Génération 2022, état des lieux : La défense (2/3)

1 284

Deuxième volet de notre panorama « Objectif 2022 » avec le secteur le plus en souffrance : la défense.

Rappel : Les gardiens

Une arrière-garde relativement vieillissante, sans grand réservoir de jeunes ? Oui et non. Depuis que les générations 1984-1987 ont pris le pouvoir en bleu, on ne peut que constater un trou générationnel majeur en équipe de France. La plupart des anciens internationaux U18 et U20 des années 1990-1996 n’ont pas du tout percé en élite, à quelques profils près. On les retrouve aujourd’hui massivement en Division 1 ou 2, bien loin de ce qu’exige le haut niveau international.

À ce titre, il n’est pas étonnant de retrouver dans le top-30 des défenseurs-marqueurs de la Ligue Magnus les joueurs retenus au Mondial 2018, ainsi qu’une poignée d’autres internationaux, appelés pour les tournois en cours de saison.

Faut-il s’alarmer ? Oui… et non, donc !

Car la relève arrive. Les bonnes prestations d’Hugo Gallet, encore junior, et Thomas Thiry, à peine une saison professionnelle dans les jambes, lors du Mondial 2018 sont encourageantes. Ces deux-là ont bénéficié du plan de formation créé par la fédération depuis 2006, et ont gravi tous les échelons. Leur développement est crucial pour l’avenir de l’équipe de France : ils auront 25 ans lors des jeux de Beijing et devraient alors jouer un rôle majeur… s’ils se développent bien.

Derrière, la génération 1998-2000 peuple notre liste. Les internationaux U18 et U20 de ces classes d’âge commencent déjà à arriver en Magnus, dans des rôles divers. Parfois, la contrainte des « Joueurs formés localement » incite les clubs à les inscrire dans l’alignement, avec un temps de jeu minime. D’autres tirent leur épingle du jeu et décrochent un vrai rôle.

On ne compte que quelques défenseurs à l’étranger, mais il s’agit sûrement des deux meilleurs potentiels. Enzo Guebey, en Suisse, et Kévin Spinozzi, en AHL aux États-Unis. Le cas de ce dernier est évidemment plus difficile à cerner : après avoir joué en U18 à Amiens, il a rejoint le Canada très tôt et décroché un contrat avec la filiale de Pittsburgh. Sera-t-il intéressé par l’équipe de France ? Sera-t-il disponible ?

Les défenseurs du Mondial 2018

L’horloge tourne et la moitié des défenseurs de l’équipe risque de ne pas pouvoir aller jusqu’aux Jeux de 2022. La retraite de Nicolas Besch ouvre une place, et on peut se demander si ce n’était pas le dernier match en bleu de Damien Raux. Inscrit sur la 3e paire lors du dernier match, il n’a pas joué aux deuxième et troisième tiers, dépassé dans l’alignement par Thomas Thiry. Yohann Auvitu devrait continuer à jouer son rôle de leader, et on peut espérer que Gallet et Thiry continuent à progresser.

NomPrénomAnnéeTaillePoidsMJ MondialMJ Internat.MJ U20Club 2017/18Commentaire
HECQUEFEUILLEKévin

1984

1,81

84

58

230

10

MulhouseEx-attaquant, un des derniers à avoir connu le Mondial de D1 (15 matchs)
RAUXDamien

1984

1,78

85

65

218

10

GapFidèle des Bleus et l’un des plus capés, lui aussi ex-attaquant reconverti. A perdu sa place de n°6 à Thiry au Mondial
MANAVIANAntonin

1987

1,91

102

52

181

10

Fehérvar (EBEL)L’un des plus capés des Bleus
JANILJonathan

1987

1,89

93

48

130

10

BordeauxAprès plusieurs titres à Rouen, il joue pour P. Bozon à Bordeaux
AUVITUYohann

1989

1,8

85

58

114

15

Edmonton (NHL)Indiscutable numéro 1 des Bleus, jouera en KHL l’an prochain
CHAKIACHVILIFlorian

1992

1,87

87

26

86

10

RouenChampion de France avec Rouen, un peu seul dans sa classe d’âge
GALLETHugo

1997

1,92

95

6

21

14

TPS Turku JrSolide pour son 1er mondial alors qu’il n’a pas encore joué en pro
THIRYThomas

1997

1,91

98

5

12

14

EV ZugTitulaire en LNA, un bon premier mondial pour un profil défensif pur

Les Internationaux 2017-2018

Ils ont manqué le train du Mondial 2018, mais ont participé à un ou plusieurs regroupements cette année. Benjamin Dieudé-Fauvel n’avait pas convaincu lors de son dernier Mondial en 2016, mais Philippe Bozon le connait bien. Maxime Moisand est dans le même cas : il peut espérer une page blanche avec le changement de sélectionneur, mais son petit gabarit reste un handicap à ce niveau. On peut en dire autant d’Aziz Baazzi. Olivier Dame-Malka avait connu une saison faste l’an dernier, avec son premier Mondial et un but d’anthologie contre le Canada. Il n’a pas confirmé cette année, mais son profil reste intrigant. Enfin, Faure, Crinon et Llorca sont des candidats crédibles, ces deux derniers apportant un gabarit intéressant.

