Grenoble – Gap (Ligue Magnus, 21e journée)

45

Grenoble tient bon

La série continue pour les Brûleurs de Loups. A Amiens, ils sont allés décrocher en prolongations une septième victoire consécutive en Saxo Print Ligue Magnus (huitième en comptant les seizièmes de finale de coupe de France contre Dijon). Grenoble n’a plus connu la défaite depuis le 21 octobre à Bordeaux et poursuit son inexorable remontée au classement. Désormais cinquièmes, les Isérois ont en ligne de mire la quatrième place occupée par…Gap qui se présente à Pôle Sud ce soir. Cinq points séparent les deux équipes au classement avant cette rencontre.

2016 11 20 Grenoble Gap5Grenoble peut compter sur son nouveau joker, David Rodman, qualifié et déjà buteur vendredi à Amiens. Edo Terglav peut donc disposer d’un effectif grenoblois au complet ce soir. Du côté de Gap qui reste sur une victoire compliquée face à Nice vendredi (3-2 après prol.), Ryan Bullock et Loïc Chapelier sont absents. A noter que de nombreux joueurs ont échangé le maillot des deux équipes à l’intersaison : Teddy Trabichet, Sébastien Rohat, Camilo Miettinen et Boštjan Goličič sont passés de Gap à Grenoble cette saison alors que Dave Labrecque a fait le chemin inverse.

Comme à leur habitude, ce sont les Rapaces qui attaquent le plus fort cette rencontre. Dès les premières minutes, Horák, préféré cette fois à Bonvalot, réalise d’entrée un gros arrêt sur une reprise du revers à bout portant de Thillet. Gap met une grosse pression dans la zone grenobloise mais sur une contre-attaque, David Rodman récupère un palet lancé en fond de glace par Baazzi puis centre en retrait plein axe pour Kyle Hardy lequel feinte le tir et ajuste Fouquerel au ras du poteau (1-0, 05’23 »). Les Rapaces sont sonnés par cette ouverture du score et se relâchent complètement : sur une contre-attaque, Abramov entre en zone offensive, croise avec Miettinen dont le tir surprend Fouquerel (2-0, 05’59 »). Avec ces deux buts en moins d’une minute, Grenoble a déjà pris une avance significative au score.

Luciano Basile demande un temps mort mais ce départ canon galvanise les locaux : Fouquerel est obligé de s’employer pour repousser les assauts de Grenoblois euphoriques et doit même compter sur son poteau pour éviter un naufrage gapençais. Les affaires gapençaises se compliquent lorsque Ross retient Miettinen et part en prison. En supériorité numérique, Baazzi trouve Miettinen devant le slot mais Fouquerel fait cette fois l’arrêt. Baazzi tente sa chance à son tour, sans réussite. L’élan grenoblois est coupé par une blessure de Dave Labrecque qui interrompt la rencontre pendant quelques secondes. Le centre québécois sort difficilement de la glace mais reprendra le jeu. Les Rapaces s’installent dans la zone grenobloise et une reprise de Faure passe de peu à côté. La pression gapençaise est récompensée par une pénalité de Hardy. Le powerplay gapençais s’installe en zone offensive et Horák multiplie les arrêts, notamment sur des lancers lointains de Craige et McEachen. Le box play grenoblois se montre efficace et parvient à tuer la pénalité. Les premières tensions apparaissent devant la cage gapençaise alors que Goličič tente un dernier tir bien détourné par Fouquerel de la jambière juste avant la sirène.

