Donbass Donetsk – Rouen (CHL, groupe G, 2e journée)

567

La concomitance avec les qualifications olympiques a conduit la CHL à créer deux poules spéciales – qui débutent plus tard – avec les équipes des pays concernés. Les Dragons de Rouen se retrouvent donc dans un groupe abordable alors même qu’ils n’ont pas constitué de grosse équipe digne de leurs précédentes campagnes européennes, à cause d’un recrutement tardif dans un contexte compliqué. La nationalité des clubs n’est pas forcément en rapport avec la présence des internationaux : les Allemands de Bremerhaven ont dû jouer la première semaine de CHL sans quatre joueurs-clés, alors que les Rouennais n’ont délégué qu’un joueur à l’équipe de France, Florian Chakiachvili.

Les Dragons comptaient toutefois un autre absent la semaine passée, Matija Pintaric, troisième gardien de l’équipe de Slovénie (et méritait sans doute mieux au vu des performances de ses collègues). Heureusement que le décalage de la CHL a permis d’aligner Pintaric, décisif pour ramener un point de Klagenfurt dans ce qui s’annonçait comme le match le plus difficile. Un point « bonus », alors qu’un résultat semble au contraire impératif chez le Donbass Donetsk, une vieille connaissance croisée à de multiples reprises en Coupe Continentale. Après la guerre civile et l’exil hors de sa ville d’origine, le Donbass fait moins peur qu’à l’époque, quand il jouait en VHL et a fortiori en KHL.

2021 09 05 donbass rouen2Le représentant du championnat ukrainien s’est néanmoins renforcé dans l’optique de la CHL, avec par exemple l’international biélorusse Mikhaïl Stefanovich et même un défenseur américain recruté en AHL (Jalen Smereck). Il a battu deux formations d’Extraliga slovaque en présaison et a poussé Rungsted aux tirs au but en ouverture. Sa préparation n’a pas du tout été impactée par les qualifications olympiques et il semble plus prêt que les Rouennais. Fabrice Lhenry doit en effet composer avec un effectif réduit. La quatrième ligne et le sixième défenseur Yoan Salve n’ont fait que des présences rares avant-hier. Petite surprise du jour, le meilleur jeune Quentin Tomasino est promu sur le troisième bloc à la place de la recrue pour l’instant décevante David Gilbert… dont les bagages sont restés bloqués à l’aéroport de Vienne.

Rouen connaît quelques difficultés dans la relance en début de match, notamment sur une dangereuse perte de palet de Mark Flood, et les Ukrainiens parviennent à imposer leur pressing. Andrei Sigarev s’infiltre vers la cage et est retenu par Kelsey Tessier, qui concède ainsi la première pénalité après cinq minutes. Heureusement pour les Dragons que Pavel Medvedev, servi tout seul face au gardien par un centre de Stefanovich, n’est pas tranchant dans son tir. L’infériorité est à peine passée qu’il faut en subit une autre, pour un coup de genou de Vigners. Mais cette longue séquence à 4 contre 5 se termine par… un but normand. La belle petite passe de Florian Chakiachvili en zone neutre fait toute la différence et Loïc Lampérier décale à droite Anthony Guttig. Non appelé en équipe de France après avoir décliné la sélection en avril pour raisons familiales, le centre dijonnais fixe superbement le gardien Andrei Makarov et le contourne pour glisser le palet en angle derrière lui (0-1). Ancien meilleur gardien de la Coupe Mémorial, aligné en NHL à 21 ans, Makarov pouvait paraître comme la recrue-clé de Donetsk, mais l’ancien joueur de KHL – pourtant au meilleur âge à 28 ans – s’est trop engagé sur cette action.

2021 09 05 donbass rouen52 tirs, 1 but : les Dragons ont fait preuve d’une efficacité maximale. Ce but semble éteindre les Ukrainiens, à l’image de leurs supporters bien moins audibles. Rouen est bien mieux dans son match et son premier trio signe une très grosse présence en zone offensive au quart d’heure de jeu. La réaction ukrainienne à la fin du premier tiers annonce toutefois une autre physionomie au retour des vestiaires.

Dès le début de la deuxième période, en effet, Vitaly Lyalka réussit à déborder Marc-André Dorion par l’extérieur, le défenseur canadien pris de vitesse concède la pénalité. Le powerplay du Donbass, habile et créatif, a un défaut : le joueur dans le slot, dont le rôle est surtout d’ouvrir des solutions de passe, ne cherche pas vraiment à masquer Pintaric, qui se régale avec une bonne visibilité sur les lancers. La domination rouge se poursuit néanmoins à 5 contre 5. Andrei Biryukov revient vers la cage depuis le coin en tricotant avec le palet, et la principale recrue défensive rouennaise Dylan Yeo lui laisse le passage en reculant. L’attaquant russe a tout le temps et tout l’espace pour choisir ses options : le but direct (pas son truc) ou la passe fatale (sa spécialité), donnée dans un timing parfait à l’ailier letton Olegs Sislannikovs (1-1).

2021 09 05 donbass rouen3Les coups de sifflet vont toujours dans le même sens : Joël Caron concède une pénalité dans une lutte dans la bande, de même que Guttig sur une obstruction dans l’enclave. Avec la pandémie, cette CHL se joue avec les arbitres du pays-hôte, et on vient à se demander si les officiels ukrainiens ont toute l’objectivité nécessaire dans leur profession. Les pénalités suivantes contre Peresunko et Zakharov chassent cette pensée, et Rouen peut même jouer 13 secondes à 5 contre 3. Makarov se montre alors bien plus solide devant les filets locaux.