NomPrénomAnnéeTaillePoidsMJ MondialMJ Internat.MJ U20Club 2017/18Commentaire
DIEUDE-FAUVELBenjamin

1986

1,88

98

22

43

10

BordeauxUne longue carrière en ECHL, et un retour à Bordeaux sous les ordres de P. Bozon.
DAME-MALKAOlivier

1990

1,79

87

7

25

0

GrenobleAprès un échec en Slovaquie, il a fini sur le banc en finale avec Grenoble
MOISANDMaxime

1990

1,76

82

21

69

10

BordeauxDepuis le Mondial 2016, une relation compliquée avec l’EDF : avec son entraîneur de club, un retour en grâce ? Petit gabarit…
BAAZZIAziz

1992

1,76

79

0

28

10

GrenobleSouvent appelé dans les tournois, jamais au Mondial. Petit gabarit…
LLORCAVincent

1992

1,93

95

0

8

5

EpinalAprès une carrière nord-américaine, il est revenu en France et a signé à Lyon
FAURERaphaël

1993

1,81

89

0

19

10

GapFormé à Rouen, titulaire à Gap, souvent appelé pour les tournois
CRINONPierre

1995

1,95

100

0

6

15

GapAprès une courte expérience américaine, il s’est installé en titulaire à Gap

 

Ils n’ont plus joué en Bleu depuis…

Thomas Roussel et Johann Morant (qui a constamment décliné la sélection depuis son mauvais TQO à Riga) ne paraissent pas figurer dans l’avenir des Bleus, ni Teddy Trabichet suite à ses soucis de santé. En revanche, Kévin Dusseau reste une bonne saison à Rouen. Aurélien Dorey, Léo Guillemain et Quentin Scolari sont bien installés en Magnus. Nicolas Leclerc reste vraiment poids plume pour le haut niveau mondial. Même constat pour Fabien Bourgeois, qui a fait le choix de progresser en Finlande. Sans doute exactement ce qu’il lui fallait.

NomPrénomAnnéeTaillePoidsMJ MondialMJ Internat.MJ U20Club 2017/18Commentaire
ROUSSELThomas

1985

1,81

83

18

82

5

LyonLe capitaine des Lions n’a plus joué au Mondial depuis 2013 et est peu invité depuis
MORANTJohann

1986

1,82

97

0

7

10

EV ZugDepuis le TQO à Riga, décline toutes les invitations en Bleu
TRABICHETTeddy

1987

1,79

89

8

64

10

GrenobleAprès une commotion, n’a joué que 3 matchs cette saison. Compte 2 matchs de TQO
IGIERKévin

1987

1,81

85

9

27

10

AngersN’a plus été appelé en Bleu depuis 2013
DUSSEAUKévin

1991

1,87

92

0

25

15

RouenChampion à Rouen après une bonne saison, il est régulièrement invité en Bleu
GUILLEMAINLéo

1992

1,93

104

0

16

5

AmiensA connu quelques sélections entre 2013 et 2016, rien depuis
DOREYAurélien

1994

1,92

94

0

6

10

NicePassé par les U18, U20, quelques tournois séniors en 2015-2016, mais rien depuis
SCOLARIQuentin

1994

1,87

90

0

2

4

Niceassistant capitaine à Nice après quelques saisons à Grenoble. Pas de sélection depuis 2015
LECLERCNicolas

1994

1,68

82

0

1

15

AmiensTitulaire à Amiens, mais son petit gabarit semble rédhibitoire pour le Mondial
BOURGEOISFabien

1995

1,73

82

0

0

10

Jokipojat (Mestis)L’ancien Amiénois rempile en 2e division finlandaise. Petit gabarit

 

Les anciens internationaux U20

La réalité du gouffre des générations 1990-1995 s’impose ici. Simon Barbero, titulaire en LNB, semble l’un des rares à pouvoir toquer à la porte des Bleus. Derrière, la plupart des joueurs évoluent toujours en Division 1, ce qui est bien sûr rédhibitoire pour prétendre à une place au Mondial. Dans cette liste, Montenoise est peut-être le plus proche d’une première sélection. Il faut ensuite miser sur une génération 1998-1999 très prometteuse : la première couvée de A à Z par la nouvelle FFHG depuis 2006, avec un plan de développement à long terme… Parmi eux, Enzo Guebey apparaît comme la meilleure chance, mais il faudra suivre avec attention le développement d’Axel Prissaint, Alexandre Pascal, Vincent Melin ou encore Louis Benoist.