2016 11 20 Grenoble Gap1Avec deux buts d’avance au tableau d’affichage, les Brûleurs de Loups tentent de faire le trou dès le début de la deuxième période. Et ils pensent y parvenir sur une déviation victorieuse de Texier dès la première minute de jeu mais le but est refusé pour une crosse trop haute. Dans la foulée, Baazzi se fait sanctionner pour une obstruction et Gap se retrouve en supériorité numérique. Grenoble souffre à quatre contre cinq : Horák repousse un lancer de Labrecque avant que Favarin ne réalise une intervention pleine de sang-froid devant le slot pour donner de l’air à la défense grenobloise qui parvient à se dégager. Les Brûleurs de Loups tuent la pénalité mais craquent quelques secondes plus tard à cinq contre cinq : Maurin Bouvet déborde sur l’aile gauche et son tir croisé surprend Lukáš Horák (2-1, 24’04 »). Même si Grenoble aurait pu marquer sur une énorme occasion de Boštjan Goličič, tout seul en excellente position devant la cage gapençaise, les minutes qui suivent sont à l’avantage des Gapençais, comme revigorés par leur réduction du score.

2016 11 20 Grenoble Gap4Grenoble se replie dans sa zone défensive comme en infériorité numérique : le palet ne sort pas et les Brûleurs de Loups sont contraints de subir, ne parvenant que rarement à passer la ligne rouge pour lancer quelques contre-attaques qui ne vont pas au bout. Sous pression, les locaux se font pénaliser avec Baazzi de nouveau en prison. La nervosité est palpable sur la glace pendant le power-play gapençais. King et Hardy s’échangent quelques amabilités et rejoignent à leur tour la prison. Grenoble parvient à tuer tant bien que mal la pénalité de Baazzi avant de bénéficier d’un bol d’oxygène lorsque Ross perd son self contrôle en arrachant le casque de Texier. Sur le power-play, les Brûleurs de Loups auraient pu réaliser un hold-up avec un tir sur le poteau de Chouinard. Le deuxième tiers se termine dans une tension extrême avec une bagarre déclenchée entre Trabichet et Isackson, à laquelle Baylacq et Bisaillon viennent se mêler ce qui provoque une grosse échauffourée.

2016 11 20 Grenoble Gap6Rien n’est joué au début de la troisième période. Goličič lance les hostilités mais ne parvient pas à faire la différence. A quatre contre quatre, l’avantage est aux Gapençais avec notamment un double arrêt de Horák devant Da Costa. Goličič encore lui, manque le coche à bout portant face à Fouquerel. Le prochain but revêt une importance capitale à cet instant de la rencontre. Chouinard, moins en réussite que lors des matchs précédents, voit son tir repoussé par Fouquerel. Arnaud joue son rôle préféré d’agitateur en provoquant Pierre Crinon mais Baylacq se montre trop impulsif avec Serer dans l’échauffourée qui suit et les deux équipes se retrouvent de nouveau à quatre contre quatre. Une déviation de Labrecque fait passer le frisson dans Pôle Sud alors que Grenoble est de nouveau sous pression. Gap semble obtenir enfin une belle opportunité sur une pénalité de Goličič mais le box play grenoblois fait du bon travail et obtient même une pénalité de King pour écourter l’infériorité numérique. Goličič tente encore face à son ancienne équipe mais toujours sans réussite.

2016 11 20 Grenoble Gap7Rodman cède bêtement à la provocation de Ross et rejoint à son tour la prison. Deuxième power-play gapençais dans ce tiers pour aller chercher l’égalisation. La pression est énorme sur Horák qui tient bon malgré les multiples tentatives gapençaises. Isackson butte sur le portier tchèque. Au plus fort de la domination gapençaise, Kuralt parvient à se procurer une belle opportunité sur un tir sans contrôle. Mais c’est Anthony Rech qui a la meilleure chance de marquer dans ce tiers en voyant le cadre de dérober sur une contre-attaque qui semblait décisive. Incapables de marquer, les visiteurs voient défiler les minutes en leur défaveur. Grenoble essaie de profiter des espaces à l’image d’Abramov mais ce dernier ne cadre pas son tir. Parfois les Brûleurs de Loups se découvrent dangereusement pour jouer les contres à fond ce qui n’est pas loin de leur coûter cher sur un turnover joué rapidement par Labrecque. Encore une fois, Horák, impeccable, permet à son équipe de rester devant au tableau d’affichage. Basile n’a plus d’autre choix que de sortir son gardien pour tenter l’égalisation. Mais l’expérience tourne court et Miettinen marque en cage vide, mettant fin au suspense (3-1, 59’06 »).

