Conférence de presse de la FFHG sur le Mondial 2017

56

La Fédération Française de Hockey sur Glace (FFHG) aborde ses « troisièmes travaux d’Hercule » de la saison, comme les décrit Luc Tardif, après l’emménagement dans le nouveau siège fédéral et la réforme de la Ligue Magnus : l’organisation des championnats du monde à Paris et Cologne. Principaux extraits de la conférence de presse de ce jour.

Franz Reindl (président du comité d’organisation et de la fédération allemande) : « Par rapport à 2010, nous sommes en avance au même point. C’est un challenge d’organiser à deux pays avec deux cultures, deux attitudes, mais c’est un plaisir de travailler avec nos collègues français. Avoir Paris avec nous accroît l’intérêt pour l’évènement, y compris pour la fédération internationale. C’est très positif. »

Luc Tardif (président de la FFHG) : « Organiser le plus grand évènement annuel de sports d’hiver est un défi pour notre jeune fédération. Le budget de la partie française du Mondial (11,5 millions d’euros sur un total de 25 millions) est le double du budget de la FFHG qui est de 5,5 millions d’euros. Le hockey sur glace fait du bon travail dans les régions, mais c’est par des évènements d’envergure qu’on interpelle les pouvoirs publics et les médias sportifs. C’est paradoxal, mais on est plus reconnu dans le hockey international qu’on peut l’être en France. Et puis, ce Mondial peut montrer aux jeunes pousses ce qu’est le haut niveau et leur mettre dans la tête certains rêves. »

Eric Ropert (secrétaire général de la FFHG) : « La billetterie au match a ouvert ce matin à 11h et suscite déjà un regain d’intérêt. Les fans français et étrangers de hockey aiment bien choisir leur match. On a aussi des prix d’entrée à 9 euros, imbattables pour un spectacle vivant à Paris dans une enceinte comme l’AccorHotels Arena de Bercy. Pour les packs groupés, qui représentent 40% des places, on est à peu près où on voulait être, à 1% près. Ce sont les journées du France-Canada et du France-Finlande qui se sont le mieux vendues. Un autre défi commence avec les 60% de places à l’unité. Un train Thalys aux couleurs du Mondial circulera entre Paris et Cologne à partir du 16 mars. On a également un partenariat avec Lyria pour faire venir les supporters suisses. »

Les commentaires sont fermés.

libero adipiscing sit Sed et, ut libero vulputate, venenatis, Aliquam