NomPrénomAnnéeTaillePoidsMJ MondialMJ Internat.MJ U20Club 2017/18Commentaire
BARBEROSimon

1993

1,81

84

0

0

5

EHC Olten (LNB)Une bonne saison en 2e division suisse
MAHIERQuentin

1993

1,86

82

0

0

5

Nice168 matchs de Magnus, a joué pour l’EDF U20 en coupe de la ligue, international U18-U20
CANNIZZOGaétan

1994

1,86

88

0

0

10

Brest74 matchs de Magnus et 68 de D1
LANVERSThéo

1995

1,85

92

0

0

0

Mulhouse
Chamonix
Ex-international U18 et U20 en coupe de la Ligue, il compte 130 matchs de Magnus mais seulement 2 pts
MASOKévin

1995

1,8

80

0

0

5

AngletTrois saisons de D1 à Anglet
DUGASTValentin

1995

1,79

77

0

0

0

NantesA joué pour l’EDF U20 en coupe de la ligue et compte 73 matchs de D1
PALISAlexandre

1995

1,82

83

0

0

0

Caen67 matchs de Magnus, 68 de D1, ex-U18 et U20
MONTENOISEArthur

1996

1,82

80

0

0

9

NiceDéjà plus de 100 matchs de Magnus à 22 ans
CHAPELIERLoïc

1996

1,71

73

0

0

9

Strasbourg112 matchs de Magnus, 2 pts, ex-international U18 et U20, petit gabarit
DURANDCamil

1996

1,86

90

0

0

0

RouenAlterne entre Rouen (23 matchs de Magnus) et Caen en division 1
COLOMBINThibaut

1996

1,81

83

0

0

0

CaenTitulaire à Caen en D1 depuis 2 saisons, a joué en Suisse plusieurs saisons
MORILLONColin

1997

1,81

70

0

0

0

StrasbourgA participé à la coupe de la ligue avec les U20, deux saisons de Magnus
BRUYASBaptiste

1997

1,83

82

0

0

0

ChamonixPremière saison complète en Magnus, invité dans des regroupements U18-U20 mais pas de match international
HOUEIXBrieuc

1997

1,79

75

0

0

4

RouenQuelques matchs avec l’EDF U20 et 18 apparitions en Magnus
DANGUEUGERDamien

1997

1,91

91

0

0

5

Boston JrAncien international U20, il évolue en Amérique depuis 2013 et jouera en 3e div. universitaire
RICHARDKévin

1997

1,84

84

0

0

0

BriançonA joué pour l’EDF U20, et en D1 à Briançon depuis 2 ans
BENOISTLouis

1998

1,95

87

0

0

0

Genève-ServetteNatif de Paris, passé par Rouen, joue en Suisse depuis 2013 en U20 JrA
PRISSAINTAxel

1998

1,85

82

0

0

10

AmiensTermine sa 1ère saison en Magnus avec 10 assists en 42 matchs
PASCALAlexandre

1998

1,88

95

0

0

10

Grenoble26 matchs de Magnus et des matchs en Division 1
RITZMaxime

1998

1,72

73

0

0

0

GapUne saison de Magnus à Dijon puis une demi à Gap, ex-international U18, petit gabarit
MELINVincent

1998

1,82

82

0

0

14

ChamonixAvec 94 matchs de Magnus et des matchs en U18 et U20, il a signé à Gap pour franchir un palier
CORNUThomas

1998

1,82

75

0

0

0

AngersSélections U20 et prêté par Angers à Cholet en D1
GUEBEYEnzo

1999

1,83

87

0

0

10

Genève-ServetteInternational U18 et U20, un rare profil de défenseur offensif
PENZJérémie

1999

1,81

73

0

0

6

ChamonixUne saison passée entre U20, D1 et 3 matchs de Magnus, ex-international U18-U20
RAMAJoris

1999

1,79

71

0

0

4

GapChampion de France avec Gap, 16 matchs de Magnus et plusieurs sélections U20
ONNOLucien

1999

1,76

76

0

0

1

Grenoble1ère apparition en Magnus cette saison
LEFEBVREJules

1999

1,82

75

0

0

5

RouenEx-international U18 et U20, pas encore apparu en Magnus
MERMOUXClément

1999

1,85

71

0

0

5

Mont-Blanc10 matchs en Magnus, une saison en D1
KALISAThéo

1999

1,82

81

0

0

3

AmiensPrêté à Wasquehal en D2
CHAUSSERIE-LAPREEAurélien

1999

1,71

77

0

0

3

StrasbourgInternational U20, 4 matchs de Magnus

 

