Retour sur la première ronde des playoffs NHL

265

CONFÉRENCE EST 

Division Atlantique

Tampa Bay (1) c. New Jersey (WC2)

Pas de surprise dans cet affrontement. Même s’ils ont donné du fil à retordre pendant la saison régulière, les Devils n’ont pas été en mesure de faire trembler Tampa. La situation devant le filet du New Jersey ne leur a pas donné la chance de performer à chaque match. Keith Kinkaid a fait face à beaucoup de lancers de qualité et a accompli un travail décent. Malheureusement, en séries, le gardien tient un rôle déterminant dans la victoire ou la défaite. Cory Schneider a récupérer son rôle de partant mais sa saison en montagnes russes (due en partie aux blessures, et peut être la fatigue) a semblé lui peser sur les épaules. Il ne faut pas négliger le fait que le Lightning est équipé pour gagner la Coupe. C’est tout de même très prometteur pour les jeunes Devils. Taylor Hall a produit plus d’un point par match et ce à sa première apparition en séries à vie.

Boston (2) c. Toronto (3)

Au bout du suspense, les Bruins éliminent Toronto. C’est le duel le plus indécis du premier tour. Des équipes assez similaires dans leur ossatures respectives. L’expérience était clairement du côté de Boston. Les Maple Leafs ont encore du travail à faire s’ils veulent se rendre au prochain niveau. Le talent est là, c’est un bon début. Andersen est la raison pour laquelle ils ont tenu aussi longtemps. Comme durant le calendrier régulier, il a été bombardé de lancers et a réalisé des arrêts à couper le souffle. Kapanen a également montrer de belles choses pour son jeune âge. Du côté opposé, l’équipe paraissait mieux armée. Tuukka Rask n’a pas été exceptionnel, mais il a su répondre présent au bon moment. Un peu plus de profondeur offensive, mais c’est surtout la différence entre les défensives qui leur a permis de passer au tour suivant. Efficacité et apport à l’attaque. Toronto va devoir prendre de grosses décisions cet été. Plusieurs joueurs importants pourraient partir comme agents libres. Il faudra également voir ce qu’ils feront avec leur ligne bleue. Pour Boston, la tâche qui les attend est plutôt corsée.

Division Métropolitaine

Washington (1) c. Columbus (WC1)

Une série assez serrée sur le papier et tout autant en réalité. Barry Trotz a pris une décision forte pour amorcer la série : Phillipp Gubauer sera le partant ! Pas surprenant aux vues des ses performances de fin de saison comparées à celles de Braden Holtby. Le retour de manivelle et les deux défaites en autant de matchs ont poussé l’entraineur à faire confiance à son vrai numéro un. Il a tout simplement maintenu un taux d »efficacité de 93,2%. Ajoutez y la production offensive des gros canons, et vous avez la recette gagnante pour le premier tour. Alex Ovechkin compte déjà 8 points après 6 parties. Du côté des Blue Jackets, l’indiscipline et leur incapacité à empêcher les Capitals d’en profiter leur a fait très mal. Trop mal. 27 chances offertes et 9 converties en buts. Pas de miracle dans ces cas-là. Bobrovsky a été laissé à lui même trop souvent. Mais c’est une bonne année d’apprentissage pour ce jeune groupe. Panarin s’est certainement senti un peu esseulé par moment. Washington doit maintenant passer au travers des Pens.

Pittsburgh (2) c. Philadelphie (3)

Une chose est sûre, les Pingouins sont en mode séries. Les Flyers ont donné une bonne opposition pour une mise en jambes. Encore et toujours, la situation des gardiens de ces derniers est problématique. Malgré l’acquisition de Mrazek, et en plus d’avoir Elliott et Neuvirth en santé, cela n’a pas été assez pour stopper Crosby et Cie. La défensive a paru débordée à de nombreuses reprises. À noter la performance héroïque de Sean Couturier qui a joué avec un ligament du genou en moins, le tout en finissant meilleur pointeur de sa formation. Du côté adverse, la série a laissé des traces. Malkin et Hagelin ne joueront pas le premier match face à Ovechkin et sa bande. Ils ont quand même réussi à marquer 8 buts sans le centre Russe. Jake Guentzel a inscrit 4 buts d’affilée pour permettre à son équipe de prendre les devants et ne plus être inquiétée.

