États-Unis – Slovaquie (Jeux olympiques, quart de finale)

photos IIHF
260

Ce premier quart de finale s’annonce explosif et passionnant avec deux équipes qui n’hésitent pas à jouer de l’avant et proposent une grande vitesse de jeu.

Les Américains imposent d’entrée leur vitesse et O’Neill arrive vite sur le gardien Rybár, dont le revers est dévié de la botte (0’27). En trois minutes ils placent déjà 4 tirs et leur pressing, très haut, positionne le jeu en zone offensive. On sent bien les Slovaques en manque de vitesse pour tenir le rythme. Il faut attendre 5’56 pour que Pospíšil trouve sa première ouverture en débordant pour un tir. La partie commence à s’équilibrer au niveau des conquêtes territoriales. Mais ce n’était que l’échauffement car les deux équipes embrayent et la vitesse de patinage augmente d’un sérieux cran. La Slovaquie s’adapte et serre le dispositif défensif pour verrouiller l’enclave. À mesure du temps qui passe, la Slovaquie se crée un temps fort. Après une conquête de puck dans la bande, le jeune Juraj Slafkovský profite d’un espace libre pour ouvrir la marque (11’45 : 0-1).

Ce premier but galvanise l’équipe qui exerce un blocus total et impressionnant de la zone américaine. La domination se poursuit avec un jeu collectif bien rodé, mais en fin de tiers, Abruzzese conclut un jeu collectif en plaçant le palet entre les jambes du gardien Rybár (19’14 : 1-1). C’est donc au moment de la plus forte domination slovaque et lors du moment fatidique de la fin de tiers que les Américains reviennent dans la partie.

2022 02 16 usa svk4

En deuxième période, les joueurs de Craig Ramsay reprennent leur domination et effectuent de bonnes sorties de zone, rapides et propres. Slafkovský, encore lui, passe derrière la cage et au dernier moment délivre le puck, avec une passe dans le dos, pour une occasion en or (22’45). Ensuite Tomáš Jurčo hérite d’une mise au jeu gagnée pour lancer sur Strauss Mann qui lâche un rebond dangereux (24’06). Les Américains sont fébriles et Brian Cooper relance dangereusement un palet depuis sa propre zone, redonnant un puck à l’adversaire. Les dangers de l’attaque américaine sont en partie écartée, même si Knies se présente pour tester Rybár, qui dévie le puck (28’13). Mais dans la foulée, une offensive à quatre se projette rapidement dans la zone défensive slovaque. Et c’est Sam Hentges qui marque devant le gardien, avec un tir en pivot (28’56 : 2-1).

Encore une fois, les jeunes Américains ont réussi à bousculer la domination adverse. En réaction les joueurs de Ramsay repartent de l’avant et impose leur jeu avec une énorme pression dans la zone offensive. Mais les joueurs américains (sans O’Neill qui a pris un lancer de Marinčin dans la cheville) ne s’en laissent pas compter et le tiers devient une attaque-défense constante à grande vitesse. Cooper revient gêner Libor Hudáček qui s’échappait. Čerešňák qui tire trois fois de suite sur le portier américain. La très bonne défense américaine fait opposition au collectif slovaque bien organisé. Mais les Américains ont réussi le tour de force de revenir au score avec une efficacité insolente. La partie se termine sur un nouveau retard slovaque au score.

La troisième période en infériorité slovaque ne voit pas de réel danger sur Patrik Rybár, hormis un tir en angle fermé d’Abruzzese (40’32). Les Américains poursuivent sur leur élan avec un échec-avant solide. Ils obtiennent une nouvelle supériorité mais Hrivik part en contre avec Cehlárik. Le temps passe et les Slovaques courent toujours après le score. Ce n’est pas le nouveau retard de jeu, cette fois de Rybár, qui va arranger les choses. Pas de réel danger à l’horizon, mais au retour à cinq, Matt Beniers trouve le poteau sur un tir lointain (49’10).

2022 02 16 usa svk3

La partie surchauffe, toutes les lignes donne le maximum en vitesse et dans les charges pour s’imposer. Après une bataille de conquête, Slafkovský, chute dans le slot et trouve lui aussi le poteau (51’32). Les Slovaques ajoutent encore plus de pression, le palet circule à grande vitesse et Strauss Mann est mis à contribution sur des tirs tous azimuts. Les Américains plient en défense mais tiennent encore le choc.

La fin de match approche à grande vitesse et une crosse haute est sifflée contre Samuel Takáč à 55’39. Les Américains appliqués ne parviennent pas à marquer le but du break. Au retour à cinq, le portier slovaque sort pour créer le surnombre. Il reste 1’33 à faire. Pospíšil est tout prêt de marquer sur tir qui crée un rebond dangereux. Il reste moins d’une minute, c’est le siège des cages américaines. Strauss Mann, incroyable d’assurance et de placement, dévie encore un tir du bouclier. Mais à 44 secondes de la sirène, sur un tir dans le trafic, Hrivik reprend le rebond et envoie la Slovaquie au ciel (59’16 : 2-2). Les joueurs slovaques explosent et sont revenus à la marque au bout du bout d’un match intenable et incroyable de vitesse et de technique.

