Växjö Lakers – JYP Jyväskylä (CHL, finale)

237

La quatrième édition de la Champions Hockey League connaissait son verdict final ce mardi soir entre les Lakers de Växjö et le JYP Jyväskylä. Les Lakers allaient-ils prolonger la domination du hockey suédois sur la scène européenne ?

lakerslogo2012Luleå, puis Frölunda à deux reprises, la Suède s’est emparée des trois premières coupes de CHL. Et le prétendant 2018 a bien des atouts, en témoigne sa large domination dans le championnat suédois. Favori, Växjö peut compter sur son public venu en nombre, qui déploie dans la Vida Arena une vraie ambiance de finale. En quatre ans, c’est probablement la finale CHL la plus électrique.

Du monde dans l’enceinte, mais également derrière les écrans puisque cette finale est retransmise outre-Atlantique grâce aux réseaux NHL et TSN. La CHL, qui a encore connu des disparités en terme d’affluence, marque des points au niveau de sa couverture.

Évidemment, Växjö part favori, JYP, actuellement quatrième de Liiga, n’est qu’outsider pour ce duel. Les Lakers alignent logiquement devant leur but Viktor Fasth, qui prendra le chemin de PyeongChang et des Jeux olympiques après cette rencontre. Jussi Olkinuora se charge de garder la forteresse finlandaise.

C’est une vraie finale dans les tribunes, c’en est une aussi sur la glace avec beaucoup d’intensité, en témoigne cette première grosse charge de Noah Walch le long de la balustrade. Et rapidement les occasions apparaissent. Fasth doit s’étendre sur un centre dangereux de Tuppurainen, et Olkinuora s’interpose devant une frappe de Rahimi.

Si Jyväskylä fait jeu égal durant les dix premières minutes, Växjö écrase sa domination par la suite avec davantage de positions de tirs à mesure que le premier tiers s’égraine. Mais Olkinuora veille, face à Brodecki et Fröberg notamment, le portier suomi permet à JYP de tuer sa première pénalité.

Växjö maintient cette domination en début de seconde période. Un débordement de Fröberg oblige Olkinuora à se coucher, et Pesonen se montre dangereux devant l’enclave. Les Finlandais sont malmenés et les choses ne s’arrangent pas lorsque, tour à tour, Jokinen et Kolehmainen sont pénalisés, condamnant leur équipe à une double infériorité numérique. À 5 contre 3, Växjö tente de combiner, Shinnimin et Rosén y parviennent mais le défenseur Kalteva gêne suffisamment la tentative suédoise. JYP est solide et parvient à se sortir de cette difficulté. On est peut-être déjà au tournant du match.

C’est ensuite au tour de Jyväskylä d’obtenir des jeux de puissance. Si le premier ne donne rien, la faute à une parade spectaculaire de Fasth, le second fait mouche. Joonas Nättinen s’infiltre rapidement en zone offensive et frappe, le puck passe sous le bras de Fasth, qui pourtant ne semblait pas avoir un arrêt difficile à négocier (0-1, 34’32 »). Dominé, JYP termine en tête après deux tiers parcourus du chemin.

À l’entame du dernier tiers, le public est toujours aussi bruyant, mais pas de quoi perturber des Finlandais toujours appliqués. Et Puustinen est même, à deux reprises dont un 2 contre 1, proche de doubler la mise. L’attaquant de 29 ans peut s’en mordre les doigts. Car derrière, Växjö égalise. Du moins, c’est ce que pense le public de Växjö. Eric Martinsson frappe, son collègue Martin Lundberg cache la vue devant l’enclave mais tombe sur Olkinuora. Il y a contact, le but est refusé mais le gardien finlandais semblait très avancé, et Lundberg en dehors du demi-cercle. Les chants du Småland font place aux sifflets.

Växjö doit se démener mais perd bêtement du temps à cause d’une pénalité pour surnombre après un changement de lignes approximatif. À 1’26 » de la fin, Yonkman retient Kiiskinen le long de la bande, dernier jeu de puissance pour Växjö, dernières chances. Rosén et Calof sont tout proches de l’égalisation mais Janne Kolehmainen envoie le puck de sa zone vers la cage vide (0-2, 59’40 »).

À l’issue d’une finale passionnante, le JYP Jyväskylä, ancien club de Yohann Auvitu, est sacré champion d’Europe. Opportunistes, sérieux et bien aidés par un Olkinuora des grands jours (38 arrêts au total), les visiteurs mettent fin à l’hégémonie suédoise en Champions Hockey League. De quoi ravir le peuple finlandais.

(voir la page complète de la compétition)

Commentaires d’après-match

Joonas Nättinen (attaquant de JYP) : « C’est clairement l’un des buts les plus importants de ma carrière, c’est formidable. Le rythme du match était très soutenu, mais tout cela n’était pas insurmontable. Växjö s’est créé beaucoup d’occasions mais Olkinuora est resté solide. Cela nous apporte beaucoup de confiance pour les échéances du printemps. »

 

Växjö Lakers – JYP Jyväskylä 0-2 (0-0, 0-1, 0-1)
Mardi 6 février 2018 à 18h45 à la Vida Arena de Växjö. 5750 spectateurs.
Arbitrage de Marc Lemelin et Daniel Piechaczek assistés de Lukas Kohlmüller et Elias Seewald.
Pénalités : Växjö 6′, JYP 8′.
Tirs : Växjö 38, JYP 21.

Évolution du score :
0-1 à 34’32 » : Nättinen assisté de Kalteva (sup. num.)
0-2 à 59’40 » : Kohlemainen

Växjö Lakers (2′ pour surnombre)

Attaquants :
Tuomas Kiiskinen (-1) – Robert Rosén (-1) – Andrew Calof (-1, 4′)
Janne Pesonen – Brendan Shinnimin (-1)  – Elias Pettersson (-1)
Liam Reddox (C) – Linus Fröberg – Pontus Netterberg
Martin Lundberg – Erik Josefsson – Adam Brodecki
Jonas Røndbjerg

Défenseurs :
Eric Martinsson – Arvid Lundberg
Joel Persson (-1) – Daniel Rahimi
Linus Högberg – Noah Welch (2′)
Oliver Bohm

Gardien :
Viktor Fasth [sorti à 59’20 »]

Remplaçant : Victor Andrén (G).

JYP Jyväskylä

Attaquants :
Joonas Nättinen – Jarkko Immonen (2′) – Jani Tuppurainen
Robert Rooba – Juha-Pekka Hytönen (C, +1) – Ossi Louhivaara
Juuso Puustinen – Antti Suomela – Jerry Turkulainen
Janne Kolehmainen (+1, 2′) – Anton Stråka – Henri Kanninen

Défenseurs :
Mikko Kalteva (+1) – Juuso Vainio
Mikko Kuukka (+1) – Mikko Mäenpää (2′)
Ossi Ikonen – Jaakko Jokinen
Anttoni Honka – Nolan Yonkman (2′)

Gardien :
Jussi Olkinuora

Remplaçant : Eetu Laurikainen (G).

Les commentaires sont fermés.

Nullam ante. Aliquam fringilla justo mattis luctus nunc odio ut