Dunkerque – La Roche (Division 1, 22e journée)

29

En 2015-2016, le Hogly connaissait une première année timide en Division 1, parvenant à assurer le maintien en toute fin d’exercice. Depuis septembre, il a appris à sortir les griffes, à Arago comme à l’extérieur, au point de se rapprocher de la quatrième place, détenue par sa dernière victime en date, Tours. Le déplacement sur les bords de la mer du Nord, chez une formation dunkerquoise en difficulté et avec laquelle elle semble avoir inversé les rôles, peut même rapprocher la troupe de Juraj Ocelka du podium.

Les quatre premières minutes sont sans lancers ni frayeurs, hormis un joli plongeon du gardien Peksa aux devants d’un autre Marek, Mikusovic à l’affût d’un palet récupéré par Budínský. Le Hogly se retrouve ensuite en supériorité à la faveur d’une faute loin de ses buts de Dalidovich. L’occasion pour le gardien Pierrick Boudot de briller, stoppant d’abord l’essai du meilleur pointeur Josh Ranalli malgré la présence massive du capitaine Cyril Selin dans les parages. Soutenu par son frère et ancien de la maison yonnaise David, venu en voisin de Valenciennes, ce dernier, idéalement servi par l’actif Canadien, voit ensuite Boudot sauver les meubles en catastrophe. La doublure de Marc-André Martel réalise une nouvelle intervention spectaculaire aux devants de Linet, seul face au but sur un tir de Barreteau.

Les Corsaires peuvent souffler au retour à cinq et tentent de prendre le contrôle des opérations par un Loïc Destoop entreprenant, cependant contré par Bohus Farkasovsky, échappé sur la droite pour venir loger le palet dans la lucarne (0-1 à 07’49″). Lancé par Magne, Jakub Linet se joue de Janik pour buter sur Boudot, à la rescousse d’une formation en grande difficulté dans la relance et au jeu de passes peu sécurisant. Appliqués et plutôt actifs dans le pressing, les joueurs de Juraj Ocelka n’ont pas de peine à contenir toute velléité nordiste. Le premier lancer dangereux, venu de Jonathan Lafrance, n’intervient qu’à la mi-tiers.

Quand Andrew Donald renverse Antoine Houque dans le coin, le danger se précise enfin par la paire Mikusovic –  Budínský, avant de tourner à la pression car Barreteau attrape le cou de Dalidovich. Francis Ballet allume alors la mèche, Peksa repousse sur sa gauche, où Dubé reprend sans contrôle (1-1 à 14’05″). La Roche doit encore effacer une infériorité d’une quarantaine de secondes… le temps pour Denis Dalidovich de trouver deux fois le poteau sur son passage ! La première sur un tir dévié de justesse par Marek Peksa, qui préserve une égalité fragile, que Jakub Linet, au retour au complet se fait un soin de briser en pivotant à mi-distance (1-2 à 16’09″).

Une obstruction de Brachet expose encore les Maritimes au retour des vestiaires, car Josh Ranalli arme un lancer détourné par Boudot au-dessus de son épaule, l’Auvergnat perdant un instant la rondelle du regard avant d’effectuer une bonne intervention de la botte devant Piatak. Hormis les efforts de leur maestro nord-américain, les Vendéens tardent cependant à asseoir leur supériorité. Leur défense, privée de Justin Vienneau, suspendu après une altercation avec le Tourangeau Giorgi, montre plusieurs signes de faiblesse. Barreteau puis Magne trébuchent, enfin Laporte est contré sur le jeu de puissance par  Vit Budínský, parti feinter Peksa avec sang-froid (2-2 à 27’29″).

Mais ils font une nouvelle fois preuve de caractère pour réagir rapidement, car dans la minute suivante Jakub Linet suit bien la montée de Gaétan Magne pour croiser son essai de la gauche (2-3 à 28’32″). Un coup de coude de Ballet sur Farkasovsky en entrée de zone place les visiteurs en avantage pour la troisième fois de la période. Boudot fait l’arrêt face à Klejna et tend la botte pour empêcher Farkasovsky de scorer, un surnombre rééquilibrant les forces. L’arrière-garde du Hogly se fait surprendre à une minute du deuxième coup de sirène sur un centre de Vit Budínský, extirpé du coin pour alerter Mikusovic, oublié au deuxième poteau (3-3 à 38’59″). Une égalisation cette fois non suivie d’électrochoc pour La Roche. C’est même Joé Dubé, d’une salve en puissance de l’aile gauche, qui trouve une troisième fois du métal sur sa route.

Les hommes d’Antoine Richer sont les premiers en action à l’abord du dernier vingt, par leurs joueurs formés au club. François Moretti allume la mèche, Rémi Houque provoque la faute. Très en vue, Denis Dalidovich travaille aux abords de la cage pour isoler Destoop, déjoué par un Marek Pieksa aussi vigilant que mobile, en témoigne sa botte rapidement opposée à Rémi Houque, à l’affût du tir de Laking. Le frère du néo-défenseur Antoine subit une deuxième faute, œuvre de Barreteau. Adam Young parvient à transpercer la mitaine du gardien tchèque, mais le palet file à droite du but. Puis Marek Mikusovic lance en force… sur son partenaire Houque, avant de subir un retour salvateur au moment de défier le spectaculaire portier avec qui le grand centre slovaque échange des mots avec le sourire.