Un cas particulier

Kevin Spinozzi, formé à Amiens, parti dans les ligues juniors canadiennes, fut capitaine de Sarnia, en OHL. Il a décroché un contrat AHL avec Wilkes-Barre/Scranton, la filiale de Pittsburgh, et a joué entre AHL et ECHL. Il a sans doute suffisamment de jeunes années en France pour être éligible en bleu. Mais cela l’intéressera-t-il ? Et sera-t-il disponible aux rassemblements ?

NomPrénomAnnéeEn 2022TaillePoidsMJ MondialMJ Internat.MJ U20Club 2017/18Commentaire
SPINOZZIKévin

1996

26

1,88

91

0

0

0

Wilkes-Barre (AHL)

Ils ont joué en Magnus

Parmi ces joueurs, quelques vétérans de Magnus qui n’ont jamais joué en Bleu. Mais aussi plusieurs jeunes passés entre les mailles du filet, et des internationaux U18 déjà lancés dans le grand bain.

NomPrénomAnnéeTaillePoidsMJ MondialMJ Internat.MJ U20Club 2017/18Commentaire
CRUCHANDEAUHugues

1987

1,76

77

0

0

5

MulhouseCapitaine de Mulhouse 295 matchs de Magnus
BESSONNuma

1987

1,84

80

0

0

0

Chamonix334 matchs de Magnus
BAULTRomain

1990

1,78

83

0

0

10

Amiens249 matchs de Magnus
BRETONJules

1991

1,85

82

0

0

0

Lyon167 matchs de Magnus, s’occupe aussi des U20 de Lyon
RAMBELOAina

1991

1,81

91

0

0

0

Bordeaux209 matchs de Magnus
LACHENYYoanne

1992

1,84

76

0

0

0

Gap139 matchs de Magnus
BAHAINPaul

1993

1,9

89

0

0

0

Angers164 matchs de Magnus
HOEHEPierrick

1994

1,78

73

0

0

0

Mulhouse158 matchs de Magnus
FAVRE-FELIXMaxime

1995

1,8

77

0

0

0

Lyon65 matchs de Magnus, prêté en D2 pour 2 matchs
DEPLANQUEMaxime

1996

1,83

72

0

0

0

Strasbourg88 matchs de Magnus
DONNETAudric

1997

1,86

80

0

0

0

Epinal16 matchs de Magnus
BAILLISLuc

1997

1,77

72

0

0

0

StrasbourgPremier match en Magnus cette saison
CARMINATIThomas

1998

1,84

90

0

0

0

Villard-de-Lans35 matchs de D2
CANTAGALLOEnzo

1998

1,8

83

0

0

0

RouenEx-international U18, 41 matchs de Magnus
ALVAREZEmmanuel

1998

1,86

85

0

0

0

Angers12 matchs de Magnus, jouera en D1
MOUCHRIFMehdi

1999

0

0

0

StrasbourgA fait ses débuts en Magnus cette saison
KLESMANNAurélien

2000

MulhousseA débuté en Magnus cette saison (5 matchs)
MARICATO-NUNEZJulien

2000

1,85

74

0

0

0

Mulhouse3 matchs de Magnus cette saison, a surtout joué en U20
BATAILLEMaxime

2000

1,75

71

0

0

0

ChamonixInternational U18, 1er match en Magnus cette saison
VINALSAurélien

2000

1,72

70

0

0

0

StrasbourgInternational U18, 1er match en Magnus cette saison
RUGGIRELLORémi

2000

1,75

69

0

0

0

BordeauxPremier match en Magnus cette saison

 

Quel bilan ?

L’équipe de France va devoir serrer les dents. Le groupe sélectionné en 2018 a de bonnes chances de figurer aussi en 2019, à une ou deux unités près. Mais pour gagner le TQO, les joueurs âgés de 20 à 23 ans cette année devront progresser à pas de géant. Ils doivent consolider leur place en Magnus rapidement, et évoluer sur les premières paires et en équipes spéciales. Une expérience à l’étranger aiderait sans doute. Philippe Bozon sait ce qu’il lui reste à faire : un inventaire complet, une opération « on efface l’ardoise » afin de créer de nouveaux liens. Il parait toutefois improbable qu’il se prive de quelques cadres expérimentés. Le niveau de patinage et le physique requis au Mondial sont si éloignés de la Magnus que l’expérience permet réellement de compenser ce déficit.

Les commentaires sont fermés.