ligne offensive, recomposée avec Joran Reynaud à l’aile gauche en lieu et place de Nicolas Deschamps (qui centre le 3e trio), est dangereuse dès sa première présence. Le jeune attaquant est à l’origine et à la conclusion d’une action, relayée par Nicolas Ritz, qui aboutit à un face à face légèrement excentré, pour un tir frôlant le montant droit de Florian Hardy (1’00). Nicolas Ritz sera lui au rebond après un tour de cage de Richard Stehlik, sans plus de succès (1’08).

Le premier jeu de puissance des Dragons sera moyennement dangereux, mais l’emprise est clairement du côté des « Jaune et Noir ». Il faut en effet attendre la 8e minute pour voir un tir angevin. Gauthier Gibert, à la sortie d’une supériorité numérique des Ducs, au milieu des cercles, envoie un tir (cadré ?) permettant à Matija Pintaric de se réchauffer d’un arrêt-mitaine sûr (7’40).

Chad Langlais à la manoeuvre (crédits photo : Christophe DELAVILLE)

Cette très timide alerte n’aura pas de suite (3 tirs cadrés angevins au premier tiers d’après la feuille officielle, mais 2 selon nos comptes). Rouen remet la pression et ouvre logiquement la marque à la 9e minute. Côté droit, le long de la bande, David Wohlberg trouve Loïc Lampérier derrière la cage. Le natif de Mont-Saint-Aignan en fait le tour et trouve son éternel complice Marc-André Thinel, qui conclut au ras de la glace au second poteau (1-0, 8’07). Les Dragons récidivent moins de deux minutes plus tard à 5 contre 4. Un lancer de la bleue de Chad Langlais est dévié par un Angevin et trompe Florian Hardy (2-0, 9’49).

Angers, sans solution face à l’organisation défensive des locaux, ne parvient pas à s’approcher du filet de Matija Pintaric. Au contraire, Rouen est près d’enfoncer le clou sur une percée de Julien Msumbu (10’34) ou encore sur cette cage ouverte ratée par un Richard Stehlik très offensif (15’55). Les Ducs peuvent s’estimer heureux de ne rentrer qu’avec deux buts de retard.

Suspense maintenu

Au retour des vestiaires, les Dragons repartent à l’assaut du but gardé par Florian Hardy. L’international réalise un double arrêt sur des tirs rapprochés de Petr Hubacek en one-timer et Joris Bedin au rebond (22’35). Puis dans la foulée, sur une supériorité numérique en faveur de Rouen, le gardien angevin est confronté aux mêmes types de shoots, avec cette fois Nicolas Ritz et Loïc Lampérier dans le rôle des tireurs (23’32).

Angers, bloqué dans sa zone, continue de subir. Petr Hubacek, dont le palet contré passe à 20 centimètres du montant droit de Florian Hardy (25’57), puis, de près, après un bon travail de Vincent Nesa (26’06), échoue de peu dans la quête du 3e but.

Michael Quesnele sous la pression (crédits photo : Christophe DELAVILLE)

Ce manque de réussite aurait pu coûter cher, car Angers revient d’un seul coup dans le match. Danick Bouchard est trouvé seul face à Matija Pintaric à la suite de tergiversations rouennaises derrière le but, mais le gardien slovène, à bout portant, effectue un improbable arrêt de la crosse (27’08). C’était le 3e tir cadré pour les visiteurs…

Les Ducs reprennent des couleurs, pressant des Normands qui commencent à commettre quelques erreurs techniques. Brett Sonne, le meilleur buteur angevin, ne parvient pas à contrôler une passe aux abords de la cage rouennaise, mais le palet, dangereux malgré tout, est stoppé de justesse et de la botte par « Pinta » (29’49). Même en supériorité numérique, les Dragons bafouillent et se font peur. Romain Gaborit part en contre mais l’ancien gardien de Lyon sort vainqueur du face-à-face (34’03). Clément Masson essaiera lui aussi de bonifier la bonne période d’Angers, notamment dans la dernière minute de la période, en vain (39’06).

Faute d’avoir tué le suspense alors qu’il en avait la possibilité, Rouen n’est pas à l’abri d’Angevins qui, à la mi-match, ont affiché de meilleures intentions.

Rouen reprend le contrôle

Loïc Lampérier inscrit son 14e but (crédits photo : Christophe DELAVILLE)

Le début du troisième tiers est marqué par une double supériorité angevine… réduite presque instantanément à une simple, à la suite d’une crosse haute sifflée contre Maxime Lacroix. Le double avantage n’aura duré que 9 secondes. Il s’agit d’un tournant. À 3 contre 4, la 2e équipe sur le plan de l’infériorité numérique subit, mais contient le 2e power play de la ligue. Et, les deux équipes revenues à égalité numérique, le « top scorer » Loïc Lampérier se débarrasse de Kevin Igier (à l’aide d’une petite faute ?) et vient tromper Florian Hardy entre les jambières (3-0, 45’16).