Rouen démarre plus fort au troisième tiers-temps. Joris Bedin arrive lancé sur un rebond dans l’axe mais ne lève pas assez son tir et Makarov a un bon réflexe de la botte droite. Sur une attaque rapide, la passe transversale d’Anthony Guttig s’appuie sur soutien offensif de Dylan Yeo, mais le lancer du défenseur heurte le poteau opposé.

À onze minutes de la fin, Anthony Guttig accroche le gant de Korenchuk en zone neutre et Rouen souffre pendant cette infériorité numérique. Deux secondes avant la fin de la pénalité, Andrei Biryukov hérite d’un rebond et parvient à glisser le palet du revers entre les jambes de Yeo agenouillé sur sa ligne (2-1). Butsenko est pénalisé sur l’engagement mais Rouen ne profite pas de l’avantage numérique pour répliquer. Fabrice Lhenry sort son gardien à l’avant-dernière minute mais son équipe est en difficulté dans la conquête du palet. Seul un cinglage désespéré de Guttig dans une crosse ukrainienne évite un but en cage vide.

2021 09 05 donbass rouenLe Donbass Donetsk sonne la mobilisation des grands sportifs ukrainiens pour cette CHL : après l’ancien footballeur Andrei Shevchenko au premier match, c’est le perchiste de légende Sergei Bubka qui remet le prix du joueur de match à Andrei Biryukov !

Rouen rentre donc à la maison avec un seul point, peut-être pris contre le « mauvais » adversaire, celui promis à la première place du groupe (mais l’avenir le dira). Les Dragons font avec leurs armes et manquent aujourd’hui de talent et de densité. La quasi-totalité des actions dangereuses des Dragons est passée par la première ligne 100% JFL. On sait qu’il est difficile de satisfaire les supporters normands en se contentant de recruter d’anciens joueurs de Bordeaux (Johnston et Gilbert). On ne peut que constater que leur impact a été limité à ce niveau européen, pas encore le très haut niveau européen. L’impatience vis-à-vis du recrutement du dernier renfort étranger pourrait monter. Les Dragons devront absolument être plus créatifs et efficaces offensivement la semaine prochaine pour exister dans cette compétition.

Commentaires d’après-match (au micro de la CHL) :

Fabrice Lhenry (entraîneur de Rouen) : « On a commencé doucement, la première période n’a pas été notre meilleure. On a pris beaucoup de pénalités aussi, mais on les a bien tuées et on a même réussi à marquer en infériorité. Je trouve qu’on a vraiment fait une bonne deuxième et une bonne troisième périodes, on a eu les occasions pour mener mais ça n’a pas fonctionné. On est très déçu de ne pas avoir pris au moins un point, on est frustré du résultat. Les pénalités nous ont fait dépenser beaucoup d’énergie. Je tiens quand même à féliciter l’équipe de Donetsk, il y avait une belle ambiance ce soir et ça fait plaisir de retrouver des ambiances comme ça dans cette belle compétition. »

2021 09 05 donbass rouen4

Donbass Donetsk – Rouen HE 2-1 (1-1, 0-0, 1-0)
Dimanche 5 septembre 2021 à 17h00 au Palais des Sports Druzhba de Brovary. 5328 spectateurs.
Arbitres : Andrii Kicha et Anton Peretyatko (UKR) assistés d’Oleksii Ryabikov et Artyom Berehovenko (UKR)
Pénalités : Donetsk 8’ (2’, 4’, 2’) ; Rouen 16’ (6’, 6’, 4’)
Tirs : Donetsk 39 (14, 13, 12) ; Rouen 29 (6, 15, 8)

Evolution du score :
0-0 à 08’57 : Guttig assisté de Lampérier et Chakiachvili (inf. num.)
1-1 à 24’38 : Sislannikovs assisté de Biryukov et Zheldakov
2-1 à 51’00 : Biryukov assisté de Sislannikovs et Smereck (sup. num.)

Donbass Donetsk

Attaquants :
36-81-96 Andrei Sigarev – Andrei Biryukov – Olegs Sislannikovs
9-14-13 Vitaly Lyalka (2′) – Nikita Butsenko (2′) – Ilya Korenchuk
23-10-92 Viktor Turkin – Mikhaïl Stefanovich – Pavel Medvedev
88-45-17 Oleksandr Peresunko (2′) – Viktor Zakharov (2′) – Feliks Morozov

Défenseurs :
29-5 Nikita Zhuldikov – Jalen Smereck
70-53 Andryi Grigoriev – Vitaly Andreikiv
11-4 Grigory Zheldakov – Evgeny Nogachev
58-98 Filip Pangelov-Yuldashev – Vladislav Sokolovsky

Gardien :
1 Andrei Makarov

Remplaçant : Janis Voris (G).

Rouen

Attaquants :
27-71-91 Loïc Lampérier – Anthony Guttig (6′) – Rolands Vigners (2′)
37-90-6 Joris Bedin – Kelsey Tessier (2′) – Vincent Nesa
61-96-14 Andrew Johnston – Joël Caron (2′) – Quentin Tomasino

Défenseurs :
62-8 Florian Chakiachvili – Dylan Yeo
44-10 Sacha Guimond – Marc-André Dorion (2′)
36 Mark Flood (C, 2′)

Gardien :
69 Matija Pintarič [sorti de 58’13 à 59’53]

Remplaçants : Valentin Duquenne (G), Yoan Salve, Kaylian Leborgne, Théo Gueurif, Joran Reynaud, David Gilbert. Absent : Enzo Cantagallo (épaule).

Les commentaires sont fermés.