Brest – Angers (Coupe de France, Huitième de finale)

43

Un exploit… devant 281 spectateurs 

Comme on se retrouve ! Brestois et Angevins croisent à nouveau le fer après s’être quittés en quarts de finale des play-offs de Ligue Magnus « ancienne version ». Le baroud d’honneur avant la dégringolade pour les Albatros qui a laissé des marques. 281 spectateurs seulement assistent à la venue d’une équipe Magnus. Certes nous sommes jeudi soir, mais cela représente à peine une centaine de personnes de plus qu’un match de la réserve en Division 3 qui attire de plus en plus de monde.

Les bons résultats des équipes de Division 1 ayant déjà joué mardi dernier en Coupe ont de quoi inspirer les Bretons. Notamment celui des Scorpions de Mulhouse vainqueur de Strasbourg (3-1). Ils n’ont pas grand-chose à perdre et tout à donner pour les fidèles des fidèles encore présents dans les travées pour voir les retours de Mathieu Gagnon et du chouchou Léo Bertein.

Le match commence plutôt mal pour les locaux avec deux énormes boulettes défensives qui se paient cash face à un adversaire de ce calibre. Une rondelle perdue derrière le but et c’est Gibert qui ouvre la marque pour les Ducs en s’y reprenant à plusieurs fois pour déjouer Dubé-Rochon (0-1 à 6’19’’). La mise est doublée sur une très mauvaise relance en sortie de zone plein axe juste avant la ligne bleue, et qui permet à Braden Walls de mystifier le gardien brestois (0-2 à 7’39’’).

Les Albatros ont néanmoins des incursions en zone offensive mais ils tirent moins souvent à la cage que leurs adversaires plus prompts à créer rapidement du danger. Surgit alors Ben Power qui entame son festival de la soirée par un slap pleine lucarne qui fait mouche (1-2 à 16’14’’). Un but qui remet son équipe en ordre de marche.

Angers termine la première période avec cette avance d’un but mais ils n’ont pas paru surclasser leurs adversaires loin de là. Les absences des précieux Riendeau et Henderson sont sans doute préjudiciables. Mais surtout les trois matchs disputés en autant de jours ce week-end au Danemark pour la Coupe Continentale ont laissé des traces. Si on ajoute à cela la fatigue des voyages on se dit que les Albatros plus frais ont un coup à jouer.

Power relance totalement la partie avec une égalisation de toute beauté au début du deuxième tiers. Un contre favorable lui permet de débouler vers Bertein sur l’aile droite et de le déjouer dans le haut du but (2-2 à 21’21’’). La dynamique est brestoise et Gautier Guibert écope de la première pénalité du match (26’36’’). Installés en attaque, les Albatros assiègent la cage angevine et Doyle tape même un de ses montants (28’10’’). Les Ducs tuent la pénalité mais les Bretons continuent de pousser dans la continuité de l’action. Un tir soudain devant le trafic troue un Bertein totalement masqué. Qui en est l’auteur ? Power pardi ! L’attaquant montréalais signe un tour du chapeau (3-2 à 30’48’’).

De quoi réveiller les joueurs du Maine-et-Loire un peu trop attentistes depuis leur deuxième but. La réaction est rapide par le troisième bloc visiteur déjà auteur du premier but. Le jeune Gibert est cette fois à l’assistance pour un but de Frecon. Dubé-Rochon, auteur d’un double-arrêt, finit par s’incliner sur la troisième tentative (3-3 à 30’48’’). Kolodziejczyk est le coupable de ce qui s’avère être la seule pénalité brestoise du match (36’18’’). Sans conséquence face aux blancs et rouges qui peine dans la finition. Les deux équipes rentrent dos-à-dos aux vestiaires.

La course-poursuite s’emballe de plus belle dans la dernière période. Julien Albert effectue un festival dans une défense trop attentiste. Son récital est ponctué d’un but qui refait basculer Angers en tête (3-4 à 42’). Ce score tient un moment avant dix dernières minutes folles. Sur un temps fort brestois initié par une pénalité de Briand, l’inarrêtable Ben Power glisse le palet sous les jambières de Bertein. Un quadruplé et l’intégralité des buts de son équipe pour le Canadien en feu (4-4 à 50’01’’).

À peine le temps de savourer pour les supporters locaux que leurs protégés commettent une nouvelle fois une perte de palet impardonnable à leur propre ligne bleue. Cody Campbell hérite du puck et trompe en solitaire Dubé-Rochon (4-5 à 50’34’’). Cela fait deux fois qu’Angers parvient à mettre un coup derrière les casques adverses avec des buts rapides susceptibles de saper le moral.

On se dit alors que Brest a bien résisté mais que l’équipe Magnus a ce petit plus du haut niveau pour rester finalement en tête. Que nenni. Dulude est proche de remettre les équipes à égalité après une magnifique remise de Kolodziejczyk (53’31’’). Graham Avenel ouvre ensuite une brèche sur l’aile droite. Malgré un marquage serré, il parvient à effectuer une passe latérale splendide qui arrive dans un timing parfait sur la palette d’Erwan Pain fonçant dans l’axe. Ce dernier reprend en pleine course et marque (5-5 à 54’53’’).

