Biographie de Josef Maleček

259

Le hockey français a eu son Brésilien, le hockey tchèque avait… son Péruvien ! Il s’agit d’une histoire de faux passeport qui n’est pas la seule anecdote de l’étonnante vie de Josef Maleček.

C’est la deuxième (après Jaenecke) de nos biographies complètes des grands « pionniers » du hockey européen qui ont eu à traverser les périodes troublées des années 30 et de la guerre.

Comparativement à Jaenecke ou Bibi Torriani, Josef Maleček avait été un peu plus oublié. Il n’est pas difficile de comprendre pourquoi. Une nouvelle hiérarchie s’est dessinée après-guerre dans le monde du hockey sur glace. Tandis que l’Allemagne et la Suisse disparaissaient des podiums mondiaux, ce qui redorait d’un éclat nouveau les succès anciens, la Tchécoslovaquie remportait des titres de championne du monde et portait ainsi au pinacle de nouveaux héros. Malecek a connu son apogée à une époque où les équipes de joueurs formés en Amérique du Nord étaient intouchables (même s’il en a battu plusieurs en club avec son club du LTC Prague). Le changement de régime politique a facilité son relatif oubli : le plus fameux hockeyeur « bourgeois » n’allait pas être célébré par la Tchécoslovaquie communiste, dont il s’était exilé.

Ce n’est qu’à la toute fin du siècle que l’historien suédois du hockey sur glace Patrick Houda a exhumé les archives et mis à jour les statistiques exceptionnelles de Maleček : il a recensé 1899 buts en carrière en club, en équipe nationale ou pour diverses sélections. Il a ainsi œuvré à la réhabilitation du centre tchèque en plaidant pour son intronisation au Hall of Fame de l’IIHF, effective en 2003.

Biographie de Josef Maleček

 

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

neque. id, venenatis eleifend mattis libero risus ultricies