Parcourir Tag

Etats-Unis

La Russie confirme

La Guerre froide est terminée, mais cela n'a pas vraiment changé les rapports entre les deux pays. La rivalité s'étend sur un autre terrain froid et plus "gentleman" : la patinoire. Depuis le "Miracle on ice" de 1980, affronter la Russie fait partie des temps fort du hockey américain. L'inverse n'est pas forcément vrai, mais les enjeux dépassent tout de même largement le terrain sportif.

Le Canada taille patron

La première place du groupe est en jeu entre les deux frères ennemis nord-américains. Les États-Unis alignent Zach Werenski en défense, enfin arrivé en Slovaquie. Il prend la place de Christian Wolanin. En attaque, le retour de Johnny Gaudreau coûte sa place au jeune Jack Hughes, au grand déplaisir des scouts NHL. Le Canada se passe de Tyler Bertuzzi.

Les États-Unis condamnent le pays hôte

Les États-Unis sont l'ennemi à abattre pour la Slovaquie qui peut espérer se qualifier en cas de double échec de la bannière étoilée sur ses deux dernières sorties du groupe. Si bien que, le temps d'un match, l'Allemagne, qui avait pourtant frustré le pays hôte mercredi, évolue presque à domicile, la Steel Aréna toute entière encourageant avec ferveur toute offensive des aigles et sifflant à l'inverse les incursions américaines. De quoi se regonfler le moral après une cuisante défaite la veille contre le Canada.

Premier point pour Jack Hughes

Depuis sa défaite initiale contre le pays hôte, les États-Unis et leur pléiade de joueurs de NHL ont fait le boulot sans donner l’impression de s’employer. Qu’en sera-t-il contre le Danemark, que ses performances en dents de scie maintiennent encore dans la course aux quarts de finale ? Nicklas Jensen inquiète déjà Cory Schneider, d'abord en angle fermé à droite puis sur une reprise à bout portant dans le slot. Le goalie des Devils bloque les deux tentatives. Le Danemark, poussé par un public venu nombreux ce samedi midi,…

Bowns n’a pas suffi

Dans une patinoire sonore et tout acquise à leur cause, les Britanniques affrontent les Etats-Unis pour la première fois depuis 1962 : lors des Championnats du monde à Colorado Springs, les Etats-Unis avaient gagné 12-5.

Les Américains battent des records

Déçus, les Américains ? C'est peu de le dire. Vainqueurs de dix éditions depuis 1999, les joueurs à la bannière étoilée faisaient figure de grandissimes favoris du tournoi. Et après avoir laminé la compétition jusqu'aux quarts de finale, perdre la demi-finale contre la Russie en fusillade aurait eu de quoi déprimer…

Les États-Unis en mémoire de Jim Johansson

Comment réagir après une défaite inattendue ? Les États-Unis et le Canada ont tous deux perdu des matchs qu'ils ont copieusement dominés au chapitre des tirs cadrés. Leur manque de réalisme devant la cage, couplé à des performances exceptionnelles des gardiens adverses, leur a coûté une chance de médaille d'or.

États-Unis – Russie (Mondial U20, quarts de finale)

En s'inclinant contre la Slovaquie, les Américains ont perdu la première place de leur poule et se retrouvent donc avec un parcours extrêmement compliqué. Il va falloir se débarrasser de la Russie, afin d'obtenir le droit de défier la Suède en demi-finales... Une formation russe relativement imprévisible, capable d'exploits individuels remarquables autant que de prestations défensives médiocres. Quelle équipe se présentera ce soir ?

États-Unis – Finlande (Mondial U20, groupe A)

La victoire du Canada contre le Danemark la veille prive les Américains de la première place. Leur duel contre la Finlande servira donc à désigner le deuxième du groupe. Deuxième ou troisième, cela ne change finalement pas grand chose, car se profilent Russie ou République Tchèque en quarts de finale.

Canada – États-Unis (Mondial U20, groupe A)

Moins dix degrés, une glace médiocre... Bienvenue dans un match en plein air ! Buffalo accueille un classique du Mondial junior, Canada - États-Unis. Ce sera le premier match en plein air de l'histoire du tournoi. Le stade des Bills, l'équipe de NFL, peine à se remplir, car les formalités du passage de douane ont ralenti la majorité des supporters canadiens. Chaudement couverts, les spectateurs arrivés à l'heure observent au loin l'entrée des joueurs... Un public partagé à moitié entre les deux camps. Les Américains ont…

Canada – Finlande (Mondial U20, groupe A)

Avec un seul titre sur les huit dernières éditions, le Canada est en quête de rédemption. Battus l'an dernier en finale aux tirs au but par les Américains, les joueurs à la feuille d'érable débarquent avec ambition dans ce mondial tout proche de chez eux. En face, la Finlande, championne en 2014 et 2016, cherche à faire oublier la piteuse prestation de 2017 : un entraîneur limogé en cours de route et un maintien obtenu au couteau... Nerveux, les joueurs de Ducharme concèdent un accrocher d'entrée. Mais la faute…

Danemark – États-Unis (Mondial U20, groupe A)

Le tenant du titre clôture cette première journée et débute son Mondial à domicile face au Danemark. Surprenant quart de finaliste l'an passé, le petit poucet vise à nouveau le maintien. Le match de ce soir reste un combat anecdotique : simplement chercher à surprendre et exploiter les failles.

États-Unis – Slovaquie (Deutschland Cup 2017, 1re journée)

La nomination, cet été, du vétéran canadien Craig Ramsay (66 ans) à la tête de l’équipe de Slovaquie n’a souffert d’aucune critique. La situation du hockey dans le pays des champions du Monde 2002 n’a jamais été au plus bas et le bail de Zdeno Cíger – Slovaque de son état – a fini de faire taire ceux qui soutenaient bec et ongles la préférence nationale dans le choix de l’entraîneur de la sélection après la douloureuse expérience de Glen Hanlon (déjà un Canadien) ou celle plus nuancée du Tchèque Vladimír Vůjtek. Il faut dire…

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

Donec neque. sed dictum vulputate, felis risus. et, pulvinar