Retour-suprise en France d’une vieille connaissance

gomel-kurbads-coupe-continentale-groupe-d

444

Le HK Kurbads était l’an passé l’équipe-surprise de la Coupe Continentale en se qualifiant en demi-finale. L’Europe avait découvert cet ancien club loisir « corpo » d’une compagnie de transports, devenu champion de Lettonie. Avec les investissements progressifs de son président, il s’est installé au sud-ouest de Riga, dans une zone de bâtiments d’habitation soviétique où il constitue l’attraction majeure de sport ou de loisirs. Il a fait salle comble au tour précédent à domicile et sa qualification ne constitue plus une surprise. Petite surprise en revanche, le nom du joker recruté juste avant le tournoi : Eli Sherbatov, le Russo-Israélien voyageur passé par Neuilly-sur-Marne et qui jouait la saison passée en KHL. Il n’a joué que dans la LNAH québécoise en ce début de saison, et vous découvrirez pourquoi dans son interview en fin d’article…

Les clubs du Bélarus ont souvent remporté la Coupe Continentale, mais le tenant du titre (Yunost Minsk) est passé cette saison en CHL tout comme le champion (Neman Grodno). Gomel s’est qualifié, comme Lyon, en remportant la coupe nationale. Les pays les plus forts n’ayant pas leur meilleur représentant, on s’attend à un tournoi assez équilibré ce week-end.

Le premier tiers-temps voit toutefois Gomel se détacher très vite avec deux buts en un peu plus de six minutes. Evgeni Solomonov, dans le cercle gauche, ouvre le score d’un beau tir en lucarne. Mikhaïl Prus double la mise après un engagement en zone offensive remporté par Denis Zaichik. Le premier avantage numérique, dû à une charge à retardement de Rancevs, est transformé par un rebond côté droit d’Andrei Kolosov, un tir bas qui ricoche sur le patin du malheureux Cipulis (photo ci-dessus).

Ce score de 3-0 est toutefois cher payé. Kurbads s’est procuré son lot d’occasions. Ce n’est pas que le gardien biélorusse Roman Boboriko fasse forte impression. Il ne paraît pas toujours en contrôle dans ses placements et dans son contrôle du palet, même s’il n’hésite pas à se lancer dans des plongeons spectaculaires (photo ci-dessous). Le problème est plutôt que les attaquants lettons ne sont pas efficaces quand ils ont des angles de tir ouverts : Homjakovs est contré par le défenseur et Sherbatov tire à côté. Les Baltes ne semblent plus avoir la même agressivité qu’au tour précédent, quand ils étaient poussés par leur public, même si la dizaine de supporters ayant fait le déplacement ne ménage pas sa voix. Ce sont les six Biélorusses qui ont le plus l’occasion de déployer leur grand drapeau avec le logo du club, trois fois (après chaque but).

Cette avance confortable est peut-être le principal risque pour Gomel, qui a paru gagner sans vraiment forcer – l’éternel défaut des équipes biélorusses. 3-0 est le score-piège par excellence, et on le constate au retour des vestiaires. Il suffit d’une pénalité d’Ivanov, la première contre les les noirs, pour relancer Kurbads. Un lancer de la bleue du capitaine Toms Bluks bat Boboriko côté plaque. Même en infériorité numérique, les Lettons poursuivent un bon effort jusqu’en fond de zone, et Eli Sherbatov, dans l’enclave, reprend la passe en retrait de Homjakovs (la feuille de match dira curieusement l’inverse dans un premier temps).

Les pénalités les plus nombreuses restent néanmoins baltes. Lorsque Homjakovs rejoint Zembergs en prison, Gomel joue à 5 contre 3. Un tir dévié de Syrei (photo ci-dessous) redonne deux buts d’avance aux noirs après quarante minutes. En plus, une charge contre la bande de Hartmanis sur Kutsyr est sanctionnée de 2’+10′ et ampute Kurbads d’un joueur de première ligne.

L’indiscipline de Kurbads handicape l’hypothèse d’une remontée. Et ce d’autant plus que la boîte balte peine à maîtriser parfaitement le jeu à 4 contre 5. Nikolai Suslo parvient à recevoir une passe au cœur du slot et à planter le 5-2 fatal. Les Baltes parviennent quand même à se créer une occasion en infériorité avec un breakaway du défenseur Renars Valters, paré du gant par Boboriko (photo ci-dessous). Leurs efforts resteront vains. Evgeni Khuzeev porte même le score à 6-2 sur une contre-attaque à l’ultime seconde.

Les Lettons ont pâti de leurs pénalités et aussi de leur faiblesses aux mises au jeu (17/61, dont un catastrophique 3/20 pour le vétéran international letton Janis Sprukts). Kurbads étant le dernier adversaire de Lyon, ce résultat confirme que la qualification des Lions se jouera sans doute avant, et dès ce soir contre les champions du Kazakhstan.

Désignés joueurs du match : Aleksandr Syrei pour Gomel et Eliezer Sherbatov pour Kurbads.