Agacé par cet énième rebondissement, les Ducs perdent un peu leurs nerfs. Mathieu Frecon commet une charge avec la crosse sanctionnée du tarif habituel de deux minutes auxquelles s’ajoutent dix minutes de méconduite pour avoir exprimé sa façon de penser un peu trop haut au corps arbitral (56’40’’).

Sylvain Codère n’hésite pas à sortir les grands moyens pour profiter de cette offrande et rebasculer en tête. Il envoie sur la glace un bloc de jeu de puissance composé exclusivement d’attaquants ! La tactique paye puisque sur un lourd lancer de Bernard en position de défenseur à la bleue, Bertein ne peut que repousser la rondelle et laisser un rebond dont Lagarde tire profit pour inscrire le sixième but (6-5 à 57’36’’).

Les deux équipes utilisent leur temps mort dans les deux dernières minutes du temps réglementaire. Jean-François Jodoin sort logiquement son gardien (58’34’’) pour tenter d’arracher une prolongation. Les Albatros font bloc pour défendre becs et ongles leur avance. Ils tiennent le choc et créent l’exploit d’éliminer Angers pour se qualifier en Quarts de finale.

Les Albatros ont su tirer profit d’un adversaire visiblement émoussé après un week-end de Coupe Continentale au Danemark. Malgré au moins trois buts évitables dus à des erreurs défensives, ils ont su faire preuve d’un fort caractère pour rebasculer en tête dans les dernières minutes. Impossible de passer sous silence la performance de Ben Power. Une des bonnes pioches de l’intersaison qui a eu un maximum de réussite ce soir et qui s’offre un quadruplé. De quoi attirer peut-être les regards de l’échelon supérieur.

Il est simplement dommage que cette victoire improbable se soit déroulée sous la plus faible affluence jamais vue pour l’équipe professionnelle des Albatros. Qu’importe, les absents ont eu bien tort et il faut maintenant tirer profit du boost au moral créé par cet exploit et s’en servir dès samedi avec la réception de Val Vanoise en championnat.

Brest – Angers 6-5 (1-2, 2-1, 3-2)
Jeudi 24 novembre 2016 à 20h00 au Rïnkla Stadium. 281 spectateurs
Arbitrage de Damien Bliek assisté de Jérémie Douchy et Charles-Edouard Salmon.
Pénalités : Brest 2′ (0’, 2’, 0’), Angers 16′ (0’, 2’, 4‘+10’).

Évolution du score :
0-1 à 06’19’’ : Gibert assisté de Briand
0-2 à 07’39’’ : Walls assisté de Campbell et Albert
1-2 à 16’14’’ : Power assisté de Kolodziejczyk
2-2 à 21’21’’ : Power
3-2 à 28’45’’ : Power assisté de Richter et Bernard
3-3 à 30’48’’ : Frecon assisté de Gibert et Briand
3-4 à 42’00’’ : Albert assisté de Tavzelj
4-4 à 50’01’’ : Power assisté de Kolodziejczyk
4-5 à 50’34’’ : Campbell
5-5 à 54’53’’ : Pain assisté de G. Avenel et J. Avenel
6-5 à 57’35’’ : Lagarde assisté de Bernard et Power (sup. num)

Brest

Attaquants :
Jonathan Avenel (C) – Erwan Pain (A) – Graham Avenel
Benjamin Lagarde – Bryan Kolodziejczyk – Benjamin Power
Alex Dulude – Jessyko Bernard – Karel Richter
Jakub Schwarz
 
Défenseurs :
Vadim Gyesbreghs – Aleksi Laine
Aurélien Gréverend (A) – Charlie Doyle
Gaëtan Cannizzo – Alan Dana

Gardien :
Sébastien Dubé-Rochon
 
Remplaçants : Guillaume Duquenne (G), Thibaut Chatellard, Oscar Chapron, Bastien Lardière.

Angers

Attaquants :
Jonathan Lessard – Maxime Lacroix (A) – Robin Gaborit (A)
Julien Albert (C) – Cody Campbell – Braden Walls
Mathieu Briand – Mathieu Frecon – Gauthier Gibert
Paul Bahain – Augustin Nalliod-Izacard – Hugo Casini

Défenseurs :
Gary Lévêque – Charles-Olivier Roussel
Mathieu Gagnon – Michael Busto
Kevin Igier – Andrej Tavzelj

Gardien :
Léo Bertein [sorti à 58’34 »]

Remplaçant : Mathieu Depanian (G). Absents : Yannick Riendeau, Brian Henderson. Absent : Alexis Neau.

Les commentaires sont fermés.

Phasellus Lorem ultricies venenatis, ut fringilla ut mattis massa dolor. luctus