Les deux équipes en sont réduites à jouer la mort subite à trois contre trois et les dix minutes filent à grande vitesse avec des trios qui attaquent sans le moindre répit. On assiste à un fantastique duel de gardiens. Tous deux ne lâchent rien et c’est la séance des tirs aux buts qui doit départager les deux formations.

En fusillade, les deux premiers tireurs américains tirent dans les bottes de Patrik Rybár. Hudáček déborde mais l’angle est trop fermé pour son revers. Čajkovský tente quant à lui le slap direct, dans la mitaine. Knies, emporté par sa feinte, tire trop à gauche. Sur la tentative de Kristof, le puck est coincé entre les jambes de Mann. Au quatrième tir, Nathan Smith feinte et essaie de placer le palet au premier poteau, mais Rybár ne se laisse pas faire et dit non de la jambière sans succès. C’est Cehlárik qui transperce Strauss Mann (photo ci-dessous). Tout repose alors sur Andy Miele qui échoue devant Rybar.

Les Slovaques ont déjoué les pronostics mais les deux équipes nous ont offert un match historique de ces Jeux olympiques. Nous avons même été témoins d’une fantastique jeunesse qui sera, pour certains, le futur d’un hockey de très haut niveau ! Instant magique !

2022 02 16 usa svk5

 

États-Unis – Slovaquie 2-2 (1-1, 1-0, 0-1, 0-0) / 0-1 aux tirs au but
Mercredi 16 février 2022 à 12h10 au centre national omnisports de Pékin. 1059 spectateurs.
Arbitres : Tobias Bjork (SUE) et Roman Gofman (RUS) assistés de Dustin McKrank (CAN) et Nikita Shalagin (RUS)
Pénalités : États-Unis 2’ (0’, 2’, 0’, 0’), Slovaquie 10’ (0’, 4’, 6’, 0’).
Tirs : États-Unis 35 (10, 6, 12, 7), Slovaquie 37 (8, 13, 11, 4).

Évolution du score :
0-1 à 11’45 : Slafkovský assisté de Čerešňák et Regenda
1-1 à 19’14 : Abruzzese assisté de Beniers et Kampfer
1-2 à 28’56 : Hentges assisté de Perbix et Smith
2-2 à 59’16 : Hrivík assisté Čajkovský et Hudáček

Tirs aux buts :
États-Unis : Brisson (arrêté), Farrell (arrêté), Knies (manqué), Smith (arrêté), Miele (arrêté).
Slovaquie : Hudáček (arrêté), Čajkovský (arrêté), Kristof (arrêté), Cehlárik (réussi).

États-Unis

Attaquants :
Kenny Agostino – Andy Miele (C) – Brian O’Neill
Matt Knies (-1) – Matty Beniers (+1, 2′) – Nick Abruzzese (+1)
Noah Cates (A, -1) – Ben Meyers (-1) – Sean Farrell
Brendan Brisson  – Nathan Smith  – Sam Hentges (+1)
Nick Shore

Défenseurs :
Aaron Ness (A, -1) – Steven Kampfer (+1)
Brian Cooper (+1) – Brock Faber (-2)
David Warsofsky – Nick Perbix (+1)
Drew Helleson

Gardien :
Strauss Mann

Remplaçant : Drew Commesso (G). En réserve : Pat Nagle (G), Jake Sanderson (D, « haut du corps »), Justin Abdelkader (A), Marc McLaughlin (A).

Slovaquie

Attaquants :
Peter Cehlárik (A) – Marek Hrivík (C) – Samuel Takáč (2′)
Kristián Pospíšil – Libor Hudáček (+1, 2′) – Tomáš Jurčo (-1)
Peter Zuzin (-1) – Michal Krištof (-1) – Miloš Kelemen (-1)
Juraj Slafkovský (+2) – Miloš Roman (+1) – Pavol Regenda (+1)

Défenseurs :
Michal Čajkovský (+1) – Peter Čerešňák (A, +1)
Mislav Rosandić – Martin Marinčin
Samuel Kňažko (-1, 2′) – Martin Gernát (-1, 2′)

Gardien :
Patrik Rybár (2′) [sorti de 58’27 à 59’16]

Remplaçants : Branislav Konrád (G), Šimon Nemec (D), Marko Daňo (A). En réserve : Matej Tomek (G), Marek Ďaloga (D), Adrián Holešinský (A).

 

Les commentaires sont fermés.