2016 11 20 Grenoble Gap2Les Brûleurs de Loups ont beaucoup souffert dans cette rencontre malgré une avance très rapide de 2-0 au tableau d’affichage. Mis constamment sous pression par une très bonne équipe de Gap à qui il n’a manqué que l’efficacité, les Grenoblois ont montré qu’ils savaient aussi défendre et faire le dos rond pour tenir un score jusqu’à au bout. Ils le doivent à leur gardien Lukáš Horák, décisif dans les moments clés, mais aussi à des attaquants excellents dans le jeu défensif (Rohat, Baylacq, Tartari, Arnaud) qui ont grandement aidé leurs défenseurs ce soir. Après avoir passé ce gros test, Grenoble enchaîne avec une huitième victoire en SaxoPrint Ligue Magnus. Place maintenant à la coupe de France avec un déplacement délicat mardi chez les Pionniers de Chamonix-Morzine.

Gap n’a pas démérité dans cette rencontre et aurait pu accrocher au moins la prolongation sans un manque flagrant de réalisme devant la cage. Avec Bernier un peu en dedans et Labrecque touché en début de rencontre, les Rapaces ont péché dans la finition face à un bon gardien. Leur début de match raté après quelques minutes pourtant prometteuses leur coûte cher au final et les oblige à repartir bredouilles dans les Hautes Alpes. Il leur faudra défendre leur quatrième place désormais convoitée par les Brûleurs de Loups.

Désignés meilleurs joueurs du match : Kyle Hardy (Grenoble) et Maurin Bouvet (Gap)

(Photos Philippe Crouzet : http://www.ipernity.com/doc/182273/album/872520)

 

Commentaires d’après-match :

Edo Terglav (entraîneur de Grenoble) : « On s’attendait à un gros match de Gap, ils jouent avec beaucoup d’intensité, de façon agressive, ils mettent beaucoup de palets à la cage. On s’est dit qu’il faut jouer vraiment bien les cinq joueurs sur la glace, protéger notre gardien, on a bloqué 14 tirs, je trouve qu’on était bien en place, on a été disciplinés de ce côté-là. Après il nous manquait un peu d’énergie en deuxième période. Mais on a montré beaucoup de caractère dans les moments clés, on ne s’est pas laissé embarquer dans leur jeu de provocation, on a été intelligents, et c’est une autre victoire de caractère de cette équipe. On sait qu’on a des qualités offensives mais aujourd’hui on gagne sur nos qualités défensives avec l’unité sur la glace et nos gardiens. Je suis fier de cette équipe. »

2016 11 20 Grenoble Gap8Luciano Basile (entraîneur de Gap) : « C’est un match qui reflète notre saison jusqu’à maintenant, j’ai trouvé qu’on était l’équipe qui était la mieux en place les premières cinq minutes du match mais on prend un but et on prend tout de suite le deuxième… c’est quand même nous qui faisons les premières cinq minutes du match, le deuxième tiers on est au-dessus, mais dominer c’est pas gagner pour nous parce que sur les trois matchs avant de venir ici, on avait totalisé sur 3 matchs 134 tirs contre 36, on marque 9 buts et on en encaisse 8 donc c’est un peu ce qui se passe avec nous depuis un bon bout de temps maintenant. On ne capitalise pas sur nos moments forts. Dans la situation actuelle où on a du mal à marquer des buts, ça serait bien que notre power-play nous donne un petit coup de main mais ce n’est pas que le power-play… depuis quatre matchs, on a une moyenne d’un but marqué tous les 15 tirs. On a une difficulté avec ça, après Grenoble ce n’est pas une équipe à notre portée… Aujourd’hui, il y a 4 grosses équipes dans le championnat et on n’en fait pas partie… sur les 21 points en jeu contre Grenoble, Rouen, Lyon et Bordeaux, on n’en prend que 4. On est à notre place, on fait avec ce qu’on a. On a beaucoup de qualités, j’ai un groupe qui est solidaire, qui travaille très fort, je trouve qu’on joue bien sans le palet, après j’ai beaucoup de joueurs qui aujourd’hui ne sont pas des buteurs avec beaucoup de technique ou de qualité offensive et quand des Bernier ou Labrecque sont en manque de réussite depuis 6-7 matchs, derrière il n’y a pas cette profondeur qu’il y a à Grenoble… Miettinen chez nous c’était un joueur de première ligne, ici il joue sur la 3, ça veut dire qu’il y a de la profondeur offensive. »