Petite stat :  Fiche des Flyers c. Pittsburgh cette année

Allouent 5 buts ou plus : 0-8

Allouent moins de 5 buts : 2-0

 

CONFÉRENCE OUEST 

Division Centrale 

Nashville (1) c. Colorado (WC2)

Un duel avec un peu plus de rebondissements que prévu initialement. L’Avalanche, sans son premier gardien, a réussi a faire douter les Preds. En tout cas, jusqu’à la perte de Jonathan Bernier. Leur jeu rapide a donné des maux de tête à la défensive pourtant mobile de Nashville. Nathan MacKinnon en a mis plein la vue avec son explosivité et sa vitesse. Un autre groupe jeune, qui a appris de cette aventure. Plein de promesses pour le futur à Denver. Du côté des Prédateurs, Forsberg a été fumant avec quelques buts spectaculaires. Son équipe a entamé cette deuxième saison avec un train de sénateur. Comme une force tranquille, lentement mais sûrement, s’améliorant à chaque match, et ne laissant aucune chance quand l’occasion s’est présentée. Watson, Sissons et Forsberg sont les 3 meilleurs buteurs des Preds. Une preuve de plus que la profondeur est présente du côté de Smashville et si les blessures restent loin d’eux, ils vont être difficiles à battre. À suivre.

Winnipeg (2) c. Minnesota (3)

Les pertes de Suter et Parise auront eu raison des espoirs du Wild. Le défenseur joue la moitié d’une partie, soir après soir, et c’est très compliqué voire impossible de le remplacer. C’est son impact avec la rondelle qui leur a manqué le plus. Excellent en sortie de zone et avantage numérique, c’est le chef d’orchestre de cette formation. Pour Parise, la saison de galère s’est achevée avec une fracture au sternum. Après avoir manqué la moitié de la saison, et ayant subi une opération au dos, cette blessure symbolise une année à oublier. En perdant deux éléments clés le reste de l’équipe a fait de son mieux. Sauf qu’en face c’était les Jets. L’addition de Paul Stastny apporte une profondeur incroyable au centre, et trois voire quatre trios capables de contribuer offensivement. Sa domination dans le cercle des mises en jeu donne un avantage certain à son équipe. Les jeunes produisent également. Bonne surprise, Joe Morrow – qui remplace Tobias Enström – se débrouille plutôt bien. Un autre bon geste posé par le DG. À l’opposé, Chuck Fletcher vient de se voir montrer la porte par son propriétaire après 9 ans à la barre du Wild. Il n’a jamais été en mesure de concocter une équipe capable de se rendre loin en playoffs.

Divsion Pacifique

Las Vegas (1) c. (WC1) Los Angeles

Première série de leur histoire, et premier coup de balai pour les Golden Knights. La vitesse a prévalu sur la robustesse des Kings. Malgré une performance de haute volée tout au long du duel de la part de Jonathan Quick, Marc-André Fleury a eu le dessus. 97,7% de taux d’efficacité, 2 jeux blancs et une moyenne de buts alloués de 0,65 par match. Des chiffres de très bon augure pour Vegas. C’est probablement le Fleury le plus dominant de toute sa carrière. Quel choix extraordinaire de George McPhee. Du côté de L.A., les doutes concernant leur vélocité offensive se sont avérés vrais. Ils furent incapables de percer le mystère du gardien adverse. Pendant ce temps, leur cerbère se démenait pour les maintenir en vie. Est-ce le moment de rebâtir vraiment ?

San José (2) c. Anaheim (3)

Classique de ces dernières années, les Sharks n’ont laissé aucune chance aux Ducks. Dès le premier match, ils semblaient trop rapides pour Anaheim. Ils ont délaissé le style lourd « dump & chase » pour un jeu basé sur la vitesse ! Quelle surprise. Toujours privés de Joe Thornton, mais avec un Evander Kane tout feu tout flamme. Première présence en séries, et c’est très réussi jusqu’à présent. Autre clé du succès pour San José, la tenue de Martin Jones. Deuxième meilleur pourcentage d’arrêts, il a frustré à répétition les attaquants des Ducks. C’est avec ce genre de performances qu’il avait mené son équipe en finale il y a deux ans. Pour Anaheim, la blessure de leur meilleur défenseur aura été insurmontable. Le jeu de transition de Cam Fowler a cruellement manqué. Au même titre que les Kings, Anaheim va devoir prendre des décisions fortes pour son avenir. Bieksa ne reviendra pas. Beauchemin et fort probablement Vermette vont raccrocher. Quid de Chimera ? Ils ont de bons prospects qui sont prêts. Corey Perry rebondira-t-il ? Si oui, sera-t-il encore en Californie la saison prochaine ? Grosse désillusion pour ce groupe de vétérans.