La suite de la rencontre est assez débridée. Toutefois, Rouen contrôle, et l’issue du match ne fait plus guère de doutes. La 4e ligne rouennaise, très énergique, vient encore inquiéter Florian Hardy, avec Fabien Colotti à la conclusion d’un beau et rapide mouvement en contre (51’35). Danick Bouchard, en contre là aussi, vient buter sur le portier rouennais (55’18). Dans la dernière minute, alors que Julien Msumbu est en prison et le gardien angevin sorti, David Wohlberg (3 points ce soir) chipe le palet à Patrick Coulombe à la rouge, et s’en va clore la marque, à 4 contre 6 (4-0, 59’04). Un dernier formidable arrêt-réflexe de la botte de Matija Pintaric empêchera Robin Gaborit de sauver l’honneur (59’54). Rouen obtient un deuxième blanchissage consécutif à domicile, après Strasbourg (7-0).

Les Dragons, revenus à un point de Grenoble à égalité de matches, continuent de regarder vers le haut. Angers, neuvième à l’issue de la journée, replonge dans les doutes plusieurs fois exprimés publiquement par leur gardien. La soirée s’achève sur une belle ovation réservée par le public à Patrick Coulombe, qui s’offre un tour de glace. Victorieux ou défait, il sait qu’il est le bienvenu à sur l’île Lacroix.

Matija Pintaric tout sourire après un 3e blanchissage (crédits photo : Christophe DELAVILLE)

Réactions d’après match :

Fabrice Lhenry (entraîneur de Rouen, dans Paris-Normandie) : « On a été très sérieux aux premier et troisième tiers-temps. Un peu moins dans le deuxième où, par moments, on est un peu tombé dans la facilité, cherchant trop de choses compliquées, et, sans un très bon Matija (Pintaric), qui a sorti deux breaks, on aurait pu sortir de ce tiers à 2-2, ce qui aurait été très dommage, vu ce qui avait été fait avant. En dehors de ce petit moment un peu plus difficile, c’est un match satisfaisant car il y a eu les efforts défensifs et collectifs de fait. C’est une prestation qui est dans le prolongement de celle de Gap. C’est bien car ça permet de partir en vacances avec une bonne victoire et c’est toujours mieux ainsi. »

Marc-André Thinel (attaquant de Rouen, sur le site officiel du RHE 76) : « Je ne pense pas qu’on ait fait notre meilleur match, mais Pinta fait un gros match derrière dans les buts. Angers a eu des belles chances mais on a eu un peu de réussite. Ça fait du bien. Ça fonctionne bien en ce moment avec David et Loïc. David surtout, a pris ses marques avec nous. Ça s’est fait doucement, mais maintenant tout le monde joue bien.Ça se passe bien pour l’instant en championnat. Pour l’instant, je ne vois qu’un match qu’on a perdu bêtement ici face à Nice. Après on va en perdre des matchs. C’est la vie. je regarde plus le jeu dans son ensemble, ça joue bien, y a un bon groupe. >On a joué presque toutes les équipes deux fois. C’est un bon début. On sait à quoi s’attendre et qu’on joue pour la gagner. »

 

Rouen – Angers 4-0 (2-0, 0-0, 2-0)
Vendredi 3 novembre 2017 à l’Île Lacroix. 2746 spectateurs.
Arbitrage de Laurent Garbay et Geoffrey Barcelo, assistés de Clément Goncalves et Charles-Édouard Salmon.
Pénalités : Rouen 12′ (4′, 0′, 8′), Angers 12′ (4′, 6′, 2′).
Tirs : Rouen 37 (14, 11, 12), Angers 24 (3, 7, 14).

Évolution du score :
1-0 à 08’07 : Thinel assisté de Lampérier et Wohlberg
2-0 à 09’49 : Langlais assisté de Deschamps
3-0 à 45’16 : Lampérier assisté de Wohlberg et Paquet
4-0 à 59’04 : Wohlberg (cage vide)

Rouen

Attaquants :
Loïc Lampérier (A) – David Wohlberg – Marc-André Thinel
Joran Reynaud – Nicolas Ritz – Benjamin Antonietti
Petr Hubacek (A) – Nicolas Deschamps – Joris Bedin
Vincent Nesa – Fabien Colotti – Julien Msumbu

Défenseurs :
Florian Chakiachvili – Mathieu Roy (C)
Richard Stehlik – Chad Langlais
Kevin Dusseau – Philippe Paquet

Gardien :
Matija Pintaric

Remplaçants : Raphaël Garnier (G), Enzo Cantagallo, Benjamin Berard. Absents : Camil Durand (épaule), Anthony Guttig.

Angers

Attaquants :
Clément Masson – Maxime Lacroix (A) – Robin Gaborit
Brett Sonne – Cody Campbell – Danick Bouchard
Nicolas Arrossamena – Brian Henderson – Julien Albert (C)
Hugo Casini [A. Nalliod-Izacard, une présence] – Matthieu Frecon – Gauthier Gibert

Défenseurs :
Patrick Coulombe – Mathieu Gagnon
Gary Lévêque (A) – Manuel Quesnele
Kevin Igier – Philippe Drouin

Gardien :
Florian Hardy

Remplaçant : Tim Guggisberg (G), Paul Bahain. Absents : Alexis Neau, Yannick Riendeau.