Sébastien Rohat (attaquant de Grenoble) : « On sait contre Gap, c’est toujours des matchs à haute intensité, le style de jeu que le coach leur fait jouer en face, je l’ai joué pendant dix ans, donc on s’avait à quoi s’attendre. Ce sont des équipes qui travaillent fort, qui mettent beaucoup d’intensité, qui jouent vertical, toujours vers le haut…. On savait que ça allait être un match difficile du début jusqu’à la fin, on a fait une très bonne entame de match, un très bon premier tiers, on a su prendre le jeu à notre compte. Et après, on a un mal un peu récurrent au deuxième tiers, on a toujours les occasions pour tuer le match et à chaque fois, on remet les équipes en confiance et c’était encore le cas ce soir. On a commencé à jouer différemment, on s’est compliqué la vie, c’est eux qui ont pris le match à leur compte. Au troisième tiers, on a su se remobiliser défensivement, on a été un peu plus discipliné malgré une ou deux mauvaises pénalités, on a su sortir les palets, jouer défensif, rien concéder et ce qui nous a permis de garder le score et prendre les trois points ce soir. »

 

Grenoble – Gap 3-1 (2-0, 0-1, 1-0).

Dimanche 20 novembre 2016 à 15h à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 3500 spectateurs.
Arbitrage de Alexandre Hauchart assisté de Gwilherm Margry et Gabriel Pointel
Pénalités : Grenoble 16′ (2’, 8’, 6’), Gap 12′ (2’, 6’, 4’)
Tirs cadrés : Grenoble 26 (13, 6, 7), Gap 35 (11, 12, 12)

Évolution du score :

1-0 à 05’23 » : Hardy assisté de Rodman et Baazzi
2-0 à 05’59 » : Miettinen assisté de Abramov et Bisaillon
2-1 à 24’04 » : Bouvet assisté de Serer et Ross
3-1 à 59’06 » : Miettinen assisté de Baylacq et Bisaillon (cage vide)

 

Grenoble

Attaquants :

Eric Chouinard (C) – Sébastien Gauthier – Boštjan Goličič (2’)
David Rodman (2’) – Alexandre Texier – Anže Kuralt
Norbert Abramov – Christophe Tartari (A) – Camilo Miettinen
Julien Baylacq (2’) – Sébastien Rohat – Mathias Arnaud

Défenseurs :

Kyle Hardy (4’) – Sébastien Bisaillon
Nicolas Favarin – Aziz Baazzi (4’)
Teddy Trabichet (A) (2’) – Stéphane Gervais
Quentin Scolari

Gardien :

Lukáš Horák

Remplaçant : Antoine Bonvalot (G). Absent : Rhett Bly (ligaments du genou)

Gap

Attaquants :

Kevin King (A) (4’) – Sean Ringrose – Anthony Rech
Dimitri Thillet – Dave Labrecque – Marc-André Bernier (C)
Marius Serer – Maurin Bouvet – Cédric Di Dio Balsamo
Kévin Da Costa (A) – Kyle Essery – Christian Isackson (2’)

Défenseurs :

Maxwell Ross (4’) – Jesse Craige
Pierre Crinon (2’) – Patrick McEachen
Raphaël Faure – Thomas Carr

Gardien :

Clément Fouquerel (sorti de à 58’50 » à 59’06 »)

Remplaçants : Aurélien Bertrand (G), Benoît Valier. Absents: Ryan Bullock, Loïc Chapelier.

Les commentaires sont fermés.

velit, Phasellus suscipit ut accumsan ipsum at