Strasbourg – Marseille (division 1, finale 2021)

photo de Denis Broyer
517

C’est le dernier match d’une saison étrange pendant lesquelles les équipes ont continué de maintenir vivante la flamme du hockey sur glace. Même avec un championnat tronqué, tous les joueurs se sont investis à fond dans ce Final Four, comme le montre la nette déception des éliminés d’hier. C’est aussi le dernier match avant la retraite pour l’arbitre Jimmy Bergamelli, qui fait ses adieux avec un maillot floqué du numéro 28, comme le nombre de saisons de sa grande carrière arbitrale.

Strasbourg fait parler sa technique dès le début du match puisque, tour à tour, Alejandro Burgos, Kevin Massy et Samuel Rousseau s’infiltrent en dribblant jusque dans l’enclave. Mais le Marseille est plus tranchant. Artyom Dmitrichev s’offre la position de tir la plus dangereuse en interceptant une mauvaise relance. Après six minutes de jeu, Paul Joubert passe derrière la cage et surprend toute la défense en donnant le palet en retrait au dernier moment vers le premier poteau. Maksim Makarov a l’angle grand ouvert et son tir entre sans que Hiadlovsky n’ait rien vu de l’action (1-0). Ce but conforte les Spartiates dans une tactique de réaction qui a bien fonctionné hier.

L’Étoile Noire continue de faire le jeu et s’installe en zone offensive. Corentin Cruchandeau n’arrive pas à lever le palet alors qu’il a deux rebonds successifs après un premier tir de Pierrick Hoehe. Cet élan est coupé à mi-tiers par une pénalité de Lucas Sénéchal, qui retient une crosse en zone offensive. Marseille ne marque pas sur ce jeu de puissance mais en a profité pour reprendre le contrôle du jeu. La première ligne des Spartiates est la plus dangereuse. Rudolfs Masalskis y exprime tout son métier technique, il élimine Pierrick Hoehe un contre un et manque de peu le deuxième but. Théo Lobstein se procure quand même un 2 contre 1 avec Leprieult mais son tir rate le cadre.

2021 04 25 strasbourg marseille3

À force de déployer plus de vision de jeu que son adversaire, Marseille frappe de nouveau en début de deuxième période. Gaëtan Villiot réussit un magnifique centre de la droite pour Augustin Nalliod-Izacard, déjà buteur hier, qui conclut au second poteau en trouvant la lucarne (0-2). Strasbourg tue ensuite une pénalité de Weber mais peine à construire des actions collectives non stéréotypées. Les Spartiates dominent de plus en plus au fil des minutes, et ils enfoncent le clou sur une action partie en entrée de zone d’Aurélien Chausserie-Laprée, passé par tous les échelons de la formation strasbourgeoise avant de partir il y a deux ans lors de la relégation. Paul Joubert fixe le jeu en haut d’enclave et envoie vers la cage un palet rasant que Maksim Makarov vient légèrement dévier (0-3).

Si efficace en supériorité numérique hier en demi-finale, Strasbourg n’a pas encore eu la moindre opportunité à se mettre sous la dent. Même quand la prison attend Lapiks, Sébastien Trudeau annule cette pénalité en levant sa crosse dans un geste revanchard. Cela semble une occasion gâchée, mais Lucas Villain est sanctionné pour retenir. Strasbourg joue alors à 4 contre 3 pendant 1’13 », mais Hunter Vorva signe un double arrêt décisif face à Louis Olive au rebond d’un tir de Burgos (photo ci-dessous). Lorsque le jeu se poursuit à 5 contre 4, les Alsaciens sont récompensés de leur bonne présence devant la cage. Elias Leprieult fait comme hier un écran décisif sur un tir de la bleue, et Samuel Rousseau expédie le rebond dans les filets du revers (3-1). Ce but juste avant la seconde pause relance totalement la partie.

2021 04 25 strasbourg marseille
photo de Denis Broyer

Marseille aborde le troisième tiers-temps en maintenant sa domination à 5 contre 5. Aurélien Chausserie-Laprée continue de se joindre intelligemment à l’offensive et sa tentative est déviée de justesse à l’extérieur du poteau. Même une crosse haute de Lapiks ne déstabilise pas les hommes de Luc Tardif jr qui tuent la pénalité sans laisser leur adversaire installer son jeu. Les Spartiates semblent pleinement maîtriser leur sujet.

Perdant peut-être ses forces et/ou sa confiance, Strasbourg n’arrive plus à construire du jeu collectif et à entrer en zone. Les revirements sont de plus en plus fréquents et on doit surtout au gardien Tomas Hiadlovsky que le quatrième but n’ait pas encore été marqué. Mais à six minutes et demie de la fin, Benjamin Villiot part à 2 contre 1 sur son aile droite et se ménage les solutions en laissant croire à une passe en retrait vers Maslovskis : l’ailier d’origine briançonnaise choisit en fait le tir et nettoie la lucarne la plus proche (1-4). Les possibilités d’alourdir le score sont nombreuses : Benjamin Villiot tire sur la transversale en avantage numérique, Rudolfs Maslovskis met dans le vent Massy mais vient échouer seul sur Hiadlovsky et restera sans point ce soir. C’est finalement Aleksandr Lebedev qui place la cerise sur le gâteau en toute fin de match par une action individuelle aussi éclatante que spectaculaire : il déborde Thibaut Colombin par l’extérieur et repique devant la cage pour marquer au second poteau (1-5).

