Les tirs lettons sont incroyables

181

Bob Hartley ennuie les journalistes inattentifs en inscrivant sur les documents de match officiels des lignes qui n’ont rien à voir à la réalité. C’est relativement futile et ça ne trompe pas grand monde puisque ses lignes sont connues depuis plusieurs jours dans toute la Lettonie. L’incertitude sur la cheville de Blugers est levée, il est bien présent.

Gudlevskis débute dans les cages lettones puisque Merzlikins n’est revenu qu’hier en Europe et a mal dormi. Le gardien de Lugano se réserve pour affronter les Suisses demain. Il y avait presque plus de suspense dans le choix du gardien autrichien. Roger Bader confirme sa confiance à David Kickert pour tenter d’en faire le nouveau portier numéro 1 de l’équipe nationale.

RAFFL Michael-130505-232L’Autriche commence avec de bonnes intentions, puis recule lentement sous la pression balte, jusqu’à concéder deux dégagements interdits. C’est le signe qu’elle peine à sortir de sa zone. Teodors Blugers y intercepte une passe risquée d’Unterweger et sert Rihards Bukarts seul entre les cercles. David Kickert signe alors le premier arrêt important, en refermant de justesse le bras gauche sur son corps. Patrick Obrist réplique dans la continuité de l’action en contraignant Gudlevskis à une bonne mitaine.

À la douzième minute de jeu, Patrick Peter charge à la tête Roberts Bukarts sans palet : il est expulsé aux vestiaires. Les hommes de Bob Hartley sont peu tranchants sur ce moment-clé, même si un rebond de Blugers atteint Kickert au masque. Raphael Herburger gagne du temps contre la bande en zone offensive… et ressort même avec le palet face à trois Lettons ! Il sert Pallestrang qui donne à Michael Raffl face au but pour une ouverture du score inattendue. La Lettonie arrive quand même à « neutraliser » le score pendant ces cinq minutes de supériorité numérique, quand un tir contré arrive sur Rudolfs Balcers qui conclut du revers (1-1). Elle aurait même pu les utiliser pour prendre l’avantage, mais Kickert dévie de justesse un tier de Rihards Bukarts sur le poteau. Pour finir la première période, Guntis Galvins fait trébucher Michael Raffl, mais le jeu de puissance autrichien est lent et stéréotypé. En sortant de prison, Galvins s’offre un une-deux avec Balcers mais est presque surpris de recevoir le retour de passe.

Le jeu est équilibré en deuxième période. Il y a peu d’écart entre ces deux équipes. Face à un quart de finaliste de la dernière édition, c’est encourageant pour l’Autriche qui prend de plus en plus confiance. Elle se lâche physiquement, à l’instar une grosse charge de l’invité-surprise de la sélection Raphael Wolf sur Kenins. Elle se dévoile aussi techniquement, avec une combinaison de Manuel Ganahl et Thomas Raffl pour Konstantin Komarek, dont le tir est contré par des défenseurs lettons toujours prêts à se sacrifier. Les Autrichiens concèdent néanmoins deux pénalités en fin de tiers pour des coups de crosse, d’abord de Schumnig puis d’Unterweger.

MEIJA Gints 130207 309La Lettonie dispose d’un reste d’avantage numérique au troisième tiers-temps… et elle l’exploite. La passe de derrière la cage de Balcers est reprise en lucarne par Lauris Darzins (2-1). Quatre minutes plus tard, Rodrigo Abols enfonce le clou d’un magnifique tir du poignet en lucarne depuis le haut de l’enclave (3-1). L’Autriche n’arrive plus à rivaliser et la Lettonie a maintenant toujours un temps d’avance. Raphael Wolf, en retard sur une charge, fait trébucher Blugers. La pénalité est tuée, mais peu après, Gints Meija élimine Pallestrang en deux coups de patin en recevant un palet de Cibulskis à la ligne bleue et signe un tir parfait en lucarne (4-1).

Sur une de ses rares présences, le treizième attaquant letton Rihards Marenis prend une pénalité en faisant trébucher Raphael Herburger en zone neutre. Sa victime se fait justice en plongeant littéralement sur un rebond pour le propulser dans le haut du filet. Cela ne change rien à l’écart, car 16 secondes plus tard, une nouvelle passe de derrière la cage de Balcers est reprise dans le haut du filet par Ronalds Kenins (5-2).

Face à une équipe aussi en place que la Lettonie de Bob Hartley, l’Autriche a passé le test quant à sa capacité à être au niveau de l’élite mondiale : elle a joué et rivalisé avec beaucoup de sérieux. Elle a réussi à reconstituer une équipe équilibrée sur ses quatre lignes, sans gros point faible… mais sans talent offensif sortant du lot non plus. Les attaquants lettons sont techniquement supérieurs, la qualité de leurs passes et de leurs tirs a fait la différence aujourd’hui. Kickert n’a pas grand chose à se reprocher sur ces nettoyages répétés de sa lucarne.

