Dunkerque – Nantes (Division 1, 3e journée)

444

Tous deux revenus au port la voile en berne, Corsaires nantais et dunkerquois n’ont pas savouré longtemps leur succès inaugural, vaincus la semaine dernière respectivement par Neuilly et Briançon, chacun après avoir ouvert la marque. Dans les Hautes-Alpes, les Nordistes ont même dilapidé un avantage de trois buts, subissant le feu des Diables Rouges. Les quatre derniers affrontements sur la glace de Michel-Raffoux se sont soldés par autant de rencontres décidées à un but d’écart, les deux dernières à l’avantage des locaux sur le même score de 4-3. Un présage de l’issue de la soirée…

Comme leurs voisins choletais, les Nantais reçoivent un accueil très chaud des pensionnaires de Raffoux, qui pressent d’entrée… et sont impitoyables sur la moindre erreur adverse. Vojtech Sedlácek a la mauvaise idée d’adresser sa première relance vers la crosse de Vit Budínský, très prompt à rediriger l’offrande vers un filet que Théo Lanvers ne peut préserver (1-0 à 00’38″). À l’image de Matthieu Vissio, très actif, le deuxième bloc n’est pas en reste. L’arrière-garde nantaise est peu en réussite dans la relance, et Lanvers adresse à son tour un palet directement dans la palette de Loïc Destoop. En opposant un double arrêt face à la menace présentée par Brendan Martial, Sedlácek ne fait que retarder l’échéance. Le deuxième but sera l’œuvre de Dominik Simcak en infériorité numérique, suite au travail de harcèlement de son compère Halas (2-0 à 06’55″). Le tout après que le vis-à-vis Antti Leskinen eut enfin à s’employer devant le capitaine Dufournet.

Hormis une échappée de Halas, gêné au moment d’ajuster le portier nantais, les débats s’équilibrent. La faute à une posture locale plus repliée. Théo Lanvers s’emploie cependant à percer le rideau. Alors que les lancers de la ligne bleue s’additionnent grâce à la paire Martin Obuch – Alex Pisarik, les visiteurs ouvrent leur compteur sous la houlette d’un autre solide défenseur. Très en vue, Théo Lanvers accélère à nouveau sur la droite, lance dans un angle très fermé, le palet repoussé par Leskinen étant repris par Dominik Briestenský devant l’enclave (2-1 à 15’34″).

Relancés, les hommes de Daniel Babka doivent s’atteler à préserver leur cage, Lucas Bini étant puni dans la minute suivante. L’occasion de mieux comprendre, dans un premier temps, pourquoi les joueurs des bords de l’Erdre ont déjà scoré à deux reprises en infériorité numérique, car Matthew Brenton vient se heurter à Leskinen en échappée. Et dans un second temps de vérifier que Sedlácek a bien digéré son erreur initiale, sortant le palet de Laine dévié par Gaborcik, et les lancers puissants de Ballet et Young.

Le jeu reprend sur des bases rapides. À un nouveau slap de Lanvers riposte un essai de Simcak capté par la mitaine de Sedlácek, avant un coup de semonce alliant précision et puissance signé Martin Obuch, servi à la bleue par un remuant Matej Hamrak (2-2 à 21’43″). Égalisation plutôt logique pour les joueurs à la tenue « Hellfest », actifs le long des balustrades et souvent à la recherche de leurs puissantes gâchettes défensives. C’est désormais au tour de Dunkerque d’éprouver quelques difficultés dans la construction, mais l’indiscipline joue des tours aux visiteurs du soir. Édouard Dufournet en geôle, Francis Ballet décale Adam Young pour un lancer sur réception trop rapide pour le portier tchèque (3-2 à 27’28″). Sedlácek se rachète face à Mikušovic, servi par son défenseur sur une pénalité différée. La nouvelle supériorité maritime est enrayée par un jeu de passes défaillant, de quoi agacer Jussi Laine, parti de son camp pour tenter de faire la différence devant la cage, où il ne récolte qu’une riposte trop musclée de ses homologues. Nantes plie un peu plus et voit, soulagé, Dominik Simcak manquer la cage ouverte par une passe de Vissio. Au retour à cinq, l’ancien Angloy alerté par Halas devance Damy et loge le palet entre le dernier rempart et son poteau droit (4-2 à 36’49″).

Un sauvetage de la crosse de Francis Ballet sur un 2 contre 1 mené par Lanvers préserve, avant le deuxième coup de sirène, un double avantage mis à mal par un regain de vivacité nantaise. Masqué sur un tir de Matej Hamrak, Leskinen écarte la rondelle en catastrophe, captant par ailleurs deux nouveaux missiles d’Obuch. Sauvé par un arrêt en deux temps de son gardien devant Simcak, servi par… une passe ratée de Lanvers, Nantes profite d’une faute de Martial derrière sa cage pour recoller. Théo Lanvers adresse un lancer puissant repoussé sur Prokop, seul devant le but (4-3 à 46’20″).