2021 04 25 strasbourg marseille2
photo de Denis Broyer

Arrivés dans ce Final Four sans être favoris, les Spartiates de Marseille ont éliminé la tête de série Nantes puis ont survolé cette finale. Leurs joueurs-clés ont tous répondu présent, du gardien Hunter Vorva à la première ligne Makarov-Joubert-Maslovskis qui a été dominante aujourd’hui. Paul Joubert a confirmé sur sa pige phocéenne son excellente saison à Gap et n’a pas été en reste de ses ailiers d’Europe de l’est dans la créativité. Mais l’apport décisif des frères Villiot est aussi un témoignage de la progression d’équipe des Marseillais, y compris des joueurs moins cotés.

On avait reproché à Marseille d’être monté sans jamais avoir été titré. Cette fois, il n’y a pas de montée à la clé puisque les championnats n’ont pu se dérouler normalement, mais les Spartiates ont remporté leur première finale. Cette coupe constitue sans doute un jalon important de l’histoire du club, et peut-être la première étape d’un ambitieux projet qui vise d’autres succès.

2021 04 25 strasbourg marseille4
photo de Denis Broyer

Commentaires d’après-match (au micro de la FFHG) :

Luc Tardif jr (entraîneur de Marseille) : « Le match d’aujourd’hui a été assez plein même si Strasbourg a eu pas mal de chances aussi de marquer à des moments cruciaux, mais Hunter (Vorva) a vraiment fait un tournoi solide, il ne pouvait rien lui arriver. On a vraiment joué avec sacrifice, on s’est jeté sur les shoots je ne sais pas combien de fois. Le match d’hier était déjà énorme, mais ce soir on va vraiment profiter, ça a déjà commencé dans le vestiaire. Après une saison aussi difficile, finir comme ça, c’est top. Je les félicite vraiment, ils ont été forts mentalement, soudés, tout ce qu’il fallait pour remporter cette victoire. »

Nicolas Deshaires (capitaine de Marseille) : « C’est une énorme joie d’apporter ce premier titre à Marseille. On a pris vraiment match après match sans s’enflammer. […] C’est une année tellement particulière pour tous les clubs que c’est vraiment une excellente décision de geler les montées et descentes. Cela a été difficile pour tous les clubs, pour certains plus que d’autres, donc c’est aussi bien qu’on gèle tout ça. Ça n’enlève absolument rien à notre titre. On aura d’autres occasions de monter, j’en suis sûr. Le club de Marseille se développe et on aura des occasions plus tard. »

2021 04 25 strasbourg marseille5
photo de Denis Broyer

Strasbourg – Marseille 1-5 (0-1, 1-2, 0-2)
Dimanche 25 avril 2021 à 18h00 à l’Aren’Ice de Cergy-Pontoise. Huis clos.
Arbitres : Jimmy Bergamelli et Marie-Tjana Picavet assisté de Quentin Ugolini et Johan Fauvel.
Pénalités : Strasbourg 14′ (2′, 4′, 8′) ; Marseille 10′ (0′, 4′, 6′).
Tirs : Strasbourg 24 (10, 10, 4) ; Marseille 42 (6, 19, 17).

Évolution du score :
0-1 à 06’14 : Makarov assisté de Joubert
0-2 à 22’12 : Nalliod-Izacard assisté de G. Villiot et B. Villiot
0-3 à 34’42 : Makarov assisté de Joubert et Chausserie-Laprée
1-3 à 39’17 : Rousseau assisté de Trudeau et Hoehe (sup. num.)
1-4 à 53’33 : B. Villiot assisté de Morillon et Villain
1-5 à 59’41 : Lebedev assisté de Joubert et Chausserie-Laprée (sup. num.)

Strasbourg (2′ pour surnombre)

Attaquants :
Corentin Cruchandeau (-1) – Samuel Rousseau (-1) – Sébastien Trudeau (C, -1, 2′)
Alejandro Burgos (-1) – Louis Olive (A, -1) – Lucas Sénéchal (-1, 2′)
Théo Lobstein (-1) – Elias Leprieult (-2) – Yssah Mensah (-2, 2′)
Colin Delatour – Arthur Pousse (-1) – Paul Fillod

Défenseurs :
Colton Waltz (-2) – Eliot Weber (2′)
Pierrick Hoehe (A, -2, 4′) – Kevin Massy (-2)
Thibaut Colombin (-2)

Gardien :
Tomas Hiadlovsky

Remplaçants : Fabien Glanchant (G), Léopold Beckmann. Absents : Jan Safar (Covid-19), Eddy Thonessen (Covid-19), Michal Duras (Covid-19), René Jarolin.

Marseille

Attaquants :
Maksim Makarov (+2) – Paul Joubert (+2) – Rudolfs Maslovskis (A, +3)
Aleksandr Lebedev (+1) – Artyom Dmitrichev – Henri Ruotsalainen (2′)
Gaëtan Villiot (+1) – Augustin Nalliod-Izacard (+2, 2′) – Benjamin Villiot (+2)
Joan Cerda – Flavien Fondadouze – Thomas Raby

Défenseurs :
Aurélien Chausserie-Laprée (+1) – Colin Morillon (A, +1)
Nicolas Deshaies (C, +1) – Lucas Villain (+2, 2′)
Artjoms Lapiks (+1, 4′) – Louis Cirgues (+1)

Gardien :
Hunter Vorva

Remplaçant : Benoît Niclot (G).

Les commentaires sont fermés.