Désignés joueurs du match : Kristers Gudlevskis pour la Lettonie et Michael Raffl pour l’Autriche.

Commentaires d’après-match :

Bob Hartley (entraîneur de la Lettonie) : « Les gars étaient nerveux. Si vous demandez quel était le moment-clé, nous avons marqué juste après avoir encaissé un but. Pas juste une fois, mais deux. Nos premiers buts ont été extrêmement importants, j’ai senti que notre performance s’améliorait sans cesse ensuite. Demain, nous affrontons un adversaire difficile [la Suisse]. C’est un bon départ, mais ce match aurait pu basculer des deux côtés. Il n’y a pas de raison de célébrer. Notre but est d’aller en quart de finale. Nous avons conservé notre concentration et notre discipline, et nous avons soudain réussi des lancers incroyables. Je ne pense pas qu’il y ait dans ce tournoi un gardien qui auraient pu arrêter les tirs que nous avons faits au dernier tiers. [Balcers] est un magicien avec le palet, il a un bon tir. Ce soir, avec Kenins et Abols, il a été fort. Elvis [Merzlikins] est assez impressionnant, par sa concentration, sa technique, ce qu’il a accompli avec l’équipe nationale. Il n’a pas encore joué, mais je n’ai aucun doute qu’il sera bon demain. »

 

Lettonie – Autriche 5-2 (1-1, 0-0, 4-1)
Samedi 11 mai 2019 à 16h15 à la Ondrej Nepela Arena de Bratislava. 8917 spectateurs.
Arbitrage de Roman Gofman (RUS) et Peter Stano (SVK) assistés d’Andrew Dalton (GBR) et Roman Kaderli (SUI).
Pénalités : Lettonie 6′ (2′, 0′, 4′) ; Autriche 35′ (5′+20′, 4′, 6′).
Tirs : Lettonie 39 (13, 10, 16) ; Autriche 18 (6, 5, 7).

Évolution du score :
0-1 à 14’39 : M. Raffl assisté de Pallestrang et Herburger (inf. num.)
1-1 à 15’21 : Balcers assisté de Dārziņš et Freibergs (sup. num.)
2-1 à 40’23 : Dārziņš assisté de Balcers et Bļugers (sup. num.)
3-1 à 44’19 : Abols assisté de Balcers et Ķēniņš
4-1 à 47’16 : Meija assisté de Cibuļskis et Bļugers
4-2 à 55’44 : Herburger assisté de Hofer et Zwerger (sup. num.)
5-2 à 56’00 : Ķēniņš assisté de Balcers

Lettonie

Attaquants :
Lauris Dārziņš (C) – Miks Indrašis (-1) – Mārtiņš Dzierkals
Rūdolfs Balcers (+2) – Rodrigo Ābols (+1) – Ronalds Ķēniņš (+1)
Roberts Bukarts – Teodors Bļugers – Rihards Bukarts (A, 2′)
Emīls Ģēģeris – Oskars Batņa (+1) – Gints Meija (+1)
Rihards Marenis (+1, 2′)

Défenseurs :
Guntis Galviņš (+1, 2′) – Oskars Cibuļskis (+2)
Ralfs Freibergs – Kristaps Sotnieks (A)
Uvis Balinskis (+1) – Artūrs Kulda (+1)
Kristaps Zīle

Gardien :
Kristers Gudļevskis

Remplaçant : Elvis Merzļikins (G). En réserve : Gustavs Grigals (G).

Autriche

Attaquants :
Peter Schneider (-1, 2′) – Raphael Herburger – Michael Raffl (+1)
Thomas Raffl (C, -2) – Konstantin Komarek (-2) – Manuel Ganahl (A, -2)
Dominic Zwerger – Thomas Hundertpfund (A) – Fabio Hofer (-1)
Patrick Obrist – Alexander Rauchenwald – Lukas Haudum

Défenseurs :
Dominique Heinrich (-3) – Alexander Pallestrang (-2)
Clemens Unterweger (2′) – Martin Schumnig (2′)
Raphael Wolf (2′) – Markus Schlacher (+1)
Steven Strong (2′) – Patrick Peter (5’+20′)

Gardien :
David Kickert

Remplaçant : Benhard Starkbaum (G). En réserve : Lukas Herzog (G).

Les commentaires sont fermés.

eleifend adipiscing id, Praesent ut Praesent libero ante. justo