À l’abord des dix dernières minutes, La Roche accélère : sur une contre-attaque Jakub Linet se retrouve seul, prend son temps d’ajuster Boudot, mais lance trop à gauche. Parfaitement alerté par Selin, Josh Ranalli bute à son tour sur le gardien nordiste, convaincant derrière une défense prise d’assaut par Piatak, dont l’accélération est à l’origine d’une faute de Brachet. On retrouve Josh Ranalli à la manœuvre ; habile, le numéro 74 sert Klejna au second poteau, pour un double arrêt du dernier rempart corsaire, sur qui Cyril Selin se casse aussi les dents. Une obstruction de Brendan Martial offre une nouvelle chance aux blancs, qui doivent cependant attendre près de deux minutes pour lancer, par Jakub Linet.

Brendan Martial se rachète aux dépens de Magne, hésitant à la ligne bleue. L’ancien Parisien accélère sur la gauche et centre pour Rémi Houque, privé de l’offrande par le plongeon d’un défenseur, mais le palet revient sur Martial, qui le confie à son partenaire (4-3 à 56’40″). Encore marqué par son erreur, Gaétan Magne oublie un palet à quelques encablures de sa cage, vite prise d’assaut par  Budínský, mis sur orbite par son habituelle rampe de lancement. Peksa s’interpose, sans pour autant geler la rondelle. Marek Mikusovic en profite pour forcer la décision au cœur d’une défense contrariée (5-3 à 57’44″).

Sortie ratée pour le Hogly, pourtant épargné en début de match. Puni pour ne pas avoir su préserver plusieurs avantages à la marque, La Roche termine la soirée dans la frustration, Cyril Selin étant invité à regagner prématurément le vestiaire à la suite d’une explication musclée avec Denis Dalidovich. Le Biélorusse, qui s’est fait justice lui-même en renversant le capitaine adverse coupable d’un geste « limite » à son encontre, a pour sa part reçu une ovation d’un public finalement enthousiaste en cette période carnavalesque, invitant au passage ses favoris et le président à une mêlée joyeuse sur le bord du glaçon.

 
 
Dunkerque – La Roche 5-3 (1-2, 2-1, 2-0).
Samedi 4 février 2017 à 18h30 à la patinoire Michel Raffoux. 464 spectateurs.
Pénalités : Dunkerque 37′ (4’, 4′, 4’+5’+20′), La Roche 37′ (4′, 2′, 6’+5’+20′).
Tirs : Dunkerque 46 (15, 21, 10), La Roche 33 (10, 15, 8).
 
Évolution du score :
0-1 à 07’49″ : Piatak
1-1 à 14’05″ : Dubé assisté de Ballet et Destoop (double sup. num.)
1-2 à 16’09″ : Linet assisté de Machacek et Klejna
2-2 à 27’29″ : Budínský (inf. num.)
2-3 à 28’32″ : Linet assisté de Magne et Piatak
3-3 à 38’59″ : Mikusovic assisté de Budínský et Young
4-3 à 56’40″ : R. Houque assisté de Martial
5-3 à 57’44″ : Mikusovic assisté de Budínský
 
 
Dunkerque
 
Attaquants :
Brendan Martial- Loïc Destoop – Antoine Houque
François Moretti [Laking au 3e tiers-temps] – Marek Mikusovic (A) – Vit Budínský
Denis Dalidovich – Joé Dubé – Maxime Brachet
Younes Baazzi – Will Laking – Victor Théry
 
Défenseurs :
Jonathan Lafrance (A) – Antoine Houque
Adam Young – Francis Ballet (C)
Jakub Barton – Ondrej Janik
Matteo Toneatto
 
Gardien :
Pierrick Boudot
 
Remplaçant : Marc-André Martel (G).
Absents : Clément Thomas (blessé, saison terminée), Benjamin Bataille (arrêt),.
 
La Roche
 
Attaquants :
Bohus Farkasovsky – Erick Piatak – Josh Ranalli
Jakub Linet – Michal Klejna – Petr Machacek
Andrew Donald – Cyril Selin (C) – Antoine Mony
Valentin Jacques – Quentin Durand – Mathias Lalanne
 
Défenseurs :
Marek Bais – Hugo Laporte
Gaétan Magne – Benoît Barreteau
Louis Boucherit
 
Gardien :
Marek Peksa.
 
Remplaçants : Quentin Dubois (G), Victorien Jambert.
Absents : Justin Vienneau (suspendu), Robin Maly.

Les commentaires sont fermés.

facilisis elementum accumsan Praesent Lorem efficitur. Sed pulvinar dapibus justo