Cette nouvelle réduction de l’écart pourrait rendre plus extraordinaire le voyage retour des représentants de la ville natale de Jules Verne. Elle pique plutôt au vif les hommes d’Antoine Richer, aussi pressants qu’en début de rencontre. La percée de Loïc Destoop passe près d’être convertie par Martial ; une interception de Simcak permet à son compère Halas de chercher le haut du but, dont le chemin est préservée de façon peu conventionnelle par Vojtech Sedlácek. Un palet récupéré par le harceleur Budínský au détriment de la paire Pisarik – Obuch n’est pas exploité par Thomas, la faute au bras du portier, auteur d’un réflexe pour effleurer le caoutchouc. Le buteur tchèque sort à nouveau vainqueur d’un duel avec le costaud défenseur Martin Obuch, ouvrant une brèche cette fois parfaitement exploitée par son capitaine Clément Thomas, parti de la gauche loger le palet sous la barre (5-3 à 58’04″).

Les dernières tentatives des hommes de Daniel Babka, privés en fin de match de Patrik Prokop, restent vaines, malgré les efforts de Brenton aux alentours de la cage. Antti Leskinen maintient le cap et s’offre une nouvelle glissade devant ses nouveaux supporters, synonyme de deuxième gain en autant de réceptions.

Commentaires d’après-match :

Loïc Destoop (attaquant de Dunkerque) : « Les équipes n’aiment pas venir jouer ici, sur la petite glace et face au public. Il est important de bien démarrer et mettre la pression. On essaie de faire moins de fautes, de jouer proprement. Quelle que soit la ligne, il convient de jouer à fond, y compris en supériorité numérique. Chacun a son rôle, et ce soir notre ligne était proche de marquer. Cette victoire nous remet dans le droit chemin, après une rencontre frustrante à Briançon, qui a frappé fort au deuxième tiers-temps. Cela fait plaisir de rentrer chez soi. Même si je ne regrette pas d’être parti à Cholet, je suis heureux d’être rentré pour la dernière année à Raffoux. »

 

Dunkerque – Nantes 5-3 (2-1, 2-1, 1-1).
Samedi 29 septembre 2018 à 18h30 à la patinoire Michel Raffoux. 492 spectateurs.
Arbitrage de Julien Peyre assisté de Cyril Debuche et Sueva Torribio.
Pénalités : Dunkerque 4′ (2’, 0′, 2′), Nantes 10′ (2′, 8′, 0′).
Tirs : Dunkerque 44 (20, 12 12), Nantes 40 (15, 12, 13).

Évolution du score :
1-0 à 00’38″ : Budínský
2-0 à 06’55″ : Simcak assisté de Halas (inf. num.)
2-1 à 15’34″ : Briestenský assisté de Lanvers et Dufournet
2-2 à 21’43″ : Obuch assisté de Hamrak
3-2 à 27’28″ : Young assisté de Ballet et Mikušovic (sup. num.)
4-2 à 36’49″ : Vissio assisté de Halas et Destoop
4-3 à 46’20″ : Prokop assisté de Dufournet et Lanvers (sup. num.)
5-3 à 58’04″ : Thomas assisté de Budínský

Dunkerque

Attaquants :
Clément Thomas (C) – Marek Mikušovic – Vit Budínský
Igor Halas – Matthieu Vissio – Dominik Simcak
Brendan Martial – Loïc Destoop – Martin Poirier puis Clément Garrido
Antonin Plagnat

Défenseurs :
Adam Young – Francis Ballet (A)
David Gaborcik – Jussi Laine (A)
Craig Gans – Thibaut Colombin

Gardien :
Antti Leskinen

Remplaçants : Guillaume Duquenne (G), Pierre Pampanay, Jordan De Lat. Absent : Rémi Houque (épaule).

Nantes

Attaquants :
Tomas Grofek – Edouard Dufournet (C) – Dominik Briestenský
Valentin Dugast – Lucas Bini – Hugo Damy
Matthew Brenton (A) – Daniel Babka Jr – Matej Hamrak

Défenseurs :
Patrik Prokop (A) – Théo Lanvers
Michal Fabian – Brieuc Houeix
Martin Obuch – Alex Pisarik

Gardien :
Vojtech Sedlácek (sorti à 58’35″)

Remplaçants : Corentin Lapointe (G), Elias Leprieult, Antonin Cartron, Antoine Malard. Absents : Ondrej Martinka (malade), Johan Saint-André (blessé), Nicolas Le Dren.

Les commentaires sont fermés.

ut Nullam leo. vel, mattis sed