Commentaires d’après-match

Eliezer Sherbatov (attaquant de Kurbads) : « Ce fut un dur été pour négocier. J’ai pris des risques. Le Slovan Bratislava a gardé mes droits, mais on ne discutait pas avec eux parce que j’avais la possibilités de négociations avec le Canadien de Montréal pour un trial avec eux. Pour moi, ce serait un dream come true, même pour un trial, même en connaissant mes forces et faiblesses. Malheureusement, cela ne s’est pas concrétisé. Comme je les ai fait attendre, le Slovan ne m’a pas envoyé de contrat et j’attendais d’être libéré pour devenir agent libre et pouvoir signer où je voulais. Mon agent russe vise la KHL ou la VHL. Je ne pense pas qu’il parle au Slovan, qui me doit encore quatre mois de paye. Au Québec, il y a le Canadien et rien d’autre, et c’est en Russie que je me sens le plus chez moi. Le problème est que je suis un importé partout, et c’est dur de signer en novembre. Il faudrait qu’un importé se blesse pour qu’une place se libère. Je ne voudrais pas aller jouer en Angleterre ou en France, j’ai travaillé trop fort pour couper mon élan, je veux jouer dans une grosse ligue. La France m’a servi de tremplin en début de carrière, j’y ai joué deux ans et peut-être que j’y reviendrai plus tard dans ma carrière. J’ai signé pour une semaine avec Kurbads en attendant, parce que ça me donne toujours des frissons de jouer des tournois IIHF. C’est pays contre pays et j’y participe depuis mes 13 ans avec Israël. J’ai fini deuxième de la ContiCup avec Beybarys il y a deux ans. Cela fait du bien de revenir en France, c’est un beau pays, les gens sont accueillants. Pour moi, on devait gagner ce match. Il faut juste que certains de nos joueurs apprennent à contrôler leur bâton, on ne peut jamais gagner avec autant de punitions. On peut gagner les deux prochains. On ne m’a pas accordé le but ?! Il faut parler au gars qui fait la feuille de match… »

PS : les démarches d’un Sherbatov choqué auront payé puisque la feuille de match sera modifiée, et son but rétabli.

 

 

 

 

 

(photos d’Emmanuel Giraudeaux)

 

HK Gomel – HK Kurbads 6-2 (3-0, 1-2, 2-0)
Vendredi 16 décembre 2018 à 14h30 à la patinoire Charlemagne de Lyon. 105 spectateurs.
Arbitrage de Pavel Halas jr (GBR) et Lukas Kohlmüller (ALL) assistés de Jérémie Douchy et Guillaume Gielly (FRA).
Pénalités : Gomel 8′ (0′, 6′, 2′) ; Kurbads 36′ (6′, 12’+10′, 8′).
Tirs : Gomel 40 (13, 15, 12) ; Kurbads 24 (10, 4, 10).

Évolution du score :
1-0 à 03’29 : Solomonov assisté de Khuzeev et Syrei
2-0 à 06’23 : Prus assisté de Zaichik
3-0 à 15’11 : Kolosov assisté de Zhidkikh et Musienka (sup. num.)
3-1 à 25’10 : Bluks assisté de Sherbatov et Sprukts (sup. num.)
3-2 à 32’23 : Sherbatov assisté de Homjakovs (inf. num.)
4-2 à 34’33 : Syrei assisté de Yeronov et Solomonov (double sup. num.)
5-2 à 46’26 : Suslo assisté de Letov et Solomonov (sup. num.)
6-2 à 59’59 : Khuzeev assisté de Suslo

HK Gomel

Attaquants :
Pavel Musienka (-1) – Andrei Kolosov (-1) – Aleksandr Zhidkikh (A, -1)
Evgeni Khuzeev (+2, 2′) – Nikolai Suslo (+2, 2′) – Evgeni Solomonov (+2)
Denis Zaichik (+1, 2′) – Aleksandr Siomachkin (A, +1) – Kirill Kutsyr (+1)
Anton Tochilkin – Ilya Zhukovski – Nikita Yurchenko

Défenseurs :
Aleksandr Eronov (-1) – Egor Stepanov (-1)
Maksim Magaletski (+2) – Aleksandr Syrei (C, +2)
Mikhail Prus (+1) – Ilya Letov (+1)
Egor Ivanov (2′) – Evgeni Goranin

Gardien :
Roman Boboriko

Remplaçant : Aleksei Merzlov (G).

Kurbads

Attaquants :
Toms Hartmanis (A, 2’+10′) – Janis Sprukts (A, 2′) – Martins Cipulis
Janis Upitis (2′) – Edgars Homjakovs (4′) – Eliezer Sherbatov (2′)
Lauris Rancevs (2′) – Eriks Zohovs – Deivids Sarkanis
Edgars Brancis – Janis Straupe – Marcis Zembergs (2′)

Défenseurs :
Edmunds Augstkalns – Martins Porejs (2′)
Renars Valters (4′) – Toms Bluks (C)
Jekabs Redlihs – Martins Gipters (4′)

Gardien :
Uldis Capla

Remplaçants : Denijs Romanovskjis (G), Hardijs Paradnieks, Arturs Logunovs.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :