Parcourir Tag

Mondiaux 2019

L’Autriche rejoint la France en division IA

Après un duel franco-britannique de sinistre mémoire pour les Bleus, le deuxième match de la peur du jour oppose l'Autriche et l'Italie, deux équipes toujours bredouilles en points, dont le perdant sera relégué. David Kickert, remis de ses soucis musculaires, aborde en tant que gardien titulaire le premier match à fort enjeu de sa carrière internationale. La relégation de la France est même une aubaine pour les Autrichiens afin qu'ils s'installent dans l'élite mondiale à long terme : s'ils gagnent ce match, ils seront…

Le Canada en roue libre

Autant le France/Grande-Bretagne revêtait une importance capitale, autant ce Canada-Danemark ne possède que peu d’enjeu, hormis celui, pour la Feuille d’érable, de se repositionner dans les deux premières places du groupe, synonymes de quarts de finale disputés à Košice. Le Canada ne perd pas de temps. À la relance après un slap danois, Jonathan Marchessault déborde sur la gauche puis tempère derrière la cage pour servir Pierre-Luc Dubois qui arrive dans le slot et qui ouvre déjà le score (1-0, 1'00).

Une journée en enfer

C'était écrit : la France joue son avenir en élite mondiale face au promu, la Grande-Bretagne. La tension est extrême, la concentration aussi. Les Britanniques ciblent ce match depuis le début, alors que les Français ont tenté de surprendre en cours de tournoi, sans réussite - la faute à trop d'erreurs techniques et mentales. Pour autant, les Bleus restent favoris (voir l'édito). La mission est simple : jouer en patrons. Philippe Bozon a savamment entretenu le suspense dans les cages. Alors que l'option Buysse semblait…

La tête ailleurs ?

Le match de ce dimanche soir a tout du casse-tête. En cas de victoire, les Bleus seraient officiellement maintenus en élite. Mais face à une formation qui joue les premiers rôles et que la France n'a battu qu'une fois en neuf tentatives (5-1 en 2017 à Paris), ne faut-il pas garder des forces pour le match de lundi contre la Grande-Bretagne ?

La force tranquille russe

Seule sélection ne comptant aucune défaite à ce jour dans la compétition, la Russie enverrait un message fort en cas d’invincibilité durant toute la phase de poule. Le chemin est toutefois encore long puisqu’il reste à affronter la Suisse et la Suède. La Nati a concédé sa première défaite hier face à la Suède (4-3) et tâchera de présenter le meilleur visage possible dans l’optique d’aller chercher la meilleure place en vue des quarts de finale.

Les États-Unis condamnent le pays hôte

Les États-Unis sont l'ennemi à abattre pour la Slovaquie qui peut espérer se qualifier en cas de double échec de la bannière étoilée sur ses deux dernières sorties du groupe. Si bien que, le temps d'un match, l'Allemagne, qui avait pourtant frustré le pays hôte mercredi, évolue presque à domicile, la Steel Aréna toute entière encourageant avec ferveur toute offensive des aigles et sifflant à l'inverse les incursions américaines. De quoi se regonfler le moral après une cuisante défaite la veille contre le Canada.

L’Autriche sabote volontairement son match

Le sélectionneur tchèque Miloš Říha continue de faire tourner sa deuxième et sa quatrième ligne, en chantier. Palát recule de l'une à l'autre au profit de Jaškin, tandis que Filip Chytil, le jeune centre des New York Rangers, retourne en tribune avec le défenseur Michal Moravčík, qui a eu tendance à prendre trop de pénalités stupides. C'est un match idéal pour des réglages car l'Autriche a clairement fait le choix de privilégier le match capital pour le maintien, demain face à l'Italie. Son entraîneur Roger Bader pouvait…

La Slovaquie ravit son public

La Slovaquie n’a plus rien à perdre. Ses espoirs de quart-de-finale s’amenuisent au fil des matches et il faudrait maintenant que les États-Unis soient vaincus sur leurs deux dernières rencontres et qu’elle remporte évidemment les siens. Alors, contre la Grande-Bretagne, toujours bredouille et qui a subi près de 250 tirs cadrés depuis le début de tournoi, il ne reste plus qu’à la Double-Croix à amuser la galerie. Les deux pays ont déjà croisé le fer il y a deux semaines en préparation et cela s’était soldé par un 6-1 en…

Le Mondial est Stone

Avec déjà 12 points, l'Allemagne a décroché l'une des quatre places qualificatives en quarts de finale. La défaite du Danemark plus tôt dans l'après-midi a éliminé un concurrent, et la Slovaquie, qui pourrait revenir à égalité, ne peut la doubler - le but de Draisaitl à trente secondes de la fin a assuré aux hommes de Toni Soderholm la différence de buts particulière.
libero. vel, Donec ante. et, leo. non ut