Débuts en CHL pour Ronan Quemener

707

Bizutage européen ce soir pour Ronan Quemener : le deuxième gardien de l’équipe de France avait quitté le champion Briançon en 2014 juste avant son entrée en lice en CHL. Il est retourné cette année dans le club d’Aalborg, où il avait réussi une très bonne saison en 2016/17. Et justement, les champions du Danemark font eux même partie des trois « bizuths » de la compétition, avec Nuremberg et Tychy. Leur apprentissage aura lieu sur la glace du Hallenstadion, contre les ZSC Lions. Quemener porte son masque de l’équipe de France, celui avec les effigies des légendes tricolores que sont Petri Ylönen et Cristobal Huet.

Les Zurichois mettent la pression d’entrée et provoquent une pénalité de Mads Iversen. En supériorité numérique, la reprise du cercle droit de Maxim Noreau, sur passe de derrière la cage de Roman Wick, échoue dans le plastron de Quemener. Mais les Suisses restent installés à cinq contre cinq et font bien circuler le palet face à une défense fatiguée qui n’est pas à arriver à sortir le palet ou à changer. L’envoi – non cadré – de Tim Berni ricoche alors sur le patin du défenseur Nikolaj Carstensen, un but malheureux sur lequel le gardien français ne peut évidemment rien faire. Zurich se satisfait de ce bon début et relâche peut-être un peu vite sa concentration. Les Danois s’installent et égalisent une minute plus tard. c’est Nikolaj Carstensen qui se rattrape de son but « contre son camp » : il reçoit le palet à mi-distance dans l’axe et se sert de l’écran du défenseur pour tromper Lukas Flüeler d’un tir rasant.

Les ZSC Lions ont du mal à réenclencher la machine, mais les mêmes causes produisent les mêmes effets en fin de première période. Après la deuxième pénalité danoise (contre Harstad), les Lions maintiennent la pression à 5 contre 5 et reprennent l’avantage par un lancer dévié de la ligne bleue de Christian Marti. Mais la leçon n’a pas été retenue et l’égalisation d’Aalborg est encore plus rapide cette fois. Flüeler lâche un rebond dans l’axe sur un tir de Mike McNamee, et Jack Walker, plus vif que la paire défensive Klein-Baltisberger, tire dans la cage ouverte (2-2).

Les Suisses sortent des vestiaires bien décidés à bombarder Quemener, mais leur élan est stoppé par une charge contre la bande de Kevin Klein, sanctionné de 2’+2′. Aalborg n’est pas très dangereux, mais parvient à entraîner son adversaire dans un faux rythme… et même à prendre les devants ! Mike McNamee passe du revers de derrière la cage pour David Friedmann, qui conclut sous les bottes d’un Lukas Flüeler vraiment faible ce soir (2-3).

Ronan Quemener préserve cette avance… tant que son équipe joue au complet. Chaque pénalité danoise se paye, et quand Julian Jakobsen envoie le palet par-dessus la balustrade, la facture est réglée ce coup-ci sans retard : Kevin Klein s’avance à la réception du centre de l’international tchèque Roman Červenka et ajuste la lucarne du gardien tricolore (3-3). Aussitôt après, Victor Panelin Borg prend à son tour 2’+2′ pour une charge contre la bande. Pas besoin d’être grand clerc pour comprendre que c’est un moment décisif dans ce match. Quemener arrête un redoutable lancer balayé de Shore, et le reste du temps, ses défenseurs font un excellent travail d’opposition, bloquant toujours pas mal de lancers. Après s’être sortis de cette passe délicate, les Danois lancent une dernière contre-attaque avant la pause : Martin Højbjerg décale en zone neutre son frère Mikkel, qui nettoie la lucarne de Flüeler, côté plaque (3-4).

La surprise de taille, et elle aurait pu être plus grande encore au début du troisième tiers : McNamee centre du revers pour Friedmann, seul devant la cage, qui rate son contrôle. Aalborg n’arrive cepenant pas à éviter les pénalités : Brinkman fait trébucher son vis-à-vis en défendant derrière sa cage puis récidive un peu plus tard avec une charge avec la crosse dans le dos de Prassl devant son banc. Cette seconde infériorité pourrait inquiéter, mais Aalborg lance un superbe contre-éclair : Spencer Humphries conclut le mouvement collectif, absolument seul pour dévier le palet entre les jambières du gardien Flüeler (3-5).

Les Suisses sont cependant relancés par un but-gag : le tir de Christian Marti est repoussé par l’épaule de Quemener… et le défenseur Oliver Gatz lobe son propre gardien en levant le palet avec son gant au lieu de le rabattre ! Lorsque le portier français étend le bout de la botte pour repousser un tir croisé de Tim Berni (peut-être pas cadré), il est au sol et ne peut plus rien faire devant Chris Baltisberger qui s’arrache au rebond pour marquer dans le haut du filet ouvert (5-5).

Le public zurichois rassuré se remet à chanter… et Aalborg à faire des fautes (un accrochage de Spelling). Quemener tient bon, y compris pour rattraper des erreurs de ses collègues comme ce palet perdu dans sa zone par Korsgaard. Les Danois s’accrochent donc au match nul, et héritent d’au moins un point. Il en reste un à attribuer, et il sera suisse. Dès le début de la prolongation à trois contre trois, le défenseur Christian Marti signe un exploit individuel inattendu en s’infiltrant dans la défense avec de la vitesse pour glisser le palet derrière Quemener.

Aalborg peut être frustré car la victoire lui tendait les bras, bien sûr contre le cours du jeu (49 tirs suisses à 17). Les Danois se sont repoussés sur un jeu simple, avec un système défensif en 1-2-2 et une bonne activité dans les duels. Le score ne traduit évidemment pas un match de gardiens, mais Quemener n’a pas à rougir. Il a été bien malheureux avec deux buts infligés par ses défenseurs. Il a réalisé une bien meilleure prestation que son homologue suisse Lukas Flüeler, plusieurs fois en faute et qui finit à 70,6% d’arrêts. Les ZSC Lions devront élever le niveau dimanche devant Frölunda, alors qu’Aalborg peut espérer un autre résultat positif à Vienne.

Commentaires d’après-match :

Serge Aubin (entraîneur de Zurich) : « Nous avons commis des erreurs coûteuses. J’ai aimé que nous ayons pu remonter deux buts. Nous avons montré du caractère. Il y a beacuoup de choses à nettoyer, mais nous prenons deux points. Nous avons à apprendre de ce match, il faut jouer 60 minutes pleines. »

Jason Morgan (entraîneur d’Aalborg) : « Zurich s’est bien battu à la fin. Je suis fier de notre groupe, nous avons obtenu une avance de deux buts contre un club profondément talentueux. Nous avons simplifié notre concentration sur chaque moment, nous avons gardé des présences courtes pour conserver notre énergie. »

 

ZSC Lions – Aalborg 6-5 après prolongation (2-2, 1-2, 2-1, 1-0)
Jeudi 30 août 2018 à 19h45 au Hallenstadion de Zurich. 2435 spectateurs.
Arbitrage de Vladimír Pešina (TCH) et Daniel Stricker (SUI) assistés de Simon Wust et Dario Fuchs (SUI).
Pénalités : Zurich 4′ (0′, 4′, 0′, 0′) ; Aalborg 16′ (4′, 6′, 6′, 0′).
Tirs : Zurich 49 (13, 16, 19, 1) ; Aalborg 17 (7, 4, 6, 0).

Évolution du score :
1-0 à 04’23 : Berni assisté de Bachofner et Herzog
1-1 à 05’45 : Carstensen assisté de Ju. Jakobsen
2-1 à 17’51 : Marti assisté de Noreau
2-2 à 18’27 : Harstad
2-3 à 29’37 : Friedmann
3-3 à 33’11 : Klein assisté de Červenka et Wick (sup. num.)
3-4 à 39’22 : Ma. Højbjerg assisté de Mi. Højbjerg
3-5 à 46’43 : Humphries (inf. num.)
4-5 à 49’05 : Bachofner
5-5 à 52’28 : Baltisberger assisté de Berni
6-5 à 60’24 : Marti assisté de Červenka

Zurich SC Lions

Attaquants :
Dennis Hollenstein – Pius Suter – Simon Bodenmann
Roman Wick (C, -2) – Roman Červenka (-1) – Marco Miranda (-2)
Fabrice Herzog (+3) – Raphael Prassl (+4) – Chris Baltisberger (+2)
Jérôme Bachofner (+1) – Drew Shore (-2) – Mattia Hinterkircher (-2)
Justin Sigrist

Défenseurs :
Phil Baltisberger – Kevin Klein (4′)
Severin Blindenbacher (-2) – Dave Sutter
Maxim Noreau (+1) – Christian Marti (+2)
Tim Berni (+1)

Gardien :
Lukas Flüeler

Remplaçant : Niklas Schlegel (G). Absents : Patrick Geering (opération à l’aine), Reto Schäppi (blessé), Robert Nilsson (commotion), Fredrik Pettersson.

Aalborg Pirates

Attaquants :
Mikkel Højbjerg (+2) – Julian Jakobsen (2′) – Thomas Spelling (+1, 2′)
Jeppe Jul Korsgaard – Sebastian Brinkman (2′) – Martin Højbjerg
Mike McNamee (+2) – David Friedmann (-1, 2′) – Jack Walker (+1)
Oliver Anker (-2) – Jonas Jakobsen – Jonathan Brinkman (-1)
Emil Marcussen (-2)

Défenseurs :
Spencer Humphries – Nikolaj Carstensen
Lasse Bo Knudsen (+1) – Victor Panelin Borg (-1, 4′)
Aaron Harstad (2′) – Mads Iversen (-1, 2′)
Oliver Gatz (-1)

Gardien :
Ronan Quemener

Remplaçant : Jesper Wulff (G). Absents : Nicolai Eriksen, Tobias Ladehoff.

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

adipiscing at dapibus non sem, risus dolor libero ut ipsum